L'été au zoo : comment font les animaux


  • L'été au zoo : comment font les animauxPhoto : Parc zoologique de Paris
  • Faune sauvage

    Cet été, le parc zoologique de Paris accueillera en moyenne 3000 visiteurs par jour, avec des pics à 7000 ou 8000 sur certains week-ends. Comment les animaux s’adaptent-ils à l’affluence, mais aussi à la chaleur?

    C’est l’une des sorties phares des familles en été: les parcs animaliers ont de quoi séduire les vacanciers en quête de dépaysement et de bons moments. Au parc zoologique de Paris, les chiffres parlent d’eux-mêmes : après un début d’année très difficile, marqué par une baisse de fréquentation de 30% par rapport au premier semestre 2015 (la faute à la météo, à l’état d’urgence et aux grèves à répétition), 120000 personnes ont arpenté ses allées au mois de juillet. Pour août, «nous attendons entre 140000 et 150000 personnes», estime Sophie Ferreira Le Morvan, sa directrice. En moyenne, le parc accueillera 3000 visiteurs par jour cet été, avec sans doute un pic à 7000-8000 durant le week-end du 15 août.

    Pour gérer cet afflux de visiteurs, le parc zoologique de Paris a renforcé ses équipes, passant en haute saison (avril-octobre) de 46 à 54 soigneurs et de 7 à 13 jardiniers. Si l’organisation du travail ne change pas fondamentalement, la fréquentation accrue «appelle une vigilance plus particulière» car les incidents (perte de téléphone ou de lunettes de soleil dans les enclos, jet de gravillons sur les animaux, etc.) sont inévitables. Pour éviter les trop fortes concentrations de visiteurs, le parc s’arrange ainsi pour répartir les flux. «Nous savons que la démonstration des otaries marche très bien, explique la directrice du parc. Pour que les visiteurs ne s’y bousculent pas, nous organisons en même temps le nourrissage des loups à l’autre bout du parc.»

    Shutterstock/Pour éviter l'affluence sur certaines zones, le parc organise des démonstrations au même moment à deux endroits différents

    Le public: un enrichissement pour les babouins

    Et les animaux, comment réagissent-ils aux passages plus fréquents d’humains devant leurs enclos? «Ils sont relativement habitués aux visiteurs et nous avons la chance d’avoir des enclos très vastes, si bien que les animaux peuvent s’isoler s’ils le souhaitent, réagit Sophie Ferreira Le Morvan. Certains sont indifférents, d’autres le prennent comme un enrichissement: les babouins et les girafes sont, par exemple, très attentifs à leur environnement, il est fort possible qu’ils crient et se déplacent davantage au contact des passants. A l’inverse, dans la grande volière de 2000 mètres carrés, les grandes envolées d’oiseaux risquent d’être moins fréquentes en cas d’affluence.»

    Même si les chaleurs n’ont pas encore explosé les records cet été, le parc se tient prêt en cas de canicule: beaucoup d’animaux disposent de plans d’eau permanents dans leurs enclos, mais les équipes peuvent également ajouter des brumisateurs, faire des glaçons au jus de viande pour certains, donner des pastèques à d'autres, etc. Même si, parmi les espèces visibles au parc zoologique de Paris, aucune n’est particulièrement fragile (le choix a été fait en fonction de leurs capacités d’adaptation à nos amplitudes thermiques), certains individus méritent toutefois plus d’attention. «Nous avons une femelle paresseux particulièrement âgée, raconte ainsi Sophie Ferreira Le Morvan. Pour lui éviter une insolation, nous avons fait le choix de ne pas la laisser en liberté dans la serre – où les animaux peuvent évoluer jusqu’à 16 mètres de hauteur – mais de la mettre dans une volière où elle ne peut pas monter à plus de 4 ou 5 mètres.» Certains animaux, notamment les plus jeunes, peuvent également être laissés en stabulation libre entre leurs bâtiments de nuit et leur enclos extérieur. De quoi leur laisser la possibilité de se reposer dans des espaces frais et ombragés…

     


    Autres articles à lire

  • Alouettes, abeilles et orchidées... un Eden près des tarmacs français

    Faune sauvageLes espaces verts près des aéroports, protégés des activités humaines, servent de refuge à une partie de la vie sauvage.

    23 Juillet 2018
  • Ces images ne sont pas celles que vous croyez

    Faune sauvageRegardez bien, il ne s’agit pas de trophées de chasse mais de photos célébrant la vie des animaux sauvages : ces visuels chocs et optimistes sont le fruit de la collaboration entre l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) et l’agence de communication Y&R Paris.

    19 Avril 2017
  • Le lion : un roi si fragile

    Faune sauvageMia et le lion blanc, un film sortie en décembre 2018, relate l’amitié entre une jeune fille et un lion. Mais l’histoire vire au cauchemar quand son père décide de le vendre à des chasseurs. Une fiction qui rejoint la réalité de cette espèce malmenée.

    30 Novembre 2019
  • Tous en tenue de camouflage !

    Faune sauvageDes pelages zébrés, des écailles multicolores ou des corps complètement transparents, les animaux ont mille costumes pour se faire remarquer ou, au contraire, se camoufler.

    31 Mai 2019
  • Un centre de soins pour animaux sauvages appelle à l’aide

    Faune sauvageL’Hirondelle, un centre de soins pour animaux sauvages à Saint-Forgeux (69) se trouve en extrême difficulté. Il se voit contraint, aujourd’hui, de fermer ses portes car il ne peut plus accueillir le moindre animal.

    11 Octobre 2019
  • Une seconde vie pour les chimpanzés de Guinée

    Faune sauvageArrachés tout petits à leur mère par des braconniers, les chimpanzés de cette partie de l’Afrique de l’Ouest sont au bord de l’extinction. Traumatisés, ils sont réhabilités avant de retrouver la vie sauvage.

    30 Décembre 2019
  • Vers la fin des soirées d'Hollywood agrémentées d'animaux rares

    Faune sauvageL'utilisation d'animaux exotiques comme les girafes, les tigres ou les éléphants à des fins de divertissement est en passe d'être interdite à Los Angeles, selon un vote mardi du conseil municipal qui met fin à une pratique en vogue dans de somptueuses réceptions hollywoodiennes.

    19 Février 2020
  • Coronavirus : le pangolin, chaînon manquant potentiel dans l'épidémie

    Faune sauvageQuel est l'animal qui a transmis le nouveau coronavirus à l'homme ? Pour identifier le suspect, les chercheurs se sont lancés dans une traque méthodique, digne d'une enquête de police scientifique. Le pangolin -espèce la plus braconnée au monde et commercialisée illégalement en Chine- serait le principal suspect.

    07 Février 2020
  • Baptisez les oursons de l'année

    Faune sauvageLes quatre oursons nés cet hiver dans les Pyrénées vont être nommés. Et c'est vous qui allez choisir les prénoms!

    06 Septembre 2016
  • Coronavirus : les humains confinés, la nature reprend ses droits

    Faune sauvageLes oiseaux chantent à tue-tête, les sangliers se promènent en ville, les dauphins sont de sortie. Avec le confinement, animaux sauvages et plantes profitent du calme retrouvé, tandis que les humains, prennent plus le temps d'observer la nature.

    30 Mars 2020
  • Les animaux sont-ils sodomites ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… la sodomie.

    05 Mai 2016
  • La couleur de vos vêtements peut avoir un impact sur les animaux

    Faune sauvageUne balade en forêt avec un T-shirt bleu ? Ce choix vestimentaire pourrait déranger les habitants des lieux…

    27 Janvier 2020
  • Les bébés phoques du Saint-Laurent

    Faune sauvageChassés pendant longtemps pour leur fourrure immaculée, les bébés phoques connaissent aujourd’hui une nouvelle menace : la fragilité de la banquise qui les expose à la noyade avant même qu’ils ne sachent nager…

    24 Décembre 2019
  • Des grenouilles et des couleurs

    Faune sauvageLes tropiques donnent de la couleur aux grenouilles ! Rouge, bleu, vert, jaune… c’est un arc-en-ciel de petites bêtes dont les espèces sont aussi méconnues que menacées…

    17 Octobre 2018
  • Florence Ollivet-Courtois : Daktari en Eure-et-Loir

    Faune sauvageAu chevet des animaux sauvages du zoo-refuge La Tanière, près de Chartres, cette vétérinaire engagée soigne les rescapés sans émettre de jugement. Jusqu’à un certain point…

    20 Janvier 2020
  • Hécatombe de dauphins et de phoques sur les côtes américaines

    Faune sauvageDes dizaines de dauphins et des centaines de phoques se sont échoués ces deux derniers mois sur les plages de Floride et du nord-est des Etats-Unis, ont annoncé vendredi les autorités américaines.

    03 Septembre 2018
  • Des gènes de la domestication découverts chez les renards

    Faune sauvage'Si tu veux un ami, apprivoise-moi' dit le renard. Que faut-il faire ? répond le Petit prince. Débutée il y a 60 ans, une expérience sur des renards visant à mieux comprendre le processus d'apprivoisement a permis de découvrir des gènes impliqués dans l'agressivité et la domestication.

    08 Août 2018
  • Le nasique, cet étrange primate...

    Faune sauvageSur l’île de Bornéo, dans ce qu’il subsiste de mangroves encore intactes, vit un étrange primate, le nasique. Dès qu’on l’aperçoit, on comprend facilement d’où il tient son nom. Si beaucoup le trouvent vraiment trop vilain, d’autres soulignent l’originalité de son faciès pas comme les autres…

    31 Décembre 2020
  • Le delta du Danube, paradis des oiseaux

    Faune sauvageGrand comme deux fois le Luxembourg, le delta du Danube, avec ses 400 lacs, ses 330 espèces d’oiseaux, ses 135 variétés de poissons et des mammifères comme la loutre ou le chien viverrin, est un haut lieu de la biodiversité mondiale, placé depuis 1991 sous l’égide de l’Unesco. Echappée belle.

    27 Août 2018
  • Covid-19 : le Pérou appelle à protéger les chauves-souris

    Faune sauvageLes autorités péruviennes ont demandé mercredi à la population de ne pas tuer les chauves-souris, après le sauvetage de 200 de ces mammifères que des paysans s'apprêtaient à brûler les rendant responsables de l'épidémie de coronavirus.

    26 Mars 2020