Un conseil du bien-être animal créé à Bruxelles


  • Un conseil du bien-être animal créé à BruxellesPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Droit

    La Belgique confirme son avance en matière de protection animale avec la création lundi 19 décembre d’un conseil du bien-être animal à Bruxelles, capitale européenne.

    On avance, c’est une évidence. La Belgique, qui figure parmi les pays européens en pointe dans la protection animale, a inauguré lundi 19 décembre un Conseil du bien-être animal à Bruxelles. Une décision importante, qui plus est dans cette ville capitale européenne.

    Mais au-delà du symbole, la création de ce conseil confirme la mise en place d’une véritable politique en faveur de la protection animale en Belgique. Ce Conseil du bien-être animal est un organe consultatif, chargé de remettre des avis, non contraignants, sur des thématiques et des enjeux liés au bien-être des animaux. Ses 15 membres, bénévoles, sont désignés pour un mandat de 5 ans. Il s’agit de représentants d’associations de protection des animaux, de représentants de refuges, de vétérinaires ou de responsables du secteur du commerce et de l’élevage d’animaux domestiques.

    Après la Wallonie et la Flandre, Bruxelles est ainsi la troisième région à s’être dotée d’une telle structure. Cette assemblée se réunit soit à la demande de la Secrétaire d’Etat bruxelloise, soit de sa propre initiative. La première réunion préparatoire  le 19 décembre 2016, donnera lieu à un nouveau rendez-vous en février 2017 afin d’établir plusieurs recommandations. Pour Ann De Greef, directrice de  l’association Gaia présente dans les trois conseils de Belgique, trois mesures doivent être mises en priorité à l’étude : la généralisation de la stérilisation des chats dans la ville, la fin de l’abattage rituel sans étourdissement, et la mise en place de solutions respectueuses des animaux pour lutter contre la surpopulation des pigeons à Bruxelles.

    « Ce conseil n’est pas notre seul moyen d’action mais il s’agit d’un outil très important », souligne Ann de Greef qui se félicite de la mise en œuvre d’une politique en faveur du droit des animaux en Belgique.

    Des ministres du bien-être animal

    Le pays dispose en effet d’une administration spécifique pour le bien-être des animaux. « En Belgique, la compétence du bien-être animal ne dépend plus du ministère de l’Agriculture. C’est très important car cela évite que les intérêts économiques de la filière agricole priment. Nous avons des ministres en charge du bien-être animal, avec un budget et une administration propre », explique-t-elle.

    Depuis 2015 et la mise en place d’un système de régionalisation, ce sont trois responsables politiques qui exercent une compétence en matière de protection animale. Il s’agit des ministres Ben Weyts côté flamand, et Carlo Di Antonio côté wallon et de la secrétaire d’Etat Bianca Debaets à Bruxelles. Le bien-être animal fait partie intégrante de leur portefeuille ministériel, au côté de la mobilité, l’environnement ou la coopération au développement.

    « Nous avons vraiment constaté une amélioration du bien-être animal depuis la création d’un ministère en Belgique », poursuit Ann De Greef, tout en pointant du doigt l’installation d’un « fonctionnement à trois vitesses » dans le pays. La stérilisation des chats domestiques sera par exemple obligatoire en Wallonie à partir de 2017 pour éviter les problèmes de surpopulation, d’abandons et d’euthanasie, mais la loi n’est pas effective dans les autres régions de Belgique. « Le respect et le bien-être des animaux ne doit pas avoir de frontières, mais nous espérons que les bonnes initiatives prises par certaines régions vont avoir un effet stimulant sur les autres », déclare Ann De Greef. Et pourquoi pas donner des idées aux pays voisins, comme la France ?


    Autres articles à lire

  • Quels papiers doit-on fournir en cas de donation entre particuliers ?

    ProtectionMême si l’actuel propriétaire de l’animal est content de vous trouver parce qu’il ne peut plus s’occuper de son compagnon, et même si ce dernier n’a aucune valeur marchande, il y a un minimum de papiers à établir entre vous afin d'éviter tout litige ultérieur.

    23 Décembre 2015
  • La Chine, nouvel eldorado pour les spectacles d’orques ?

    ProtectionEn Europe et aux Etats-Unis, les parcs SeaWorld tentent de se conformer aux attentes d’un public de plus en plus sensibilisé, en s’engageant à ne plus élever d’orques en captivité. En Asie, la société veut se développer en Chine, où les parcs aquatiques ont, malheureusement, le vent en poupe.

    28 Mars 2017
  • Si j'achète un animal, quels papiers dois-je attendre ?

    ProtectionVous achetez un animal. Le vendeur doit vous remettre les papiers concernant votre nouveau compagnon. Lesquels ? Animaux-online vous dresse la liste.

    09 Janvier 2016
  • Le Parlement favorable au partage des fichiers d’identification

    ProtectionPour lutter contre le commerce illicite des animaux de compagnie, le Parlement européen s’est montré favorable au partage des fichiers d’identification des chats et des chiens de tous les États membres.

    10 Mars 2016
  • Décès d'une orque à Marineland : une plainte déclarée irrecevable

    ProtectionLa plainte déposée par Sea Shepherd suite au décès d’une orque dans le parc Marineland, en 2015, a été jugée irrecevable par le tribunal, à cause d’un problème de procédure. L’ONG assure poursuivre le combat.

    09 Novembre 2017
  • Pour la création d’un secrétariat d’Etat à la condition animale !

    ProtectionDans un manifeste publié par Le Monde, plusieurs personnalités – dont Boris Cyrulnik et Matthieu Ricard – plaident pour que l’animal obtienne une meilleure place dans notre société.

    18 Octobre 2016
  • Une pétition contre l'euthanasie d'un animal en bonne santé

    ProtectionEn France, tout propriétaire d'un animal de compagnie peut le faire euthanasier sans motif exigé. Aucune loi ne l'interdit. C'est ainsi que, parfois, un chien ou chat en bonne santé peut être amené chez un vétérinaire si sa famille n’en veut plus, et être endormi définitivement. Une pratique qui va pourtant à l’encontre des valeurs de nombreux vétérinaires…

    20 Avril 2016
  • La reproduction des dauphins en captivité n'est pas interdite

    ProtectionLe Conseil d'Etat a annulé lundi un arrêté ministériel interdisant la reproduction des dauphins en captivité, comme le demandaient trois parcs marins dont le Marineland à Antibes.

    29 Janvier 2018
  • Des avocats au chevet de l’animal

    ProtectionChaque mois, le groupe de travail des avocats au barreau de Paris, que préside Marie-Bénédicte Desvallon, avocate au Barreau de Paris à la Cour, se réunit avec comme objectif d’élaborer un code autonome des droits de l’animal. Un travail titanesque tant notre pays est en retard…

    29 Mai 2019
  • Isabelle Dudouet-Bercegeay : Un parti pour les animaux

    ProtectionCoprésidente du parti animiste, cette diplômée en sciences agronomiques et techniques entend, avec les siens, mettre la cause animale au cœur du débat politique. En attendant de faire élire ses candidats aux législatives…

    02 Décembre 2016
  • Le chien n'est pas un bien de consommation remplaçable

    ProtectionDécidément, les animaux restent au centre des débats juridiques et la décision de la Cour de cassation du 9 décembre 2015 (dont la publication confirme l’importance) a confirmé que le chien, animal de compagnie, n’est pas susceptible de remplacement au sens de l’article L. 211-9 du Code de la consommation. Cette décision a été abondamment commentée.

    10 Mars 2016
  • La liste positive d’une passionnée

    ProtectionA peine diplômée en droit animalier*, Célia Fontaine a reçu le prix Jules-Michelet de la Fondation 30 Millions d’Amis pour sa proposition de loi d’une Liste positive des mammifères exotiques détenus par les particuliers.

    25 Avril 2018
  • Les avocats au chevet de l’animal

    ProtectionMaître Desvallon, avocate au Barreau de Paris, a créé un groupe réunissant vingt avocats du Barreau de Paris pour travailler à la création d’un statut juridique propre à l’animal, inexistant aujourd’hui.

    24 Novembre 2017
  • Un statut de 'personne animale' dans le Code civil ?

    ProtectionLa Fondation 30 millions d'amis a réclamé ce lundi un statut de 'personne animale' dans le Code civil pour mieux défendre et protéger les animaux. Cette demande fait suite à un sondage Ifop réalisé à la demande de la Fondation soulignant que 7 Français sur 10 sont favorables à cette évolution juridique.

    21 Octobre 2019
  • « La condition animale est devenue un véritable enjeu de société »

    ProtectionLa présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis nous explique toute l’importance de la création du Code de l’Animal, étape majeure dans le grand mouvement actuel en faveur du droit animalier.

    05 Avril 2018
  • Une loi pour abolir la chasse à courre pourrait voir le jour

    ProtectionDes députés de différentes couleurs politiques soutiennent une proposition de loi visant à interdire la chasse à courre, pratique à laquelle plus de 80% des Français seraient opposés.

    07 Février 2018
  • Parti animaliste : débuts jugés 'prometteurs' aux législatives

    ProtectionAu lendemain du premier tour des élections législatives, le parti animaliste obtient un peu plus de 1 % des suffrages au niveau national et réalise son meilleur score en Corse.

    12 Juin 2017
  • Un syndic d'immeuble peut-il m'interdire de posséder un animal ?

    ProtectionUn règlement de copropriété ne peut, en aucun cas, interdire de posséder, dans son appartement ou sa maison, un animal domestique familier et non dangereux. C’est la loi.

    03 Janvier 2016
  • Maltraitance : les limites à l’interdiction de détention d’un animal

    ProtectionLes peines pour maltraitance animale peuvent être assorties d’une interdiction, parfois à vie, de détenir un animal. Si la mesure est essentielle pour lutter contre les atteintes faites aux animaux, elle comporte, en l’état, des limites dans son application.

    07 Juin 2018
  • Disparition : Tom Regan, théoricien du droit des animaux

    ProtectionLe philosophe américain, auteur d’un ouvrage fondateur pour la pensée moderne sur la condition animale, est décédé à l’âge de 78 ans. Il laisse en héritage la notion de droits moraux et de respect des animaux, comme l’explique son traducteur en français, Enrique Utria.

    21 Février 2017