Brigitte Bardot jugée pour injure publique contre les chasseurs


  • Brigitte Bardot jugée pour injure publique contre les chasseursPhoto : Coll.BB
  • Protection/ Chasse

    Brigitte Bardot a été jugée jeudi en son absence par le tribunal judiciaire d'Arras pour injure publique envers les chasseurs et leur patron, Willy Schraen, traités notamment de "sous-hommes", des propos à même d'attiser la haine, ont-ils fait valoir.

    - Avec AFP

    Le procureur a requis une amende de 6.000 euros à l'encontre de l'ex-star, notant sa "persistance dans l'action délinquante", avec déjà cinq condamnations pour des propos diffamatoires et discriminatoires.

    L'ancienne actrice, 86 ans, avait demandé le renvoi de l'affaire pour assister à l'audience, mais n'a finalement pas fait le déplacement, produisant un certificat médical pour justifier son absence. Son mari Bernard d'Ormale était présent.

    Des propos crus mais assumés

    Dans un éditorial d'octobre 2019, toujours accessible, sur le site internet de sa Fondation, Brigitte Bardot traite les chasseurs de "sous-hommes d'une abjecte lâcheté" et de "terroristes du monde animal", citant le président de leur Fédération, M. Schraen comme "exemple flagrant". Dans une lettre au tribunal, elle a reconnu ces propos, tenus "peut-être de manière crue", mais répondant selon elle "à une préoccupation majeure des Français".

    "On a pu laisser passer certains excès de langage, (Mme Bardot) est une passionaria, mais cette fois, elle est allée trop loin, dans un contexte extrêmement dangereux", a pointé l'avocat des chasseurs, Me Denis Delcourt-Poudenx, disant intervenir sans cesse depuis deux ans dans des dossiers de menaces de mort contre des chasseurs.

    Proximité entre culture animaliste et extrême droite selon l’avocat des chasseurs

    La notion de "sous-homme" a été "inventée par le Ku Klux Klan et popularisée par le IIIe Reich", a plaidé l'avocat, mettant en avant "la proximité entre la culture animaliste et l'extrême, extrême, extrême droite", alors que Mme Bardot a publiquement soutenu Marine Le Pen lors de la présidentielle de 2012.

    Les propos de l'actrice du "Mépris" "ont tendance à attiser une violence sur les réseaux sociaux", "des gens les prennent au pied de la lettre et auraient vite fait de mettre toute cette violence en application", a déploré Willy Schraen, assurant n'avoir jamais tenu de propos irrespectueux à son encontre.

    La parole comme arme

    Pour la défense, Me François-Xavier Kelidjian a plaidé que les propos de sa cliente s'inscrivaient dans un débat d'intérêt général, dans lequel des propos excessifs ont été tenus de part et d'autre et dans un contexte où "le buzz  précède le clash". Brigitte Bardot "a toujours été une grande gueule" et "n'a que sa parole, elle n'a pas d'armes" pour porter la cause des animaux, a-t-il souligné à la presse à l'issue de l'audience. La décision a été mise en délibéré au 29 juin.


    Autres articles à lire

  • « Stop aux tirs des loups »

    ProtectionAlors que le nouveau gouvernement prévoit d’abattre jusqu'à 40 loups en France de juillet 2017 à juin 2018, Cap Loup et plusieurs personnalités se mobilisent pour demander une révision complète de la gestion de cette espèce sur notre territoire.

    19 Juin 2017
  • Les oies menacées par la chasse après la date officielle de fermeture

    ProtectionAlors que la fermeture officielle de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau est programmée le 31 janvier, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal accorde aux chasseurs un délai supplémentaire de dix jours pour tuer les oies sauvages en période de migration au-dessus de la France.

    01 Février 2017
  • 84 % de Français sont opposés à la chasse à courre

    ProtectionSelon un sondage IFOP pour la fondation Brigitte Bardot, une forte majorité des personnes interrogées sont opposées à la vénerie tandis que l’ensemble de l’étude révèle une remise en cause générale de la chasse.

    07 Décembre 2017
  • Le gouvernement autorise l'abattage de 40 loups pour 2017-2018

    ProtectionLes ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture ont annoncé que le nouveau « plan Loup » du gouvernement autorise l’abattage de 40 animaux entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Une décision dénoncée par les associations de protection du canis lupus qui plaident pour la mise en place d’« une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups ».

    21 Juillet 2017
  • Chasse à courre : la grâce pour les animaux aux abois en zone habitée

    ProtectionUn animal poursuivi par un équipage de chasse à courre jusque dans une zone habitée ou commerciale sera désormais 'gracié', selon un décret publié vendredi au Journal officiel.

    01 Mars 2019
  • Gard : deux sites illégaux de nourrissage de sangliers identifiés

    ProtectionDeux sites illégaux de nourrissage de sangliers, une pratique au cœur des controverses sur la chasse, ont été identifiés à une soixantaine de kilomètres de Nîmes, et une enquête est en cours pour en trouver les responsables, a annoncé la préfecture du Gard.

    29 Avril 2021
  • Tirs de loups : les internautes français disent : 'Non !'

    Protection5 563 contributeurs ont pris le parti de la préservation du loup en France sur les 6 153 qui se sont exprimés sur le site internet du ministère en charge de l'Écologie concernant la question d'ajouter 6 loups au quota des 36 déjà tués.

    11 Mars 2016
  • Nouvelle campagne pour sauver les lévriers en Espagne

    ProtectionLe Crel, la Fédération européenne pour la protection et la défense des lévriers, lance une nouvelle campagne de sensibilisation dans le but d’atteindre les députés européens et de faire interdire la chasse au lévrier en Espagne, une pratique extrêmement cruelle.

    05 Février 2020
  • La Chasse à la baleine perdure en Antarctique

    ProtectionL’association Sea Shepherd a pris sur le fait un bateau-usine japonais venant de tuer une baleine dans un espace protégé de l’océan austral, démontrant une nouvelle fois les menaces qui pèsent sur les cétacés et la biodiversité marine.

    16 Janvier 2017
  • Le président des Hautes-Alpes jugé pour avoir offert une queue de loup

    ProtectionActe politique ou infraction contre une espèce protégée ? Le président du Conseil départemental des Hautes-Alpes comparaît lundi devant le tribunal correctionnel de Gap pour avoir offert une queue de loup à un représentant de l'Etat.

    15 Février 2021
  • Une pétition pour dire non au déterrage des blaireaux

    ProtectionLe déterrage des blaireaux peut s’effectuer jusqu’à 8 mois par an. En janvier, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) cherche à sensibiliser les Français sur cette activité de chasse et demande son interdiction à travers une pétition.

    22 Janvier 2019
  • Le japon veut relancer la pêche commerciale à la baleine

    ProtectionLe gouvernement japonais étudie la possibilité de sortir de la Commission baleinière internationale (CBI) dans le but d'échapper à ses règles et de relancer la pêche commerciale à la baleine.

    20 Décembre 2018
  • Colombie : un éleveur de bétail a choisi de cohabiter avec les jaguars

    ProtectionDans les plaines de l'est de la Colombie, les jaguars attaquent le bétail, les éleveurs répondent au fusil et ce depuis des siècles. Mais l'un d'eux a choisi de faire la paix avec le plus grand félin des Amériques.

    12 Mai 2021
  • Il faut sauver le renard roux

    ProtectionL’Aspas organise le 12 et 13 mai un colloque sur le renard, une espèce aujourd’hui considérée comme «nuisible» en France, afin de permettre au grand public de mieux connaître ce petit carnivore et de comprendre son rôle dans l’équilibre des milieux.

    03 Mai 2017
  • En Savoie, les abattages de 3 loups jugés illégaux

    ProtectionAlors qu’un nouveau « plan loup » peine à être mis en place, le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à trois associations de protection animale, l’Aspas, Ferus et One Voice, en jugeant illégaux les abattages successifs de trois loups survenus en 2015 en Savoie.

    18 Octobre 2017
  • Montpellier : la chasse interdite sur les terrains communaux

    ProtectionLe maire socialiste de Montpellier, Michaël Delafosse, a annoncé vouloir résilier les conventions de chasse sur tous les terrains de la commune afin d'assurer 'la sécurité des promeneurs et la quiétude des habitants'.

    12 Février 2021
  • Macron suspend la chasse à la glu pour cette année

    ProtectionEmmanuel Macron a décidé de suspendre cette année la chasse à la glu pour les grives et les merles, a annoncé jeudi l'Elysée, dans l'attente d'une réponse de la Cour de justice de l'Union européenne sur cette méthode de chasse controversée.

    27 Août 2020
  • « Chasse cruelle en Alaska » : quelles conséquences pour les espèces ?

    ProtectionLe Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) condamne la signature de Donald Trump d’un décret autorisant des méthodes « barbares de chasse » sur les loups et ours d’Alaska, et dénonce les menaces que cette nouvelle mesure fait peser sur les espèces et les écosystèmes dans des aires protégées.

    12 Avril 2017
  • Mort d'Elisa Pilarski : son chien Curtis est-il le seul coupable ?

    ProtectionLes éléments incriminant Curtis, le chien du compagnon d’Elisa Pilarski, que cette dernière promenait seule dans la forêt, s’accumulent. Expertise comportementale, vétérinaire, ADN… Il serait le seul et unique coupable de la mort de la jeune femme. Que penser de tout cela ? Quel sera l’avenir de Curtis ? Animaux-Online revient sur cette affaire dans son ensemble.

    05 Novembre 2020
  • ONG et pêcheurs s'allient pour protéger la civelle

    ProtectionDes ONG et la fédération nationale de pêche ont annoncé mardi avoir saisi le Conseil d'État pour dénoncer les quotas de pêche de la civelle, alevin de l'anguille européenne, 'quotas incompatibles avec la survie de l'espèce' selon eux.

    25 Mai 2021