Le loup, à l’encontre des idées reçues


  • Le loup, à l’encontre des idées reçuesPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Jusqu’au dimanche 19 février, le zoo de Paris met le loup à l’honneur afin de faire découvrir aux visiteurs, dès leur plus jeune âge, l’environnement et le mode de vie de cet animal souffrant encore de sa mauvaise réputation.

    En Italie, un plan national autorisant l’abattage de près de 80 loups a été stoppé de justesse grâce à la mobilisation de nombreuses associations. En Norvège, le destin du canidé est au cœur d’un débat virulent entre défenseurs des animaux et partisans de la chasse. En France, on a autorisé l’abattage de 36 loups en 2016, pour une population estimée à 300 individus environ… Depuis son retour progressif en Europe de l’Ouest dans les années 1970, le loup peine à cohabiter avec les hommes et sa présence continue d’inquiéter, souvent par méconnaissance.

    Alors, pour mieux comprendre cette espèce et ne plus la craindre, le zoo de Paris organise jusqu’au 19 février « les jours les plus loups ». Au travers d’ateliers, de nourrissages, d’activités et d’expositions, cette opération vise à faire découvrir « les mœurs, le mode de vie et la biologie des loups ». En période de vacances scolaires, les plus jeunes ont ainsi l’occasion de rencontrer de véritables loups, qui n’ont que peu de choses à voir avec l’image du « grand méchant » des contes traditionnels…

    « Une des principales idées reçues sur le loup est qu’il s’attaque à l’homme, alors que c’est le contraire. C’est plutôt un animal craintif qui va chercher à éviter l’homme », explique Elodie Merci, soigneuse animalière qui s’occupe régulièrement des quatre loups du parc. Dépossédé des mythes et légendes qui lui collent à la peau, le loup se révèle être un animal sauvage essentiel à notre biodiversité. « Son retour est donc une chance plus qu’une menace », explique Julie Jet, médiatrice au zoo de Paris, aux enfants assistant à son atelier.

    « Les jours les plus loups » s’inscrivent dans une opération générale, tout au long de l’année 2017 au zoo de Paris, consacrée à la découverte et à la compréhension de la vie sauvage. Les visiteurs pourront ainsi tout savoir sur les girafes en juin, découvrir les lions en août ou bien encore comprendre la vie des lémuriens en octobre.

     

    Dorine Greco, 14 ans, en classe de troisième, est stagiaire à la rédaction de 30 Millions d'Amis pendant toute cette semaine. Elle a participé à l’une de ces « journées les plus loups » et nous raconte son expérience :

    Dorine, au zoo de Paris

    Mardi après-midi, je suis allée au zoo de Paris pour découvrir les loups. Je me suis d’abord rendue à
    « la caverne des p’tits loups », un espace dédié aux enfants. Julie Jet, une médiatrice scientifique et culturelle, était en train de présenter des crânes et des photos de loups pour montrer leurs spécificités, comment les reconnaître et ce qu’ils mangent.

    Julie m’a expliqué que la mauvaise image du loup datait certainement du Moyen Âge. À cette époque, les gens n’enterraient pas toujours les dépouilles et les loups ne se privaient pas devant une telle tentation. On s’est alors imaginé que c’étaient des mangeurs d’hommes, des créatures méchantes… En réalité ils sont plutôt craintifs. C’est plus eux qui ont peur de nous, que nous qui devons avoir peur d’eux…

    En sortant de la caverne des p’tits loups, j’ai vu des loups en vrai, dans leur enclos du zoo. Il y en a quatre en tout. Mais je n’ai pu en voir que trois car il y en a un qui s’est blessé et a été amené dans un endroit dédié aux soins des animaux.

    Des soigneurs mettent en place des enrichissements pour attiser la curiosité des loups. 

    Au moment où les soigneurs leur ont donné à manger, j’ai pu me rendre compte de la hiérarchie du groupe : le loup alpha, le dominant, va manger en premier. Les autres prennent ensuite de la nourriture et vont la cacher pour pouvoir manger à l’abri.

    Élodie Mercier, la soigneuse avec qui j’ai parlé, m’a appris bien des choses encore : quand les loups sont en captivité, ils ne peuvent plus chasser et ils s’ennuient, car les deux principales activités du loup sont chasser et dormir. C’est pourquoi les soigneurs du zoo aménagent ce qu’ils appellent des enrichissements. Il s’agit, par exemple, d’activités spéciales, pendant lesquelles ils cachent de la nourriture dans le parc des loups pour qu’ils la cherchent.

    Les loups découvrent les enrichissements. 

    « Dans un zoo, les loups ont besoin d’un espace adapté », m’a aussi appris Élodie. « Il faut qu’ils aient des endroits pour se cacher, mais aussi des points en hauteur et un bassin ». Lorsque je lui ai demandé si un loup pouvait s’apprivoiser, elle m’a répondu que ce n’était pas possible et que, même au zoo, ils restaient des animaux sauvages. « Ils gardent leur instinct naturel. Tout ce qu’on va chercher à avoir c’est une certaine confiance », m’a-t-elle dit.

    Au final, j’ai été très contente de faire cette sortie pour voir des loups en vrai et en apprendre un peu plus sur eux !              

     

     


    Autres articles à lire

  • L'arche de Namibie

    Faune sauvageDu nord au sud, la Namibie est une terre de contrastes. Entre le désert du Kalahari, le désert du Namib et la Skeleton Coast, la faune sauvage a su s’adapter à l’intense sécheresse et y trouver des lieux de tranquillité, jusque-là à l’abri du braconnage.

    05 Septembre 2017
  • Face au tollé, Donald Trump suspend sa décision

    Faune sauvageLa décision du président américain de ré autoriser l’importation de trophées de chasse d’éléphants en provenance d’Afrique a mobilisé les associations de protection animales aux Etats-Unis et partout dans le monde, incitant Donald Trump à faire volte-face.

    20 Novembre 2017
  • Nouveau record de longévité chez l’éléphant !

    Faune sauvageUne éléphante d'Asie en captivité est morte à l'âge canonique de 88 ans dans l'État indien du Kerala (sud), ont rapporté jeudi les propriétaires du pachyderme.

    07 Février 2019
  • Le chat sauvage d’Écosse, une espèce aux portes de la disparition

    Faune sauvageDepuis une dizaine d’années, de nombreux acteurs se sont élevés pour essayer de préserver une espèce emblématique des Highlands : le chat sauvage d’Écosse. Anne Étourneau, fondatrice de la société FranceAgora – l’intermédiaire français des projets écossais – nous parle plus en détails de cet animal et des mesures mises en place pour le protéger.

    14 Septembre 2018
  • Un zoo anglais organise un jeu de tir à la corde avec des lions

    Faune sauvageLe zoo de Dartmoor a beaucoup fait parler de lui suite à la mise en place d’une activité payante consistant à affronter un lion ou un tigre dans un jeu de tir à la corde. Animaux-Online a recueilli l’avis du zoo de Thoiry sur cette activité qui scandalise le monde de la protection animale.

    04 Mars 2019
  • Délocalisation de girafes rares dans le sud-ouest nigérien

    Faune sauvageDes girafes d'une espèce rare vont être déplacées de 600 km, de la région de Kouré, dans le sud-ouest du Niger, où elles sont une attraction touristique, vers la réserve de Gadabédji, ont annoncé mercredi les autorités.

    27 Novembre 2018
  • Chanee, 'Monsieur gibbon'

    Faune sauvageL’ONG qu’il a créée est devenue le plus grand projet au monde de sauvegarde des gibbons. Aurélien Brulé, dit Chanee, fondateur de Kalaweit (« gibbon » en indonésien), se passionne depuis l’adolescence pour ces primates menacés. En 18 ans, cet Indonésien d’adoption a réussi à sauver de nombreux animaux mais aussi à faire avancer les mentalités. A l’occasion de son passage en France, nous l’avons rencontré.

    22 Septembre 2016
  • Comment s'alimente la loutre mer ?

    Faune sauvagePour maintenir la température interne de son corps à 35 °C, la loutre de mer doit ingérer en nourriture l’équivalent de 23 à 33 % de son poids par jour. Animaux-online décrypte les moyens mis en oeuvre et les aptitudes physique de l'animal pour s'alimenter dans la nature.

    18 Janvier 2016
  • La technique de chasse du renard

    Faune sauvageLe renard mulotte. Il étonnant de le voir en action. Il serait le seul mammifère à utiliser cette technique pour chasser. En quoi consiste-t'elle ? Animaux-Online vous la décrypte.

    06 Janvier 2016
  • Un emprunt pour sauver le rhinocéros ?

    Faune sauvageUn consortium d’associations travaille actuellement à la mise en place d’un tout nouvel instrument financier afin d’aider à la protection du rhinocéros noir d’Afrique. Si cela fonctionne, ce modèle pourra être appliqué à d’autres espèces en voie de disparition.

    22 Septembre 2019
  • La sexualité de nos animaux 50/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… la ménopause.

    21 Mai 2016
  • [VIDEO] Les ourses Claverina et Sorita s’apprêtent à hiverner

    Faune sauvageDepuis leur lâcher dans les Pyrénées en octobre, les deux ourses slovènes ont parcouru près de 530 kilomètres chacune. Elles sont en pleine forme et même plus jeunes qu’on ne le pensait. La preuve en images.

    19 Décembre 2018
  • Pourquoi les macaques japonais ont-ils le visage rouge ?

    Faune sauvageLa couleur rouge a toujours occupé une place particulière au sein des sociétés humaines. Associée à la puissance et à la richesse pendant l’Antiquité, elle revêt ensuite de multiples symboliques selon les époques. Mais qu’en est-il chez d’autres espèces, et notamment chez les primates non-humains ?

    23 Octobre 2019
  • Il était une fois, l'ours brun...

    Faune sauvageÀ la fois le géant des cavernes et la peluche préférée des enfants, l’ours brun inspire autant la crainte que l’amour. En France, il est même l’objet de toutes les passions et divise une population à propos de sa réintroduction sur une terre qui était la sienne autrefois…

    23 Janvier 2016
  • Animaux sauvages : la Chine subventionne la reconversion des éleveurs

    Faune sauvageLes agriculteurs de deux provinces en Chine peuvent bénéficier d'une compensation financière s'ils abandonnent l'élevage d'animaux sauvages destinés à l'alimentation, une pratique qui vaut au pays d'être montré du doigt en pleine pandémie de Covid-19.

    19 Mai 2020
  • Un tigre d'un zoo de New York testé positif au coronavirus

    Faune sauvageUn tigre d'un zoo du Bronx à New York a été testé positif au Covid-19, a indiqué dimanche l'institution, une maladie que le félin aurait contractée auprès d'un gardien ne présentant alors aucun symptôme.

    06 Avril 2020
  • Le mystérieux comportement des éléphants avec leurs défunts

    Faune sauvageBeaucoup d’anecdotes sur le comportement des éléphants avec leurs compagnons décédés circulent mais jusqu’ici, aucune étude approfondie n’avait vraiment examiné ces interactions. C’est désormais chose faite grâce à des chercheurs américains.

    12 Février 2020
  • Pyrénées : les oursons de Sorita ont disparu...

    Faune sauvageL’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a perdu la trace des deux oursons de Sorita, l’une des deux ourses réintroduites en Béarn en octobre 2018. L’hypothèse avancée est la prédation des petits par un ours mâle.

    05 Juin 2019
  • Des chiens « ratons laveurs » qui terrorisent l’Angleterre ?

    Faune sauvageDeux chiens viverrins, « raccoon dogs » en anglais, ont récemment secoué les habitants de Clarborough (Angleterre) par leur agressivité après s’être enfuis de leur enclos. Zoom sur cette espèce peu connue et pourtant bien présente en Europe.

    04 Juin 2019
  • Les deux macaques de la Pinède des singes enfin sauvés

    Faune sauvageLes deux singes survivants, après l’euthanasie de 163 macaques en mai dernier dans les Landes, ont été sauvés grâce à la mobilisation de plusieurs associations dont la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Brigitte Bardot. Ils vont être placés dans le sanctuaire du Refuge de l’Arche, en Mayenne.

    13 Septembre 2017