Journée mondiale des intelligences animales

L’ours, ce frère avec qui l’humain doit renouer


  • L’ours, ce frère avec qui l’humain doit renouerPhoto : Rémy Marion
  • Bons plans/ Événements

    Il fut un temps où l’ours nous enseignait la nature. Quels fruits manger, quelles plantes utiliser pour se soigner, sur quels territoires prospérer...il était à la fois inspirant et fascinant, et c’est ce que développera Rémy Marion en direct sur YouTube samedi prochain, à l’occasion de la Journée mondiale des intelligences animales...

    Animaux-online : Rémy Marion, vous introduisez la Journée mondiale des intelligences animales avec une conférence sur l’ours... Qu’allez-vous nous faire découvrir exactement ?

    Rémy Marion : Je vais vous parler de l’intelligence des ours, que je distingue sous deux formes. La première concerne leurs proximités comportementales avec nous : à l’instar de l’humain, les ours font preuve de relations sociales, savent adapter leur alimentation, prennent beaucoup de temps à élever leurs petits, etc. La seconde a trait à ses évolutions, ses adaptations physiologiques : comment un ours peut passer six mois sans manger dans une tanière et ressortir de cette hibernation en pleine forme ? Toutes ces approches permettent d’introduire l’intelligence des ours.

    A.-O. : Pourquoi est-il essentiel pour l’humain de renouer avec l’ours ?

    R. M. : C’est essentiel pour plusieurs raisons. Nous partageons le même habitat et la même alimentation que l’ours depuis plus de 100 000 ans. Notre cohabitation a toujours été très importante, elle a d’ailleurs pu nous mettre en compétition parfois, mais l’ours est celui qui nous relie à la nature. Il nous a longtemps inspiré pour savoir ce qui était mangeable et à quelle saison, et le fait de le voir réapparaître au printemps en pleine forme et avec des petits alors qu’il avait complètement disparu pendant plusieurs mois surprenait autant que cela fascinait. Malheureusement, ce lien s’est relâché à partir du moment où nous sommes passés du stade de chasseurs-cueilleurs à celui d'agriculteurs, et l’ours semble aujourd’hui avoir perdu sa place pourtant très importante d’intercesseur avec la nature.

    A.-O. : Comment agir en tant que citoyen ou citoyenne pour restaurer ce lien perdu ?

    R. M. : Il faut bien voter, déjà ! On a définitivement besoin de gens qui prennent des décisions courageuses pour laisser de la place à la biodiversité : les citoyens sont de plus en plus engagés en faveur de la biodiversité, et il est temps que les mesures suivent. Il faut préserver les espaces, il faut réformer la chasse ou a minima en supprimer certaines formes, il faut donner la parole à tous les occupants de l’espace, touristes, randonneurs, autochtones, et non uniquement aux éleveurs de moutons... Les moyens ne manquent pas, mais le problème est en réalité politique et c’est par ce biais que nous devons agir.

    A.-O. : Une anecdote surprenante ou peu connue sur les ours pour terminer cette interview ?

    R. M. : J’aime raconter, pour l’avoir observé à maintes reprises dans mes explorations, les liens et les caractères très affirmés qui se dessinent au sein d’une fratrie d’ours. Quand deux oursons quittent leur mère après plusieurs mois d’éducation assidue, il est très fréquent qu’ils restent ensemble pour le début de leur aventure. Et il est facile de les différencier puisqu’ils ont souvent des personnalités très fortes et complémentaires : l’un sera aventurier tandis que l’autre sera prudent, l’un saura bien pêcher et acceptera de donner du poisson à l’autre, non sans le réprimander pour ses lacunes… Des situations comme celle-là, j’ai pu en voir souvent et c’est toujours ce qui m'a interpellé, ce sont de belles preuves de l’intelligence de l’ours.

    Rémy MarionDeux frères oursons en train de pêcher le saumon

     

    "L'ours, l'autre de l'homme" par Rémy Marion
    Samedi 6 février, de 10 h 30 à 11 h 45
    — Journée mondiale des intelligences animales
    > en direct puis en streaming sur la chaîne YouTube de la Cité des sciences
    Rémy Marion
    Conférencier et réalisateur, Rémy Marion voyage à travers le monde depuis trente ans. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment sur les ours dont Géopolitique de l’ours polaire (Hesse éditions, 2015) co-écrit avec Farid Benhammou et L’ours, l’autre de l’homme (Actes sud, 2018).