L214 sur le banc des accusés


  • L214 sur le banc des accusésPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    Le procès de deux membres de L214, dont son cofondateur Sébastien Arsac, qui devait se dérouler ce lundi a été reporté à la rentrée. Les deux activistes seront jugés pour avoir tourné clandestinement en 2016 des images dans l'abattoir de Houdan. 

     

    L’association L214 a diffusé jeudi 8 juin des vidéos tournées à l’abattoir de Houdan en décembre 2016 montrant la phase d’étourdissement avant l’abattage de cochons. C’est pour avoir tourné ces images clandestinement que les deux activistes devaient être jugés ce lundi 12 juin au tribunal correctionnel de Versailles pour « violation de domicile d'autrui » et « tentative d’atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image ». Des délits condamnables à hauteur d’un an d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.

    Ce procès a été reporté au 4 septembre "compte tenu" de l'envoi tardif, dimanche, d'une question prioritaire de constitutionnalité par la défense, qui demande si la nation d'"autrui" peut s'appliquer à une entreprise. 

    Pour rappeler les faits, les deux membres de l’association L214 (dont son cofondateur Sébastien Arsac) avaient été interpellés en décembre 2016 pour effraction, alors qu’ils venaient récupérer des caméras dissimulées quelques jours plus tôt à l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines (Île-de-France). Les images tournées montrent les conditions d’abattage déplorables des animaux, ainsi que le non respect de la loi et du bien-être animal (c’est-à-dire l’absence de souffrance). Une action désormais habituelle pour l’association.

    Ces vidéos font suite à celles publiées en février 2017, montrant dans ce même abattoir un employé forçant des porcs à avancer dans un couloir étroit à l’aide d’un pistolet électrique et d’un battoir. Les vidéos publiées la semaine dernière, tournées seulement quelques jours après celles de février, affichent l’étape d’endormissement des cochons à l’aide de CO2.

    Cette méthode – l’étourdissement pour la mise à mort à l’aide d’un gaz – est reconnue et précisément définie par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) : le gaz ou mélange de gaz utilisé ne doit pas être « désagréable », la durée d’exposition doit être assez longue pour entraîner la mort de l’animal, et la concentration du gaz en dioxyde de carbone doit être surveillée en permanence. Bien que cette méthode soit autorisée, elle est vivement critiquée par l’association L214, qui la considère comme « systématiquement longue et douloureuse » pour les animaux. L’association aurait même découvert après investigation que la machine à CO2 de Houdan allongerait davantage la durée d’asphyxie des cochons.

    Le directeur de l’abattoir, Vincent Harang, a affirmé que la « machine à CO2 [était] en règle » et « homologuée avec l’aide de l’association de protection animale OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoir) », avant d’ajouter que « l’endormissement au CO2 ne sera jamais instantané ». L’abatteur a même ironisé en se disant prêt à passer à l’étourdissement électrique à la condition que l’association L214 lui fasse un don de 300.000 € (coût du changement, NDLR). L214 a depuis lancé une pétition afin d’obtenir l’interdiction définitive de cette méthode d’étourdissement en France.

    Quelques jours plus tôt, L214 avait déjà fait parler d’elle en publiant une vidéo tournée dans un élevage de poules en batterie en Vendée (Pays de la Loire) montrant des gallinacés côtoyant des congénères mutilés, en mauvais état sanitaire ou morts, et où des poux grouillent sur les œufs. Pour l’inspection des services de l’Etat, ces images n’avaient pourtant révélé « aucune non conformité ».

    Depuis 2013, L214 informe régulièrement le public par ses vidéos (plus d’une dizaine à ce jour) révélant des dysfonctionnements au sein des abattoirs français. Par exemple, à la suite d’une vidéo publiée en avril, un employé de l’abattoir du Vigan (Occitanie) avait été condamné à 8 mois de prison avec sursis et à 600 euros d’amende.

    Une enquête est également en cours à Houdan après que L214 a porté plainte contre l’abattoir pour « maltraitance ». 


    Autres articles à lire

  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • Un Salon de l’agriculture sous haute surveillance

    ProtectionL’édition 2018 du Salon international de l’agriculture ouvre ses portes ce week-end, alors que les questions autour de l’élevage intensif ou de la réglementation des abattoirs sont soulevées par les ONG de protection animale.

    20 Février 2018
  • Enquête choc sur la viande de cheval

    ProtectionEn 2018, la France a importé près de 4 300 tonnes de viande chevaline depuis le continent américain. Une enquête de grande ampleur, diffusée par l’association Welfarm, rend compte de l’état désastreux de ces animaux et de leurs conditions de vie.

    12 Juin 2019
  • L214 jugé pour avoir placé des caméras dans un abattoir

    ProtectionLe procès de deux militants de L214, dont le cofondateur, Sébastien Arsac, s’ouvre aujourd’hui. Ils sont jugés pour avoir caché des caméras de surveillance dans l’abattoir de Houdan, en décembre dernier.

    04 Septembre 2017
  • Des pipeaux pour dénoncer les tromperies de l’agroalimentaire

    ProtectionLundi 19 juin, la Nouvelle Seine, une péniche en plein Paris, accueillait la soirée des Trophées des bêtes noires de la pub. Une cérémonie officielle et décalée pour remettre des prix à des spots, affiches ou campagnes publicitaires trompant le consommateur sur le traitement des animaux.

    20 Juin 2017
  • Abattage rituel : le consommateur complice sans le savoir

    ProtectionPour qu’une viande soit certifiée halal ou casher, l’animal ne doit pas être (entre autres) étourdi avant la mise à mort. Cette caractéristique n’est pourtant pas le seul point de discorde entre consommateurs, défenseurs des animaux, vétérinaires et religieux.

    13 Février 2019
  • Grande-Bretagne : la vente de chiots interdite dans les animaleries

    ProtectionLa Grande-Bretagne va interdire aux animaleries la vente de chiens et de chats de moins de 6 mois, pour enrayer l'exploitation et les mauvais traitements faits aux animaux de compagnie, a annoncé le département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra).

    04 Janvier 2019
  • Des cochons maltraités pour produire du jambon de Parme

    ProtectionPlusieurs associations dénoncent les dessous de la production du jambon de Parme, ainsi que des jambons de San Daniele et de Toscane, suite à une vidéo choc tournée dans six élevages en Italie.

    29 Mars 2018
  • L’abattoir de veaux de la Sobeval autorisé à réouvrir

    ProtectionLa préfecture de la Dordogne a autorisé mercredi la reprise « partielle » des activités de l’abattoir de veaux de Sobeval, à Boulazac, à l’arrêt depuis le 28 février après la diffusion d’une vidéo de l’association de défense des animaux L214, qui a jugé ce redémarrage « scandaleux ».

    04 Mars 2020
  • Bruxelles : une cinquantaine de lapins en colère

    ProtectionDes militants de l'association Compassion in World Farming (CIWF) déguisés en lapins ont manifesté leur mécontentement au Conseil de l'Union européenne, à Bruxelles, concernant les conditions de vie dans les élevages de lagomorphes destinés à finir dans nos assiettes. Présente le 17 mai dernier, Aurélia Greff, porte-parole du CIWF, donne son éclairage sur ce combat.

    19 Mai 2016
  • 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    ProtectionPlus de 130 organisations européennes, dont une vingtaine de françaises, se sont réunies pour mener une vaste opération : recueillir 1 million de signatures en 1 an pour mettre fin à l’élevage des animaux en cage. Cette initiative citoyenne européenne (ICE) a pour but d’ouvrir le débat à la Commission européenne.

    15 Octobre 2018
  • Juments : le scandale des « fermes à sang »

    ProtectionL’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    10 Octobre 2017
  • Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plus

    ProtectionD’après une étude menée auprès de 99 entreprises agroalimentaires à l’international, près des trois quarts s’engagent à respecter le bien-être animal et à faire preuve de plus de transparence sur le sujet. Encore à la traîne, la France tend néanmoins à rattraper son retard en la matière.

    13 Février 2017
  • La Californie interdit la vente d’animaux d’élevage en animalerie

    ProtectionLa Californie est le premier État américain à promulguer une loi interdisant la vente de chiens, de chats et de lapins provenant d’élevages intensifs dans les animaleries, dès le 1er janvier 2019.

    24 Octobre 2017
  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changer

    ProtectionUne proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    09 Février 2017
  • Une étiquette « bien-être animal » sur des emballages de poulet

    ProtectionTrois organisations se sont associées au groupe Casino afin de créer un étiquetage particulier indiquant au consommateur le niveau de bien-être dont a bénéficié l’animal au cours de sa vie. Une première en France !

    04 Janvier 2019
  • Vidéo choc de L214 : Des vaches à hublot traitées comme des machines

    ProtectionUne nouvelle vidéo de l’association L214 dénonce aujourd’hui les dérives de l’élevage intensif des animaux. Des images commentées par Nagui montrent des vaches percées pour des expériences sur l’alimentation afin qu’elles produisent plus de lait. Abominable !

    20 Juin 2019
  • Intrusion dans un abattoir : 4 militants et un photographe condamnés

    ProtectionQuatre militants de la cause animale et un photographe ont été condamnés lundi à des amendes allant jusqu'à 3.000 euros par le tribunal correctionnel de Versailles pour s'être introduits en avril dans un abattoir porcin à Houdan (Yvelines).

    11 Septembre 2018
  • Deux nouveaux abattoirs dénoncés par L214 pour maltraitance

    ProtectionC’est encore par une vidéo que l’association de protection animale L214 vient de dénoncer les maltraitances sur les animaux dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • L214 dénonce de graves dérives dans un élevage de poules

    ProtectionLes lanceurs d’alerte de L214 pointent du doigt, à travers une nouvelle vidéo choc, un élevage de poules en batterie en Vendée, fournissant, selon l’association, le groupe Panzani.

    30 Mai 2017