Il s'est brûlé !


  • Il s'est brûlé !Photo : Shutterstock - W. Cole - Quka
  • Chiens/ Santé

    Si l’été et les vacances nous poussent au farniente, attention à ne pas trop baisser la garde en raison d’un risque accru d’accidents domestiques et notamment de brûlures…

    Explorateurs par nature, chiens et chats ont vite fait de mettre une truffe ou une patte où il ne faut pas, surtout s’ils sont attirés par une bonne odeur de viande grillée !


    Il s’est brûlé sur le barbecue
    • Le scénario typique : vous profitez d’une belle journée pour faire un barbecue quand votre petit compagnon à quatre pattes (un chien le plus souvent), par l’odeur alléché, en profite pour s’approcher. Quelques secondes d’inat­tention suffisent pour qu’il se brûle la truffe, la langue et/ou la gueule. Les brûlures peuvent même être plus étendues si le barbecue lui tombe dessus…
    • À faire d’emblée : attrapez vite le petit blessé et maintenez la partie brûlée sous un robinet d’eau froide pendant au moins cinq minutes, montre en main. Lorsque la gueule est touchée – et donc probablement la langue et/ou les babines et les muqueuses et/ou la truffe – un avis vétérinaire est indispensable car la brûlure peut être plus grave qu’il n’y paraît. Enveloppez sa gueule dans un linge mouillé et froid (sans serrer pour qu’il respire normalement). Vous pouvez aussi appliquer de la Biafine® sur la peau brûlée, mais rien d’autre : ni dentifrice, ni beurre, ni blanc d’œuf comme on l’entend parfois.
    • En prévention : un barbecue, ça se surveille, mais si vous pensez qu’il vous sera trop difficile de jouer à la fois les maîtres de maison et de surveiller votre glouton, enfermez-le dans une pièce ou attachez-le tant que le barbecue est chaud.  


    Il a marché sur une plaque brûlante
    • Le scénario typique : cette fois, c’est plutôt le chat qui se fait avoir par curiosité et/ou gourmandise. La maison louée pour les vacances est à risque, surtout s’il y a des plaques électriques dans la cuisine alors que, chez vous, ce sont des plaques à induction (le verre ne chauffe pas et votre chat peut avoir pris l’habitude de marcher dessus). En posant les pattes sur une plaque électrique brûlante, votre chat se brûle les coussinets.
    • À faire d’emblée : trempez vite la patte brûlée dans un seau d’eau froide pendant au moins cinq minutes, montre en main. Pour le maintenir en limitant les risques qu’il se débatte, enveloppez-le dans une serviette et maintenez-le fermement. Ensuite, voyez le vétérinaire. Vous pouvez également appliquer de la Biafine®.
    • En prévention : le plus simple est encore de fermer la porte de votre cuisine tant que vos plaques sont chaudes ou, s’il s’agit d’une cuisine ouverte, de rester pour surveiller, le temps qu’elles refroidissent, ce qui est l’affaire de quelques minutes seulement. Et pour éviter d’autres risques de brûlure comme la casserole d’eau bouillante qui se renverse, pensez à toujours diriger les queues des casseroles vers le mur pour éviter de vous y accrocher.


    Il s’est brûlé par frottement
    • Le scénario typique : en été, beaucoup de propriétaires décident de se remettre à la course à pied. L’idéal est de le faire dans la nature (parc, bois ou plage si autorisée) aux heures les plus fraîches et non sur du bitume, a fortiori s’il est brûlant. Attention également à la partie de tennis (ou autre sport de ballon) à laquelle le chien participe en courant comme un fou après la balle : là encore, sur un sol inadapté, il y a un risque réel de « surchauffe » des coussinets, avec plaies, douleur et parfois boiterie. Enfin, la brûlure des coussinets peut être d’origine chimique s’il a marché sur un sol traité par des fongicides, par exemple.
    • À faire d’emblée : trempez la ou les pattes touchées dans l’eau tiède pour y voir plus clair. Désinfectez, appliquez de l’Homéoplasmine® et mettez le chien au repos le temps que sa cou­che cornée se re­for­me. Surtout, continuez à désinfecter jusqu’à la guérison et empêchez votre chien de se lécher la patte, quitte à lui mettre une collerette : c’est important pour éviter qu’il ne contamine la plaie avec sa salive risquant une surinfection. C’est suffisant s’il ne présente qu’une toute petite plaie localisée, pas si plusieurs pattes sont touchées ou si la brûlure est d’origine chimique. Dans ce cas, un avis vétérinaire s’impose.
    • En prévention : en cas de course prolongée, faites des pauses et profitez-en pour vérifier l’état des coussinets. S’ils deviennent roses, c’est que vous avez déjà dépassé les limites et qu’il est temps d’arrêter.  


    Il a été brûlé par le soleil
    • Le scénario typique : nos animaux sont mieux protégés que nous par leur peau plus épaisse et leur fourrure fournie, mais cette protection reste insuffisante. Ils sont vulnérables au niveau des zones dépilées : en amont de la truffe ou aux bords des oreilles. Or, une brûlure à ce niveau peut finir par faire le lit d’un cancer cutané, lorsque les coups de soleil se répètent d’une année à l’autre. Chez les chats blancs, les brûlures du pavillon de l’oreille sont connues pour favoriser un cancer à ce niveau…
    • À faire d’emblée : appliquez de la Biafine® en couche épaisse pour aider la peau à se reconstruire, sauf si la brûlure est ulcérée. Vous devez alors consulter : s’il le juge nécessaire, le vétérinaire peut prescrire une crème dermocorticoïde pour accélérer la guérison de la peau brûlée.
    • En prévention : appliquez une crème solaire à ce niveau pour le protéger et ne l’exposez pas aux ultraviolets aux heures les plus chaudes de la journée (11 à 16 heures), même sous un parasol car ce dernier ne protège pas de la réverbération des rayons sur le sable. Enfin, faire porter une casquette à son chien ne résout pas tout, surtout si le bout de ses oreilles et la truffe dépassent de la zone de couverture de la casquette !

    Gare aux produits sources de brûlures chimiques !
    Plus rares, les brûlures chimiques peuvent toucher les jeunes chiens qui, par jeu, « croquent » dans une bouteille ou un berlingot contenant un produit ménager dangereux : ils se brûlent lorsque le produit gicle. Il faut rincer à l’eau claire le plus possible et prévenir le vétérinaire de son arrivée imminente, même si, sur le coup, l’animal semble aller bien. En effet, certains produits chimiques continuent d’agir durant des heures et peu vent créer des lésions graves du tube digestif, nécessitant une réanimation, notamment si le chien en a reçu dans la gueule. À ne jamais faire : tenter de neutraliser un produit acide par une base (ou inversement) sous peine de créer encore plus de lésions…

    Autres articles à lire

  • Couvre-feu : puis-je me rendre chez mon vétérinaire après 18 heures ?

    ChiensAu minimum jusqu’à la fin janvier, les Français doivent se contraindre à un couvre-feu à 18 h. Conformément aux annonces du Premier ministre, Jean Castex, tous les lieux, commerces ou services recevant du public ferment donc leurs portes à partir de cet horaire. Mais puis-je au moins me rendre à une consultation vétérinaire ?

    19 Janvier 2021
  • Gare à la chenille processionnaire du pin

    ChiensC’est au printemps, parfois plus tôt dans l’année, que les chenilles processionnaires du pin descendent de leurs arbres en file indienne. Leur poil urticant est un danger pour nos animaux, en particulier nos chiens.

    18 Février 2016
  • Comment protéger son animal de la pollution ?

    ChiensSi l’on a beaucoup parlé ces derniers jours des problèmes de santé que la pollution peut engendrer sur les humains, on a tendance à oublier que nos animaux de compagnie sont aussi affectés, parfois sévèrement.

    12 Décembre 2016
  • Comme prévenir le diabète?

    ChiensChiens et maîtres partagent tout, y compris les problèmes de santé. Alors quand le diabète explose chez les humains, chiens et chats connaissent le même sort, à moins de tout miser, tout de suite, sur la prévention!

    08 Avril 2017
  • Les bobos du bord mer

    ChiensTrop chaud, trop sec, trop irritant… En été, ce n’est pas parce que la météo va, que tout va ! Et le bord de mer, avec son sable chaud et ses rochers, recèle quelques surprises. Voici 7 situations problématiques et 7 conseils pour préserver votre chien.

    05 Décembre 2015
  • Il souffre d'une pancréatite chronique

    ChiensPeu visible, la pancréatite chronique est probablement sous diagnostiquée. C’est d’autant plus dommage que lorsqu’elle est bien prise en charge, la guérison est possible.

    09 Novembre 2016
  • Alerte à l'insuffisance cardiaque

    ChiensLorsqu’un chien prend de l’âge, diagnostiquer une insuffisance cardiaque n’est pas une surprise pour le vétérinaire. En revanche, cela l’est souvent pour le propriétaire qui n’a rien vu venir. En effet, elle peut évoluer longtemps en silence.

    03 Mai 2016
  • Pourquoi tremble-t-il ?

    ChiensDe froid, de peur, de maladie, par faiblesse musculaire… Nos animaux sont comme nous : ils peuvent trembler. Pour les aider, mieux vaut faire preuve d’observation.

    19 Juillet 2016
  • Peut-on donner sans risque de la viande crue à son animal ?

    ChiensDans une étude publiée en janvier 2018, une équipe de chercheurs néerlandais a mis en évidence les dangers que peut représenter pour nos animaux carnivores une alimentation à base de viande crue.

    24 Janvier 2018
  • Covid-19 : quels actes vétérinaires sont assurés en confinement ?

    ChiensRappel de vaccins, accident, diarrhée, fièvre… nos animaux continuent à avoir besoin de soins en période d’épidémie et de confinement. Afin d’aider les vétérinaires, l’Ordre national des vétérinaires a communiqué aux praticiens une liste non-exhaustive des activités et soins vétérinaires qui peuvent être différés et ceux qui ne le peuvent pas.

    18 Mars 2020
  • Il boite, est-ce forcément une entorse ?

    ChiensChez le chien, il n’y a pas d’âge pour boiter. Pas de patte prédestinée non plus. Patte avant, patte arrière, au cours d’un jeu, d’une promenade ou même sans raison apparente, la boiterie peut apparaître. Et ce n’est pas toujours une entorse…

    08 Décembre 2018
  • COMMENT PRéVENIR TARTRE ET GINGIVITES?

    ChiensPlaque, tartre, mauvaise haleine, inflammation chronique des gencives… Nos animaux de compagnie ne sont pas épargnés par les problèmes dentaires! Il existe des solutions.

    03 Mai 2016
  • Que valent les médecine douce pour les animaux ?

    ChiensSi la médecine classique s’intéresse aux symptômes ou à la maladie, les médecines naturelles ont une approche plus globale de la santé. Elles s'appliquent aussi sur les animaux.

    08 Janvier 2016
  • Post-confinement : gérer le retard pris pour ses soins

    ChiensDurant la période de confinement imposée par l’épidémie du coronavirus Covid-19, les soins vétérinaires non urgents ont été reportés, les balades des chiens écourtées et le rythme de vie du foyer, chamboulé. De quoi perturber la santé de nos petits compagnons !

    20 Juin 2020
  • Pourquoi mon chien a-t-il le hoquet?

    ChiensComme pour nous, c’est la contraction brutale du diaphragme qui provoque le hoquet. Pourquoi survient-elle? Et est-elle le signe de quelque chose de grave?

    12 Juillet 2017
  • Combien de fois par an vermifugez-vous votre animal ?

    ChiensLe vermifuger. Quand ? Combien de fois par an ? Animaux-online vous prodigue ses conseils.

    25 Novembre 2015
  • Comment évaluer de l’état d’un animal victime d’un accident ?

    ChiensCette chek-list de 7 gestes vous permettra d’avoir une idée assez précise de son état de santé sur les conseils de Dany et Patrice Boudot du Centre de formation cyno-aquatique et de secourisme de la Meuse Terre-neuve 55.

    16 Juin 2016
  • Mon animal s’est empoisonné, que faire ?

    ChiensNos animaux ne consomment pas que ce qui est dans leur gamelle. Ils croquent et goûtent des produits interdits et finissent parfois en urgence chez le vétérinaire…

    29 Mars 2019
  • Qui et quand vermifuger ?

    ChiensDes vers dans son intestin ? Ce n’est ni glamour ni bon pour la santé de votre animal… ou la vôtre. Une bonne raison pour le vermifuger d’office !

    04 Octobre 2018
  • Qu’est-ce que la grossesse nerveuse ?

    ChiensLa grossesse nerveuse, ou lactation de pseudo-gestation, est un état physiologique qui apparaît chez une femelle non gestante dans les semaines suivant ses chaleurs. La femelle présente des signes physiques et comportementaux d’une mise bas récente.

    27 Décembre 2018