Neige, froid, pluie : tous nos conseils pour prendre soin de son chien

Soigner ses coussinets en hiver


  • Soigner ses coussinets en hiverPhoto : Shutterstock
  • Chiens/ Santé

    Même si les coussinets de votre animal sont adaptés à la marche et aux intempéries, en cas de problème, il n’a pas droit à une paire de rechange ! C’est pourquoi il faut absolument veiller à ce que ceux-ci soient bien entretenus.

    Non seulement les coussinets jouent un rôle de protection, mais leurs nombreuses terminaisons nerveuses informent votre compagnon à quatre pattes sur la nature du sol qu’il foule. C’est dire s’ils sont sensibles ! Et donc pas invulnérables. Ne croyez pas qu’il s’agit d’une simple semelle de chaussure…

    PRÉVENIR LES RISQUES

    Géraldine Bernard

    D’un côté, les sels de déneigement irritent ses coussinets et, de l’autre, la neige l’expose aux gelures, d’autant que des petits glaçons peuvent se former entre ses doigts. Avec des températures négatives, les coussinets de votre chien (plus exposés que ceux des chats) peuvent finir par perdre leur souplesse et se fendiller. Les premiers concernés sont les  coussinets trop fins, reconnaissables à leur couleur claire. Si le sol immaculé est un appel aux sorties et aux jeux, sachez qu’il recèle des risques rendus invisibles par la neige, comme les cailloux, bouts de verre et autres éléments susceptibles de blesser ou de couper la corne sous les pattes. Une blessure qui peut passer inaperçue…

    L’effet du froid produit en effet une vasoconstriction, d’où une insensibilité temporaire et un saignement réduit.

    Ces risques étant connus d’avance, le mieux à faire est de renforcer les coussinets de son animal en appliquant quotidiennement une solution tannante, de préférence avant l’arrivée de la neige ou un départ en montagne. L’idéal, quand on connaît ses dates de départ aux sports d’hiver par exemple, est de commencer ce traitement dix à quinze jours avant, pour laisser le temps au produit d’agir. Si votre chien a déjà eu des problèmes au niveau d’une patte (fendillements, crevasses), vous pouvez aussi lui enfiler une bottine spécialement prévue à cet effet (on en trouve en différentes tailles dans le commerce), pour plus d’efficacité.

    QUAND LA NEIGE EST LÀ...

    Quand le froid et la neige s’installent, vous pouvez passer à la vitesse supérieure, avec une cire spéciale pour les coussinets ou, à défaut, de la vaseline ou de la Biafine® appliquée en couche épaisse au moment de sortir. Cela forme une barrière protectrice contre les agressions thermiques et physiques. Une fois dehors, observez bien votre chien : s’il se met soudain à boiter, arrêtez-vous et inspectez la patte suspecte à la recherche d’une petite plaie. Si c’est le cas, rentrez pour désinfecter et ne le laissez plus sortir sans bottine protectrice.

    Enfin, même si tout s’est bien passé, après chaque retour de promenade dans la neige ou au contact de sel de déneigement, prenez le temps de rincer les pattes à l’eau tiède. C’est aussi un bon moyen de faire fondre d’éventuels petits glaçons si certains se sont formés entre les doigts. Prenez enfin le temps  de bien examiner ses pattes : si vous remarquez des zones rouge vif entre les coussinets, ou encore si ces derniers commencent à se fendiller, consultez un vétérinaire et, en attendant, appliquez une crème antiseptique cicatrisante, de type Homéoplasmine®.

    A lire aussi :

     10 races de chiens qui ne craignent pas le froid