Le jardin du ministère de l’Écologie devient un refuge LPO


  • Le jardin du ministère de l’Écologie devient un refuge LPOPhoto : DR
  • Faune sauvage/ Oiseaux

    À l’occasion du premier jour de la Fête de la nature, le 19 mai, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, ont signé la convention faisant du jardin de l’hôtel de Roquelaure, siège du ministère, un refuge LPO.

    Construit au XVIIIe siècle, classé monument historique et situé au cœur du 7e arrondissement de Paris, l’hôtel de Roquelaure abrite aujourd’hui le ministère de la Transition écologique. Cet ancien hôtel particulier dispose de magnifiques jardins servant de refuge à la biodiversité parisienne, dont de nombreux oiseaux tels que la fauvette à tête noire, le verdier d’Europe, le pigeon colombin ou encore le pic épeiche. C’est pour renforcer leur protection que Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, ont pris la décision d’en faire un refuge LPO.

    Jade BochesBérangère Abba, Allain Bougrain-Dubourg, Barbara Pompili et Emmanuel Du Chérimont (président de la délégation LPO Île-de-France) après avoir signé la convention.

    La signature de la convention s’est faite en présence d’Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux, juste après une visite des jardins, l’inauguration de la plaque attestant du statut de refuge LPO ainsi que la remise de deux nichoirs. L’hôtel de Roquelaure rejoint ainsi d’autres monuments du patrimoine – comme l’abbaye royale de Fontevraud, le château de Chambord, le domaine national de Saint-Cloud, le château d’Angers ou encore la maison du comte de Buffon – dans le réseau de ces jardins chouchoutés. La preuve que l’on peut conjuguer nature et culture !

    Jade BochesInauguration de la plaque "refuge LPO" par Bérangère Abba, Allain Bougrain-Dubourg et Barbara Pompili. 

    Mais concrètement, qu’est-ce que signifie devenir un « refuge LPO » ?

    De plus en plus, les Français se passionnent par le jardinage et commencent à avoir un regard respectueux à l’égard de l’environnement. « Avant, on vivait mal les mauvaises herbes. Là, on s’en accommode, et même on s’en réjouit, puisque ça va générer toute une faune qui est passionnante pour le jardinier », explique Jean-François Magne, Responsable de la délégation LPO Île-de-France. Selon lui, alors qu’une famille française sur deux dispose d’un jardin, beaucoup de monde peut donc agir pour préserver la biodiversité de proximité, à son échelle. Et c’est là tout le concept des refuges LPO.

    « La superficie totale de tous les refuges LPO représente la surface du parc des Pyrénées, c’est quand même exceptionnel ! se réjouit Bérangère Abba. Quand on prend cet engagement de devenir un refuge, on est sur un haut niveau de protection, où chaque geste est mesuré et où on a une attention particulière pour tout ce qu’on fait dans ces espaces ». Jean-François Magne explique que, la 1re année, un diagnostic écologique est fait et des préconisations de gestion sont dispensées aux gestionnaires pour améliorer la biodiversité sur une durée de 5 ans. « Ça peut être des choses très simples comme l’installation de nichoirs ou la plantation de plantes mellifères qui fourniront de la nourriture à la petite faune, détaille-t-il. La dernière année, il y a de nouveau un bilan et un inventaire qui est fait pour voir si l’évolution va dans le bon sens et afin de renouveler éventuellement l’agrément ». Écoles, entreprises, collectivités et bien sûr particuliers peuvent faire de leur petit coin de verdure (même un balcon !) un refuge LPO. Cela ne signifie pas que l’espace est protégé, mais que des mesures sont prises pour prendre soin de ses petits habitants.

    Le ministère de l’Écologie, un bon élève

    Concernant les jardins de l’hôtel de Roquelaure, les jardiniers font déjà un très bon travail, selon les experts de la LPO. « Ceci dit, il y a une mare et la fontaine… Il est tout à fait possible que de petits mammifères et des oiseaux tombent dedans, donc de petits aménagements, comme des rampes, peuvent être faits pour les aider à sortir. Également, on va voir si les abris à chauves-souris fonctionnent et, éventuellement, les installer ailleurs, car ils sont plein nord et il vaut mieux les mettre à l’ouest », réfléchit Jean-François Magne. Finalement, le but du concept est tout simplement de transmettre les meilleures pratiques à mettre en place dans les jardins. À noter que vous pourrez visiter le ministère de la Transition écologique, ainsi que ses jardins, lors des Journées du patrimoine, les 18 et 19 septembre 2021.

    La rédaction vous recommande également :  Et si vous labellisiez votre jardin “Refuge LPO” ?

    Une aide de 5 000 € pour les centres de soin de la faune sauvage 

    Le 21 mai, à l'occasion de la fin de la fête de la Nature, Bérangère Abba a visité, avec Allain Bougrain-Dubourg, le centre de soins de la faune sauvage d'Audenge, géré par la LPO. 

    Face aux difficultés financières auxquelles ils sont confrontés, Bérangère ABBA a annoncé le versement d’une aide exceptionnelle d’urgence de 5000 euros par centre. Elle a également annoncé l’augmentation des subventions accordées en 2021 par le ministère de la transition écologique aux deux réseaux fédérant ces centres de soin, afin de renforcer leurs actions d’aide et d’appui à l’activité de ces structures. 

    Bérangère ABBA souligne que cette aide d’urgence est une première étape dans l’appui apporté par l’État à l’action essentielle de ces centres de soin pour la faune sauvage, et notamment la définition d’un modèle de financement plus structurant et pérenne.


    Autres articles à lire

  • Les vautours : mieux les connaître pour mieux les protéger

    Faune sauvageÀ l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux vautours, le premier week-end de septembre, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) coordonne une série d’événements, du 19 août au 8 septembre, partout en France.

    21 Août 2017
  • La LPO invite les 'confinés' à compter les oiseaux dans leur jardin

    Faune sauvageDes millions de Français bloqués chez eux, dont près de sept sur dix en maison individuelle : la LPO ne pouvait pas laisser passer l'occasion et a lancé 'Confinés mais aux aguets', une vaste opération de comptage des oiseaux de jardins.

    16 Avril 2020
  • Grande America : bientôt une arrivée massive d’oiseaux mazoutés ?

    Faune sauvageErika, Prestige… Et maintenant Grande America. Les noms de ces navires resteront dans l’histoire à cause de leur impact catastrophique sur l’environnement et la vie marine. Malgré deux oiseaux retrouvés sur les côtes françaises, le Grande America n’aurait pas encore fait d’hécatombe… Le calme avant la tempête ?

    03 Avril 2019
  • Finistère : des plages de nouveau fermées pour protéger les oiseaux

    Faune sauvagePlusieurs communes du Finistère ont restreint l'accès à certains sites côtiers pour permettre aux oiseaux protégés qui se sont installés pendant le confinement de mener leur reproduction à terme.

    08 Juin 2020
  • Un fournisseur d'énergie poursuivi après l'électrocution d'oiseaux

    Faune sauvageLe parquet de Barcelone a lancé des poursuites contre le géant espagnol de l'énergie Endesa après la mort de centaines de volatiles à cause de ses lignes haute tension.

    08 Avril 2021
  • BirdLab : un jeu interactif pour aider les oiseaux

    Faune sauvageCet hiver, que vous soyez en ville ou à la campagne, observez les oiseaux et partagez vos remarques via l’application BirdLab : cela permet aux chercheurs de récolter de précieuses informations sur le comportement des oiseaux ou bien encore de mieux comprendre l’impact de l’urbanisation sur la biodiversité.

    13 Novembre 2017
  • Animaux en ville : quand les oiseaux déchantent

    Faune sauvageNotre confinement a eu au moins le mérite de nous faire entendre ce que nous n’entendons jamais, ou si peu : les chants des oiseaux. Il faut dire que leur nombre diminuant, ils sont devenus inaudibles… à moins que les villes ne réagissent et ne développent des stratégies pour faciliter le retour des mésanges, moineaux et autres merles…

    21 Mai 2020
  • En Alsace, les cigognes plus nombreuses que jamais

    Faune sauvageLeurs bruyants claquements de bec et leurs nids imposants font partie du paysage : en Alsace, les cigognes blanches n'ont jamais été aussi nombreuses, selon un comptage national en cours, signe de la réintroduction réussie d'une espèce qui peut désormais voler de ses propres ailes.

    07 Juin 2021
  • New York : trafic de pinsons pour des compétitions de chant

    Faune sauvageDes douaniers de l'aéroport JFK de New York ont découvert 35 pinsons vivants cachés sur un homme arrivé de Guyana, qui espérait 3.000 dollars du transport de ces volatiles utilisés pour des compétitions de chant, a indiqué mardi le bureau du procureur fédéral de Brooklyn.

    28 Avril 2021
  • En 25 ans, le golfe du Morbihan a perdu 30% de ses oiseaux d’eau

    Faune sauvageLes gestionnaires du golfe du Morbihan viennent de publier le bilan complet du dénombrement des oiseaux d’eau migrateurs et hivernants pour la saison 2015-2016. Ces derniers résultats confirment le fait que le golf continu de se dégrader.

    12 Septembre 2018
  • Mais que font les flamants roses la nuit ?

    Faune sauvageDes chercheurs anglais se sont demandé comment les flamants roses occupaient leurs nuits lorsque les portes du zoo étaient fermées. A leur grande surprise, ces animaux captifs ont gardé les mêmes comportements que les flamants roses sauvages.

    11 Septembre 2018
  • Oiseaux : ils passent l’hiver en France

    Faune sauvageOn parle souvent des oiseaux qui partent vers les pays chauds pour échapper à la rigueur de l’hiver. Moins de ceux qui, venant du nord de l’Europe, passent la mauvaise saison sur notre territoire.

    27 Novembre 2018
  • Une journée pour les vautours

    Faune sauvageEt si vous partiez à la rencontre des vautours ? Le 3 septembre, ces impressionnants charognards seront à l’honneur à l’occasion d’une Journée internationale de sensibilisation. Des rendez-vous qui participent aussi à leur connaissance et à leur protection.

    02 Septembre 2016
  • Le macareux reste au frais grâce à son gros bec

    Faune sauvageLe macareux huppé régule sa température corporelle grâce à son gros bec, une caractéristique résultant de l’évolution qui pourrait expliquer sa capacité à voler durant de longues périodes à la recherche de nourriture.

    28 Novembre 2019
  • Ce weekend, comptez les oiseaux pour mieux les protéger

    Faune sauvageLa Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et le Muséum national d’Histoire naturelle organisent les 28 et 29 janvier leur 5e édition de comptage national des oiseaux de jardins, dont certaines espèces sont menacées de disparition.

    24 Janvier 2017
  • Des faucons voyagent en avion

    Faune sauvageInsolite. Un membre de la famille royale d’Arabie saoudite a fait voyager ses 80 faucons par avion. Une vidéo montre ce curieux équipage, en compagnie d’autres passagers.

    03 Février 2017
  • Diapo. Un livre de photos pour sublimer les oiseaux

    Faune sauvageLa photographe finlandais Markus Varesvuo présente un nouvel ouvrage réunissant plus de 300 clichés magnifiques, rendant hommage aux oiseaux dans leurs milieux naturels.

    22 Novembre 2017
  • La stratégie de l'oiseau matinal

    Faune sauvageHuit espèces de mésanges, dont la bleue et la charbonnière sont les plus connues, nichent sur notre territoire. L’hiver venu, elles luttent pour survivre aux basses températures. Pour cela, elles usent de la stratégie dite de « l’oiseau matinal ». Animaux-online décrypte ce comportement.

    30 Décembre 2015
  • Insolite : un oiseau sème la pagaille sur un vol Singapour-Londres

    Faune sauvageUn oiseau a semé la pagaille sur un vol assurant la liaison entre Singapour et Londres, quand il a surgi soudainement dans le compartiment de la classe affaires lors d'un trajet de 12 heures, a indiqué mardi la compagnie Singapore Airlines.

    16 Janvier 2019
  • Didier Lapostre, le défenseur des pigeons

    Faune sauvageL’historien Didier Lapostre est président de AERHO, l’Association espaces de rencontres entre les hommes et les oiseaux. Présent à l’Université d’été de l’animal le 29 août, il nous parle des multiples contradictions que subit le pigeon des villes, cet animal mal-aimé pourtant si proche de l’homme.

    19 Août 2020