Le dernier repos au cimetière animalier de La Gaude


  • Le dernier repos au cimetière animalier de La GaudePhoto : A. Beinat
  • Vivre ensemble

    Quelque 1000 petites tombes sont disposées dans l’unique cimetière animalier de la Côte d’Azur. Créé il y a plus de soixante ans, il permet aux maîtres endeuillés de la région Paca de se recueillir auprès de leurs très chers disparus à quatre pattes…

    A. BeinatDisposées en escalier, les tombes sont protégées par l'ombre des cyprès
    plantés il y a soixante ans.
     

    Philippe s’y recueille presque tous les jours. La petite tombe est l’une des dernières au bout d’une allée protégée du soleil par l’ombre de cyprès plantés il y a plus de soixante ans. Sur la stèle grise, quatre photos de chats avec quatre prénoms : Ammy, Paille, Félix et Mina. Les dates de leur disparition sont autant de séparations et de deuils dans la vie de Philippe, leur maître, qui n’a jamais envisagé d’autre sépulture qu’une tombe dans le cimetière animalier de la Gaude, à Cagnes-sur-Mer. « Je vis en appartement, je n’ai pas de jardin pour les y enterrer », dit-il sans que cela soit pourtant l’explication de son choix. Car « même si j’avais eu un jardin, il y aura toujours le problème de la pérennité, poursuit l’homme devant la tombe, je veux un endroit où je puisse venir tout le temps. Une maison avec un jardin, vous pouvez toujours la vendre. Et que deviendraient alors les tombes de mes animaux ? »

    Sommeil éternel

    Quand il vient, Philippe se penche sur deux tombes, celle de ses chats mais aussi celle du chien que ses parents ont fait inhumer dans le cimetière animalier en 1987. « J’ai fait comme eux, j’ai trouvé que c’était une bonne idée, murmure-t-il comme pour respecter le sommeil éternel de toutes les petites âmes qui reposent dans ce lieu aussi joli qu’il est unique.

    Installé le long de la route des Régagnades, à La Gaude, le cimetière a ouvert ses portes en 1969 grâce à André et Danielle Rouillard, tous les deux dans le secteur du service aux animaux. Elle en tant que toiletteuse, lui comme agent de secours animalier. C’est en voyant le cimetière animalier d’Asnières, en région parisienne, que l’idée a germé dans l’esprit de ces amoureux des bêtes. Ils ont alors décidé d’acquérir 4000 m2 de terrain pour donner vie à leur projet.

    L'équarrissage était la norme

    A. BeinatDes fleurs, des statuettes, des peluches, des friandises… les hommages sont à l'image de l'amour porté aux animaux défunts par leurs maîtres…

    Dès le début, les « parents » d’animaux disparus ont été séduits par la possibilité qui leur était ainsi offerte de disposer d’un lieu où ils pourraient faire reposer leurs animaux. Une option moins difficile que l’équarrissage qui était la règle à l’époque pour celui qui n’avait pas un bout de jardin pour y enfouir son animal disparu.

    « Dès le début, mes parents ont travaillé avec les vétérinaires de la région pour proposer une autre solution que l’équarrissage, relate Fabrice Rouillard, mais depuis la généralisation de l’incinération, nous avons moins de demandes. » Fabrice est le fils de Danielle et André. Cet électricien de formation a repris le flambeau lorsque ses parents ont pris leur retraite. Pour poursuivre leur œuvre, qui est connue de tous les amoureux des animaux de l’agglomération de la côte d’Azur et bien au-delà. « Nous avons des tombes d’animaux qui viennent de Marseille », précise Fabrice.

    Le lieu ne ressemble à aucun autre. Une fois la grille d’entrée franchie, un parterre de petites tombes vous accueille, toutes plus insolites, mignonnes, sobres ou au contraire kitsch les unes que les autres. Comme si les maîtres s’autorisaient des fantaisies funéraires qu’ils s’interdiraient pour un des leurs. Au gré de la déambulation, une citrouille pleine de friandises trône sur un lit de cailloux blancs, des photos d’instants arrachés à la vie de l’animal, des fleurs, vraies ou factices, certaines délavées par la pluie et le soleil… À gauche, un escalier mène à une succession d’étages où les tombes s’alignent de part et d’autre sous les hauts cyprès. Entre les allées de gravier, les feuilles tombées depuis soixante ans tapissent le sol où plus aucune végétation ne pousse, empêchée par l’ombre, et étouffent les pas des maîtres qui entretiennent les tombes.

    A. BeinatFabrice Rouillard, le fils des créateurs du cimetière animalier, veille désormais sur les petites âmes envolées…

    Anonymes et célébrités

    Comme pour le cimetière du Père-Lachaise, on cherche des yeux une tombe célèbre. Fabrice reste discret sur les personnalités qui ont confié au cimetière la dépouille de leur animal. Tout juste susurre-t-il que le réalisateur Claude Autant-Lara y a une concession pour ses bêtes.

    En haut des marches, le dernier étage du cimetière est occupé par une unique tombe. Ou plutôt un unique mausolée dédié à Mapuk, un chat qui trône fièrement sur une photo. C’est la seule indication sur le locataire du monument de granit noir qui occupe plus de 20 mètres carrés. Fabrice Rouillard ne lâchera rien non plus sur ses maîtres qui ont fait ériger la sépulture il y a quatre ans. Il lâche simplement qu’ils sont russes, fortunés et résidaient à Monaco. Chaque mois, ils viennent rendre une petite visite à Mapuk, accompagnés de gardes du corps.

    Le cimetière de la Gaude compte près de mille petites, moyennes et grandes sépultures. Chaque mois, y sont creusées six à sept nouvelles. Depuis peu, des urnes contenant les cendres de chats, chiens ou lapins incinérés sont déposées dans le columbarium pour s'ajuster aux nouvelles pratiques. Pour permettre à tous de conserver le lien avec nos animaux au-delà du temps…

     

    En pratique :
    Le cimetière animalier de la Gaude accueille exclusivement des petits animaux : chiens, chats, lapins, furets, oiseaux… pas de chevaux ou vaches.
    Les concessions sont cédées pour un à cinquante ans. L’emplacement (avec inhumation et plaque) coûte 360 euros la première année, puis 100 euros par an pour le renouvellement.
    Les propriétaires d’une tombe peuvent venir autant qu'ils le souhaitent.
    Infos : 301, route des Regagnades, 06610 La Gaude. Tél. : 04 93 31 56 42.
    http://cimetiere-animaux.com/

     


    Autres articles à lire

  • Monty, le millième chien guide de l’histoire de l’école de Paris

    Vivre ensembleEn 30 ans, l’École de Paris a formé et remis un millier de chiens guides à des personnes déficientes visuelles. Elle lance à cette occasion un appel aux dons pour poursuivre son action auprès des personnes malvoyantes et continuer de promouvoir la relation entre l’homme et l’animal.

    12 Février 2018
  • Les intervenants de Dog Revolution : Nicolas Cornier

    Vivre ensembleNicolas Cornier est éducateur canin et formateur. Le week-end des 1er et 2 octobre, il interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    12 Septembre 2016
  • Les propriétaires de chien auraient une vie plus longue

    Vivre ensembleUne étude suédoise a montré que les personnes vivant aux côtés de chiens ont moins de risque de développer des maladies cardiovasculaires que le reste de la population.

    22 Novembre 2017
  • Fêtes de Noël : 10 conseils pour nos animaux de compagnie

    Vivre ensembleNos animaux sont devenus des membres à part entière de nos familles. Nul doute qu’ils vont célébrer les fêtes de fin d’année à nos côtés. Mais attention toutefois, quelques précautions s’imposent pour veiller à leur santé et à leur sécurité. Voici nos conseils.

    18 Décembre 2017
  • Chien guide : 8 choses à savoir avant de devenir famille d’accueil

    Vivre ensembleJusqu'au 24 septembre, la Fédération française des associations des chiens guides d’aveugles (FFAC) organise une semaine de sensibilisation pour faire mieux connaître la cause des personnes déficientes visuelles accompagnées par des chiens spécialement formés. L’occasion de découvrir la mission essentielle des familles d’accueil pour le chien guide.

    21 Septembre 2017
  • Garder son animal en Ehpad, c’est (bientôt) possible !

    Vivre ensembleUne nouvelle association, Terpta, se bat pour proposer aux Ehpad une structure permettant aux résidents de continuer à s’occuper de leur animal, chien ou chat. Explications.

    22 Octobre 2019
  • Les animaux surveillent nos faits et gestes

    Vivre ensembleSi nous avons parfois des difficultés à comprendre la communication gestuelle, les chiens, eux, l’utilisent au quotidien pour s’exprimer et surtout mieux nous cerner.

    27 Novembre 2019
  • Noël : ces cadeaux pour animaux qui cartonnent

    Vivre ensembleLes réjouissances des fêtes de fin d’année se partagent aussi avec nos compagnons à quatre pattes. Calendriers de l’avent, objets connectés, pâtée spéciale … Noël est l’occasion de les gâter tout en se faisant plaisir.

    19 Décembre 2016
  • Les animaux ont-ils un effet sur l’anxiété de leur propriétaire ?

    Vivre ensembleUne étudiante en psychologie publie un questionnaire en ligne afin d’étudier les liens entre la présence de nos animaux de compagnie et notre niveau de stress.

    19 Avril 2018
  • Université d'été de l'animal 2017 : Christine Rollard

    Vivre ensembleChristine Rollard est enseignante-chercheuse et arachnologue au Muséum national d’histoire naturelle. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, intitulée « Approche soyeuse sur les capacités des 'aragnes' ». Rencontre.

    06 Juillet 2017
  • Chiens et chats : leur place dans nos foyers évolue

    Vivre ensembleNos animaux de compagnie deviennent de véritables partenaires : de plus en plus préoccupés par leur bien-être et leur santé, nous apprécions, en retour, les bienfaits de leur présence comme la diminution du stress ou de la solitude.

    08 Février 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Éléonore Buffet

    Vivre ensembleÉléonore Buffet est éducateur canin, comportementaliste et formatrice. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin 'Dog Revolution' consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    05 Septembre 2016
  • Les enfants ne reconnaissent pas les signes de peur chez le chien

    Vivre ensembleUne récente étude britannique montre que les jeunes enfants ne savent pas reconnaître les signes de la peur chez le chien. Une méconnaissance qui les rend plus vulnérables aux morsures. En France, un programme à destination des primaires vise à les familiariser avec les postures des chiens.

    15 Septembre 2016
  • Delphinariums : vers la fin de la captivité ?

    Vivre ensembleDe l’autre côté de l’Atlantique, les défenseurs de la cause animale se mobilisent aussi devant les delphinariums. Tout comme en France, les activistes dénoncent la captivité, les conditions de vie des cétacés dans les parcs et militent pour la fin des delphinariums.

    25 Juillet 2018
  • Université d'été de l'animal 2017 : Chris Herzfeld

    Vivre ensembleChris Herzfeld est philosophe et historienne des sciences, ainsi qu’artiste, passionnée par les grands singes. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme » (qui se déroulera du 25 au 27 août prochains), intitulée « Adoptions interspécifiques et intelligences partagées : Cinq chimpanzés en famille ». Rencontre.

    19 Juillet 2017
  • L'ambition d'une vie meilleure ensemble

    Vivre ensembleLancé il y a un an en Europe, le programme Purina in Society a été l’objet d’un premier bilan à Londres, le 23 novembre. Initié par Nestle Purina PetCare Emena, il fixe 10 engagements pour que la société favorise la présence de l’animal auprès de l’homme. Lors de cette réunion, quatre objectifs ont été au cœur des présentations.

    28 Novembre 2017
  • Au programme de Pet Revolution : comportements répétitifs des animaux

    Vivre ensembleVétérinaire, résidente en médecine du comportement au centre hospitalier universitaire vétérinaire d'Alfort (Chuva) de l’école nationale vétérinaire d’Alfort, Emmanuelle Titeux présentera lors du séminaire Pet Revolution, L’Animal en marche, les 30 octobre et 1er septembre prochains, son travail sur les liens entre les comportements répétitifs des animaux et leur mal-être.

    14 Août 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Mélodie Pichoir

    Vivre ensembleMélodie Pichoir est formatrice. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    09 Septembre 2016
  • Seniors : la promenade du chien, excellente pour la santé

    Vivre ensembleDes chercheurs britanniques ont montré que les seniors propriétaires de chiens marchent 22 minutes de plus par jour, en moyenne, que ceux qui n’en ont pas. Une étude de plus venant prouver les bienfaits mutuels que s’apportent l’homme et l’animal.

    28 Août 2017
  • Agatha Liévin Bazin : Des oiseaux plein la tête

    Vivre ensembleA l’occasion de l’université d’été de l’animal, organisée par la journaliste Yolaine de la Bigne du 24 au 26 août 2018 au château de la Bourbansais en Bretagne, Agatha Liévin-Bazin dévoilera tout sur l’intelligence des crânes de piafs… euh des oiseaux ! Rencontre…

    10 Août 2018