L'été au zoo : comment font les animaux


  • L'été au zoo : comment font les animauxPhoto : Parc zoologique de Paris
  • Faune sauvage

    Cet été, le parc zoologique de Paris accueillera en moyenne 3000 visiteurs par jour, avec des pics à 7000 ou 8000 sur certains week-ends. Comment les animaux s’adaptent-ils à l’affluence, mais aussi à la chaleur?

    C’est l’une des sorties phares des familles en été: les parcs animaliers ont de quoi séduire les vacanciers en quête de dépaysement et de bons moments. Au parc zoologique de Paris, les chiffres parlent d’eux-mêmes : après un début d’année très difficile, marqué par une baisse de fréquentation de 30% par rapport au premier semestre 2015 (la faute à la météo, à l’état d’urgence et aux grèves à répétition), 120000 personnes ont arpenté ses allées au mois de juillet. Pour août, «nous attendons entre 140000 et 150000 personnes», estime Sophie Ferreira Le Morvan, sa directrice. En moyenne, le parc accueillera 3000 visiteurs par jour cet été, avec sans doute un pic à 7000-8000 durant le week-end du 15 août.

    Pour gérer cet afflux de visiteurs, le parc zoologique de Paris a renforcé ses équipes, passant en haute saison (avril-octobre) de 46 à 54 soigneurs et de 7 à 13 jardiniers. Si l’organisation du travail ne change pas fondamentalement, la fréquentation accrue «appelle une vigilance plus particulière» car les incidents (perte de téléphone ou de lunettes de soleil dans les enclos, jet de gravillons sur les animaux, etc.) sont inévitables. Pour éviter les trop fortes concentrations de visiteurs, le parc s’arrange ainsi pour répartir les flux. «Nous savons que la démonstration des otaries marche très bien, explique la directrice du parc. Pour que les visiteurs ne s’y bousculent pas, nous organisons en même temps le nourrissage des loups à l’autre bout du parc.»

    Shutterstock/Pour éviter l'affluence sur certaines zones, le parc organise des démonstrations au même moment à deux endroits différents

    Le public: un enrichissement pour les babouins

    Et les animaux, comment réagissent-ils aux passages plus fréquents d’humains devant leurs enclos? «Ils sont relativement habitués aux visiteurs et nous avons la chance d’avoir des enclos très vastes, si bien que les animaux peuvent s’isoler s’ils le souhaitent, réagit Sophie Ferreira Le Morvan. Certains sont indifférents, d’autres le prennent comme un enrichissement: les babouins et les girafes sont, par exemple, très attentifs à leur environnement, il est fort possible qu’ils crient et se déplacent davantage au contact des passants. A l’inverse, dans la grande volière de 2000 mètres carrés, les grandes envolées d’oiseaux risquent d’être moins fréquentes en cas d’affluence.»

    Même si les chaleurs n’ont pas encore explosé les records cet été, le parc se tient prêt en cas de canicule: beaucoup d’animaux disposent de plans d’eau permanents dans leurs enclos, mais les équipes peuvent également ajouter des brumisateurs, faire des glaçons au jus de viande pour certains, donner des pastèques à d'autres, etc. Même si, parmi les espèces visibles au parc zoologique de Paris, aucune n’est particulièrement fragile (le choix a été fait en fonction de leurs capacités d’adaptation à nos amplitudes thermiques), certains individus méritent toutefois plus d’attention. «Nous avons une femelle paresseux particulièrement âgée, raconte ainsi Sophie Ferreira Le Morvan. Pour lui éviter une insolation, nous avons fait le choix de ne pas la laisser en liberté dans la serre – où les animaux peuvent évoluer jusqu’à 16 mètres de hauteur – mais de la mettre dans une volière où elle ne peut pas monter à plus de 4 ou 5 mètres.» Certains animaux, notamment les plus jeunes, peuvent également être laissés en stabulation libre entre leurs bâtiments de nuit et leur enclos extérieur. De quoi leur laisser la possibilité de se reposer dans des espaces frais et ombragés…

     


    Autres articles à lire

  • Zambie : les hippopotames du fleuve Luangwa

    Faune sauvageCorps en tonneau posé sur des pattes courtaudes, mufle démesuré fendu d’un large sourire, l’hippopotame est une créature bien étrange qui semble hésiter entre un retour sur la terre ferme et une vie aquatique.

    11 Novembre 2019
  • Limoges : cas de rage après un contact avec des chauves-souris

    Faune sauvageUn homme est mort de la rage à Limoges, vraisemblablement après avoir été mordu ou griffé par une chauve-souris, a-t-on appris auprès de l'Institut Pasteur. Il s'agit d'une première en France métropolitaine.

    06 Janvier 2021
  • La marche des crabes

    Faune sauvageC’est toujours la même chose. Avec l’arrivée de la saison des pluies, en octobre et novembre, des millions de crabes envahissent l’île de Christmas, au large de l’Australie.

    02 Octobre 2018
  • Nicolas Hulot ministre de l’Environnement : un « signal positif »

    Faune sauvageL’arrivée de Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique et solidaire suscite de nombreuses réactions positives des associations de défense des animaux … mais également beaucoup d’attentes.

    18 Mai 2017
  • Japon : le spa des macaques

    Faune sauvageDepuis plus de cinquante ans, au centre-ouest du Japon, dans la préfecture de Nagano, ils sont l’attraction touristique de Jigokudani, qui signifie « vallée de l’enfer ». Mais pour eux, c’est plutôt la vallée du paradis, entre volutes de brume et eaux chaudes venues des sources volcaniques…

    12 Août 2020
  • Datalab 2018 : 2 milliards d’euros consacrés à la biodiversité

    Faune sauvageChaque année, l’Observatoire national de la biodiversité (ONB) recueille et analyse les derniers chiffres sur la biodiversité en France. Voici les points, positifs et négatifs, que présente le rapport Datalab 2018.

    08 Janvier 2019
  • Des photos pour défendre la vie sauvage avec humour

    Faune sauvageLe Comedy Wildlife Photography Awards a récompensé les photos les plus drôles d’animaux de l’année 2016. Le but de ce concours ? Sensibiliser le grand public à la préservation de la vie sauvage en jouant la carte de l’humour.

    09 Décembre 2016
  • Tous en tenue de camouflage !

    Faune sauvageDes pelages zébrés, des écailles multicolores ou des corps complètement transparents, les animaux ont mille costumes pour se faire remarquer ou, au contraire, se camoufler.

    31 Mai 2019
  • Le nasique, cet étrange primate...

    Faune sauvageSur l’île de Bornéo, dans ce qu’il subsiste de mangroves encore intactes, vit un étrange primate, le nasique. Dès qu’on l’aperçoit, on comprend facilement d’où il tient son nom. Si beaucoup le trouvent vraiment trop vilain, d’autres soulignent l’originalité de son faciès pas comme les autres…

    31 Décembre 2020
  • Le rat de Sein bientôt éradiqué de la petite île bretonne

    Faune sauvageUne île, des centaines de rats et une biodiversité en danger: une vaste campagne de dératisation est en cours sur l'île de Sein, afin d'éradiquer le 'rattus norvegicus', une espèce très présente sur les îles bretonnes.

    19 Septembre 2018
  • Le delta du Danube, paradis des oiseaux

    Faune sauvageGrand comme deux fois le Luxembourg, le delta du Danube, avec ses 400 lacs, ses 330 espèces d’oiseaux, ses 135 variétés de poissons et des mammifères comme la loutre ou le chien viverrin, est un haut lieu de la biodiversité mondiale, placé depuis 1991 sous l’égide de l’Unesco. Echappée belle.

    27 Août 2018
  • Covid-19 : le Pérou appelle à protéger les chauves-souris

    Faune sauvageLes autorités péruviennes ont demandé mercredi à la population de ne pas tuer les chauves-souris, après le sauvetage de 200 de ces mammifères que des paysans s'apprêtaient à brûler les rendant responsables de l'épidémie de coronavirus.

    26 Mars 2020
  • Leur appareil génital ressemble-t-il au nôtre ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… un peu d'anatomie.

    07 Mai 2016
  • Ne penseraient-ils qu’à 'ça' ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… ne pensent-ils qu'à ça ?

    26 Avril 2016
  • Les plus belles photos « nature » du concours National Geographic

    Faune sauvageVoici les gagnants de la catégorie nature du grand concours annuel de photographies de voyage organisé par le prestigieux magazine National Geographic.

    23 Août 2017
  • Vers la fin des soirées d'Hollywood agrémentées d'animaux rares

    Faune sauvageL'utilisation d'animaux exotiques comme les girafes, les tigres ou les éléphants à des fins de divertissement est en passe d'être interdite à Los Angeles, selon un vote mardi du conseil municipal qui met fin à une pratique en vogue dans de somptueuses réceptions hollywoodiennes.

    19 Février 2020
  • Echangent-ils des baisers ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les baisers.

    27 Avril 2016
  • Vienne : des singes dans la vallée

    Faune sauvageDans la Vienne, les noms des grandes primatologues se rappellent à notre esprit dès les premiers pas accomplis, à la rencontre des 400 primates du parc de la Vallée des singes. Diane Fossey qui a vécu au Rwanda avec les gorilles des montagnes. Claudine André qui a fondé Lola ya bonobo en République démocratique du Congo, ou encore l’Anglaise Jane Goodall qui agit pour la protection des chimpanzés en Afrique.

    27 Octobre 2015
  • Déconfinement : appels à la vigilance lors du retour dans la nature

    Faune sauvageLe déconfinement de millions d'humains risque d'être dramatique pour les animaux qui se sont réappropriés des espaces désertés par l'activité humaine. Aussi bien pendant vos sorties en nature, que pendant vos trajets en voiture : la vigilance est de mise !

    11 Mai 2020
  • SeaWorld condamné à 4 millions de dollars d'amende

    Faune sauvageLe groupe SeaWorld Entertainment et son ancien directeur général devront payer 5 millions de dollars d'amende pour avoir minimisé auprès des investisseurs l'impact du documentaire 'Blackfish', qui dénonçait le traitement des orques en captivité, ont annoncé mardi les autorités américaines.

    22 Septembre 2018