Les intervenants de Dog Revolution : Sonia Kischkewitz


  • Les intervenants de Dog Revolution : Sonia KischkewitzPhoto : DR
  • Vivre ensemble

    Sonia Kischkewitz est éducateur canin. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    Titulaire d’un diplôme d’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) et d’un diplôme d’Etat d’éducateur canin, Sonia Kischkewitz, 36 ans, a lancé son entreprise il y a deux ans et demi. Elle y propose des services d’éducation, de rééducation comportementale et des « promenades éducatives ». Elle complète actuellement sa formation par un diplôme en psychologie humaine.

    Pourquoi avez-vous choisi cette voie professionnelle ?

    J’ai toujours été passionnée par les animaux. Quand j’étais petite, je faisais déjà faire des choses à mon berger allemand, comme des parcours pour aller chercher des objets ! Après mon bac, j’ai cherché un métier qui me rapproche des animaux ; j’ai fait un stage à AVA, au refuge de Thierry Bedossa (co-initiateur de Dog Revolution, ndlr), une place d’auxiliaire spécialisé spécialisé (ASV) s’est libérée et j’en ai profité. Il y a déjà 10 ans, j’ai commencé à faire de la promenade. Il fallait que je promène mes propres chiens, donc j’ai pensé à en faire une activité, d’autant que la plupart des chiens manquent de dépense physique et de contacts avec leurs congénères. Du fait de ma double casquette, je peux prendre en balade des chiens peureux ou réactifs. Les promenades que je propose sont aussi éducatives.

    Parlez-nous de votre métier…

    Mon boulot, c’est surtout coach. Les gens ont souvent besoin d’être guidés, aidés et écoutés, je leur donne des outils d’accompagnement. Beaucoup de propriétaires viennent me voir en me disant : « On attend un miracle ». Ils sont désarmés devant leur chien agressif, peureux, ingérable… Ma spécialité, c’est la rééducation et je travaille avec des méthodes positives. Conditionner un chien (c’est-à-dire lui apprendre « assis », « couché », « au pied »), n'est pas un but en soi. Un animal n’est pas un automate, c’est un individu à part entière avec des besoins qui lui sont propres.

    Beaucoup de clients pensent qu’en cinq leçons le problème sera réglé, mais, suivant les cas, ce n’est pas aussi simple. Le temps d’apprentissage dépend du chien, de la motivation du maître, mais aussi de l’environnement. Si le chien est réactif aux inconnus et que vous vivez sur l’avenue des Champs-Elysées, il sera en état de stress permanent… De la même façon, un chien qui a toujours vécu à la campagne ne s’adaptera peut-être jamais à la vie en ville. Aimer son chien c'est aussi penser à son bien-être et à le placer dans les meilleures conditions et environnements possibles.

    Sur quoi portera votre intervention au séminaire Dog Revolution et quel message souhaitez-vous y faire passer ?

    Je vais intervenir avec Séverine Belkhir sur la thématique du bien-être chez le chien. Elle évoquera les dimensions scientifiques tandis que moi je développerai le pendant plus pratique en m’appuyant sur des cas que j’ai pu rencontrer. J’insisterai sur les besoins fondamentaux du chien, qui sont souvent oubliés : le besoin de dépense physique et mentale, celui d’avoir une relation de qualité avec son humain ou sa famille, etc. Ma philosophie, c’est qu’il faut laisser les chiens être des chiens sans rechercher l'animal parfait. Il faut que l’animal puisse creuser des trous, se rouler dans la boue… Il ne s’agit pas de leur laisser tout faire, mais de leur donner des bases pour être un « bon chien » afin ensuite de leur laisser un maximum de liberté. Mais je pense que, plus on lui laisse la possibilité d’être un chien en répondant à ses besoins, meilleure est la relation avec l’humain.

    Et vos chiens à vous, qui sont-ils ?

    J’en ai trois. Il y a Zion, un croisé berger et molosse, qui va avoir 11 ans. Je l’ai beaucoup utilisé dans mon travail car il a de très bonnes compétences sociales. C’est un chien démonstrateur, qui est capable de montrer les bons comportements à un autre. Il est aussi très tolérant car depuis qu’il est petit, il a été au contact de plusieurs centaines de chiens. Mais il est en « pré-retraite » aujourd’hui !

    Ensuite, il y a Mucha, une femelle croisée labrador/chien de chasse. C’est la fille d’une chienne de Thierry Bedossa. J’avais pris en charge cette portée pour leur familiarisation et socialisation et j’ai gardé une femelle. Elle a un peu moins de deux ans.

    Enfin, j’ai Mini, un croisé chihuahua et papillon d’un an et demi, adopté au refuge AVA. Il avait vécu 5 mois en animalerie et un an en refuge et n’avait jamais vu une maison ni un panier si bien que les premiers temps, je ne pouvais même pas l’approcher. Il a su y faire avec Zion et il a été adopté dans la famille. Aujourd’hui, il « chasse » le chevreuil en forêt !


    Autres articles à lire

  • SOS ANIMAL PERDU, comment agir ?

    Vivre ensembleVous avez perdu votre animal et vous ignorez comment agir ? Découvrez la démarche à suivre pour mettre toutes les chances de votre côté et le retrouver.

    17 Août 2015
  • Au programme de Pet Revolution : comportements répétitifs des animaux

    Vivre ensembleVétérinaire, résidente en médecine du comportement au centre hospitalier universitaire vétérinaire d'Alfort (Chuva) de l’école nationale vétérinaire d’Alfort, Emmanuelle Titeux présentera lors du séminaire Pet Revolution, L’Animal en marche, les 30 octobre et 1er septembre prochains, son travail sur les liens entre les comportements répétitifs des animaux et leur mal-être.

    14 Août 2017
  • Animaux de guerre : les projets d’hommage à Paris

    Vivre ensembleSous l’impulsion de l’association Paris Animaux Zoopolis, des projets de plaques commémoratives sont en cours dans différents arrondissements de la capitale. Une statue à la mémoire des chiens de guerre pourrait également voir le jour.

    19 Juin 2018
  • Au programme de Pet Revolution : les clés pour vivre avec son chat

    Vivre ensemble« Pet Revolution, l’Animal en Marche » est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Parmi eux, Daniel Filion animera une intervention intitulée « Solutions aux problèmes chez le chat et comment convaincre le propriétaire de les appliquer ».

    26 Juillet 2017
  • Noël : ces cadeaux pour animaux qui cartonnent

    Vivre ensembleLes réjouissances des fêtes de fin d’année se partagent aussi avec nos compagnons à quatre pattes. Calendriers de l’avent, objets connectés, pâtée spéciale … Noël est l’occasion de les gâter tout en se faisant plaisir.

    19 Décembre 2016
  • Les bacheliers planchent sur le rapport homme-animal

    Vivre ensembleLe sujet du bac de français 2018, soumis aux élèves de première des filières S et ES, avait pour thème les hommes face aux animaux. Les élèves ont notamment été amenés à s’interroger sur la cruauté des hommes, et le droit des animaux.

    19 Juin 2018
  • Un Brésilien obtient un droit de visite pour sa chienne

    Vivre ensembleSéparé de sa compagne, un homme a obtenu un droit de visite pour garder contact avec sa petite yorkshire. La justice a ainsi reconnu les liens effectifs reliant l’homme à son animal.

    25 Juin 2018
  • Raphaël Gamand, le dompteur de fourmis

    Vivre ensembleCet ingénieur agronome, co-fondateur de la société Insecto, a mis sur pied un programme de vulgarisation scientifique qui permet de mieux connaître les insectes. A l’université d’été de l’animal, qui se tiendra du 24 au 26 août au château de la Bourbansais, Raphaël Gamand parlera plus particulièrement des fourmis…

    13 Août 2018
  • Delphinariums : vers la fin de la captivité ?

    Vivre ensembleDe l’autre côté de l’Atlantique, les défenseurs de la cause animale se mobilisent aussi devant les delphinariums. Tout comme en France, les activistes dénoncent la captivité, les conditions de vie des cétacés dans les parcs et militent pour la fin des delphinariums.

    25 Juillet 2018
  • Dans la Syrie en guerre, un improbable refuge pour chats

    Vivre ensembleMohamad Alaa Jalil est surnommé « l'homme aux chats ». Après avoir ouvert un premier centre de soin pour félins dans la province d’Alep, il a été contraint de déménager à Kafr Naha, plus au nord, à cause des bombardements.

    05 Juin 2018
  • La garde alternée de son chien

    Vivre ensembleManque de temps, de disponibilité… Et pourquoi ne pas adopter un animal à mi-temps? Plus adapté au chien, ce mode de garde nécessite toutefois quelques recommandations.

    06 Novembre 2017
  • Université d'été de l’animal 2017 : Pierre Jouventin

    Vivre ensemblePierre Jouventin est un ancien directeur de recherche en éthologie au CNRS. Il animera une conférence à l’université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, portant sur « La Domestication du loup et le rôle majeur du chien dans l’évolution humaine ». Rencontre.

    30 Juin 2017
  • Le chien, le meilleur ami de la femme

    Vivre ensembleDans son livre Blouse blanche et poils de chiens, Valérie Fromantin, infirmière à l’institut Curie et docteur en sciences, retrace l’incroyable parcours qui l’a amenée à développer le projet « KDog » permettant de détecter précocement le cancer du sein grâce à l’odorat des chiens. Rencontre.

    20 Avril 2018
  • Nicolas Hulot quitte le gouvernement

    Vivre ensembleEn plein direct au micro de France Inter, le ministre en charge de la Transition écologique, Nicolas Hulot, annonce qu’il quitte le gouvernement. Se sentant sans influence, il préfère jeter l'éponge…

    28 Août 2018
  • Peluche, coffret cadeaux... C'est aussi Noël pour nos animaux

    Vivre ensembleDe plus en plus de propriétaires glissent un ou plusieurs cadeaux sous le sapin, destinés à leur animal de compagnie : mais qui de nos toutous ou de matous sont les plus gâtés, quels sont les budgets moyens, quels cadeaux ont la cote ? Découvrez les tendances de ce Noël 2017.

    20 Décembre 2017
  • Au programme de Pet Revolution : les animaux des éthologues

    Vivre ensemble« Pet Revolution, L’Animal en marche » est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles des vétérinaires, éthologues, éducateurs, philosophes et chercheurs en sciences humaines sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, les intervenants débattront pendant deux jours de la place réservée à nos compagnons dans notre société. Parmi eux, l’éthologue Michel Kreutzer animera une intervention intitulée « Les animaux des éthologues sont-ils les mêmes que les vôtres ? ».

    07 Août 2017
  • Un autocollant pour signaler la présence d’animaux en cas d’incendie

    Vivre ensembleL’initiative vient de Belgique et de Suisse, où des élus et des associations proposent aux propriétaires d’animaux domestiques de coller une étiquette sur leur maison afin d’augmenter les chances de survie de leurs chats, chiens ou NAC en cas d’incendie.

    20 Novembre 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Caroline Gilbert

    Vivre ensembleCaroline Gilbert est vétérinaire, éthologue et maître de conférences à l’école nationale vétérinaire d’Alfort. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    27 Septembre 2016
  • Comment faciliter le sauvetage de nos animaux lors d’un sinistre ?

    Vivre ensembleIncendies, inondations, alertes au gaz… Certains pays ont mis à disposition des cartes et des autocollants pour informer les services de secours qu’un animal est présent au domicile. En France, le Club Oscar a de son côté développé un kit de sécurité pour nos animaux. Présentation.

    17 Janvier 2019
  • Les propriétaires de chien auraient une vie plus longue

    Vivre ensembleUne étude suédoise a montré que les personnes vivant aux côtés de chiens ont moins de risque de développer des maladies cardiovasculaires que le reste de la population.

    22 Novembre 2017