Tchernobyl : le lieu choisi par le cheval de Przewalski


  • Tchernobyl : le lieu choisi par le cheval de PrzewalskiPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Sur une route forestière, un couple et son poulain aux crinières hérissées observent une rare voiture passer. Ce sont des chevaux de Przewalski, espèce menacée qui prospère dans une région pour le moins improbable : Tchernobyl.

    — avec AFP

    Là où les humains désertent, les animaux prolifèrent

    "C'est le symbole de la zone d'exclusion", dit à l'AFP Denys Vychnevsky, chef du département scientifique de la réserve naturelle créée sur ce territoire il y a cinq ans. Théâtre d'un terrible accident nucléaire à l'époque soviétique dont on marquera les 35 ans lundi, la région entourant la centrale a été évacuée. Villes, champs et forêts ont été abandonnés. Au total, plus de 2 200 km2 dans le nord de l'Ukraine et 2 600 km2 dans le sud du Bélarus sont de facto des régions impropres à la vie humaine. Avec le temps, la nature a donc reconquis le terrain : les routes se rétrécissent, dévorées par les herbes folles, des maisons disparaissent dans les zones boisées.

    Dans la ville de Pripiat, voisine de la centrale, les arbres poussent sur et au travers des immeubles de béton gris, décorés de glorieuses fresques et emblèmes soviétiques décrépits. Surtout, des animaux sauvages prolifèrent, notamment des espèces rares, comme si la radioactivité était moins dangereuse pour leur survie que la présence des humains. On y recense lynx, élans, pygargues à queue blanche, parfois même des ours... Mais le cheval Przewalski est incontestablement le plus exotique. Dernier cheval sauvage au monde, cet animal, plus petit que ses congénères domestiqués mais fort et résilient, doit son nom à l'explorateur russe Nikolaï Przewalski qui l'avait découvert dans le désert mongol de Gobi en 1879.

    Une réintroduction réussie pour le cheval Przewalski

    Victime de la chasse et de la réduction de son territoire, il avait complètement disparu de son habitat naturel en Asie au milieu du XXe siècle. Mais des efforts des scientifiques ont permis de restaurer l'espèce à partir d'une douzaine de bêtes qui vivaient dans des zoos et leur population globale compte aujourd'hui quelque 2 700 animaux. En 1998, une trentaine d'individus ont été relâchés à Tchernobyl dans le cadre d'une expérience scientifique visant à réintroduire dans cette zone une espèce de cheval similaire à celle autochtone mais désormais éteinte.

    Étalons et juments sont restés et se sont reproduits. À ce jour, les biologistes dénombrent environ 150 têtes dans la partie ukrainienne de la zone et une soixantaine au Bélarus. Soit 8 % de la population mondiale, un millier de bêtes ayant aussi été réintroduits en Mongolie, en Chine et en Russie. Le groupe ukrainien pourrait à terme grossir jusqu'à 300, voire 500 animaux, espère le zoologue Serguiï Jyla, notant le rôle environnemental clé de ces grands consommateurs d'herbe dans la préservation de la biodiversité.

    Faire de la région un espace de préservation

    Après avoir subi de nombreux croisements avec des chevaux domestiques, les animaux de Tchernobyl ne sont cependant pas utilisés pour la reproduction de l'espèce, explique à l'AFP Maryna Chkvyria, zoologue en cheffe du zoo de Kiev. "C'est une réserve, telle une arche de Noé" qui pourra servir en cas d'une brusque chute de la population mondiale des bêtes, sourit-elle. 

    Pour les scientifiques, le succès de ce cheval est une source d'inspiration permettant de voir dans la catastrophe de Tchernobyl autre chose qu'une tragédie provoquée par l'homme. "Paradoxalement, (la région) est une fenêtre d'opportunité unique pour la préservation de la biodiversité", dit M. Vychnevsky, le responsable de la réserve naturelle. Comme les chevaux prospèrent sans la moindre interférence humaine et malgré la pollution radioactive, l'expérience pourrait a priori être étendue à d'autres espèces menacées.

    Selon Denys Vychnevsky, un candidat potentiel est le bison d'Europe. L'idée de son introduction à Tchernobyl fait l'objet de discussions avec l'ONG de défense des animaux WWF. "On va pouvoir recréer le paysage qui existait avant le début de l'exploitation intense de cette région par l'homme" il y a 200 ou 300 ans, dit-il rêveur. D'autant que selon les autorités, les humains ne pourront pas y vivre en sécurité avant 24 000 ans.


    Autres articles à lire

  • Patagonie : le castor accusé de dégrader l'écosystème

    Faune sauvagePoumon de la Terre de Feu, au sud du Chili, les forêts du parc Karukinka ne sont pas directement menacées par l'humain mais par la voracité de castors nord-américains, introduits pour raisons économiques dans les années 1940.

    23 Avril 2021
  • Demain, les tigres et les lions ne seront-ils plus que des peluches ?

    Faune sauvageTigres, lions et pandas sont partout sur nos écrans, dans les livres pour enfants et les magasins de jouets. Mais en faisant croire qu'ils sont répandus dans la nature, leur omniprésence cache une triste vérité : ces animaux sont en danger.

    13 Avril 2018
  • La girafe rejoint la liste des espèces menacées

    Faune sauvageLe plus grand animal terrestre, longtemps considéré comme peu en danger, est désormais un animal vulnérable qu’il devient urgent de protéger. En 30 ans, 40% des girafes dans le monde ont disparu.

    09 Décembre 2016
  • La justice refuse de suspendre l'abattage des bouquetins

    Faune sauvageLa demande de sursis des associations de protection animale n'a pas été entendue par le tribunal administratif de Grenoble.

    21 Octobre 2015
  • L’ourson échappé a été retrouvé sain et sauf

    Faune sauvageL’ourson en difficulté, capturé en Ariège après avoir perdu sa mère mais qui s’était échappé lundi de l’enclos où il était soigné, a été retrouvé mardi et placé 'en lieu sûr' par des agents de l’Office national de la chasse.

    19 Juin 2019
  • Nouveau plan ours : un renforcement de la population est prévu

    Faune sauvageL'Etat a arrêté son plan ours pour 2018-2028, destiné à préserver l'ours brun dans les Pyrénées, y compris par l'introduction d'individus selon un texte signé par Nicolas Hulot et rendu public début mai.

    14 Mai 2018
  • La survie de l'ours brun des Pyrénées menacée

    Faune sauvageLes associations saisissent les tribunaux afin que l’État agisse enfin pour la survie de l’ours dans les Pyrénées dont le sort n’est toujours pas scellé.

    01 Juin 2015
  • Trump choque en autorisant l'importation de trophées d'éléphants

    Faune sauvageLes États-Unis autorisent à nouveau les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie, alors que les pachydermes sont toujours classés parmi les espèces les plus menacées au monde.

    17 Novembre 2017
  • Réchauffement du climat : les animaux plus touchés qu'on ne le pensait

    Faune sauvageLes conséquences du dérèglement du climat sont encore plus inquiétantes que ce que les scientifiques ont envisagé jusqu’à présent, particulièrement pour les primates et les éléphants.

    15 Février 2017
  • Le castor est de retour en Ile-de-France

    Faune sauvageLe rongeur aquatique, qui avait quasiment disparu en France au début du XXe siècle, poursuit sa reconquête du territoire: d’après les observations de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), une famille de castors d’Europe pourrait être identifiée fin août en Ile-de-France.

    29 Mai 2017
  • Que peut faire la France pour sauver les grands singes ?

    Faune sauvageCirques, trafics, zones d’accueil : un collectif réuni autour de la primatologue Sabrina Krief interpelle le gouvernement pour que la France protège la population de grands singes, menacée de disparition dans les années à venir.

    10 Avril 2018
  • Coronavirus : Le Gabon veut protéger ses grands singes

    Faune sauvageLe Gabon, sanctuaire de gorilles et de chimpanzés, prend des mesures préventives afin d'éviter tout risque de transmission du nouveau coronavirus aux grands singes qui vivent dans ses parcs.

    16 Mars 2020
  • Landes : les associations mobilisées pour les deux macaques survivants

    Faune sauvageEn majorité porteurs du virus de l’herpès B, 163 macaques de Java du parc de la Pinède des singes dans les Landes, aujourd’hui fermé, ont été euthanasiés en mai dernier. Deux singes du même groupe, jusque à présent en semi-liberté, viennent d’être capturés et testés pour savoir s’ils sont porteurs du virus. Les associations demandent à ce qu’ils soient placés dans un refuge adapté.

    09 Août 2017
  • Des chiens « ratons laveurs » qui terrorisent l’Angleterre ?

    Faune sauvageDeux chiens viverrins, « raccoon dogs » en anglais, ont récemment secoué les habitants de Clarborough (Angleterre) par leur agressivité après s’être enfuis de leur enclos. Zoom sur cette espèce peu connue et pourtant bien présente en Europe.

    04 Juin 2019
  • Hécatombe d’antilopes saïgas au Kazakhstan

    Faune sauvagePrès de 120 000 antilopes saïgas ont été retrouvées mortes ces deux dernières semaines dans les plaines de l’ex-république soviétique d’Asie centrale.

    07 Septembre 2015
  • Biodiversité : le Kilimandjaro dévoile ses secrets

    Faune sauvageServals, antilopes, léopards, singes… Des chercheurs allemands ont placé des caméras un peu partout sur le Kilimandjaro pendant deux semaines afin d’étudier les animaux qui s’y trouvent.

    22 Août 2019
  • Quel sursis pour les bouquetins du Bargy ?

    Faune sauvagePromis à un abattage certain suite à un arrêté du préfet de Haute-Savoie, les bouquetins du massif du Bargy, porteurs de la brucellose, profitent d'un sursis suite à un recours devant le tribunal porté par les associations de protection animale.

    19 Octobre 2015
  • Au Mexique, le nombre de jaguars augmente de 20%

    Faune sauvageLueur d’espoir pour le plus grand félin d’Amérique. Un nouveau recensement fait état d’une hausse de la population, liée à la mise en place de programmes de conservation et à une restauration de l’habitat naturel du jaguar.

    15 Juin 2018
  • Sauvez les gorilles, recyclez vos vieux téléphones

    Faune sauvageUne nouvelle étude australienne met en lumière le fait que l’accumulation de vieux téléphones participe à la disparition des gorilles en République démocratique du Congo. Moins de recyclage, plus d’extraction minière et donc destruction de l’habitat de ces animaux…

    12 Décembre 2018
  • Aidez-nous à sauver les guépards du Masaï Mara

    Faune sauvageLe magazine 30 Millions d’amis soutient le programme de l’association Cheetah for Ever, dont la mission est de venir en aide aux guépards du Masaï Mara, au Kenya. Retrouvez, dans notre dernier numéro en kiosque, notre article consacré à la situation alarmante de ces animaux, et contribuez à la cagnotte en ligne pour aider l’association.

    22 Septembre 2017