Que faire de son corps après sa mort?


  • Que faire de son corps après sa mort?Photo : Arnaud Beinat
  • Vivre ensemble

    Avec une espérance de vie bien plus courte que la nôtre, nos petits compagnons finissent tôt ou tard par disparaître. Se pose alors la question de savoir quoi faire de leur corps…

    Lorsque son animal disparaît, la gestion de son corps est plus aisée lorsqu’on habite une maison avec un jardin plutôt qu’un appartement dans une grande ville. Pour autant, tout n’est pas permis…
    L’enterrement chez soi
    Enterrer le corps de son ami chien, chat ou même hamster dans son jardin est la première idée qui vient à l’esprit quand on possède un bout de terrain. C’est théoriquement possible, mais uniquement pour un animal de moins de 40 kilos et à condition d’enfouir le corps à un mètre de profondeur au minimum, en veillant à placer le corps entre deux couches de chaux vive et à distance d’au moins 35 mètres de toute habitation et de tout point d’eau.
    Beaucoup de propriétaires qui optent pour un enterrement chez eux marquent l’endroit en plantant un arbre, un arbuste ou des fleurs, comme pour la sépulture d’un proche humain…


    L’incinération
    L’incinération est une alternative de plus en plus souvent retenue. Elle est soit collective – plusieurs animaux étant incinérés simultanément – soit individuelle, éventuellement à l’occasion d’une cérémonie si tel est le souhait des propriétaires. Quand elle est individuelle, les propriétaires peuvent récupérer les cendres de leur animal et les rapporter dans une urne pour les conserver ou les répandre où ils le souhaitent (un jardin, une plante, un lieu de promenade, ou même un carré dédié à cet effet dans les cimetières animaliers). En cas d’incinération collective, les cendres peuvent être jetées en mer.
    Si votre petit compagnon est décédé chez le vétérinaire, c’est ce dernier qui se charge de faire enlever sa dépouille par un service spécialisé. Si la mort s’est produite chez vous, c’est à vous de faire la démarche. Mais quelle que soit l’option choisie, il y a un coût, entre 60 et 150 euros selon le poids de l’animal et la formule retenue.


    Le cimetière
    Plus répandu depuis quelques années, l’enterrement dans un cimetière permet de déposer soit le cercueil, soit l’urne contenant les cendres. Cela ne peut se pratiquer que dans un cimetière animalier (comme celui d’Asnières-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine). Les services de pompes funèbres s’occupent de tout (coût de 100 à 600 euros pour l’inhumation et le cercueil, auxquels il faut ajouter des frais de concession annuels).


    Le cimetière virtuel
    Pour ceux qui n’ont pas une telle somme, des cimetières animaliers virtuels et gratuits proposent de rendre hommage à son animal en y mettant sa photo et un message. (amonami.30millionsdamis.fr ou encore ­lecimetiere-animalier.net)


    La taxidermie
    Dernière solution enfin, de loin la plus coûteuse, c’est la naturalisation par un taxidermiste qui se charge de redonner l’apparence du vivant à la dépouille de votre animal grâce à un rembourrage par des matériaux spéciaux. Le coût peut aller jusqu’à plusieurs centaines voire milliers d’euros. Et il faut pouvoir regarder l’animal disparu qui, lui, vous contemple comme s’il était en vie…


    Autres articles à lire

  • Université d'été de l'animal 2017 : Sabrina Krief

    Vivre ensembleSabrina Krief est primatologue et Maître de Conférence au Muséum National d’Histoire Naturelle. Elle animera une conférence à l’université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, sur « Les chimpanzés médecins». Rencontre :

    21 Juillet 2017
  • Université d'été de l’animal 2017 : Bernard Séret

    Vivre ensembleBernard Séret est océanographe et biologiste, spécialiste des poissons cartilagineux (requins, raies et chimères). Il animera une conférence à l’université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août, portant sur « l’intelligence des requins ». Rencontre.

    28 Juin 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Nicolas Cornier

    Vivre ensembleNicolas Cornier est éducateur canin et formateur. Le week-end des 1er et 2 octobre, il interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    12 Septembre 2016
  • Au programme de Pet Revolution : le plaisir de manger pour nos animaux

    Vivre ensemble'Pet Revolution, l'Animal en marche' est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs canins, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Parmi eux, le Dr Franck Péron animera une intervention intitulée « Le plaisir de bien manger ».

    17 Juillet 2017
  • Université d'été de l'animal 2017 : Christine Rollard

    Vivre ensembleChristine Rollard est enseignante-chercheuse et arachnologue au Muséum national d’histoire naturelle. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, intitulée « Approche soyeuse sur les capacités des 'aragnes' ». Rencontre.

    06 Juillet 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Serge Pautot

    Vivre ensembleSerge Pautot est avocat au barreau de Marseille. Le week-end des 1er et 2 octobre, il interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    23 Septembre 2016
  • Au programme de Pet Revolution : les animaux des éthologues

    Vivre ensemble« Pet Revolution, L’Animal en marche » est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles des vétérinaires, éthologues, éducateurs, philosophes et chercheurs en sciences humaines sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, les intervenants débattront pendant deux jours de la place réservée à nos compagnons dans notre société. Parmi eux, l’éthologue Michel Kreutzer animera une intervention intitulée « Les animaux des éthologues sont-ils les mêmes que les vôtres ? ».

    07 Août 2017
  • Le chien est le meilleur ami de l’enfant dans la famille

    Vivre ensembleUne étude britannique révèle que les enfants s’entendent mieux avec leur animal de compagnie qu’avec leur propre frère et sœur au sein d’une famille : parmi nos amis à quatre pattes, les chiens se montrent particulièrement bons compagnons pour leur jeune maitre.

    26 Janvier 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Sonia Kischkewitz

    Vivre ensembleSonia Kischkewitz est éducateur canin. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    07 Septembre 2016
  • Les enfants ne reconnaissent pas les signes de peur chez le chien

    Vivre ensembleUne récente étude britannique montre que les jeunes enfants ne savent pas reconnaître les signes de la peur chez le chien. Une méconnaissance qui les rend plus vulnérables aux morsures. En France, un programme à destination des primaires vise à les familiariser avec les postures des chiens.

    15 Septembre 2016
  • Animaux de guerre : les projets d’hommage à Paris

    Vivre ensembleSous l’impulsion de l’association Paris Animaux Zoopolis, des projets de plaques commémoratives sont en cours dans différents arrondissements de la capitale. Une statue à la mémoire des chiens de guerre pourrait également voir le jour.

    19 Juin 2018
  • Les intervenants de Dog Revolution : Séverine Belkhir

    Vivre ensembleSéverine Belkhir est éthologue et formatrice. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    14 Septembre 2016
  • Zoonose : les animaux peuvent-ils nous tuer ?

    Vivre ensembleComme la peste, la grippe espagnole, celle de Hong Kong ou encore la variole, la pandémie du covid-19 provient de l’animal. Pour ne pas mourir d’une pandémie qu’il ne pourrait pas maîtriser, l’homme doit-il modifier son rapport à l’animal sauvage et domestique ?

    24 Juillet 2020
  • Les propriétaires de chien auraient une vie plus longue

    Vivre ensembleUne étude suédoise a montré que les personnes vivant aux côtés de chiens ont moins de risque de développer des maladies cardiovasculaires que le reste de la population.

    22 Novembre 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Sébastien Mouret

    Vivre ensembleSébastien Mouret est sociologue. Le week-end des 1er et 2 octobre, il interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    29 Septembre 2016
  • Les enfants et leur chien : une relation positive pour l’avenir

    Vivre ensembleQuand il s’agit d’acquérir un chien, l’influence des enfants serait décisive dans 20 % des cas !

    01 Septembre 2018
  • Seniors : la promenade du chien, excellente pour la santé

    Vivre ensembleDes chercheurs britanniques ont montré que les seniors propriétaires de chiens marchent 22 minutes de plus par jour, en moyenne, que ceux qui n’en ont pas. Une étude de plus venant prouver les bienfaits mutuels que s’apportent l’homme et l’animal.

    28 Août 2017
  • Les Britanniques inquiets de l’importation de maladies canines

    Vivre ensembleDepuis la fin de la quarantaine prononcée en février 2000, les chats et les chiens de compagnie peuvent entrer librement sur le territoire britannique. La communauté vétérinaire s'inquiète du risque de contamination que ces échanges représentent pour les animaux insulaires.

    22 Avril 2016
  • On est mieux ensemble

    Vivre ensembleC’est la conviction des Français, possesseurs ou non d’animaux de compagnie, selon un tout récent sondage réalisé par l’Ifop pour la marque d’aliments Purina. 94% des sondés estiment que les animaux contribuent à améliorer leur santé et participent à leur bien-être.

    08 Juin 2016
  • Les bacheliers planchent sur le rapport homme-animal

    Vivre ensembleLe sujet du bac de français 2018, soumis aux élèves de première des filières S et ES, avait pour thème les hommes face aux animaux. Les élèves ont notamment été amenés à s’interroger sur la cruauté des hommes, et le droit des animaux.

    19 Juin 2018