Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en France


  • Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en FrancePhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    A la veille des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie, le CIWF qui a été auditionné en mai dernier, fixe 4 priorités sur les modifications à apporter dans la filière dont les pratiques avaient été dénoncées via des vidéos tournées en caméra cachée par L214.

    Priorité 1 : La vidéo-surveillance

    C’est l’absence de contrôle qui est la cause des graves manquements et des dérives dénoncés dans les vidéos qui ont révélé les scandales (l’abattoir d’Alès en novembre 2015, les canetons broyés en décembre 2015, l’abattoir du Vigan en février 2016, celui de Monléon-Licharre en mars 2016…). C’est pourquoi le CIWF préconise la vidéosurveillance continue des postes d’abattage avec la mise en place d’un contrôle indépendant. C’est la garantie du respect de l’étourdissement, du contrôle des signes de vie, des conditions de saignée et de l’utilisation du matériel adéquat. 

    Le CIWF précise dans son communiqué que « La vidéo surveillance est aujourd’hui en place au Royaume-Uni dans 53% des abattoirs de viande rouge et dans 71% des abattoirs de viande blanche ainsi que dans de nombreux abattoirs des Pays-Bas. Elle est obligatoire en Israël et en Inde dans l’Etat de Uttar Pradesh (200 millions habitants). En France, la vidéo surveillance a été mise en place à titre expérimental dans un abattoir du Nord.

    Priorité 2 : Un renforcement des contrôles des modes opératoires normalisés

    Aujourd’hui, l’application de la nouvelle règlementation 1099/2009 sur les Modes Opératoires Normalisés n’est contrôlée que par les opérateurs des abattoirs et les autorités de contrôle, qui selon le CIWF, ne la prennent pas toujours au sérieux. C’est pourquoi l’organisation qui lutte contre les dérives de l’élevage intensif et milite pour le bien-être des animaux d’élevage demande « un renforcement en urgence des procédures d’inspection de l’ensemble des modes opératoires normalisés et des registres des abattoirs, ainsi qu’un renforcement des sanctions administratives et pénales et de leur application afin qu’elles soient suffisamment dissuasives ».

    Priorité 3 : La révision des méthodes d’étourdissement des volailles et des porcs

    Actuellement, celui-ci se fait par électronarcose par bain d’eau des volailles (l’animal reçoit une décharge électrique quand on lui plonge la tête dans un bain rempli d’un électrolyte).

    Pour le CIWF, cette méthode est « inefficace et ne garantit pas un étourdissement suffisant. Pour les porcs, l’utilisation du CO2 à forte concentration conduirait même à une sensation de brûlure puis de noyade et causerait une douleur supplémentaire avant la perte de conscience."

    L’organisation lui préfère la méthode gazeuse. « C’est aujourd’hui la seule qui permette de garantir le moins de souffrance des animaux. Elle est pratiquée dans la majorité des abattoirs au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, et dans de nombreux autres Etats membres pour des raisons de bien-être animal. »  

    Priorité 4 : la fin de la dérogation de l’abattage rituel

    En France, l’étourdissement dans les abattoirs au moment de la saignée estr obligatoire depuis 1964. Mais des dérogations ont été accordées dans le cadre du libre exercice des cultes. Elles autorisent donc l’égorgement des bêtes en pleine conscience par des « sacrificateurs » afin que la viande puisse être considérée comme halal ou casher (cultes musulman et juif). Evidemment, ces dérogations ont été régulièrement dénoncées comme étant une souffrance inacceptable des bêtes d’abattoirs et à l’origine de nombreuses dérives afin de rentabiliser les lignes d’abattage.

    Pour le CIWF, « Il est indispensable de rendre obligatoire l’étourdissement préalable à la saignée en toutes circonstances. » 


    Autres articles à lire

  • Lapin : des acteurs de la filière vont lancer des élevages sans cage

    ProtectionLes principaux acteurs de la filière de la viande de lapin vont lancer des élevages responsables, sans cage, dont les produits seront en vente dans la grande distribution début 2020, ont-ils annoncé mercredi lors d'une conférence de presse.

    06 Juin 2019
  • L214 dénonce de graves dérives dans un élevage de poules

    ProtectionLes lanceurs d’alerte de L214 pointent du doigt, à travers une nouvelle vidéo choc, un élevage de poules en batterie en Vendée, fournissant, selon l’association, le groupe Panzani.

    30 Mai 2017
  • Des cochons maltraités pour produire du jambon de Parme

    ProtectionPlusieurs associations dénoncent les dessous de la production du jambon de Parme, ainsi que des jambons de San Daniele et de Toscane, suite à une vidéo choc tournée dans six élevages en Italie.

    29 Mars 2018
  • Maltraitance animale : un abattoir de l'Indre provisoirement fermé

    ProtectionGrâce aux images tournées par l'association L214 dans l’abattoir communal du Boischaut, dans l’Indre, le ministre de l’Agriculture a ordonné sa fermeture provisoire.

    06 Novembre 2018
  • Juments : le scandale des « fermes à sang »

    ProtectionL’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    10 Octobre 2017
  • L214 dénonce (encore) des maltraitances dans un élevage de poulets

    ProtectionL'association de défense des animaux L214 vient de dénoncer, vidéo à l'appui, les conditions d'élevage 'effroyables' de poulets entassés à plus de 22 par mètre carré dans une exploitation intensive à Solignat, dans le Puy-de-Dôme.

    09 Mai 2019
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • La France mettra-t-elle fin au broyage des poussins en 2021 ?

    ProtectionLes ministres de l'Agriculture français, Didier Guillaume, et allemande, Julia Klöckner, ont affiché lundi 13 janvier à Berlin leur volonté de mettre fin 'd'ici fin 2021' au broyage des poussins mâles, une pratique d'élevage dénoncée par les défenseurs des animaux mais jugée pour l'instant incontournable par les filières avicoles.

    15 Janvier 2020
  • La Californie interdit la vente d’animaux d’élevage en animalerie

    ProtectionLa Californie est le premier État américain à promulguer une loi interdisant la vente de chiens, de chats et de lapins provenant d’élevages intensifs dans les animaleries, dès le 1er janvier 2019.

    24 Octobre 2017
  • BOSTON : la vente d’animaux interdite en animalerie

    ProtectionÀ Boston, aux États-Unis, les chiens et chats issus d’élevages ne pourront plus être vendus en animalerie, en raison d’un arrêté municipal adopté le 2 mars dernier. Une décision qui participe à la lutte contre le trafic d’animaux et incite les futurs maîtres à adopter.

    11 Mars 2016
  • Le plan d'action du gouvernement pour le bien-être animal

    ProtectionBroyage des poussins mâles, castration à vif des porcs, poules pondeuses… Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a présenté mercredi dans l’Allier la feuille de route du gouvernement pour améliorer le bien-être animal. Celle-ci comprend des dispositions existantes, des éléments de la future loi Alimentation et des mesures à l’étude.

    29 Août 2018
  • Des pipeaux pour dénoncer les tromperies de l’agroalimentaire

    ProtectionLundi 19 juin, la Nouvelle Seine, une péniche en plein Paris, accueillait la soirée des Trophées des bêtes noires de la pub. Une cérémonie officielle et décalée pour remettre des prix à des spots, affiches ou campagnes publicitaires trompant le consommateur sur le traitement des animaux.

    20 Juin 2017
  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • L214, SPA… Tous déçus par les nouvelles mesures annoncées

    ProtectionLes annonces faites mardi par le ministre de l'Agriculture sur le bien-être animal, notamment le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets, qui seront interdits fin 2021, manquent d'ambition, aux yeux des ONG militant pour la cause animale.

    29 Janvier 2020
  • Chevaux de course : une retraite bien méritée ?

    ProtectionLa Fondation 30 millions d'amis interpelle le monde des courses après la diffusion d'une vidéo de l'association L214 sur les réseaux sociaux tournée dans un abattoir de chevaux en France, dont la moitié sont des galopeurs et des trotteurs.

    21 Décembre 2018
  • La fin de l'élevage amateur

    ProtectionEn janvier 2016, les particuliers qui vendent une portée devront se déclarer éleveurs. Jérôme Languille, chef du bureau de la Protection animale au ministère de l’Agriculture, nous explique pourquoi.

    01 Décembre 2015
  • Un abattoir ovin de l'Aveyron suspendu après une vidéo de L214

    ProtectionLe ministère de l'Agriculture a suspendu mercredi l'agrément des activités d'abattage ovin d'une société de l'Aveyron, peu après la diffusion d'une vidéo par l'association de défense des animaux L214 qui dénonce des 'sévices graves' sur les agneaux.

    24 Juin 2020
  • Vidéosurveillance dans les abattoirs : elle sera obligatoire en 2018

    ProtectionL’Assemblée nationale a voté jeudi soir l’obligation d’installer des caméras de vidéosurveillance dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018. Une première en Europe.

    13 Janvier 2017
  • Abattoirs : des « Nuits debout » contre l'exploitation animale

    ProtectionL’association végan « 269 Life Libération Animale », opposée à toute forme d’exploitation animale, a lancé mardi soir un mouvement de protestation en organisant des viellées nocturnes devant près de 80 abattoirs, principalement en France.

    27 Septembre 2017
  • Chine : l'ours et sa bile sacrifiés sur l'autel du coronavirus

    ProtectionLa Chine a donné son feu vert à un médicament à base de bile d'ours afin de traiter des patients victimes du Covid-19, relançant la controverse sur le traitement des plantigrades élevés à cette fin.

    02 Avril 2020