Le paradis des rescapés


  • Le paradis  des rescapésPhoto : Arnaud Beinat
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

     C’est d’abord l’histoire d’un évadé, d’un miraculé. Un beau jour de 2011, du côté de Besançon, il est seul, errant sur le parking d’un relais routier. Comment ce petit porcelet a-t-il réussi à sortir du camion qui l’emmenait probablement vers un élevage d’engraissement ? Mystère.
    Âgé d’environ six semaines, il est castré et on le prend d’abord pour une femelle, d’où son nom : Rosette. Signe particulier : il a la queue coupée, preuve quasi certaine qu’il vient d’un élevage intensif où les cochons grandissent sur des caillebotis. Sans possibilité de retourner la terre – leur occupation favorite – à la recherche de toutes curiosités, ces animaux encagés développent des comportements anormaux et parfois agressifs, dont la manifestation la plus courante est de se manger mutuellement la queue. On la leur coupe pour éviter les blessures trop importantes. « Le restaurateur qui l’a trouvé ne savait qu’en faire et nous a contactés », explique Jessica Manichon, la responsable de la Hardonnerie, une grande ferme située dans le village meusien de Vauquois. Éthologue de formation, la jeune femme a d’abord travaillé dans un parc zoologique avant de s’intéresser aux oubliés comme Rosette. Le genre d’animal dont le public ne raffole pas vraiment : « Son tatouage était illisible. Malgré toutes les démarches faites pour retrouver son propriétaire ou refaire sa traçabilité, il était impossible de remettre Rosette dans le circuit de l’alimentation. Nous l’avons recueilli. C’est ainsi qu’il est arrivé chez nous ».
    Après l’approbation des services vétérinaires et l’obtention obligatoire d’un numéro d’éleveur, Rosette, promis à l’enfer, se retrouve au paradis, en l’occurrence la jolie ferme dirigée par Jessica. La Hardonnerie est une propriété de Welfarm-Protection mondiale des animaux de ferme, l’association née en 1994 et dirigée par son cofondateur : Ghislain Zuccolo. Son but est d’œuvrer pour une meilleure prise en compte du bien-être des animaux d’élevage.


    sensibiliser au bien-être

    Welfarm, dont le siège est à Metz, compte une vingtaine de salariés dont quatre sont en poste à la Hardonnerie. Ces passionnés agissent sur toutes les étapes de l’élevage : de la naissance à la mise à mort en abattoir et même… jusqu’à la distribution des produits. « Nous essayons d’intervenir partout où il y a moyen de sensibiliser les gens au bien-être des animaux d’élevage, ajoute Jessica.  L’association agit aussi dans le domaine législatif ou éducatif. Nous intervenons dans les écoles, les petites comme les grandes. Nous tenons régulièrement des stands sur des problématiques particulières : comment choisir des œufs qui proviennent d’élevages de plein air ?, etc. » L’équipe de Welfarm compte des ingénieurs agronomes qui travaillent directement avec les professionnels. « Attention : nous ne sommes pas là pour placer des caméras cachées mais pour valoriser les élevages respectueux des animaux et pour aider les consommateurs dans leurs actes d’achat. Si l’on ne peut pas être d’accord avec tout, nous sommes prêts à discuter avec les éleveurs industriels, pour peu qu’ils soient ouverts au bien-être de leurs animaux. Quant aux cas de maltraitance, nous offrons une réponse aux demandes de placements, mais nous ne sommes jamais les initiateurs des saisies. » C’est l’exemple des agneaux récemment arrivés, en provenance d’un élevage ardennais illégal. Très peu nourries, les bêtes n’étaient pas immatriculées, n’avaient pas de suivi sanitaire, leurs onglons n’étaient pas parés, etc. C’est une conseillère municipale du village qui organisa la saisie après s’être assurée que la Hardonnerie pouvait les accueillir.
    C’est la découverte du refuge d’une association américaine qui a donné à Ghislain Zuccolo l’idée de créer une structure similaire en France. Fruit du soutien de ses donateurs et des associations partenaires (dont la Fondation 30 Millions d’Amis), la ferme a ouvert ses portes en 2011, au pied de la Butte de Vauquois, impressionnant haut lieu de la Grande Guerre où des milliers d’autres sacrifiés – humains, cette fois – ont laissé leur vie.

    44 hectares de tranquillité

    La Hardonnerie a une double mission : le recueil des animaux et l’éducation du public, au travers de visites. Au contraire des fermes pédagogiques, elle ne fait pas de production. « Ce qui m’a amenée ici, poursuit Jessica, c’est de pouvoir parler d’un animal d’élevage sans que les gens détournent le regard. Recentrer le discours sur l’animal lui-même : qui il est, ses compétences, ce qu’il est capable de faire…» Sans le savoir, Rosette se retrouve ainsi ambassadeur de ses congénères. Âgé de 4 ans, c’est aujourd’hui une bête imposante de plus de 200 kilos. Ses journées se passent plutôt paisiblement dans l’un des enclos d’une ferme dont la surface totale atteint les 44 hectares. Un porc laineux dénommé Oscar lui tient compagnie. Autre chanceux, Oscar fut le gros lot d’une foire, remporté par une amoureuse des animaux qui ne savait qu’en faire, mais ne voulait surtout pas le redonner à quelqu’un qui l’aurait mangé.
    Les premières nuits à la ferme, Oscar pleurait son ancienne maîtresse, mais après de prudentes présentations, les deux porcs s’entendent aujourd’hui parfaitement. Terre à retourner, mare de boue où ils prennent des bains à volonté, les deux compères vivent leur vie, n’étant soumis qu’aux horaires des trois repas journaliers préparés par Hélène Marquette, soigneuse au profil atypique qui travailla d’abord dans l’enseignement et la communication en France et au Canada, avant de trouver sa voie au service des animaux.« Mais pas question qu’ils grossissent de trop, précise Jessica. Nous avons une mission éducative et nous sommes soumis à l’exemplarité. De même, les installations ne seront pas saturées par les animaux. Les espaces de piétinement, de pâturage, etc., doivent demeurer une vitrine de ce qui devrait se faire en matière de bien-être animal. »

    Une vie de cochon

    Si l’on compte les trente poules en passe d’arriver, la ferme de la Hardonnerie accueille actuellement 120 pensionnaires. On y trouve des chèvres, des oies, des canards, des moutons… Mais pas de vaches ou de chevaux. La ferme ne dispose tout simplement pas, pour l’instant, d’infrastructures adéquates.
    Après de longues années passées en tant que dominant, Oscar a laissé la première place à Rosette qui impose aujourd’hui son autorité, mangeant en premier ou prenant la première place pour les caresses que leur prodiguent parfois les deux jeunes femmes. Pas trop souvent toutefois, car il s’agit de leur faire vivre une vie de cochon et non pas d’animal de compagnie.
    Oscar et Rosette ne vont pas se plaindre. Après tout, ils reviennent de très loin…


    Autres articles à lire

  • Le tour de Corse à la rame pour payer un chien d’as

    Vivre ensembleLe tour de Corse en kayak de mer de Clément et Mathieu Schaff leur a permis de récolter plus de 5000 € pour Handi chiens (handichiens.org). Soit près de la moitié du budget nécessaire au financement de la formation d’un guide canin qui s’élève à 13 500 €. Les chiens d’assistance de l’association sont remis à des handicapés pour leur prêter main-forte au quotidien.

    10 Septembre 2015
  • Borias, le petit chat bonheur

    Vivre ensembleVoici l’histoire d’un sauvetage inattendu qui a changé la vie d’un bébé chat –nommé Borias- comme celle de sa maîtresse.

    20 Août 2018
  • Fort McMurray : un chien sauvé des flammes retrouve sa famille

    Vivre ensembleAbby est une petite chienne sourde et âgée de 14 ans, vivant à Fort McMurray. Ses propriétaires se trouvaient sur leur lieu de travail lorsque l’ordre d’évacuation a été donné. Sans pouvoir retourner chez eux, ils ont passé trois jours à attendre que les secours ramènent Abby. C’est finalement grâce à deux bons samaritains qu’ils ont pu récupérer leur chienne…

    12 Mai 2016
  • Gloria, des Kids United, dans 30 Millions d'amis

    Vivre ensembleElle a ouvert les portes de sa ménagerie personnelle à la rédaction de 30 Millions d'amis.

    28 Novembre 2016
  • La reine Zelda

    Vivre ensembleDans une ancienne ferme de la campagne lorraine, Zelda est une oie qui mène une vie de chien…de compagnie ! Bien au chaud, elle vit au milieu des chats de la maison, qu’elle mène à la baguette !

    17 Février 2019
  • Ce toucan a retrouvé son bec grâce à l’impression 3D

    Vivre ensembleMutilé en 2014 par des adolescents, ce toucan femelle baptisé Grecia a pu retrouver un bec fonctionnel grâce à la technologie 3D. Elle se porte aujourd’hui à merveille !

    16 Janvier 2020
  • Le retour en liberté d’une tigresse de Sibérie

    Vivre ensembleFilippa, une jeune tigresse a été relâchée dans la nature en Russie le 29 avril dernier, après avoir suivi un programme de réhabilitation de près de deux ans.

    12 Février 2017
  • Beau succès sur internet d’une chanson hommage à l’ourse Cannelle

    Vivre ensembleLe chanteur Damien Kalune a réalisé une chanson dénonçant la disparition de l’ourse Cannelle tuée par un chasseur en 2004. Le clip a été visionné près de 300 000 fois sur les réseaux sociaux. L’artiste se confie pour Animaux-Online sur son engagement pour la préservation de la biodiversité et le respect du vivant.

    16 Janvier 2018
  • Le monde merveilleux de Scarlett

    Vivre ensembleAdoptée par un jeune couple d’amoureux des animaux, la cochette mène la vie d’un animal de compagnie à part entière. Au milieu des chiens, des chats, des boucs et des chevaux, elle a trouvé une place de choix dans la petite ménagerie.

    01 Mars 2019
  • Marc Courtois et son chien Gibbs, un duo de choc

    Vivre ensembleMarc Courtois est lieutenant sapeur-pompier dans l’Essonne et organisateur des 25e championnats du monde IRO (International Search and Rescue Dog Organisation) du chien de secours et de sauvetage. Il nous parle ici plus en détail de son quotidien aux côtés de Gibbs, son fidèle compagnon.

    08 Septembre 2019
  • Merlin, le nouveau chat (déjà star) du youtubeur Norman

    Vivre ensembleConnu pour ses vidéos humoristiques sur YouTube, le jeune homme, qui a récemment perdu son chat Sergi, présente sa «nouvelle boule de poils», Merlin, adopté à la SPA.

    23 Mars 2017
  • Découvrez l’histoire de Nemo, le nouveau chien de l’Élysée

    Vivre ensembleDepuis Georges Pompidou, tous les présidents de la Ve République ont eu un chien pendant leur mandat. Emmanuel et Brigitte Macron n’ont pas dérogé à la règle, mais pour la première fois, ils ont adopté Nemo, leur nouveau compagnon, dans un refuge. Un geste fort, qui a transformé le « premier chien de France » en ambassadeur de la cause animale.

    26 Septembre 2017
  • Euro 2016 : les supporters sous la protection d'une équipe canine

    Vivre ensembleUne équipe cynophile de onze chiens s'entraîne depuis trois mois à détecter des explosifs sur des personnes en mouvement. Cette élite canine est bientôt prête à identifier d'éventuels kamikazes et à sécuriser l'événement sportif. Une première en France.

    23 Mai 2016
  • Des propriétaires retrouvent leur chienne à 400 km de chez eux

    Vivre ensembleUn berger allemand a été retrouvé en Suisse, à 400 km du domicile de ses maîtres situé à Francfort, en Allemagne. L’animal, disparu depuis six mois, a subi des soins intensifs avant de rejoindre ses propriétaires, heureux et soulagés.

    26 Février 2018
  • Penguin, la pie qui sauva toute une famille

    Vivre ensembleAprès le grave accident qui la laisse entièrement paralysée, Sam Bloom, une mère de famille australienne, s’enfonce dans une profonde dépression. Jusqu’au jour où, tel un ange gardien, une pie tombée du ciel lui redonne le goût de vivre…

    21 Septembre 2018
  • Au terminus des bienheureux

    Vivre ensembleConsidéré comme l’un des premiers cimetières animaliers au monde, c’est surtout un lieu où règnent l’apaisement et le bonheur d’aimer. Petite promenade dans les allées du cimetière des chiens d’Asnières-sur-Seine…

    08 Mars 2017
  • Une jeune femme retrouve sa chienne à l’aéroport

    Vivre ensembleGrâce à une chaîne de solidarité, Amelia, une jeune femme britannique, a retrouvé sa chienne Marlin, perdue à l’aéroport de Roissy. L’animal et sa maîtresse revenaient du Viêt-Nam, où Marlin risquait d’être abattue pour sa viande.

    05 Avril 2018
  • « Gamelles pleines » : soutenir des maîtres SDF et leurs animaux

    Vivre ensembleL’association Gamelles Pleines réunit dans un calendrier 2018, de superbes photographies en noir et blanc : des portraits de personnes vivant dans la précarité au côté de fidèles compagnons. Les ventes serviront à soutenir les actions en faveur d’une intégration de l’animal à part entière dans l’aide sociale.

    12 Décembre 2017
  • JO : une patineuse sauve un teckel d’un élevage de viande de chien

    Vivre ensembleLa championne canadienne Meagan Duhamel profite de sa présence aux Jeux olympiques en Corée du Sud pour dénoncer l’industrie de la viande de chien : elle incite un maximum de sportifs à suivre son exemple en sauvant et adoptant un chien destiné à être mangé.

    15 Février 2018
  • D’Joe et Sarah : l’aventure australienne

    Vivre ensembleC’est en 2002, alors qu’elle arpentait l’Australie à pied et en solitaire, que Sarah Marquis fait la rencontre de D’Joe. Ensemble, ils parcourront 10 000 kilomètres, supportant la faim, la soif et la chaleur. Elle vivra avec lui une aventure hors du commun, prouvant, une fois de plus, que le chien est le meilleur ami de l’homme.

    25 Décembre 2019