L214 sur le banc des accusés


  • L214 sur le banc des accusésPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    Le procès de deux membres de L214, dont son cofondateur Sébastien Arsac, qui devait se dérouler ce lundi a été reporté à la rentrée. Les deux activistes seront jugés pour avoir tourné clandestinement en 2016 des images dans l'abattoir de Houdan. 

     

    L’association L214 a diffusé jeudi 8 juin des vidéos tournées à l’abattoir de Houdan en décembre 2016 montrant la phase d’étourdissement avant l’abattage de cochons. C’est pour avoir tourné ces images clandestinement que les deux activistes devaient être jugés ce lundi 12 juin au tribunal correctionnel de Versailles pour « violation de domicile d'autrui » et « tentative d’atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image ». Des délits condamnables à hauteur d’un an d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.

    Ce procès a été reporté au 4 septembre "compte tenu" de l'envoi tardif, dimanche, d'une question prioritaire de constitutionnalité par la défense, qui demande si la nation d'"autrui" peut s'appliquer à une entreprise. 

    Pour rappeler les faits, les deux membres de l’association L214 (dont son cofondateur Sébastien Arsac) avaient été interpellés en décembre 2016 pour effraction, alors qu’ils venaient récupérer des caméras dissimulées quelques jours plus tôt à l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines (Île-de-France). Les images tournées montrent les conditions d’abattage déplorables des animaux, ainsi que le non respect de la loi et du bien-être animal (c’est-à-dire l’absence de souffrance). Une action désormais habituelle pour l’association.

    Ces vidéos font suite à celles publiées en février 2017, montrant dans ce même abattoir un employé forçant des porcs à avancer dans un couloir étroit à l’aide d’un pistolet électrique et d’un battoir. Les vidéos publiées la semaine dernière, tournées seulement quelques jours après celles de février, affichent l’étape d’endormissement des cochons à l’aide de CO2.

    Cette méthode – l’étourdissement pour la mise à mort à l’aide d’un gaz – est reconnue et précisément définie par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) : le gaz ou mélange de gaz utilisé ne doit pas être « désagréable », la durée d’exposition doit être assez longue pour entraîner la mort de l’animal, et la concentration du gaz en dioxyde de carbone doit être surveillée en permanence. Bien que cette méthode soit autorisée, elle est vivement critiquée par l’association L214, qui la considère comme « systématiquement longue et douloureuse » pour les animaux. L’association aurait même découvert après investigation que la machine à CO2 de Houdan allongerait davantage la durée d’asphyxie des cochons.

    Le directeur de l’abattoir, Vincent Harang, a affirmé que la « machine à CO2 [était] en règle » et « homologuée avec l’aide de l’association de protection animale OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoir) », avant d’ajouter que « l’endormissement au CO2 ne sera jamais instantané ». L’abatteur a même ironisé en se disant prêt à passer à l’étourdissement électrique à la condition que l’association L214 lui fasse un don de 300.000 € (coût du changement, NDLR). L214 a depuis lancé une pétition afin d’obtenir l’interdiction définitive de cette méthode d’étourdissement en France.

    Quelques jours plus tôt, L214 avait déjà fait parler d’elle en publiant une vidéo tournée dans un élevage de poules en batterie en Vendée (Pays de la Loire) montrant des gallinacés côtoyant des congénères mutilés, en mauvais état sanitaire ou morts, et où des poux grouillent sur les œufs. Pour l’inspection des services de l’Etat, ces images n’avaient pourtant révélé « aucune non conformité ».

    Depuis 2013, L214 informe régulièrement le public par ses vidéos (plus d’une dizaine à ce jour) révélant des dysfonctionnements au sein des abattoirs français. Par exemple, à la suite d’une vidéo publiée en avril, un employé de l’abattoir du Vigan (Occitanie) avait été condamné à 8 mois de prison avec sursis et à 600 euros d’amende.

    Une enquête est également en cours à Houdan après que L214 a porté plainte contre l’abattoir pour « maltraitance ». 


    Autres articles à lire

  • Lapin : des acteurs de la filière vont lancer des élevages sans cage

    ProtectionLes principaux acteurs de la filière de la viande de lapin vont lancer des élevages responsables, sans cage, dont les produits seront en vente dans la grande distribution début 2020, ont-ils annoncé mercredi lors d'une conférence de presse.

    06 Juin 2019
  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changer

    ProtectionUne proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    09 Février 2017
  • Maltraitance : la souffrance des chèvres dans l’industrie du mohair

    ProtectionUne enquête réalisée par Peta Asia révèle de graves cas de souffrance animale dans l’industrie du mohair, en Afrique du Sud, incitant plusieurs marques d’habillement, dont H&M, Gap et Zara, à cesser leur approvisionnement en laine de mohair.

    03 Mai 2018
  • Maltraitance animale : un abattoir de l'Indre provisoirement fermé

    ProtectionGrâce aux images tournées par l'association L214 dans l’abattoir communal du Boischaut, dans l’Indre, le ministre de l’Agriculture a ordonné sa fermeture provisoire.

    06 Novembre 2018
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    ProtectionLe sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    12 Août 2015
  • Stop aux cages : une pétition pour interdire les poules en batterie

    ProtectionL’animateur de télévision Stéphane Bern présente une nouvelle vidéo choc de L214, tournée dans un élevage de poules en cage, en Bretagne. Une pétition en ligne a été créée pour demander au gouvernement une loi interdisant ce type de pratique, provoquant « d’intolérables souffrances » chez les animaux.

    11 Décembre 2017
  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • La vidéosurveillance dans les abattoirs reste facultative

    ProtectionL’amendement voté à l’Assemblée nationale prévoit une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs pendant deux ans, sur la base du volontariat.

    28 Mai 2018
  • Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plus

    ProtectionD’après une étude menée auprès de 99 entreprises agroalimentaires à l’international, près des trois quarts s’engagent à respecter le bien-être animal et à faire preuve de plus de transparence sur le sujet. Encore à la traîne, la France tend néanmoins à rattraper son retard en la matière.

    13 Février 2017
  • 130 chercheurs réclament une protection des lanceurs d'alerte

    ProtectionQuelque 130 enseignants-chercheurs, principalement en sciences sociales, ont demandé mardi, dans une lettre ouverte à la Garde des Sceaux, une protection des lanceurs d'alerte sur la question du bien-être animal, face à 'l'influence grandissante', selon eux, des lobbies de l'élevage intensif.

    22 Janvier 2020
  • Abattoir : vers un délit de maltraitance à animaux

    ProtectionCe mardi 5 avril, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a révélé les 20 mesures du plan du gouvernement pour le bien-être animal. Ce plan fait suite aux images choquantes tournées dans un troisième abattoir français montrant des maltraitances envers les animaux de boucherie.

    05 Avril 2016
  • Des pipeaux pour dénoncer les tromperies de l’agroalimentaire

    ProtectionLundi 19 juin, la Nouvelle Seine, une péniche en plein Paris, accueillait la soirée des Trophées des bêtes noires de la pub. Une cérémonie officielle et décalée pour remettre des prix à des spots, affiches ou campagnes publicitaires trompant le consommateur sur le traitement des animaux.

    20 Juin 2017
  • La France mettra-t-elle fin au broyage des poussins en 2021 ?

    ProtectionLes ministres de l'Agriculture français, Didier Guillaume, et allemande, Julia Klöckner, ont affiché lundi 13 janvier à Berlin leur volonté de mettre fin 'd'ici fin 2021' au broyage des poussins mâles, une pratique d'élevage dénoncée par les défenseurs des animaux mais jugée pour l'instant incontournable par les filières avicoles.

    15 Janvier 2020
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • Une étiquette « bien-être animal » sur des emballages de poulet

    ProtectionTrois organisations se sont associées au groupe Casino afin de créer un étiquetage particulier indiquant au consommateur le niveau de bien-être dont a bénéficié l’animal au cours de sa vie. Une première en France !

    04 Janvier 2019
  • L214 diffuse les terribles images d'un élevage de lapins breton

    ProtectionCages surpeuplées, sol grillagé, mortalités élevées : l'association de défense des animaux L214 a diffusé mardi soir les terribles images d'un élevage de lapins en cage avant l'examen jeudi d'une proposition de loi en commission à l'Assemblée nationale.

    30 Septembre 2020
  • Le plan d'action du gouvernement pour le bien-être animal

    ProtectionBroyage des poussins mâles, castration à vif des porcs, poules pondeuses… Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a présenté mercredi dans l’Allier la feuille de route du gouvernement pour améliorer le bien-être animal. Celle-ci comprend des dispositions existantes, des éléments de la future loi Alimentation et des mesures à l’étude.

    29 Août 2018
  • Carrefour veut poser des caméras dans ses abattoirs

    ProtectionLe distributeur Carrefour a annoncé qu'il allait faire passer un audit à tous les abattoirs qui le fournissent en viande pour sa marque de distributeur (MDD), et ensuite leur demander d'installer des caméras, au nom de ses engagements en faveur du bien-être animal. Mais est-ce que ce sera vraiment efficace ?

    19 Janvier 2019
  • Etats généraux de l’alimentation : 5 questions pour les animaux

    ProtectionLes enjeux des Etats généraux de l’alimentation, lancés ce jeudi 20 juillet sont de taille. Mais au-delà des problèmes de crise économique du secteur agricole et de santé publique autour de la qualité de notre alimentation se pose la question de la condition animale : fin de l’élevage intensif, préservation de la biodiversité, changement de modèles de consommation, cohabitation des activités humaines avec la faune sauvage … autant de sujets qui ne doivent pas être oubliés dans les réflexions de ces prochains mois.

    20 Juillet 2017
  • Des cochons maltraités pour produire du jambon de Parme

    ProtectionPlusieurs associations dénoncent les dessous de la production du jambon de Parme, ainsi que des jambons de San Daniele et de Toscane, suite à une vidéo choc tournée dans six élevages en Italie.

    29 Mars 2018