40 millions d’euros pour la recherche sur les océans !


  • 40 millions d’euros pour la recherche sur les océans !Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Océans

    Officiellement lancé le 8 juin à l’occasion de la Journée mondiale des Océans, le programme de recherche « Océan et climat » piloté par le CNRS et l’Ifremer, aura 7 grands défis à relever en 6 ans. Le budget ? 40 millions d’euros.

    La recherche scientifique française vient de bénéficier d’un sacré coup de pouce ! Le programme prioritaire de recherche (PPR), baptisé « Océan et climat », vient d’être officiellement lancé pour une durée de 6 ans. Placé sous la responsabilité du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et du Secrétariat général pour l’investissement, il sera piloté conjointement par le CNRS et l’Ifremer.

    Réchauffement, exploitation, pollution…

    Ce programme se structure autour de quatre zones géographiques définies (outre-mer ; océan profond ; océans polaires ; écosystèmes côtiers de métropole) et de trois priorités : la prévision de la réponse de l’océan au changement climatique et les scénarios d’adaptation, l’exploitation durable de l’océan et la préservation de sa biodiversité et de ses services écosystémiques et enfin la réduction de la pollution océanique. Sur cette base, 40 millions d’euros leur ont été alloués afin de relever sept défis en proposant des projets ambitieux qui structureront les recherches françaises pour la décennie à venir. Le CNRS a présenté ces différents points dans un communiqué

    Défi n°1 : prévoir les impacts du réchauffement climatique dans les Outre-mer

    La bande intertropicale est une zone où il y a les plus grandes incertitudes lorsque l’on réalise des simulations de changement climatique. Les recherches viseront à comprendre dans quelle mesure l’augmentation de la fréquence des tempêtes et des vagues de chaleur marine aura un impact sur ces territoires ou quelle répercussion aura l’élévation du niveau de la mer sur les populations. Ces prévisions permettront de guider les politique territoriales.

    À lire aussi :  Climat : la moitié des espèces pourrait disparaître d’ici 2080

    Défi n°2 : Travailler davantage sur les océans polaires

    L’Arctique se réchauffe trois fois plus vite qu’ailleurs et la banquise disparait. L’écosystème de cet océan est aujourd’hui extrêmement perturbé. Les océans polaires sont de plus au carrefour d’enjeux géostratégiques car ils abritent des ressources en hydrocarbure. Dans quelle mesure tous ces aspects toucheront ils les populations autochtones ?

    À lire aussi : Les voyages en avion détruisent l'habitat des ours polaires

    Défi n°3 : Connaître les conséquences des polluants sur la faune marine

    Il s’agit ici de caractériser « l’exposome océanique », soit la totalité des expositions à des polluants que subit ce milieu. Quel est l’ampleur de cet exposome et quel impact a-t-il sur l’océan et les espèces qui y vivent ?

    À lire aussi : Plage : le plastique menace la reproduction des tortues marines

    Défi n°4 : Apprendre à mieux connaître nos fonds marins

    La PPR travaillera à développer des programmes d’observation et de modélisation innovants pour mieux connaître l’océan. En effet, seule une partie infime de l’océan a été cartographiée avec précision sur un volume total de 1 370 millions de km3 et une surface de 360 millions de km2. De même, seulement 270 000 espèces marines ont été identifiées sur un total de plusieurs millions… La route est encore longue !

    À lire aussi :  Une « pouponnière de requins » découverte dans les eaux irlandaises

    Défi n°5 : Développer des moyens de mieux protéger les milieux marins

    Il s’agira d’améliorer la protection et la résilience des milieux marins, au travers des Aires marines protégées (AMP) par exemple. Celles-ci peuvent avoir de vrais bénéfices pour la population, mais il faut mieux les étudier pour savoir comment en tirer tous les avantages.

    À lire aussi : Biodiversité : les aires marines protégées sont-elles efficaces ?

    Défi n°6 : Comment exploiter durablement les ressources de ces milieux ?

    Ressources minérales, pêche… Quels impacts sur les écosystèmes profonds ? En 2020, 60 % des 400 000 tonnes de poissons débarqués en France métropolitaine provenaient de populations exploitées durablement, mais la surpêche touche encore 21 % des populations, et 2 % sont considérées « effondrées ».

    À lire aussi :  Braconnage des anguilles : 'premier trafic d'espèce au monde'

    Défi n°7 : Communiquer auprès du grand public

    Toutes ces recherches auront peu d’incidence si la société n’est pas partie prenante. Aussi, le PPR souhaite impliquer fortement la société dans la protection et la valorisation de l’océan. Il est important de faire connaitre au plus grand nombre son état, mais également les réponses et les solutions que la recherche propose.

    La rédaction vous recommande également :  Une journée pour les océans

     


    Autres articles à lire

  • Prises accidentelles de dauphins : les nouvelles recommandations

    Faune sauvageLe Conseil international pour l'Exploration de la mer (Ciem) a recommandé de nouvelles mesures pour limiter les prises accidentelles de dauphins dans les eaux européennes, jugeant les demandes des ONG 'dans l'ensemble adaptées' pour mieux protéger ces cétacés.

    28 Mai 2020
  • Découverte du premier 'piranha' amateur de chair

    Faune sauvageUn fossile de poisson ayant vécu il y a plus de 150 millions d’années a été découvert en Allemagne. Ses dents et sa mâchoire suggèrent qu’il serait le premier poisson osseux à avoir mangé d’autres… poissons !

    25 Octobre 2018
  • Sanctuaire des bélugas : 2 ans après, que sont-ils devenus ?

    Faune sauvageEn juin 2019, deux bélugas femelles, Little White et Little Grey, ont rejoint l’Islande dans le but d’investir le tout premier sanctuaire pour cétacés au monde. C’est en août 2020 qu’elles ont expérimenté pour la première fois la vie en semi-liberté… Peuple Animal a pris de leurs nouvelles !

    16 Juin 2021
  • Êtes-vous incollable sur les requins ?

    Faune sauvageEn avril dernier, un requin a été observé dans un port de Marseille. Et de nouveau, c’est la panique ! Pourtant les requins ont bien plus à craindre de l’homme que nous de lui. Petit point sur les squales…

    25 Septembre 2020
  • Catastrophe écologique en Russie : qui est le coupable ?

    Faune sauvageLa pollution qui a provoqué des morts massives d'animaux et des blessures aux baigneurs au Kamtchatka, dans l'Extrême-Orient russe, forme une nappe compacte de 40km qui se déplace sur l'eau, ont constaté des scientifiques. Son origine n’est pas encore connue.

    08 Octobre 2020
  • Marsouin du Pacifique : le Mexique et Leonardo DiCaprio s’engagent

    Faune sauvageLe Président mexicain Enrique Peña Nieto et l’acteur Leonardo DiCaprio ont signé ce mercredi 7 juin un accord visant à protéger plus efficacement le marsouin du Pacifique.

    08 Juin 2017
  • Des cétacés retrouvés échoués sur des plages du Var

    Faune sauvageUn phénomène inhabituel et pour le moment inexpliqué a conduit des dizaines de dauphins, retrouvés blessés, à venir s’échouer sur des plages du Var. Une enquête a été ouverte.

    17 Octobre 2017
  • D’où viennent les rayures du poisson-clown ?

    Faune sauvageUne équipe de recherche franco-belge a voulu percer les secrets des rayures blanches du poisson-clown. Variant de 0 à 3 bandes en fonction des espèces, elles joueraient un rôle dans leur organisation sociale.

    05 Septembre 2018
  • Une 'marée rouge' décime la faune aquatique en Floride

    Faune sauvageLes autorités ont décrété l'état d'urgence en Floride, où une 'marée rouge' dévastatrice noircit l'eau de mer et tue dauphins, tortues marines et poissons à un rythme effréné.

    16 Août 2018
  • Amazonie : découverte de 6 nouvelles espèces de poissons-chats

    Faune sauvageLa forêt amazonienne n’a pas fini de révéler ses secrets puisque 6 nouvelles espèces de poissons-chats (un peu particulières) viennent d’être découvertes. Leur spécificité ? Une tête recouverte de tentacules !

    11 Février 2019
  • Morbihan : une tortue caouanne amputée sauvée de la tempête

    Faune sauvageMi-février, une tortue caouanne en difficulté et blessée a été extraite des vagues. Elle est aujourd’hui soignée à l’Aquarium de La Rochelle et devrait reprendre le large en juillet.

    10 Mars 2020
  • Comment agir pour la protection des mammifères marins ?

    Faune sauvageAlors que la Journée internationale de la baleine vient d’avoir lieu, le 19 février, Sandra Guyomard, présidente de l’association Réseau-Cétacés, nous parle plus en détail de l’importance de sensibiliser le public à la condition des cétacés et aux actions que l’on peut mener à son échelle.

    21 Février 2019
  • 2021 : dernière chance pour sauver nos dauphins ?

    Faune sauvageLa ministre de la Mer a détaillé mardi le plan destiné à limiter les captures accidentelles de dauphins dans le golfe de Gascogne, alors que des centaines de petits cétacés s'échouent chaque année sur le littoral français.

    10 Février 2021
  • Qui veut la peau du concombre de mer ?

    Faune sauvageTrois espèces de concombre de mer viennent d’être inscrites sur la liste des espèces menacées d’extinction de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). De quoi s’agit-il et pourquoi cette espèce concerne particulièrement la France et ses pêcheurs outre-Atlantique ?

    17 Novembre 2019
  • Hope Reef : des étoiles d’acier permettent la régénération des coraux

    Faune sauvageÀ l’occasion de la Journée mondiale des océans, zoom sur le projet Hope Reef, un important programme de restauration des coraux mené par la marque d’alimentation pour chats Sheba.

    08 Juin 2021
  • Il n'y aura pas de vaste sanctuaire marin dans l'Antarctique

    Faune sauvageLa Commission de conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique échoue à créer le plus grand sanctuaire marin après sa réunion à Hobart, en Tasmanie. Les gouvernements présents ne sont pas tombés d'accord, alors que ce projet était soutenu par 22 des 25 membres de la Commission et plus de 2,7 millions de personnes dans le monde.

    02 Novembre 2018
  • Comment sauver le phoque moine ?

    Faune sauvageIl est aujourd’hui le phoque le plus menacé sur la planète. 600 à 700 se répartiraient sur l’est de la Méditerranée et sur quelques côtes atlantiques. A Monaco, à l’occasion de l’OceanWeek, organisé par La Fondation Prince Albert II de Monaco, une journée à été consacrée aux moyens mis en œuvre pour sa préservation.

    18 Avril 2018
  • Hécatombe au cœur de la Grande barrière de corail

    Faune sauvageClassé au patrimoine mondial de l’humanité, le vaste ensemble de coraux au large de l’Australie a subi des pertes « catastrophiques » lors d’une vague de chaleurs en 2016, l’une des quatre périodes de blanchiment depuis 1998.

    19 Avril 2018
  • Océans : baissons le son !

    Faune sauvageLa pollution sonore des océans causée par les activités humaines ne cesse d’augmenter ces dernières années, engendrant une menace supplémentaire sur la faune marine, et particulièrement les cétacés, qui ne parviennent plus à communiquer.

    22 Mars 2019
  • Incroyable ! Un poisson abyssal découvert échoué sur une plage

    Faune sauvageC’est en Californie, dans le comté d’Orange, qu’a été découvert un spécimen de poisson-pêcheur. Vivant dans les abysses, son arrivée sur la côte reste un mystère pour les scientifiques…

    21 Mai 2021