Université d'été de l'animal 2017 : Robin Meier


  • Université d'été de l'animal 2017 : Robin MeierPhoto : Alexander Gorbunov
  • Vivre ensemble

    Robin Meier est un artiste plasticien sonore passionné par la musique, l’informatique et les animaux. Avec lui, les ordinateurs parlent aux moustiques, qui leur répondent. Les 25, 26 et 27 août, il exposera son travail dans le cadre de l’Université d’été de l’animal, un séminaire consacré à l’intelligence animale. Rencontre.

    Animaux-Online : Pouvez-vous me parler de votre parcours ?

    Robin Meier : Je suis artiste plasticien sonore. J'ai d'abord reçu une formation de musicien spécialisé dans la compostion électro-acoustique, puis j'ai étudié la philisophie cognitive. Dès le début, j'ai voulu étudier nos rapports avec la technologie, et j'ai donc commencé à travailler sur l'intelligence des machines, puis sur celle des animaux et du monde qui nous entoure. J'ai réalisé plusieurs installations avec des lucioles, des abeilles, des pigeons… D'ailleurs, mon premier projet étudiant les animaux s'est fait avec des insectes : sur un chant indien, trois moustiques chantaient à l'unisson en adaptant la fréquence de leurs battements d'ailes à la voix de l'interprète. 

    A.-O. : Sur quoi votre intervention va-t-elle porter ?

    R.M. : Je vais présenter les différents projets que j'ai réalisés ces dernières années, traitant de la rencontre entre le vivant et l'artificiel, et je parlerai de la question de l'intelligence et de son émergence. À cette occasion, nous écouterons des concerts de moustiques et de pigeons, et nous visionnerons des chorégraphies de fourmis. 

    A.-O. : Quel aspect de l'intelligence animale vous fascine le plus ?

    R.M. : Je suis avant tout intéressé par l'intelligence en elle-même, qui est une notion assez large, notamment dans les sciences cognitives, où l'aspect interactif avec l'environnement prend une place importante. Je suis aussi fasciné par la façon dont la prise de décision naît au sein d'une colonie, par exemple dans un fourmilier ou un essaim d'abeilles : c'est l'ensemble des intelligences individuelles qui produit une intelligence collective, comme une sorte de métaorganisme.

    Somme toute, je suis fasciné par toutes les intelligences, mais plus précisement par la façon dont elles émergent : même des lignes de codes au sein d'un logiciel peuvent être source d'intelligence. J'aime également interagir avec l'intelligence quelle qu'elle soit, et créer avec elle une sorte de dialogue. L'intelligence biologique (et parfois passive) qui me fascine tout autant est l'organisation : le simple cours d'une rivière s'adaptant au paysage qui l'entoure peut être vu comme une forme d'intelligence. 

    A.-O. : Pourquoi avez-vous choisi de vous concentrer sur les animaux pour certains de vos projets ?

    R.M. : Au début, je réalisais des simulations informatiques de systèmes biologiques, comme les réseaux de neurones artificiels ou les nuées d'oiseaux. Mais pour comprendre la simulation biologique, il fallait déjà comprendre les comportements biologiques. Un jour, je me suis dit : ”Et si j'organisais une rencontre entre un véritable organisme et sa simulation informatique ?”. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à travailler avec des animaux. 

    Les systèmes informatiques sont capables d'une certaine intelligence artificielle et d'inférence. D'après le mathématicien Alan Turing, on peut parler d'intelligence artificielle si un humain converse avec un ordinateur sans se rendre compte que ce n'est pas un autre humain mais un ordinateur. J'ai voulu tester une version modifiée de cette expérience avec des moustiques : s'ils répondaient à un ordinateur sans se rendre compte que c'en était un, le pari était relevé. Et ça a marché : les moustiques répondaient au chant envoyé par l'ordinateur comme s'il s'agissait d'autres moustiques. 

    A.-O. : Vous avez par exemple travaillé sur l’auto-organisation naturelle des lucioles pour Synchronicity : l’homme a-t-il beaucoup à apprendre de l’intelligence animale et entomologique ?

    R.M. : Aujourd'hui, on se pose beaucoup de questions sur l"intelligence des machines, mais il faut d'abord comprendre l'intelligence du monde qui nous entoure, comme celle des animaux. Par ailleurs, l'étude de l'intelligence animale nous remet souvent bien à notre place : l'homme croit généralement être le maître du monde, mais il n'en est rien. L'e monde s'est auto-organisé naturellement et n'a pas besoin de l'Homme. 

    Il existe d'autre part une multitude de systèmes d'organisation à échelle humaine qui imitent les animaux : le trafic de données sur internet, le trafic aérien au niveau mondial, l'acheminement des marchandises, les réseaux ferroviaires… Tout cela a été créé parce que l'homme a observé son environnement et s'est intéressé au fonctionnement des sociétés animales. 

    À voir : les travaux de Robin Meier sont disponibles ici


    Autres articles à lire

  • Les déficients visuels sont-ils formés pour accueillir un chien guide?

    Vivre ensembleLorsqu’on parle des chiens guides, on imagine immédiatement l’importante formation dont ils ont bénéficié pour devenir des anges gardiens hors pair. Mais il faut savoir que les personnes déficientes visuelles sont triées sur le volet et suivent également une formation complète les préparant à accueillir un être vivant dans leur quotidien.

    31 Juillet 2019
  • Animaux de guerre : les projets d’hommage à Paris

    Vivre ensembleSous l’impulsion de l’association Paris Animaux Zoopolis, des projets de plaques commémoratives sont en cours dans différents arrondissements de la capitale. Une statue à la mémoire des chiens de guerre pourrait également voir le jour.

    19 Juin 2018
  • Le concept one health, c'est aussi pour eux

    Vivre ensembleCe concept part du principe que la santé humaine est intimement liée à la santé des animaux, à celle de l’environnement, et réciproquement ! L’amélioration des unes passant nécessairement par l’amélioration des autres… Décryptage sur Animaux-online.

    01 Janvier 2016
  • Les intervenants de Dog Revolution : Jocelyne Porcher

    Vivre ensembleJocelyne Porcher est directrice de recherches à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA). Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    26 Septembre 2016
  • Au programme de Pet Revolution : les animaux des éthologues

    Vivre ensemble« Pet Revolution, L’Animal en marche » est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles des vétérinaires, éthologues, éducateurs, philosophes et chercheurs en sciences humaines sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, les intervenants débattront pendant deux jours de la place réservée à nos compagnons dans notre société. Parmi eux, l’éthologue Michel Kreutzer animera une intervention intitulée « Les animaux des éthologues sont-ils les mêmes que les vôtres ? ».

    07 Août 2017
  • Au programme de Pet Revolution : comportements répétitifs des animaux

    Vivre ensembleVétérinaire, résidente en médecine du comportement au centre hospitalier universitaire vétérinaire d'Alfort (Chuva) de l’école nationale vétérinaire d’Alfort, Emmanuelle Titeux présentera lors du séminaire Pet Revolution, L’Animal en marche, les 30 octobre et 1er septembre prochains, son travail sur les liens entre les comportements répétitifs des animaux et leur mal-être.

    14 Août 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Charlotte Duranton

    Vivre ensembleCharlotte Duranton est éthologue. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    01 Septembre 2016
  • Comment faciliter le sauvetage de nos animaux lors d’un sinistre ?

    Vivre ensembleIncendies, inondations, alertes au gaz… Certains pays ont mis à disposition des cartes et des autocollants pour informer les services de secours qu’un animal est présent au domicile. En France, le Club Oscar a de son côté développé un kit de sécurité pour nos animaux. Présentation.

    17 Janvier 2019
  • Les intervenants de Dog Revolution : Caroline Gilbert

    Vivre ensembleCaroline Gilbert est vétérinaire, éthologue et maître de conférences à l’école nationale vétérinaire d’Alfort. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    27 Septembre 2016
  • 5 conseils pour choisir le prénom de son animal

    Vivre ensembleAprès 2016 année du « M », 2017 est officiellement l’année du « N ». Au-delà du principe bien connu « d’une lettre par année », que faut-il savoir pour bien choisir les noms de nos compagnons ? Voici les conseils de nos spécialistes.

    10 Janvier 2017
  • Une bénédiction pour les animaux

    Vivre ensembleLe dimanche 7 octobre, la ville de Comps organise une fête des animaux sur le parvis de son église avec une bénédiction (par un prêtre) pour nos petits protégés en fin d’après-midi.

    06 Octobre 2018
  • Université d’été de l’animal 2017 : un rendez-vous réussi

    Vivre ensembleDu 25 au 27 août s’est déroulée la deuxième édition de l’université d’été de l’animal au château de la Bourbansais, à Combourg, en Bretagne. La journaliste Yolaine de La Bigne, organisatrice de l’événement, dresse le bilan de ce week-end riche en enseignements, mettant à l’honneur l’intelligence encore trop mal connue du monde animal.

    29 Août 2017
  • Ouragan Florence : ces animaux sauvés des inondations

    Vivre ensemble[Diaporama] Pompiers, associations et volontaires ont redoublé d’efforts pour porter secours aux animaux piégés par les eaux de l’ouragan Florence (Etats-Unis). Voici le récit, en images, des efforts déployés par les équipes de sauvetage.

    24 Septembre 2018
  • Les propriétaires de chien auraient une vie plus longue

    Vivre ensembleUne étude suédoise a montré que les personnes vivant aux côtés de chiens ont moins de risque de développer des maladies cardiovasculaires que le reste de la population.

    22 Novembre 2017
  • Le chien, le meilleur ami de la femme

    Vivre ensembleDans son livre Blouse blanche et poils de chiens, Valérie Fromantin, infirmière à l’institut Curie et docteur en sciences, retrace l’incroyable parcours qui l’a amenée à développer le projet « KDog » permettant de détecter précocement le cancer du sein grâce à l’odorat des chiens. Rencontre.

    20 Avril 2018
  • Delphinariums : vers la fin de la captivité ?

    Vivre ensembleDe l’autre côté de l’Atlantique, les défenseurs de la cause animale se mobilisent aussi devant les delphinariums. Tout comme en France, les activistes dénoncent la captivité, les conditions de vie des cétacés dans les parcs et militent pour la fin des delphinariums.

    25 Juillet 2018
  • L’association Gamelles Pleines, lauréate du prix BetterwithPets

    Vivre ensembleCette année encore, le prix international Purina BetterwithPets a récompensé des initiatives mettant en avant le lien si fort qui unit les hommes aux animaux. L’association française Gamelles Pleines, qui aide les sans-abri et leurs chiens au quotidien, a obtenu la deuxième place du podium. Bravo à eux !

    16 Juin 2020
  • Seniors : la promenade du chien, excellente pour la santé

    Vivre ensembleDes chercheurs britanniques ont montré que les seniors propriétaires de chiens marchent 22 minutes de plus par jour, en moyenne, que ceux qui n’en ont pas. Une étude de plus venant prouver les bienfaits mutuels que s’apportent l’homme et l’animal.

    28 Août 2017
  • Coronavirus : Les propriétaires d’équidés désemparés

    Vivre ensembleTous les établissements équestres ayant dû fermer leurs portes, les propriétaires d’un cheval en pension n’ont désormais plus le droit de s’y rendre. Quelles peuvent être les conséquences ? En fonction de leurs conditions de vie, les chevaux s’en portent-ils vraiment plus mal de ne plus être mis au travail ?

    25 Mars 2020
  • Dans la Syrie en guerre, un improbable refuge pour chats

    Vivre ensembleMohamad Alaa Jalil est surnommé « l'homme aux chats ». Après avoir ouvert un premier centre de soin pour félins dans la province d’Alep, il a été contraint de déménager à Kafr Naha, plus au nord, à cause des bombardements.

    05 Juin 2018