Des chevaux pour remettre le pied à l'étrier


  • Des chevaux pour remettre le pied à l'étrierPhoto : Arnaud Beinat
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

    Autrefois réservés à l’encadrement, les chevaux militaires ont une nouvelle mission : réapprendre à des jeunes les codes d’une vie sociale à laquelle ils ont souvent tourné le dos…

    Ohvive de Bordenave est une jument anglo-arabe de 15 ans. Ne bougeant pas d’un œil, elle patiente dans son box tandis que Kevin et Babacarre* posent la selle et le filet. Les deux jeunes sont âgés d’à peine plus de 20 ans et accomplissent leur quatrième mois d’un service militaire volontaire (SMV) qui s’étale de six à vingt-quatre mois, selon les souhaits ou les diplômes. Mis en place en 2015, ce service militaire volontaire constitue une étape dans un parcours de réinsertion professionnelle.
    Pour beaucoup des jeunes qui postulent, ce sont des repères qui leur ont fait défaut jusqu’ici qu’ils sont venus chercher. Ils sont en demande de structure, de discipline, d’encadrement. 64 % d’entre eux ne possèdent pas de diplôme et c’est à l’armée que le gouvernement a confié ce délicat projet de rattrapage. Le premier centre a été inauguré par le président de la République, à Montigny-lès-Metz (Moselle), le 1er juillet 2015, et depuis, 70 % des jeunes volontaires ont réussi leur réinsertion professionnelle.
    Le chef d’escadron Éric* est le grand patron du SMV à Metz. Il est cavalier. Il ne faut sans doute pas chercher plus loin la source d’inspiration de cette formation auprès des équidés : « Le cheval est un moyen d’ouvrir l’esprit de ces jeunes, de développer en eux les valeurs de confiance, de courage et de respect. C’est aussi une école d’humilité. Nous venons en aide à des jeunes entre 18 et 25 ans dont le profil commun est le décrochage, qu’il soit professionnel, scolaire ou social. Peu sont diplômés mais il n’y a pas de généralités puisque certains de nos volontaires ont un bac pro. L’armée n’a aucune visée de recrutement car seuls 4 % d’entre eux souhaitent vraiment s’engager ».
    Le long parcours de réinsertion passe par la réintroduction de contraintes de vie en société, l’entraînement physique, l’étude des règles civiques et citoyennes, le passage du permis de conduire, etc. Quatre séances d’équitation obligatoires jalonnent ce parcours et le contact avec cet impressionnant animal n’est pas anodin, comme l’explique l’adjudant-chef Grégory*, qui commande la section équestre de Metz : « L’idée n’est pas d’en faire des champions du monde d’équitation mais de leur faire comprendre, au travers du cheval, qu’il y a des règles à respecter. L’avantage de cet animal c’est qu’il se comporte avec vous comme vous vous comportez avec lui. Si vous sortez du cadre, il vous le fait vite comprendre. En revanche, il n’est pas rancunier ».

    Plutôt impressionnant...

    Dans l’armée, le cheval était jusque-là plutôt réservé aux officiers. Évolution oblige, les sections équestres s’adaptent et les séances dévolues au SMV font partie des nouvelles missions. Pour ce faire, les cavaliers disposent de chevaux capables de beaucoup de choses. « Ce sont de vrais couteaux suisses. Ils font une séance de SMV, puis enchaînent sur une autre avec des enfants de militaires, font des concours, défilent au 14 Juillet, etc. » Pour l’instant, Ohvive de Bordenave fait tranquillement des tours de manège avec Kevin en selle. Monter sur le dos d’un animal de 500 kilos n’est pas une mince affaire pour certains de ces jeunes. Si Kevin est intimidé par l’animal, il a conscience qu’il lui apporte énormément : « Ça fait un peu peur au début, c’est dur à monter, mais en même temps cela nous calme et c’est amusant ». Babacarre, lui, est moins impressionné : « J’avais déjà fait de l’équitation avant, mais sur des chevaux qui étaient déjà préparés. Ici, on s’occupe d’eux du début à la fin ». Comme le rappelle l’adjudant-chef, le cheval est une éponge à émotions et un miroir. Sous ses ordres, le maréchal des logis-chef Jean-Francois* dirige les séances qui ne sont pas figées. « C’est d’abord un environnement que ces jeunes ne connaissent pas. Il faut leur faire comprendre qu’en respectant les consignes, ils peuvent tous y arriver. »
    Au début, c’est la base : approcher le cheval, le préparer, monter dessus : « On sent de la réticence, voire de la peur, mais très vite ils sont demandeurs. Je les mets par groupe de deux ; parfois des binômes qui ne s’apprécient pas a priori ». Car, à l’abord du cheval, c’est quelquefois le timide ou le plus calme qui va prendre l’ascendant en y arrivant plus vite que son camarade : « J’attribue les chevaux en fonction des individus. Celui qui a un fort tempérament se retrouvera avec un cheval un peu plus difficile. Puis je fais évoluer les choses au fil de leur progression ».
    Le fait de surmonter ces peurs intimes redonne de la confiance à ces jeunes. C’est une victoire non sur l’animal mais sur eux-mêmes. Un bon plan pour l’avenir.
    (*) En accord avec les mesures de précaution antiterroristes, seuls les prénoms sont cités dans cet article.

    Des chevaux... à l’école de pilotage
    Le Luc (Var) est la base où sont formés les pilotes d’hélicoptère de l’armée française. Là aussi, une section équestre a muté de la tradition aux besoins pour devenir un maillon incontournable de la formation. La maîtrise d’un hélicoptère est en effet différente de celle d’un avion en ce sens qu’elle demande une plus grande séparation des actions des mains et des pieds, un peu comme un joueur de batterie. Pour s’accoutumer à cette gestuelle, qui doit demeurer parfaitement synchronisée, les élèves pilotes passent tous par des séances d’équitation afin d’acquérir « l’accord des aides » (mains et pieds) ; un fondamental de la maîtrise d’un cheval.

    Autres articles à lire

  • La biographie d’Arthur, ex-chien errant

    Vivre ensembleDe la jungle d’Équateur à la Suède, Arthur est un de ces chiens qui ont une histoire hors du commun. Mikaël Lindnord, son maître, relate son parcours atypique dans un livre intitulé 'Le Chien qui a traversé la jungle pour trouver une famille'. Ce récit a aussi pour objectif de sensibiliser à la cause des animaux errants.

    23 Mai 2016
  • Découvrez l’histoire de Nemo, le nouveau chien de l’Élysée

    Vivre ensembleDepuis Georges Pompidou, tous les présidents de la Ve République ont eu un chien pendant leur mandat. Emmanuel et Brigitte Macron n’ont pas dérogé à la règle, mais pour la première fois, ils ont adopté Nemo, leur nouveau compagnon, dans un refuge. Un geste fort, qui a transformé le « premier chien de France » en ambassadeur de la cause animale.

    26 Septembre 2017
  • 10 questions sur le bénévolat

    Vivre ensembleVous avez envie de vous engager dans la cause animale, mais vous hésitez car l’univers du bénévolat vous est étranger? Notre FAQ* est là pour y voir un peu plus clair, savoir quels sont vos devoirs et les droits des associations.

    02 Mars 2017
  • Le chat aime-t-il la musique ?

    Vivre ensembleOn dit que la musique adoucit les mœurs. Parfois, elle provoque le contraire… chez les chats ! Follement drôle !

    22 Octobre 2015
  • Joy, une vie en mer

    Vivre ensembleÀ sept mois, Joy a mis le cap vers l’arc antillais à bord du Namasté aux côtés de Gilles Arnaud, un maître qui a décidé de larguer les amarres de son ancienne vie. Pour cette jeune malinoise, le quotidien, c’est la mer.

    04 Août 2018
  • Borias, le petit chat bonheur

    Vivre ensembleVoici l’histoire d’un sauvetage inattendu qui a changé la vie d’un bébé chat –nommé Borias- comme celle de sa maîtresse.

    20 Août 2018
  • Trois phoques gris et deux veaux marins ont repris le chemin du large

    Vivre ensembleBalou, Constance, Mathieu, Rosi et Dominique ont pris la mer durant le week-end de Pâques. Avant d'être relâchés, ces cinq mammifères marins sont passés par le centre de soins de la Ligue de protection des animaux de Calaisis suite à leur naufrage sur une plage du Pas-de-Calais.

    31 Mars 2016
  • Mia, la minette de Marianne

    Vivre ensembleNouvel «agent» recruté par la mairie de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Mia est toujours de bon poil et fait la joie du personnel communal.

    30 Mars 2019
  • Un refuge utilise le monde d’Harry Potter pour favoriser ses adoptions

    Vivre ensembleÀ Orlando, en Floride, un refuge pour animaux a eu l’idée de répartir les chiens selon les quatre maisons de Poudlard, l’école de Harry Potter, en fonction des personnalités des animaux. Une idée pour faciliter les adoptions, et qui cartonne !

    07 Novembre 2017
  • Siri : la muse féline de Nawak

    Vivre ensembleParachuté à l’âge de deux mois au refuge de l’école du Chat de Drancy (93), Siri a été aussitôt adoptée par Nawak. Depuis trois ans, elle est la muse de ce jeune illustrateur, qui grâce au financement de ses fans, va sortir son premier album : le journal de Siri.

    04 Septembre 2015
  • Après neuf ans d'absence, le chat Moubli est de retour

    Vivre ensembleIl s’appelle Moubli. Et ses propriétaires avaient oublié son existence après sa disparition il y a neuf ans. Jusqu’à ce jour où l’appel téléphonique d’un refuge le fait réapparaître…

    05 Septembre 2016
  • Merlin, le nouveau chat (déjà star) du youtubeur Norman

    Vivre ensembleConnu pour ses vidéos humoristiques sur YouTube, le jeune homme, qui a récemment perdu son chat Sergi, présente sa «nouvelle boule de poils», Merlin, adopté à la SPA.

    23 Mars 2017
  • Frozen Kitten : des nouvelles rassurantes du chaton retrouvé gelé

    Vivre ensembleEn novembre dernier, la vidéo d’un chaton retrouvé en état d’hypothermie dans la neige avait ému les internautes. Désormais, Lazarus, le « chaton gelé », va mieux, dorloté par ses sauveurs qui l’ont adopté.

    14 Mars 2016
  • Max le chien héros en Australie

    Vivre ensembleUn chien sourd et en partie aveugle a protégé et secouru une fillette de 3 ans perdue dans le bush australien. Il a reçu les honneurs de la police pour sa belle loyauté.

    10 Mai 2018
  • Le paradis des rescapés

    Vivre ensembleÉchappé du camion qui le transportait, le cochon Rosette a été trouvé sur un parking et coule désormais des jours heureux dans une ferme de la Meuse : un refuge pour les animaux d’élevage maltraités.

    03 Avril 2016
  • JO : une patineuse sauve un teckel d’un élevage de viande de chien

    Vivre ensembleLa championne canadienne Meagan Duhamel profite de sa présence aux Jeux olympiques en Corée du Sud pour dénoncer l’industrie de la viande de chien : elle incite un maximum de sportifs à suivre son exemple en sauvant et adoptant un chien destiné à être mangé.

    15 Février 2018
  • Parole de chien : s’engager avec son animal

    Vivre ensembleL’association « Parole de chien » est à la recherche de maîtres bénévoles avec leur chien, en région parisienne, pour réaliser des visites et des animations auprès de personnes âgées dans les maisons de retraite.

    14 Mars 2017
  • Des propriétaires retrouvent leur chienne à 400 km de chez eux

    Vivre ensembleUn berger allemand a été retrouvé en Suisse, à 400 km du domicile de ses maîtres situé à Francfort, en Allemagne. L’animal, disparu depuis six mois, a subi des soins intensifs avant de rejoindre ses propriétaires, heureux et soulagés.

    26 Février 2018
  • La reine Zelda

    Vivre ensembleDans une ancienne ferme de la campagne lorraine, Zelda est une oie qui mène une vie de chien…de compagnie ! Bien au chaud, elle vit au milieu des chats de la maison, qu’elle mène à la baguette !

    17 Février 2019
  • Plume, la poule aux œufs d'or

    Vivre ensembleCette belle faverolles vivant dans la Sarthe a obtenu, en juillet dernier, le titre convoité de Miss Poule 2016. Rencontre avec ce gallinacé distingué et ses heureux propriétaires, la famille Dubois.

    08 Juillet 2017