Quand ça fait mal…


  • Quand ça fait mal…Photo : Shutterstock
  • Chats/ Santé

    La douleur est inévitable dans la vie de votre petit compagnon : à l’occasion d’une maladie, d’une blessure, d’une opération, etc. Si les progrès vétérinaires permettent aujourd’hui de l’atténuer sensiblement, voire de la supprimer, vous pouvez également agir à votre niveau…

    Si pendant longtemps la douleur animale lors des soins a été ignorée, ou minorée, elle est devenue inconcevable aujourd’hui. Laisser un animal souffrir quand il y a moyen de l’éviter relève même de la maltraitance. C’est pourquoi le premier réflexe à avoir en cas de douleur est de consulter le vétérinaire car elle est souvent un signal d’alarme. En effet, une douleur vive, brutale et inhabituelle peut annoncer une urgence. Encore faut-il s’apercevoir que l’animal souffre…

    Ce qui doit faire penser à une douleur

    Si un animal peut pousser un cri lorsque vous touchez un endroit sensible par inadvertance, d’autres signes peuvent vous mettre sur la piste d’une douleur. C’est notamment le cas s’il ne vous accueille pas joyeusement comme à l’accoutumée, s’il boude sa gamelle (peut-être est-ce une dent qui le fait souffrir), s’il rechigne à faire sa promenade ou si, soudain, alors que vous marchiez tranquillement, il stoppe net et refuse de faire un pas de plus. C’est bien sûr tout autant suspect s’il se met à boiter et que l’examen sommaire de sa patte ne trouve pas de cause évidente comme un petit caillou coincé entre ses coussinets, à retirer aussitôt. Soyez toujours prudent car un chien peut aussi se montrer agressif (et donc dangereux) à cause de la douleur. Chez un chat, elle est souvent plus difficile à déceler car un félin en souffrance a tendance à se cacher : c’est donc ­plutôt le fait qu’il brille par son absence, que sa gamelle ne se vide plus et/ou que son poil reste ébouriffé (signe qu’il ne fait plus sa toilette) qui doit vous alerter.

    Ce que peut faire le vétérinaire

    Toutes ces situations nécessitent un avis vétérinaire. La praticien traitera à la fois la cause de la douleur (une plaie, une dent infectée et malade, etc.) et la douleur elle-même en administrant un antidouleur spécifique. Ne soyez pas tenté de le faire vous-même en donnant à votre animal un de vos traitements car ils n’ont rien à voir avec ceux destinés aux chiens et aux chats. Certains sont même toxiques et donc mortels pour nos animaux.
    Parfois, la douleur est « attendue » parce que votre animal vient de se faire opérer ou parce qu’il présente une maladie chronique évoluant par poussées douloureuses, ou encore parce qu’il souffre d’une maladie pouvant engendrer des douleurs rebelles comme certains cancers. Dans toutes ces situations, le vétérinaire prescrit un antalgique adapté qui va du simple anti-inflammatoire non stéroïdien ­(différent de ceux destinés aux humains), à certains produits anesthésiques locaux ou généraux, etc. Certains sont administrés par une injection, faite au cabinet vétérinaire, et dont la durée d’action est prolongée ; d’autres par voie orale que vous pouvez donner chez vous. Le vétérinaire peut prescrire des antidépresseurs en cas de douleur chronique car ces médicaments en réduisent la perception.

    Ce que vous pouvez faire à votre niveau

    Mais si les antidouleurs sont très importants pour éviter à votre animal de souffrir, ils ne font pas tout. Aussi, ne sous-estimez pas ce que vous pouvez faire de votre côté. En premier lieu, assurez-lui un environnement des plus confortables, avec un couchage lui permettant de s’étendre complètement si c’est la position la moins douloureuse pour lui. Un matelas épais et vaste vaut mieux qu’un panier l’obligeant à se tenir en boule. Choisissez-lui un endroit qui ne soit ni soumis aux courants d’air (donc pas trop près d’une fenêtre ou d’une porte), ni sujet à une source de trop grande chaleur (comme un radiateur, une cheminée, un poêle): une chaleur tempérée et constante est préférable. Pour lui donner à manger, n’hésitez pas à placer sa gamelle sur une caisse, en hauteur, afin qu’il ne force pas au niveau du cou ou des pattes. Pour le sortir, s’il y a quelques marches, investissez dans une rampe d’appoint car une pente douce est plus facile d’accès.

    Avec l’aide des médecines douces

    Les médecines douces n’ont pas vocation à se passer du vétérinaire. Elles agissent en complément du traitement prescrit et avec son accord. Par exemple, en homéopathie, après une opération, Arnica et Phosphorus 9 CH, trois granules deux fois par jour, peuvent l’aider à se remettre plus vite. Et en cas d’arthrose, les thérapies douces ont aussi leur place. Différentes solutions existent mais faute d’études comparatives (et d’études vérifiant leur efficacité pour certaines), il est difficile d’en préconiser une plus que l’autre. À vous d’essayer et de voir celle qui convient le mieux à votre animal. En phytothérapie, la plante harpagophytum favorise la régénération du cartilage. Du côté des compléments alimentaires, le sulfate de chondroïtine stimulerait la régénération du cartilage et contribuerait à la bonne lubrification de l’articulation, tout comme les glycosaminoglycanes que l’on trouve en particulier dans les moules du Pacifique. En homéopathie, Bryonia alba est utile contre les raideurs alors que Ruta graveolens et Arnica montana le sont davantage contre la douleur. Pour ceux qui hésitent sur le remède le plus approprié, il existe des complexes homéopathiques «spécial rhumatisme».
    On trouve encore, sur le marché, des aimants qui agiraient en stimulant la circulation locale (d’où un meilleur apport en nutriments et en oxygène au niveau du point sensible) et les classiques cataplasmes à l’argile qui réduisent douleur, œdème et inflammation.

    La vieillesse ne doit pas être douloureuse
    Avec l’âge, le risque augmente de souffrir d’une pathologie chronique et donc de douleurs. Mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras ! Le vétérinaire a toujours les moyens de soulager votre chat ou votre chien. Il n’y a que dans certaines formes terminales de cancers ou d’autres pathologies chroniques que peut se poser la question de l’euthanasie. Cette décision difficile doit toujours se faire en accord avec le vétérinaire.

    Autres articles à lire

  • Les insectes, une plaie pour nos animaux l’été

    ChatsLes balades dans les bois, à travers champs ou simplement une veillée à la belle étoile, peuvent devenir des moments désagréables pour votre animal en présence de parasites

    26 Juillet 2018
  • Obésité : quand le régime ne suffit pas…

    ChatsLa bonne volonté n’est pas toujours suffisante pour voir la silhouette de son animal s’affiner. Parfois, l’origine de l’obésité cache un problème de santé ou de comportement…

    01 Novembre 2019
  • Chat, toxoplasmose et santé humaine : des liens souvent surestimés

    ChatsLa toxoplasmose est une maladie redoutée –à juste titre- par les femmes enceintes car elle peut avoir des conséquences graves pour celles qui n’ont pas encore été en contact avec le parasite et qui n’ont donc pas d’anticorps pour se protéger. Il faut cependant faire attention aux idées reçues qui concernent nos amis les chats.

    06 Septembre 2019
  • Coronavirus : les cliniques vétérinaires s’organisent

    ChatsSi les cliniques vétérinaires peuvent assurer la continuité des soins aux animaux, les praticiens sont invités à appliquer les règles de sécurité sanitaire pour lutter contre la propagation du coronavirus Sars-Cov-2. Le conseil national de l’Ordre des vétérinaires a publié un communiqué détaillant les mesures à mettre en place pour cet accueil.

    16 Mars 2020
  • 1er mai : le muguet, un poison mortel pour nos animaux

    ChatsQue vous l’offriez ou le regardiez pousser dans votre jardin, le muguet doit être tenu loin de vos animaux. Chat, chien, oiseau, lapin… l’intoxication à cette plante peut être mortelle.

    01 Mai 2019
  • Je recueille un chat, mâle ou femelle ?

    ChatsComment être sûr du sexe du chat que l’on adopte ? Le diagnostic n’est pas toujours évident quand on n’a pas l’habitude. De nombreux propriétaires ne découvrent la vérité que lorsqu’ils apportent le chaton chez le vétérinaire !

    21 Août 2018
  • Chat : quand l’extraction des dents devient inévitable…

    ChatsLe chat est un animal qui n’aime pas montrer qu’il a mal, il a tendance à se cacher quand c’est le cas. Prétez-lui donc toujours beaucoup d’attention si son comportement change. Un chat qui boude ses croquettes, qui a mauvaise haleine et qui souffre visiblement de douleurs au niveau de la bouche ne guérira pas tout seul. Il a besoin de vous !

    10 Mai 2019
  • Comment gérer les chaleurs ?

    ChatsPour les propriétaires n’ayant pas fait stériliser leurs chiennes ou leurs chattes, cette période peut vite virer au casse-tête!

    20 Juillet 2016
  • Comment prolonger la longévité de son chat ?

    ChatsLe plus vieux chat du monde est décédé ce mois-ci à l'âge de 30 ans. Une longue et heureuse vie pour Scooter, inscrit au livre des records en mars dernier. Mais comment peut-on garder son animal en vie aussi longtemps ? La vétérinaire Anne-Claire Gagnon nous donne quelques conseils pour prolonger la longévité de son chat.

    21 Mai 2016
  • Mon véto et moi : le TOC de Nala

    ChatsNala, une petite chatte noir charbon, arrive en consultation à la suite de léchages intenses qui lui font perdre une bonne partie de ses poils. Allergie, parasites ou trouble du comportement?

    22 Juillet 2016
  • Quand je nettoie ses oreilles, le coton est tout noir. Pourquoi ?

    ChatsLa présence, en abondance, de cérumen brun très foncé dans les oreilles d’un chien ou d’un chat peut être le signe d’une affection auriculaire appelée 'gale d'oreille'.

    04 Novembre 2018
  • Coronavirus : 'Ne désinfectez pas vos animaux !'

    ChatsC’est lorsqu’elle est conjuguée à la peur que la bêtise humaine fait le plus de ravages. Les vétérinaires l’ont constaté ces derniers jours face à la recrudescence d’animaux domestiques gravement blessés suite à une « désinfection » à l’aide de produits dangereux.

    02 Avril 2020
  • Obésité et surpoids : comment savoir quand mon animal mange trop ?

    ChatsUne prise de poids trop importante peut provoquer des maladies chez le chien et le chat, ou aggraver certaines pathologies. Pour les éviter, il est important de surveiller leur ligne, et de prévenir les kilos en trop.

    01 Mars 2017
  • Des outils de pointe, pour un meilleur diagnostic

    ChatsExamen complémentaire incontournable aujourd’hui pour émettre un diagnostic, l’imagerie médicale a considérablement évolué chez les vétérinaires ces trente dernières années. Scanner et, dans une moindre mesure IRM, sont presque devenus une routine.

    18 Février 2019
  • Des produits d’intérieur toxiques pour les chats

    ChatsLe magazine 60 Millions de consommateurs met en garde contre l’utilisation, dans nos maisons, de certains produits contenant de la perméthrine, une substance qui peut être mortelle pour le chat.

    13 Mars 2017
  • L’obésité est-elle la maladie du siècle ?

    ChatsComme nous, nos animaux sont parfois victimes de leur gourmandise. Pourtant, le surpoids fait courir des risques au chat comme au chien au niveau de leur santé. A nous d'être vigilant…

    28 Septembre 2015
  • Mon chat a attrapé un coryza. Que faire?

    ChatsYeux rouges larmoyants, écoulement nasal et éternuements chez un chat susceptible d’avoir croisé un congénère contaminé : voilà qui ressemble fort à un coryza.

    21 Juillet 2016
  • Sieste au coin du feu : gare aux brûlures !

    ChatsEn hiver, le froid pousse nos animaux à se rapprocher de la cheminée. Mais attention, le risque d’accident domestique n’est jamais loin.

    23 Décembre 2019
  • Antiparasitaire : ne pas traiter son chat avec un produit pour chiens

    ChatsTraiter son chat avec un antiparasitaire pour chien à base de perméthrine peut entraîner des réactions graves, voire mortelles. L’Anses ne cesse de mettre en garde le public.

    08 Mai 2019
  • Gare aux accidents domestiques

    ChatsCurieux, rapides, inexpérimentés, chatons et chiots sont les premières victimes des accidents domestiques. Avec eux, il faut anticiper tous les dangers!

    07 Août 2017