Les soigner autrement


  • Les soigner autrementPhoto : Shutterstock
  • Chiens/ Santé

    L’ostéopathie, l’acupuncture, l’homéopathie, vous connaissez – et vous avez sans doute vous-même déjà testé. Mais savez-vous que ces approches peuvent également faire des miracles sur nos animaux? Depuis quelques années, les pratiques vétérinaires alternatives et naturelles suscitent un engouement grandissant.

    Un des «habitués» du docteur Anne Bardavid vient de quitter le cabinet. «C’est un de mes plus anciens patients», sourit la vétérinaire en pensant à ce jack russell qui, du haut de ses 18 ans, se porte comme un charme. «Après le décès de son premier maître, je l’avais soigné pour une boiterie, raconte la praticienne qui, dès son installation il y a dix ans, a pris le parti d’utiliser essentiellement des médecines douces et naturelles. Dorénavant, il vient régulièrement pour des séances d’ostéopathie et cela lui fait du bien pour tout le reste. Son maître me dit: “Il a l’air d’être tellement mieux ­dans sa tête”.»
    Dans son cabinet du 12e arrondissement de Paris, Anne Bardavid associe ostéopathie, acupuncture, homéopathie et phytothérapie. Et elle a une conviction: «Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas expliquer un phénomène qu’il n’est pas réel. J’ai vu trop de guérisons pour en douter.»
    Depuis quelques années, l’engouement pour les médecines parallèles a gagné les propriétaires de nos compagnons à quatre pattes. «Le cheminement est assez simple, constate Nathalie Lajonc, herbaliste, formatrice et auteure de l’ouvrage Mon chien, je le soigne au naturel (éditions de Vecchi). Avec les scandales alimentaires et sanitaires comme celui du Mediator, les gens ont eu peur et ont eu envie de plus de naturel. Une fois qu’ils ont testé pour eux et qu’ils ont vu l’efficacité, ils se sont dits que leurs compagnons aussi pourraient en profiter.» De la phytothérapie à l’aromathérapie en passant par le shiatsu, beaucoup de techniques thérapeutiques humaines peuvent en effet être transposées à l’animal – avec les précautions qui s’imposent. «Pour ce qui est de l’ostéopathie ou de l’acupuncture, nous sommes bipèdes, et les animaux quadrupèdes, donc les tracés de méridiens ne sont pas les mêmes et les points d’acupuncture varient quelque peu selon les espèces, indique le docteur Françoise Heitz, auteure de Soins naturels pour le chien (éditions Ulmer). Quant aux plantes, il faut aussi doser les traitements en fonction du poids de l’animal et vérifier que les végétaux en question ne sont pas toxiques pour eux.»

    Animal global

    Comme pour l’humain, ces techniques présentent l’avantage de prendre en compte l’animal dans sa globalité, de ne pas se focaliser uniquement sur le symptôme à soigner mais de faire en sorte de réinstaurer un bien-être général. Des approches particulièrement intéressantes pour les animaux vieillissants et touchés par des maladies chroniques, comme l’arthrose. Mais pas seulement. «Problèmes de peau, de rein, de cœur, de stress: je traite tout, assure le docteur Cathy Ferlaux, qui, après avoir officié comme vétérinaire «classique», travaille désormais avec les techniques d’ostéopathie et d’homéopathie. La seule chose pour laquelle je n’ai pas de solution, c’est ce qui relève de la chirurgie.»
    Ces soins alternatifs, qui permettent de soulager les animaux en ­évitant de leur donner des médicaments dont les effets secondai­res peuvent parfois être délétères, ont aussi la particularité de drainer l’organisme et de renforcer les défenses immunitaires. Ils sont donc particulièrement utiles dans une approche préventive. Au cabinet du docteur Bardavid, certains propriétaires viennent d’ailleurs consulter lors des changements de saison, «même si leur animal n’a pas de symptôme spécifique, simplement pour remettre les choses en équilibre», souligne la praticienne.
    Face à cet intérêt grandissant, les vétérinaires envisagent de plus en plus ces approches thérapeutiques spécialisées comme des traitements complémentaires à la prise en charge classique. Nombreux sont aussi les spécialistes qui s’y forment. «Il y a quinze ans, nous avions du mal à ­remplir nos stages, alors qu’aujourd’hui les demandes sont toujours en progression», confirme Patrice Ernou, directeur de l’Institut des médecines alternatives et ostéopathie vétérinaire (IMAOV). Le profil des stagiaires? Beaucoup de vétérinaires qui, après plusieurs années d’exercice, en ont «marre» de soigner uniquement à coup d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires et d’antidouleurs. «Ils veulent retrouver le contact avec l’animal», signale Patrice Ernou.

    pas d’improvisation

    Et les animaux, justement, comment perçoivent-ils ces traitements naturels? «Que ce soit de l’allopathie ou de l’homéopathie, ils s’en fichent!», garantit Cathy Ferlaux. «Ils n’ont pas de blocages mentaux comme nous pouvons en avoir, renchérit Françoise Heitz. Ainsi, un seul traitement par jour suffit en général pour les élixirs floraux. Qui plus est, ils sentent quand on les aborde autrement: lorsque je viens les voir avec mes huiles essentielles et que je n’ai ni blouse ni seringue, les animaux méfiants ou en souffrance se laissent plus facilement approcher.» Attention toutefois: si ces soins sont destinés à faire du bien, ils peuvent s’avérer dangereux s’ils sont mal utilisés. «On croit que tout ce qui est naturel est bon, mais il faut savoir ce qu’on fait, rappelle Françoise Heitz. On peut utiliser les plantes pour les petites plaies ou blessures du quotidien – préparer une tisane contre la diarrhée, par exemple – mais rien ne remplace le vétérinaire et le diagnostic.» «Les animaux sont plus fragiles que nous et on peut vraiment faire des bêtises, insiste Nathalie Lajonc. Mieux vaut ne rien faire que faire mal. Les maîtres mots de la naturopathie? Prudence et bon sens.»

    Le coût des médecines douces

    Les tarifs des vétérinaires étant libres, le prix d’une consultation dite « spécialisée » est souvent plus élevé tout simplement parce que le professionnel passe plus de temps avec l’animal. Mais, à long terme, ces traitements s’avèrent globalement plus économiques pour le propriétaire de l’animal. « Si votre chien a une lombalgie, par exemple, et qu’il faut prévoir, en plus des consultations, des infiltrations ou des anti-inflammatoires, cela vous coûtera plus cher qu’une séance d’ostéopathie », chiffre Patrice Ernou, directeur de l’Institut des médecines alternatives et ostéopathie vétérinaire (IMAOV).

     


    Autres articles à lire

  • Un régime sans le stresser

    ChiensQue ce soit en raison d’un surpoids, d’un diabète, d’une allergie, de calculs à répétition, d’une insuffisance rénale, etc., le vétérinaire peut décider de lui prescrire un régime diététique particulier. Reste à le lui faire accepter!

    06 Décembre 2016
  • Les pattes de nos animaux sont-elles à toute épreuve ?

    ChiensEn cas de problème, votre petit compagnon ne peut prétendre à une paire de rechange. C’est pourquoi ses pattes – et ses coussinets en particulier – méritent toute votre attention.

    07 Janvier 2016
  • Chirurgie cardiaque : un nouveau cœur pour Ida

    ChiensFin 2018, une petite chienne beagle âgée de 3 ans a bénéficié d’une opération cardiaque de haute voltige. Cet exploit a pu être réalisé grâce à la mobilisation d’une multitude de bénévoles de la Fondation Un Cœur et de l’école vétérinaire d’Alfort. Animaux-Online vous raconte cette première mondiale.

    07 Mai 2019
  • Mon chien a une hernie discale, que faire ?

    ChiensLes humains n’ont pas le monopole de la hernie discale. Même s’ils marchent à quatre pattes, nos chiens peuvent aussi être touchés, un peu, beaucoup, parfois jusqu’à la paralysie…

    31 Janvier 2018
  • Ses grands rendez-vous vétérinaires

    ChiensDès son plus jeune âge, votre animal de compagnie, chat ou chien, verra sa vie ponctuée de rendez-vous chez le vétérinaire. Identification, vaccinations, vermifuges… suivez nos conseils pas à pas.

    03 Novembre 2015
  • Les plantes pour guérir

    ChiensElles représentent les traitements efficaces les plus anciens. Mais c’est une affaire de spécialistes! N’oubliez jamais qu’une plante mal utilisée peut se transformer en poison.

    03 Avril 2017
  • Comment bien bander son animal ?

    ChiensUn bon bandage maintient la compresse et protège la blessure. Pensez à museler votre chien pour éviter les risques de morsures. Suivez les conseils de Dany et Patrice Boudot du Centre de formation cyno-aquatique et de secourisme de la Meuse Terre-neuve 55 pour effectuer des bandages au poil..

    17 Juin 2016
  • Comment gérer le diabète de mon chien ou de mon chat ?

    ChiensComme on le fait déjà pour l’homme, il est possible pour un maître d’améliorer l’état de son chien ou de son chat diabétique. À condition de faire preuve de régularité et de rigueur…

    03 Novembre 2018
  • Comment protéger votre animal contre les tiques ?

    ChiensProtéger son animal contre les tiques est essentiel ! Ces gros acariens peuvent transmettre un ou plusieurs parasites ou bactéries (et donc des maladies) lorsqu’elles « pompent » le sang de leur hôte pour se nourrir.

    06 Novembre 2018
  • Il souffre d'une pancréatite chronique

    ChiensPeu visible, la pancréatite chronique est probablement sous diagnostiquée. C’est d’autant plus dommage que lorsqu’elle est bien prise en charge, la guérison est possible.

    09 Novembre 2016
  • Quelle décision prendre face à son handicap ?

    ChiensLe grand âge, l'accident, la maladie… il en va des animaux comme des hommes: parfois, le handicap vient là où on ne l'attend pas. Pour le praticien, c'est le bien-être de l'animal qui doit guider le propriétaire dans sa décision quant à l'avenir de son compagnon…

    27 Novembre 2015
  • Mon chien avale tout, quels sont les risques ?

    ChiensUn chien qui avale tout ce qu’il trouve est un chien qui se met en danger. Produits ménagers, restes de repas peuvent laisser de graves séquelles sur votre animal.

    23 Juillet 2018
  • Cani-triathlon : quels sports pratiquer avec son chien ?

    ChiensPour la 3ème année consécutive, la clinique vétérinaire Zatozte organise une journée spécialement dédiée au meilleur ami de l’homme, et aux sports pouvant se pratiquer avec lui. L’activité phare reste bien évidemment le cani-triathlon !

    03 Octobre 2018
  • Comment le soulager s’il a de l’arthrose ?

    ChiensLes vétérinaires ont des traitements efficaces pour atténuer la douleur. Mais rien n’empêche les maîtres de multiplier les petites attentions pour aider votre petit compagnon ! Nos conseils.

    02 Janvier 2018
  • Qui et quand vermifuger ?

    ChiensDes vers dans son intestin ? Ce n’est ni glamour ni bon pour la santé de votre animal… ou la vôtre. Une bonne raison pour le vermifuger d’office !

    04 Octobre 2018
  • 5 risques pour les chiens en promenade l’été

    ChiensTiques, chenilles et moustiques ne sont pas sans danger pour votre chien à l’arrivée de la période estivale. Voici les principaux risques à identifier et nos conseils vétérinaires pour profiter du grand air avec lui tout en veillant à sa santé.

    16 Juin 2017
  • Les bienfaits de l'acupuncture pour nos animaux de compagnie

    ChiensChiens ou chats hyperactifs, apathiques, arthrosiques, épileptiques… Leurs maîtres peuvent avoir recours à l'acupuncture pour éviter une surmédication de leur animal de compagnie. Une méthode douce et efficace.

    04 Mars 2016
  • Canicule : attention au coup de chaud chez le chien

    ChiensAlors que la vague de chaleur s’installe en France, voici quelques conseils toujours utiles à rappeler pour protéger votre chien des températures élevées.

    21 Juin 2017
  • 10 poisons à tenir loin de la portée de nos chats et chiens

    ChiensNos maisons, nos jardins ne sont pas aussi sûrs que nous l’espérons. Sans le vouloir ou par négligence, nous mettons sous le nez de nos compagnons des tentations toxiques.

    13 Août 2018
  • Une nouvelle étude alerte sur les régimes à base de viande crue

    ChiensManger cru, c'est fréquent chez les chats et les chiens mais pas sans risque : outre sa dose de viande quotidienne, Médor risque bien d'ingurgiter (mais aussi de transmettre) de nombreuses bactéries, dont certaines résistantes aux antibiotiques, selon une nouvelle étude Suisse.

    16 Octobre 2019