Plume, la poule aux œufs d'or


  • Plume, la poule aux œufs d'orPhoto : Arioko/Labat/Rouquette
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

    Cette belle faverolles vivant dans la Sarthe a obtenu, en juillet dernier, le titre convoité de Miss Poule 2016. Rencontre avec ce gallinacé distingué et ses heureux propriétaires, la famille Dubois.

    Devant les baies vitrées du salon, face à son public, Plume déambule. Démarche chaloupée, port de tête altier, œil déterminé. Sur le fond vert pelouse, sa belle robe aux reflets fauves attire tous les regards et elle semble presque le savoir. Une vraie star. Normal : Plume a obtenu le titre – hautement convoité – de Miss Poule 2016, qui lui a été décerné en juillet dernier. Organisé par Plume & Compagnie, entreprise spécialiste du matériel de basse-cour, ce concours distingue les plus beaux gallinacés de France. Un défi bon enfant pour lequel la famille Dubois – Sophie, Bertrand et leurs quatre enfants, Bertille, Enguerrand, Mahaut et Aliénor – s’est mobilisée avec humour et enthousiasme.
    L’histoire de Plume et des Dubois commence il y a deux ans. «C’est Enguerrand qui avait envie d’avoir une poule, et il était prêt à casser sa tirelire pour cela», sourit Sophie, 38 ans. Et le petit garçon de 10 ans, ne tarde pas à convaincre ses parents. Il faut dire que la vaste propriété familiale (10 hectares), située à une vingtaine de kilomètres du Mans, a déjà des allures d’arche de Noé : deux chats, deux ânes, trois chèvres, deux poneys et une vache de compagnie s’y côtoient, sans compter le chien et la quinzaine de chevaux que le couple – qui fait de l’élevage et de la pension – prend en charge pour le compte d’une clientèle locale. «Nous aimons bien varier les espèces et en découvrir de nouvelles, souligne la mère de famille. Nous avons la place, le temps et l’envie. Nous ne sommes pas dans une logique de ferme, nos animaux ne nous rapportent pas. Notre seul but, c’est de prendre plaisir à être avec eux.»

    «Une bonne copine»

    Le 1er novembre 2014, la petite troupe prend donc la direction d’une exposition avicole organisée à Sillé-le-Guillaume (Sarthe), non sans avoir au préalable construit un poulailler pour protéger les futures arrivantes des prédateurs éventuels. Sur place, ils tombent sous le charme de Plume, « son look, sa démarche rigolote, sa barbe ». Pour cette faverolles, blanche aux reflets dorés, le couple débourse 37 euros. Afin d’éviter qu’elle s’ennuie sur la propriété, ils achètent également Poulette, une poule marans noire. Depuis, le cheptel de gallinacés s’est encore agrandi : ceux-ci sont aujourd’hui neuf, de toutes races (poule rousse, orpington, andalouse, etc.). Et hors de question d’envisager de les passer à la casserole ! « On ne mangera jamais un animal qu’on a à la maison, assure Sophie. Il fait partie de notre clan. » Au sein de la tribu, Plume occupe une place à part : « Elle est super sympa, elle ne pique pas du bec quand on lui donne à manger, c’est une bonne copine », résume Enguerrand. « Avec ses congénères, c’est un peu la gentille cheffe, notamment parce qu’elle est plus imposante que les autres, renchérit Sophie, juriste de formation et passionnée depuis l’enfance par le vivant. Pour son espèce, je la trouve particulièrement maligne : elle est douée pour aller chercher le ver de terre plus vite que ses concurrentes ! » Alors, quand la famille découvre une affiche du concours Miss Poule, elle pense tout de suite à y présenter Plume. Les Dubois, amusés, voient dans cette compétition l’occasion de participer à une aventure sympathique, de se créer « de bons moments et de bons ­souvenirs », tout en contribuant à la promotion d’un animal méconnu. Pour mettre toutes les chances du côté de leur championne, les enfants créent d’abord, pour la photo, un décor sur le thème des 24 Heures du Mans – voisinage géographique oblige. Pour cela, ils récupèrent un gros pneu, une petite voiture (reproduction d’un bolide ayant remporté la célèbre course) et embellissent une vieille enseigne en y apposant un drapeau à damiers.

    le bénéfice des poules

    Quant à Plume, sa coopération et sa patience ont surpris tout le monde. «Il fallait qu’elle tienne sur la voiture en ayant l’air de conduire et elle s’est très bien prêtée au jeu, se souvient Sophie. Quand on traite gentiment les animaux, on obtient beaucoup d’eux…» La famille se lance ensuite dans un lobbying digne d’une campagne électorale en distribuant, à quatre kilomètres à la ronde, des flyers destinés à inciter leurs voisins à voter. Leur motivation a porté ses fruits, puisque leur « poule aux œufs d’or », comme ils l’appellent, a fait partie des finalistes avant de convaincre le jury de spécialistes réunis pour les départager. Pour ses maîtres, cette victoire leur a permis de savourer un week-end en amoureux en Normandie…
    Leur fierté est grande, certes, mais c’est l’aventure qui a réjoui le plus les Dubois. «Pour nous, l’animal est un pont, un vecteur de rencontres et d’humanité», insiste Sophie. Ce n’est pas un hasard si, depuis plusieurs années, les animaux de la famille – dont Plume – participent à une crèche vivante lors des veillées de Noël. «Un jour, le père de la paroisse de Saint-Liboire, au Mans, m’a dit “chiche”, raconte Sophie. Je savais que nos animaux, qui sont très cool, pouvaient se prêter à l’exercice. D’ailleurs, les poules sont tellement détendues qu’il leur arrive de pondre dans l’église! Notre initiative a beaucoup de succès et c’est un réel plaisir de voir les gens éblouis. C’est vrai qu’avoir autant d’animaux à la maison représente du travail et de l’organisation. Parfois, on nous fait remarquer que c’est “bizarre” de s’embêter autant. “À quoi ça sert ?”, nous demande-t-on. Eh bien, à rien, à part à être heureux.»
    Et, à voir les poules vadrouiller sur la propriété, il semble évident que les humains ne sont pas les seuls ici à être comblés ! «Nous les sortons le matin et nous les rentrons le soir, elles s’organisent comme elles veulent dans la journée», indique Sophie, qui tient à proposer une belle vie à tous ses pensionnaires, sans qu’ils soient considérés comme des «jouets».
    Si Plume et ses amies «remercient» leurs maîtres en leur fournissant des œufs, ce n’est pas le seul bénéfice de leur présence. «La connaissance des animaux apporte aux enfants le sens de l’observation et des responsabilités, estime Sophie. Grâce aux poules, ils ont appris que toute espèce est bonne à connaître, qu’elle a sa raison d’être.»


    Autres articles à lire

  • Aidez à financer la retraite de Dico, chien policier

    Vivre ensembleDico est un chien de l'’unité canine légère (UCL) de la police de Metz. Aujourd'hui à la retraite, il a besoin de soins que ses nouveaux maîtres ne peuvent pas assumer. Une cagnotte a donc été organisée pour les aider à payer ses soins.

    19 Septembre 2016
  • Penguin, la pie qui sauva toute une famille

    Vivre ensembleAprès le grave accident qui la laisse entièrement paralysée, Sam Bloom, une mère de famille australienne, s’enfonce dans une profonde dépression. Jusqu’au jour où, tel un ange gardien, une pie tombée du ciel lui redonne le goût de vivre…

    21 Septembre 2018
  • Frozen Kitten : des nouvelles rassurantes du chaton retrouvé gelé

    Vivre ensembleEn novembre dernier, la vidéo d’un chaton retrouvé en état d’hypothermie dans la neige avait ému les internautes. Désormais, Lazarus, le « chaton gelé », va mieux, dorloté par ses sauveurs qui l’ont adopté.

    14 Mars 2016
  • Marc Courtois et son chien Gibbs, un duo de choc

    Vivre ensembleMarc Courtois est lieutenant sapeur-pompier dans l’Essonne et organisateur des 25e championnats du monde IRO (International Search and Rescue Dog Organisation) du chien de secours et de sauvetage. Il nous parle ici plus en détail de son quotidien aux côtés de Gibbs, son fidèle compagnon.

    08 Septembre 2019
  • Angleterre : un chat survit huit jours dans une boîte

    Vivre ensembleEn Grande-Bretagne, un chat a été expédié à plus de 400 kilomètres de chez lui par voie postale. L’animal a passé huit jours enfermé dans une boite en carton. Retrouvé en état de déshydratation à la mi-mars, il se remet aujourd'hui de sa mésaventure…

    29 Mars 2016
  • D’Joe et Sarah : l’aventure australienne

    Vivre ensembleC’est en 2002, alors qu’elle arpentait l’Australie à pied et en solitaire, que Sarah Marquis fait la rencontre de D’Joe. Ensemble, ils parcourront 10 000 kilomètres, supportant la faim, la soif et la chaleur. Elle vivra avec lui une aventure hors du commun, prouvant, une fois de plus, que le chien est le meilleur ami de l’homme.

    25 Décembre 2019
  • Après neuf ans d'absence, le chat Moubli est de retour

    Vivre ensembleIl s’appelle Moubli. Et ses propriétaires avaient oublié son existence après sa disparition il y a neuf ans. Jusqu’à ce jour où l’appel téléphonique d’un refuge le fait réapparaître…

    05 Septembre 2016
  • Des chevaux pour remettre le pied à l'étrier

    Vivre ensembleAutrefois réservés à l’encadrement, les chevaux militaires ont une nouvelle mission: réapprendre à des jeunes les codes d’une vie sociale à laquelle ils ont souvent tourné le dos…

    01 Septembre 2017
  • Des propriétaires retrouvent leur chienne à 400 km de chez eux

    Vivre ensembleUn berger allemand a été retrouvé en Suisse, à 400 km du domicile de ses maîtres situé à Francfort, en Allemagne. L’animal, disparu depuis six mois, a subi des soins intensifs avant de rejoindre ses propriétaires, heureux et soulagés.

    26 Février 2018
  • JO : une patineuse sauve un teckel d’un élevage de viande de chien

    Vivre ensembleLa championne canadienne Meagan Duhamel profite de sa présence aux Jeux olympiques en Corée du Sud pour dénoncer l’industrie de la viande de chien : elle incite un maximum de sportifs à suivre son exemple en sauvant et adoptant un chien destiné à être mangé.

    15 Février 2018
  • Corbeille, une corneille bien tombée

    Vivre ensembleSauvé in extremis alors qu’il n’était qu’un oisillon, ce petit corvidé a mené la vie de pacha, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la tempête, en décembre 2017… Entre Gil, Laetitia et leurs deux chiens, la belle corneille avait trouvé un équilibre.

    30 Décembre 2018
  • « Gamelles pleines » : soutenir des maîtres SDF et leurs animaux

    Vivre ensembleL’association Gamelles Pleines réunit dans un calendrier 2018, de superbes photographies en noir et blanc : des portraits de personnes vivant dans la précarité au côté de fidèles compagnons. Les ventes serviront à soutenir les actions en faveur d’une intégration de l’animal à part entière dans l’aide sociale.

    12 Décembre 2017
  • Des équidés pour faire lire

    Vivre ensembleQue ce soit en Indonésie ou en Éthiopie, ce sont des ânes et des chevaux qui apportent la lecture aux enfants qui n’y ont pas facilement accès. Des initiatives humanitaires dont l’animal est la pierre angulaire.

    02 Mars 2016
  • Une marche d’adieu organisée pour un labrador, héros de guerre

    Vivre ensembleUn soldat américain a organisé une marche pour dire adieu à son labrador atteint d’un cancer. Ensemble, ils ont servi en Afghanistan. Des centaines de personnes se sont rassemblées pour rendre un dernier hommage à ce chien héros.

    29 Septembre 2017
  • Des traqueurs de Pokemon sauvent des rongeurs

    Vivre ensembleAlors qu'ils étaient à la chasse aux Pokemon, absorbés par le tout nouveau jeu Pokemon Go, deux jeunes Américains ont sauvé 27 rongeurs d'une mort certaine.

    20 Juillet 2016
  • AnonyMouse : de l’art pour les souris

    Vivre ensembleA Malmö, en Suède, des miniboutiques ont fleuri dans la ville grâce à un mystérieux collectif d’artistes. Ces œuvres donnent, avec plein d’humour et de poésie, une place insolite aux souris dans la ville.

    29 Mars 2017
  • Euro 2016 : les supporters sous la protection d'une équipe canine

    Vivre ensembleUne équipe cynophile de onze chiens s'entraîne depuis trois mois à détecter des explosifs sur des personnes en mouvement. Cette élite canine est bientôt prête à identifier d'éventuels kamikazes et à sécuriser l'événement sportif. Une première en France.

    23 Mai 2016
  • Lizzy, heureuse chef de bande

    Vivre ensembleSauvée d’un chenil en Roumanie après une vie d’errance, Lizzy a trouvé, grâce à Ester et à son compagnon, un foyer aimant où elle mène une vie sereine avec d’autres animaux.

    30 Janvier 2018
  • La biographie d’Arthur, ex-chien errant

    Vivre ensembleDe la jungle d’Équateur à la Suède, Arthur est un de ces chiens qui ont une histoire hors du commun. Mikaël Lindnord, son maître, relate son parcours atypique dans un livre intitulé 'Le Chien qui a traversé la jungle pour trouver une famille'. Ce récit a aussi pour objectif de sensibiliser à la cause des animaux errants.

    23 Mai 2016
  • Chat, chien, cheval… : les animaux « soigneurs »

    Vivre ensembleLes animaux introduits à la fondation Sonnenhof pour tenir compagnie aux résidents souffrant de problèmes psychiatriques sont devenus des auxiliaires soignants.

    29 Novembre 2019