Neige, froid, pluie : tous nos conseils pour prendre soin de son chien

Sieste au coin du feu : gare aux brûlures !


  • Sieste au coin du feu : gare aux brûlures !Photo : Shutterstock/Ksenia Lada
  • Chiens/ Santé

    En hiver, le froid pousse nos animaux à se rapprocher de la cheminée. Mais attention, le risque d’accident domestique n’est jamais loin.

    Quoi de plus agréable qu’un bon feu de cheminée quand il fait froid et gris dehors ? Vous n’êtes cependant pas le seul à apprécier le joyeux crépitement du bois : certains chiens, et plus encore certains chats, aiment venir se blottir à proximité de cette source chaude. En général, nos animaux ne jouent pas les kamikazes au point de s’approcher trop près du feu. Mais il leur arrive de piquer un roupillon dans un proche périmètre. Or, à moins qu’il s’agisse d’un insert dont la vitre est fermée, le risque que des petites braises s’envolent et atterrissent sur leurs poils n’est pas nul. 

    A lire aussi :  Fêtes de Noël : 10 conseils pour nos animaux de compagnie

    Une odeur de brûlé

    C’est particulièrement vrai avec les bûches à base de châtaigner qui ont tendance à éclater en brûlant et à faire des étincelles. À éviter également : les bois verts et/ou mouillés qui n’ont pas été mis suffisamment longtemps au sec, les pommes de pin, etc. Comme votre animal ne le sent pas forcément à travers son épaisse fourrure, il ne se sauve pas et, si les poils brûlent, la peau peut également être touchée. Vous êtes alors alerté par une petite odeur de brûlé ! Avec un poêle à bois, c’est surtout la vitre qui peut être brûlante et présenter un risque si votre animal s’y frotte. Le plus souvent, lorsqu’un incident se produit, la brûlure est très localisée. Il faut bien sûr immédiatement soustraire l’animal à la source de chaleur et surtout refroidir la peau brûlée sous un jet d’eau froide que vous laissez couler pendant au moins 5 minutes, montre en main. 

    A lire aussi : 7 Préjugés sur le froid

    Gare à la nourriture cuite au feu de bois !

    Certains profitent de leur feu de bois et des braises pour y faire cuire des brochettes, des grillades, des pommes de terre en robe des champs, etc. Si ces dernières attirent peu nos animaux, il n’en est pas de même avec les aliments à base de viande ou de poisson. En voulant chaparder un morceau, votre petit voleur risque de se brûler le museau ou la langue. Le danger est d’autant plus grand que la cheminée est à sa hauteur. C’est pourquoi, si vous faites cuire quoi que ce soit, soyez présent pour le surveiller ou assurez-vous que la pièce est fermée et qu’il n’a aucun moyen d’y pénétrer.

    À lire aussi : 

    Gare aux accidents domestiques

    Les chats sur le balcon ou à la fenêtre : attention aux accidents !