Chanee, 'Monsieur gibbon'


  • Chanee, 'Monsieur gibbon'Photo : Mathias Kallermann
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    L’ONG qu’il a créée est devenue le plus grand projet au monde de sauvegarde des gibbons. Aurélien Brulé, dit Chanee, fondateur de Kalaweit (« gibbon » en indonésien), se passionne depuis l’adolescence pour ces primates menacés. En 18 ans, cet Indonésien d’adoption a réussi à sauver de nombreux animaux mais aussi à faire avancer les mentalités. A l’occasion de son passage en France, nous l’avons rencontré.

    Comment les gibbons sont-ils entrés dans votre vie ?

    Ma passion pour les singes, je ne l’explique pas. Par contre, quand j’ai commencé à aller à la rencontre des primates, en 1992, dans le zoo près de chez moi, j’ai découvert, parmi eux, les gibbons. Je les ai trouvés particulièrement tristes et j'ai eu envie de les comprendre. J’ai demandé au directeur du zoo l’autorisation de venir, tous les mercredis, m’asseoir devant eux et les observer. Au bout de deux ou trois ans d’observation et de documentation, j’ai fait des suggestions au directeur et il m’a laissé faire. Nous avons ainsi créé des couples et les animaux s’en sont bien mieux portés.

    De façon très prétentieuse, j’ai alors voulu publier un livre pour dire la manière de faire. J’ai téléphoné un peu partout et j’ai trouvé un éditeur intrigué par ma démarche. Au moment de la sortie de l’ouvrage Le gibbon à mains blanches (Presses du Midi), j’ai eu quelques articles dans la presse et notamment dans VSD. J’y expliquais que l’observation des gibbons en captivité n’était qu’une étape, que j’aimerais les voir évoluer à l’état sauvage. Muriel Robin a trouvé mon numéro de téléphone, elle m’a appelé, chez moi, et m’a dit : « Tu veux partir, tu pars ». Trois jours après mon bac, j’ai donc pris le chemin de la Thaïlande grâce à son financement et j’y ai passé trois mois. J’y ai vu des gibbons, c’était super, mais je ne voyais pas trop ce que je pouvais faire… Dans l’avion qui m’a ramené en France, j’ai vu les titres des journaux qui annonçait des incendies en Indonésie et déploraient les milliers d’hectares brûlés. J’ai compris que si je voulais aider les gibbons, c’était là-bas. A mon retour, j’ai commencé des études d’éthologie à Strasbourg, c’était passionnant, j’ai appris plein de choses, mais j’ai aussi eu un déclic : je me suis rendu compte que je ne voulais pas étudier les singes, mais les sauver. Après six mois de fac, en mai 1998, je suis parti à Jakarta.

    C'est alors le début de L’aventure Kalaweit… En quoi consiste votre action ?

    Nous recueillons les gibbons – mais aussi d’autres animaux – détenus illégalement (ils vivent en captivité chez de nombreux particuliers, qui les considèrent comme des animaux de compagnie) et nous protégeons leur habitat. Nous surveillons aussi une réserve de 6000 hectares pour le compte du gouvernement. Depuis que l’ONG existe, nous avons sauvé 293 gibbons – et relâché 24 individus. C’est un animal très territorial et il est impossible d’en faire cohabiter plusieurs sur la même « parcelle ». Le problème, c’est qu’il y a de moins en moins de forêts… Nous achetons donc de la forêt où des populations sont présentes. Nous avons aujourd’hui 295 hectares à Sumatra et 102 à Bornéo. D’ici la fin de l’année, nous posséderons 300 hectares à Bornéo. Notre priorité, c’est de protéger la forêt avant qu’elle ne soit complètement détruite par les producteurs d’huile de palme. Malheureusement, depuis que je suis en Indonésie, la déforestation n’a cessé d’augmenter : l’équivalent de six terrains de football de forêt disparaît chaque minute dans le pays. Or, il faut savoir que les gibbons ne peuvent pas s’adapter à un environnement dégradé : ils doivent vivre dans la canopée car leur système immunitaire ne leur permet pas de lutter contre les bactéries parasites du sol.

    Aujourd’hui, de quoi êtes-vous le plus fier ?

    D’avoir fait un projet qui sauve les animaux tout en impliquant les gens. Je sens que Kalaweit, qui emploie 58 personnes à plein temps (vétérinaires, gardes, soigneurs, etc.), appartient vraiment aux Indonésiens. Depuis deux ans et demi – et notamment depuis que nous avons lancé une émission de télévision – on m’arrête dans la rue pour me dire : « C’est génial ce que tu fais. » Je ne suis plus l’illuminé qui se bat pour les gibbons. En octobre 2015, j’ai posté une vidéo où j’interpellais le président indonésien au sujet des feux de forêt et du lobby des producteurs d’huile de palme. Elle a fait un buzz incroyable. Je ne me suis pas fait que des amis à cette occasion – le surlendemain de la diffusion de la vidéo, trois incendies se sont ainsi déclarés autour de ma maison – mais les Indonésiens et les médias se sont mobilisés derrière moi. Et j’en suis sorti plus fort.

    Vous dites souvent que vous êtes là où vous avez toujours voulu être…

    Très jeune, j’ai trouvé le sens que je voulais donner à ma vie et personne n’a réussi à me faire douter. Combien de profs, au collège et au lycée, m’ont dit « redescends sur terre » quand j’annonçais que, plus tard, je voulais « sauver les singes » ? Combien de fois m’a-t-on ri au nez ? Je ne rentrais pas dans les cases. Aujourd’hui, je me sens utile. Il est bon de se coucher le soir en se disant qu’on a sauvé un animal ou protégé des hectares de forêts. C’est mon moteur. Et c’est ce que je veux transmettre à mes enfants.

    Après avoir servi de guide à Véronique Jeannot dans le premier épisode de la collection documentaire baptisée « Le Messager », Chanee poursuit sa collaboration avec France 3. Deux autres tournages ont déjà eu lieu : le fondateur de Kalaweit a ainsi accompagné Muriel Robin en République démocratique du Congo pour découvrir les bonobos et Antoine Duléry au Cambodge pour faire connaissance avec les ours malais. La diffusion devrait avoir lieu fin 2016 ou début 2017.

    Autres articles à lire

  • Les selfies dangereux pour les animaux sauvages

    Faune sauvageUne ONG lance une alerte concernant la pratique de plus en plus en vogue qui consiste à se prendre en photo avec des animaux sauvages. Car derrière les clichés de vacances se trouve bien souvent la triste réalité de l’exploitation animale.

    05 Octobre 2017
  • Les animaux rêvent-ils tous de la même façon ?

    Faune sauvageDes chercheurs français ont étudié le sommeil du lézard afin de creuser l’hypothèse selon laquelle les phases de sommeil lent et paradoxal (là où surviennent les rêves) seraient apparues chez un ancêtre commun aux mammifères et aux reptiles, il y a 350 millions d'années.

    12 Octobre 2018
  • Incroyable découverte : un lionceau des cavernes retrouvé congelé

    Faune sauvageUn petit lion, vieux d’au moins 20 000 ans, a été retrouvé en Sibérie dans un très bon état de conservation, ce qui devrait permettre aux chercheurs d’en apprendre plus sur les félins, à l’époque où ils côtoyaient les mammouths et les ours des cavernes.

    14 Novembre 2017
  • Pourquoi le cerf brame-t-il un peu plus tôt chaque année ?

    Faune sauvageHabituellement, la saison du brame du cerf démarre dans nos forêts à la mi-septembre. Mais depuis quelques années, l’appel du brame commence plus tôt. Eric Dion, gestionnaire du domaine de Saint-Benoît, à Rambouillet, nous explique pourquoi.

    13 Octobre 2018
  • Sauvez les gorilles, recyclez vos vieux téléphones

    Faune sauvageUne nouvelle étude australienne met en lumière le fait que l’accumulation de vieux téléphones participe à la disparition des gorilles en République démocratique du Congo. Moins de recyclage, plus d’extraction minière et donc destruction de l’habitat de ces animaux…

    12 Décembre 2018
  • Hécatombe d’antilopes saïgas au Kazakhstan

    Faune sauvagePrès de 120 000 antilopes saïgas ont été retrouvées mortes ces deux dernières semaines dans les plaines de l’ex-république soviétique d’Asie centrale.

    07 Septembre 2015
  • Un bison sauvage abattu en Allemagne

    Faune sauvageAucun bison sauvage en liberté n’avait été aperçu en Allemagne depuis environ 250 ans. L’un d'eux a pourtant récemment réapparu dans le pays, près de la frontière avec la Pologne, avant d’être abattu sur ordre de la police, craignant pour la population. L’association WWF a porté plainte pour cette atteinte à une espèce protégée.

    22 Septembre 2017
  • Biodiversité : le Kilimandjaro dévoile ses secrets

    Faune sauvageServals, antilopes, léopards, singes… Des chercheurs allemands ont placé des caméras un peu partout sur le Kilimandjaro pendant deux semaines afin d’étudier les animaux qui s’y trouvent.

    22 Août 2019
  • Au Népal, des caméras cachées pour compter les tigres sauvages

    Faune sauvageDes milliers de photographies défilent, toutes prises par des caméras cachées dans la jungle du Népal. Au bout du compte, une certitude réjouissante: la population de tigres de ce pays himalayen a quasiment doublé en une décennie après être passée tout près de l'extinction.

    06 Novembre 2018
  • Présentation des derniers-nés au parc des félins

    Faune sauvageBagany, le lionceau, et Sayan, Lyuha et Neva, les trois bébés tigres, sont nés au parc des félins, à Nesles (77). Animaux-online a eu le privilège de les approcher et de les toucher rien qu’avec les yeux.

    18 Février 2016
  • Zoo de Beauval : un bébé panda attendu début août

    Faune sauvageHuan Huan, la femelle panda du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, est en gestation. Il s’agit d’une première en France pour un panda géant. Une bonne nouvelle de plus pour l’espèce qui, grâce aux programmes de conservation, est moins menacée.

    27 Juillet 2017
  • Des millions d’internautes réunis pour la naissance d’un girafon

    Faune sauvageLa girafe April a accouché le 15 avril dans un parc animalier de l’État de New York, ravissant ses fans du monde entier qui ont pu suivre, en direct, la naissance du girafon.

    18 Avril 2017
  • Comment fonctionne le cycle de vie du gibbon

    Faune sauvageChaque couple de gibbon a besoin d'un territoire bien lui pour établir sa famille. Comment s'y prennent-ils pour se l'accaparer ? Animaux-Online vous décrypte leurs techniques.

    31 Janvier 2016
  • Faites un geste pour la Journée mondiale des animaux

    Faune sauvageCréée en 1929, à Vienne en Autriche, à l'occasion du Congrès international pour la protection des animaux, la Journée mondiale des animaux a lieu ce 4 octobre, jour de la Saint-François d'Assises. L'occasion saisie par l'ONU de mettre en lumière les espèces menacées sur notre planète. Le guépard fait partie des plus fragiles. Et si vous faisiez un geste pour aider à sa préservation dans le Masaï-Mara ?

    04 Octobre 2017
  • Deux bébés pandas au lieu d'un seul attendus au zoo de Beauval

    Faune sauvageHuan Huan, la panda femelle prêtée par la Chine au zoo de Beauval à Saint-Aignan-sur Cher, attend des bébés jumeaux et non pas un seul bébé, a révélé mardi une ultime échographie effectuée avant la mise bas, prévue vendredi ou samedi.

    02 Août 2017
  • De rares et superbes photos des léopards des neiges

    Faune sauvageEspèce menacée et difficile à observer, le léopard des neiges se dévoile devant les caméras de l’association Snow Leopard Trust qui œuvre à la préservation du félin.

    12 Janvier 2017
  • Braconnage : des pandas roux revendus comme animaux de compagnie

    Faune sauvagePlusieurs ONG tirent la sonnette d’alarme face à une recrudescence de captures illégales de pandas roux en Asie pour en faire des animaux de compagnie, à cause de « leur image craquante ».

    09 Février 2018
  • Loups : augmenter le nombre de tirs n’est pas la solution

    Faune sauvageFace à l'expansion du loup en France, plus rapide que prévu, l'État prévoit de nouvelles mesures qui ne satisfont ni les éleveurs, ni les défenseurs de cet animal protégé.

    06 Juin 2019
  • Le loup, à l’encontre des idées reçues

    Faune sauvageJusqu’au dimanche 19 février, le zoo de Paris met le loup à l’honneur afin de faire découvrir aux visiteurs, dès leur plus jeune âge, l’environnement et le mode de vie de cet animal souffrant encore de sa mauvaise réputation.

    16 Février 2017
  • Projet « Dulan » : le nouveau défi de l’association Kalaweit

    Faune sauvageLes équipes de l'association Kalaweit, fondée il y a 20 ans par Chanee, viennent de découvrir un petit bijou de biodiversité sur l'île de Bornéo. Seul problème, ces 1 500 hectares de forêts sont encerclés par des compagnies de charbon et d'huile de palme…

    17 Décembre 2018