Gare à la chenille processionnaire du pin


  • Gare à la chenille processionnaire du pinPhoto : Shutterstock
  • Chiens/ Santé

    C’est au printemps, parfois plus tôt dans l’année, que les chenilles processionnaires du pin descendent de leurs arbres en file indienne. Leur poil urticant est un danger pour nos animaux, en particulier nos chiens.

     

    L’alerte est déjà donnée dans certains coins de France, notamment le parc national des Calanques, où l’insecte a un peu d’avance sur le calendrier. Sans doute les effets d’un hiver doux qui a avancé la floraison des arbres et donc la descente des chenilles qui cherchent à s’enfouir dans le sol.

    La chenille processionnaire du pin est la larve d'un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa. Les œufs sont déposés par centaines sur les aiguilles de pin, dans de petits paquets gris argenté recouverts d’écailles. À ce stade, l’insecte est inoffensif et pour l’homme et pour les animaux.

    Six semaines après la ponte, les œufs éclosent et donnent naissance à des chenilles qui muent plusieurs fois au cours de l’hiver. Elles restent dans l’arbre pendant cette période où elles peuvent s’y déplacer pour aller chercher leur nourriture, en général en grimpant plus haut dans les branches. On peut les apercevoir en procession lors de ces migrations, inoffensives car leurs poils ne sont pas encore urticants.

    Dangereuses au printemps

    C’est au moment où elles quittent l’arbre, au printemps, pour s’enfouir dans le sol (à 5-20 centimètres de profondeur) qu’elles deviennent un risque pour celui qui croise leur route. À cette époque, leur dos se recouvre de poils particulièrement urticants.

    Ces poils, très volatiles, sont lâchés lorsque la chenille se sent en danger. C’est la substance qu’ils libèrent en se « brisant », la « thaumétopoéine », qui est la cause de violentes démangeaisons. Il n’est pas nécessaire de toucher la chenille pour être victime de ses poils. Il suffit d’être en contact avec eux, lorsque la brise les apporte. C’est pourquoi il est recommandé, dans les zones infestées par la chenille processionnaire, d’éviter ces endroits au moment de la migration vers le sous-sol.

    Shutterstock – Les chenilles dans leur nid. À ce stade, elles peuvent déjà être urticantes.

    Forte réaction allergique

    En effet, selon les sujets, les irritations provoquées par les poils peuvent prendre des proportions dramatiques et provoquer érythèmes ou éruptions accompagnés d'atteintes oculaires ou pulmonaires, voire des réactions allergiques plus graves telles que les œdèmes de Quincke ou les chocs anaphylactiques.

    Les chiens sont particulièrement concernés à cette période et leurs maîtres invités à éviter tout contact avec l’insecte. En effet, les atteintes se localisent sur la peau, la langue et près des yeux. Si l’animal a inhalé des poils, l’irritation peut s’étendre aux bronches et aux poumons. En général, dès que l’animal a léché ou touché une ou plusieurs chenilles, il réagit en couinant et en s’ébrouant. Les premiers signes apparaissent vite : le chien bave, sa langue gonfle et des tuméfactions apparaissent, avec un durcissement inquiétant. Il faut réagir vite car ces zones atteintes peuvent se nécroser et entraîner une amputation partielle ou totale de l’organe touché (la langue, souvent). En cas d’allergie, certains chiens peuvent mourir.

    Il est donc urgent d’aller chez le vétérinaire en cas de contact avéré. Ce dernier prescrit généralement immédiatement des anti-inflammatoires et antihistaminiques puissants, parfois des antibiotiques comme l'héparine, et peut mettre l’animal sous perfusion.

    La progression de la chenille processionnaire, carte fournie par l'Inra.

    La chenille processionnaire connaît peu de prédateurs

    Il faut croire que les oiseaux ne les aiment pas car ils les mangent peu. Leurs poils urticants sont peut-être la cause de ce manque d’entrain !

    Le coucou a déjà été aperçu attaquant les chenilles jusque dans leur nid. La mésange aussi s’en nourrit, mais au stade larvaire.

    Leur principal prédateur est le grand calosome, un coléoptère. Il se nourrit de la chenille processionnaire lorsqu’elle est au stade larvaire. Il en est très friand et peut même grimper aux arbres pour la dénicher !

    Certaines espèces de guêpes et même un champignon sont susceptibles de la parasiter.

     


    Autres articles à lire

  • Le sport à domicile en hiver

    ChiensSi rien ne vaut une balade en plein air, un froid polaire peut dissuader les plus courageux de nos chiens de mettre le nez dehors. L’occasion de tester les sports d’intérieur…

    26 Décembre 2018
  • Les vétos de la Lekkarod au service d’athlètes à quatre pattes

    ChiensLa troisième édition de la Lekkarod, course internationale de chiens de traîneau, s’est déroulée du 14 au 22 mars en Savoie. Une équipe de 11 vétérinaires bénévoles a assuré le suivi quotidien des sportifs canins, dont le respect et le bien-être sont au cœur de la philosophie de l’événement.

    23 Mars 2018
  • Les congés c'est la santé

    ChiensEnfin presque! Si l’été rime avec chaleur et bonne humeur, les vacances peuvent virer au drame pour votre animal si vous ne prenez pas les précautions nécessaires. Coups de chaleur, noyades, tiques, puces, leishmaniose… autant de dangers et maladies qu’il va falloir éviter.

    28 Mai 2016
  • Comme prévenir le diabète?

    ChiensChiens et maîtres partagent tout, y compris les problèmes de santé. Alors quand le diabète explose chez les humains, chiens et chats connaissent le même sort, à moins de tout miser, tout de suite, sur la prévention!

    08 Avril 2017
  • Cryptorchidie, quand faut-il s’inquiéter?

    ChiensCette affection n’inquiète que les mâles puisqu’elle concerne les testicules qui, parfois, ne descendent pas dans les bourses (ou scrotum) dans les mois qui suivent la naissance.

    11 Octobre 2016
  • Vaccins : mieux vaut prévenir que guérir

    ChiensUn vaccin n’a d’intérêt que s’il permet à votre animal d’échapper à une maladie infectieuse à laquelle il est exposé. Les risques évoluant en fonction de divers critères, le vétérinaire reste le meilleur interlocuteur pour décider, avec vous, de la stratégie la plus efficace.

    20 Décembre 2015
  • Chiens allergiques : pourquoi ne pas tenter la désensibilisation ?

    ChiensPour les chiens souffrant d’allergies, sachez que la désensibilisation peut être envisagée - comme chez les humains- pour les empêcher de se gratter !

    09 Octobre 2019
  • 7 règles d’or pour le soigner soi-même

    ChiensComme nous, nos animaux ont parfois de petits problèmes de santé que leurs maîtres peuvent prendre en charge seuls, sans passer par la case vétérinaire. À eux de savoir les identifier et les soigner sans passer à côté de quelque chose de plus sérieux.

    11 Juin 2017
  • Mon animal vomit, est-ce grave?

    ChiensQui ne s’est jamais inquiété de voir son chien ou son chat vomir? Toute la question est de différencier un simple incident d’une pathologie nécessitant un avis vétérinaire.

    23 Août 2016
  • Le manque de sommeil des chiens de refuge nuit à leur santé

    ChiensUne étude dirigée par deux chercheurs des universités de Lincoln et Liverpool, au Royaume-Uni, révèle que les chiens qui ne peuvent pas dormir tout leur soûl dans la journée sont plus stressés et ont des problèmes de comportement.

    26 Octobre 2016
  • Quel est le plus gros danger pour nos chiens pendant l'été?

    ChiensOu comment éviter que la période estivale ne se transforme en cauchemar mortel pour nos amis à quatre pattes...

    04 Juillet 2017
  • Mon chien est atteint de pica. Comment en venir à bout ?

    ChiensLorsque votre chien avale tout se qui se trouve à sa portée (papier, plastique, cailloux…) il n’est pas atteint de gourmandise, mais il souffre du pica.

    29 Novembre 2018
  • Combien de fois par an vermifugez-vous votre animal ?

    ChiensLe vermifuger. Quand ? Combien de fois par an ? Animaux-online vous prodigue ses conseils.

    25 Novembre 2015
  • Comment protéger votre animal contre les tiques ?

    ChiensProtéger son animal contre les tiques est essentiel ! Ces gros acariens peuvent transmettre un ou plusieurs parasites ou bactéries (et donc des maladies) lorsqu’elles « pompent » le sang de leur hôte pour se nourrir.

    06 Novembre 2018
  • Soigner par le toucher

    ChiensOstéopathie et acupuncture sont des méthodes douces dont les champs d’application dépassent ceux des «simples» problèmes locomoteurs.

    02 Avril 2017
  • Il boite, est-ce forcément une entorse ?

    ChiensChez le chien, il n’y a pas d’âge pour boiter. Pas de patte prédestinée non plus. Patte avant, patte arrière, au cours d’un jeu, d’une promenade ou même sans raison apparente, la boiterie peut apparaître. Et ce n’est pas toujours une entorse…

    08 Décembre 2018
  • Première visite chez le véto

    ChiensQu’il s’agisse d’un petit jeune ou d’un animal plus âgé récupéré dans un refuge, vous avez tout intérêt à programmer rapidement une visite chez le vétérinaire à l’arrivée d’un animal chez vous.

    07 Décembre 2016
  • Le vétérinaire en un clic

    ChiensA l’instar de ce qui se passe en médecine humaine, les vétérinaires proposent de plus en plus aux propriétaires de leurs patients la possibilité de prendre un rendez-vous sans passer par le téléphone. Sur Smartphones, tablettes ou ordinateurs, la consultation est au bout du clic.

    27 Juin 2018
  • Pourquoi mon chien a-t-il le hoquet?

    ChiensComme pour nous, c’est la contraction brutale du diaphragme qui provoque le hoquet. Pourquoi survient-elle? Et est-elle le signe de quelque chose de grave?

    12 Juillet 2017
  • Trois affections rénales à éviter

    ChiensComme le cœur ou les poumons, les reins sont des organes vitaux. Leur bon fonctionnement, quel que soit l’âge de l’animal, lui assure de bonnes conditions de vie.

    02 Avril 2016