Université d'été de l'animal 2017 : Christine Rollard


  • Université d'été de l'animal 2017 : Christine RollardPhoto : François Grandin
  • Vivre ensemble

    Christine Rollard est enseignante-chercheuse et arachnologue au Muséum national d’histoire naturelle. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, intitulée « Approche soyeuse sur les capacités des "aragnes" ». Rencontre.

    Animaux-Online : Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

    Christine Rollard : J’ai suivi un parcours assez classique : j’ai passé un bac scientifique puis obtenu une maîtrise en biologie des organismes et écologies à la faculté des sciences de Nantes. J’ai par la suite intégré un DEA à Rennes sur les parasites des araignées, suivi d’une thèse sur la biocénose associée aux araignées, plus précisément sur les insectes qui mangent leurs œufs. J'ai obtenu mon doctorat à l'université de Rennes en juin 1987. Depuis décembre 1988, je suis maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, soit enseignante-chercheuse spécialisée sur les araignées. Ce poste me permet d’assurer 5 missions : j’enseigne (au sein du Muséum mais aussi au campus de Jussieu), je fais de la recherche (orientée en écologie et systématique), je fais de l’expertise (par exemple vers les pompiers, la douane, les centres anti-poisons…), je suis chargée de conservation des collections d’araignées, une des trois plus grandes mondiales au Muséum, et enfin je diffuse des connaissances (conférences, formation, festivals, ouvrages grand public, médias).

    A.-O. : Sur quoi votre intervention va-t-elle porter ?

    C.R. : C’est la question que je me suis posée quand j’ai été contactée pour participer à cette Université d’été : je ne savais pas vraiment ce que voulait dire « intelligence animale », ce que ce terme sous-entendait, et je pense que c’est parce qu’il englobe énormément de choses. Les araignées ne sont d’ailleurs pas forcément « intelligentes » ; elles n’ont pas réellement de cerveau comme on l’entend chez les vertébrés. Cependant, elles ont évolué et ont su adapter leurs comportements à tous les changements survenus ces derniers 300 millions d’années.

    Les araignées sont donc beaucoup plus diverses que ce que l’on croit : leurs mœurs, leurs techniques de chasse, leurs types de soies… C’est cette diversité que je veux présenter lors de mon intervention.

    A.-O. : Quel aspect de l’intelligence des araignées vous fascine le plus ?

    C.R. : Il n’y a pas vraiment d’aspect qui me fascine en particulier, c’est l’ensemble des modes de vie qui sont intéressants. Au fur et à mesure de ma découverte des araignées, j’ai en fait pénétré dans un monde d’une diversité incroyable. Je n’avais aucune idée reçue, et c’est sûrement cela qui m’a permis de découvrir toute cette variété.

    Autrement, si je devais choisir un seul aspect des multiples capacités des araignées, ce serait probablement leurs très nombreuses techniques de chasse : avec des pièges ou sans, à courre, en sautant, à l’affût…

    A.-O. : Pourquoi avez-vous choisi de concentrer vos recherches sur les araignées ?

    C.R. : Je ne suis pas tombée dedans quand j’étais toute petite, mais à l’époque déjà, j’aimais observer les petits animaux, comme les fourmis ou les papillons. Au début de mes études à Rennes, on m’a proposé un sujet sur les relations insectes-araignées et c’est à ce moment-là que j’ai découvert le monde captivant de ces dernières. J’ai d’ailleurs prolongé mon travail sur la connaissance de la diversité des araignées, notamment à travers la photographie. À l’heure actuelle, c’est un monde qui me fascine. C’est progressivement que je suis devenue passionnée.

    Mon intérêt pour les araignées est donc surtout dû au hasard, mais aussi à la chance, avec un poste au Muséum, relatif à ces animaux, qui s’est présenté au bon moment.

    A.-O. : Depuis 2009, votre exposition « Au fil des araignées » traverse la France et évoque les liens entre l'homme et l’araignée afin de transmettre au plus grand nombre votre passion. L'homme a-t-il beaucoup à apprendre de l’araignée ?

    C.R. : Ce n’est pas MON exposition : il y a toute une équipe, derrière, de concepteurs, scénographes, scientifiques… Elle a été réfléchie dès le départ pour être itinérante et modulable, en partenariat avec l'Espace des sciences de Rennes et le Muséum de Paris, lieu où elle a été présentée très agrandie (sur 1 000 m2) et dont j’étais le commissaire scientifique. L’année prochaine, elle sera à Nantes et occupera environ 200 m2. Depuis plusieurs années maintenant, je suis cette exposition partout où elle va et je fais de la formation des médiateurs, des animations et des conférences pour tout public dans les villes concernées. Cette exposition me permet notamment de transmettre, une des missions que je trouve primordiales en tant qu’enseignante-chercheuse.

    Ainsi, l'homme a beaucoup à apprendre des araignées, d’abord tout simplement pour être au fait de ce qui l’entoure, mais aussi parce que tout comme elles, nous sommes des animaux et faisons partie de l'équilibre naturel de la planète. On me demande souvent si les araignées sont utiles à l'homme, mais pourquoi devraient-elles l'être ? L'homme a souvent tendance à croire qu’il est au summum de l’évolution. Il faut parfois se remettre à sa place, respecter plutôt ce qui nous entoure et arrêter de penser que tout doit nous être utile.

    Il est vrai que cela fait assez longtemps que l'homme observe l’araignée et a noté certaines de ses capacités extraordinaires, qu'il tente de reproduire artificiellement, notamment dans des optiques de biomimétisme : par exemple, des scientifiques tentent d’imiter la soie naturelle d’araignée (réputée pour sa résistance, sa légèreté et son élasticité) ou encore d'analyser les toxines présentes dans leur venin afin de les utiliser un jour pour soigner certaines maladies. 


    Autres articles à lire

  • Corine Pelluchon : 'Les animaux sont les grands oubliés de la crise'

    Vivre ensembleCorine Pelluchon a répondu à nos questions sur les effets de la crise sanitaire sur la relation homme/animal. Elle est philosophe, professeure à l’université Gustave Eiffel, auteure de Manifeste animaliste. Politiser la cause animale (Alma, 2017) et Réparons le monde. Humains, animaux, nature (Rivages, 2020).

    02 Juin 2020
  • 5 conseils pour choisir le prénom de son animal

    Vivre ensembleAprès 2016 année du « M », 2017 est officiellement l’année du « N ». Au-delà du principe bien connu « d’une lettre par année », que faut-il savoir pour bien choisir les noms de nos compagnons ? Voici les conseils de nos spécialistes.

    10 Janvier 2017
  • Les déficients visuels sont-ils formés pour accueillir un chien guide?

    Vivre ensembleLorsqu’on parle des chiens guides, on imagine immédiatement l’importante formation dont ils ont bénéficié pour devenir des anges gardiens hors pair. Mais il faut savoir que les personnes déficientes visuelles sont triées sur le volet et suivent également une formation complète les préparant à accueillir un être vivant dans leur quotidien.

    31 Juillet 2019
  • Université d'été de l'animal 2017 : Sabrina Krief

    Vivre ensembleSabrina Krief est primatologue et Maître de Conférence au Muséum National d’Histoire Naturelle. Elle animera une conférence à l’université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, sur « Les chimpanzés médecins». Rencontre :

    21 Juillet 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Séverine Belkhir

    Vivre ensembleSéverine Belkhir est éthologue et formatrice. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    14 Septembre 2016
  • Delphinariums : vers la fin de la captivité ?

    Vivre ensembleDe l’autre côté de l’Atlantique, les défenseurs de la cause animale se mobilisent aussi devant les delphinariums. Tout comme en France, les activistes dénoncent la captivité, les conditions de vie des cétacés dans les parcs et militent pour la fin des delphinariums.

    25 Juillet 2018
  • Un Brésilien obtient un droit de visite pour sa chienne

    Vivre ensembleSéparé de sa compagne, un homme a obtenu un droit de visite pour garder contact avec sa petite yorkshire. La justice a ainsi reconnu les liens effectifs reliant l’homme à son animal.

    25 Juin 2018
  • Université d'été de l'animal 2017 : Chris Herzfeld

    Vivre ensembleChris Herzfeld est philosophe et historienne des sciences, ainsi qu’artiste, passionnée par les grands singes. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme » (qui se déroulera du 25 au 27 août prochains), intitulée « Adoptions interspécifiques et intelligences partagées : Cinq chimpanzés en famille ». Rencontre.

    19 Juillet 2017
  • Mon animal provoque un accident, suis-je fautif ?

    Vivre ensembleLes procès dans lesquels le litige a été causé par un animal sont de plus en plus fréquents et donnent du fil à retordre aux avocats. Sous la garde de qui l’animal se trouvait-il ? Y a-t-il eu un contact direct ? Est-ce la faute de la victime ?

    04 Août 2019
  • Chien guide : 8 choses à savoir avant de devenir famille d’accueil

    Vivre ensembleJusqu'au 24 septembre, la Fédération française des associations des chiens guides d’aveugles (FFAC) organise une semaine de sensibilisation pour faire mieux connaître la cause des personnes déficientes visuelles accompagnées par des chiens spécialement formés. L’occasion de découvrir la mission essentielle des familles d’accueil pour le chien guide.

    21 Septembre 2017
  • Garder son animal en Ehpad, c’est (bientôt) possible !

    Vivre ensembleUne nouvelle association, Terpta, se bat pour proposer aux Ehpad une structure permettant aux résidents de continuer à s’occuper de leur animal, chien ou chat. Explications.

    22 Octobre 2019
  • Entre eux et nous, est-ce l’accord parfait ?

    Vivre ensembleIls vivent à nos côtés depuis fort longtemps. On les aime, ils nous aiment. Enfin, c’est ce qu’on veut bien croire. Sont-ils tout aussi heureux de vivre avec nous que nous le sommes ?

    04 Septembre 2018
  • Université d'été de l’animal 2017 : Cécile Gilbert-Kawano

    Vivre ensembleCécile Gilbert-Kawano est experte en intelligence émotionnelle et institutrice certifiée Eponaquest, une approche de développement personnel auprès des chevaux. Elle animera des ateliers équestres et participatifs lors de l’Université d’été « L'Animal et l'homme », les 25 et 26 août. Rencontre

    06 Juillet 2017
  • Une 'mare de la discorde' sera comblée, ses grenouilles moins

    Vivre ensembleUne mare de Dordogne aux grenouilles bruyantes, au coeur d'un conflit de voisinage et de sept ans de procédure, devra bel et bien être comblée, comme la justice l'a ordonné, mais sans l'injonction préalable de 'déplacer' les batraciens, que réclamait une association de défense de l'environnement.

    18 Décembre 2019
  • Caroline Gilbert, « Bien-être et bientraitance, quoi de neuf ? »

    Vivre ensemble« Pet Revolution, L’Animal en marche » est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Le Dr Caroline Gilbert présentera une intervention intitulée « Bien-être et bientraitance, quoi de neuf ? ».

    22 Août 2017
  • Université d'été de l'animal 2017 : Anne-Claire Gagnon

    Vivre ensembleAnne-Claire Gagnon est écrivain, vétérinaire et passionnée de chats. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, intitulée « Entre espièglerie et sagesse, vivre en bonne intelligence avec les chats ». Rencontre.

    11 Juillet 2017
  • Les gens qui parlent aux animaux seraient plus intelligents

    Vivre ensembleSelon un spécialiste du comportement, le fait de parler à nos compagnons à quatre pattes et de leur attribuer des caractéristiques humaines serait une preuve de sensibilité et d’intelligence sociale supérieures à la moyenne.

    10 Avril 2017
  • Au programme de Pet Revolution : comportements répétitifs des animaux

    Vivre ensembleVétérinaire, résidente en médecine du comportement au centre hospitalier universitaire vétérinaire d'Alfort (Chuva) de l’école nationale vétérinaire d’Alfort, Emmanuelle Titeux présentera lors du séminaire Pet Revolution, L’Animal en marche, les 30 octobre et 1er septembre prochains, son travail sur les liens entre les comportements répétitifs des animaux et leur mal-être.

    14 Août 2017
  • Les Britanniques inquiets de l’importation de maladies canines

    Vivre ensembleDepuis la fin de la quarantaine prononcée en février 2000, les chats et les chiens de compagnie peuvent entrer librement sur le territoire britannique. La communauté vétérinaire s'inquiète du risque de contamination que ces échanges représentent pour les animaux insulaires.

    22 Avril 2016
  • Les intervenants de Dog Revolution : Sarah Jeannin

    Vivre ensembleSarah Jeannin est psychologue clinicienne et future éthologue. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    16 Septembre 2016