Animalia : plus qu’un refuge, un sanctuaire


  • Animalia : plus qu’un refuge, un sanctuairePhoto : Léa Bouleau
  • Animaux de la ferme

    Représentez-vous une ferme du bocage normand. Gardez les animaux, et remplacez tout ce qui servait une logique de production par des parterres fleuris et de jolis abris. Imaginez maintenant les chèvres cabriolant près des chevaux, les chats se prélassant sous les buis ou les oies processionnant paisiblement devant vous. Bienvenue à Animalia.

    Quand votre GPS vous annonce qu’Animalia se tiendra sur votre droite au prochain virage alors que seuls des champs se profilent à l’horizon, inévitablement, vous doutez. Pourtant, une fois le virage dépassé, un mur orné d’un grand graffiti à l’effigie d’animaux vous le confirme : vous venez d'arriver à bon port.

    Le claquement de porte de votre voiture rompt le calme paisible du bocage normand et déclenche le crissement de pneu du quad électrique de Valérie Gouzien, fondatrice d’Animalia, venant à votre rencontre. Pour les deux prochaines heures, elle sera votre guide avec Valérie et Alvaro, bénévoles sur le site, et Jo, un bobtail sourd curieux de votre présence.

    Une chose vous frappe dès la barrière franchie : la beauté du terrain. De l’herbe aux arbres en passant par les buissons et les plantes, tout l’espace est magnifiquement entretenu et décoré de statuettes, d’arches en bois et de chemins de graviers ou de paille. Un paon passe. Valérie vous plonge dans l’ambiance de son association.

     

    Léa BouleauDes oies de Guinée évoluent librement sur le domaine.
    Au fond, la volière qui abrite tourterelles et lapins domestiques.

     

    Une association indépendante soucieuse d’offrir un cadre de vie naturel et adapté aux besoins de chaque espèce animale

    Très vite, vous comprenez qu’elle n’est pas du genre à rester les bras croisés en attendant docilement que les journées passent. Des raisons de santé la contraignent à stopper son activité professionnelle ? Voilà du temps libre qu’elle pourra consacrer à sa vocation de toujours : le bien-être animal. En 2015, elle dépose donc les statuts pour faire d’Animalia une association de protection animale indépendante .

    Alors qu’elle vous explique que son projet était de proposer une terre d’accueil aux animaux déchus, vous constatez autour de vous qu’elle a vu les choses en grand : son domaine fermier s’étend sur plus de quatre hectares, comprenant une ferme en pierre (où elle habite), une ancienne grange et un vieux fournil (devenus de superbes hébergements d’écotourisme) ainsi que des espaces de liberté et de nombreux abris pour les animaux.

    Valérie se dirige vers un abri et vous ouvre la porte. Vous baissez la tête pour entrer et contemplez l’intérieur de ce mini-chalet chauffé. Un grand matelas au sol, des cadres aux murs, un petit préau ; vous pensez qu’un humain en recherche de toit ne demanderait pas mieux. Puis l’odeur de chiens s’infiltre à travers votre masque : vous êtes ici dans la demeure de Jo et Tom, deux bobtails du refuge qui, comme chaque espèce accueillie ici, ont une maisonnette décorée et confortable adaptée à leurs besoins.

     

    Léa BouleauLa volière des tourterelles et lapins, vue de l'intérieur.
     

    Des pensionnaires de toutes espèces et de tous horizons, jouissant d’une totale liberté de circuler

    Pas moins d’une centaine d’animaux de ferme cohabitent actuellement à Animalia, la moitié à plumes (oies, canards, poules, paons, tourterelles, etc.) et le reste à poils (lapins, moutons, caprins, cochons, chevaux, âne, vache, etc.). Valérie a également déclarée l’association auprès du Préfet de la Manche pour une capacité d’accueil de neuf chiens, cinquante chats et quelques NAC, bien qu’elle ait ralenti ses entrées pour 2020 face a un manque de moyens techniques et humains.

    En parlant de chat, en voilà justement un, Radar, qui se frotte à votre jambe. Il observe avec vous les oies qui défilent tranquillement en direction de la mare. "C’est le petit dernier à avoir été sanctuarisé”, sourit-elle en vous confirmant que, en quelque sorte, Animalia est “comme une maison de retraite pour les animaux” : les pensionnaires qui y rentrent y finissent paisiblement leur vie. Et quelle vie ! Si tous sont des survivants de quelque abandon ou abattoir, ils trouvent auprès de Valérie le confort et la sécurité dont ils ont manqué, avec une liberté totale le jour, et des abris pensés et construits pour leur espèce la nuit.

    Léa BouleauDes moutons d'Ouessant trottinent vers le reste de leur troupeau.
     

    “Peut-être qu’on n’y arrivera pas, mais si on n’essaye pas, comment on pourra le savoir ?”

    Après avoir rendu visite à chacun des animaux, Valérie vous invite à rentrer dans sa maison de pierre au décor vintage et chaleureux. Alvaro a désherbé autour de la mare plus tôt dans la matinée, et peut donc vous proposer de la soupe aux orties ultra-fraîche. L’hôtesse se confie : “Les soins aux animaux, le jardinage, l’entretien des locaux, la construction d’abris et toutes ces autres tâches quotidiennes, c’est bien, mais ça représente plus de 80 heures de travail par semaine que je réalise la plupart du temps seule.” Parce qu’en effet, aussi efficace soit-il, Alvaro est en woofing pour une durée assez courte, Valérie ne peut être présente que ponctuellement, et il en va de même pour les quelques autres bénévoles de l’association.

    Ce que je vise maintenant, c’est devenir une structure professionnelle. Pour embaucher, pour améliorer les conditions sanitaires, pour accroître le bien-être des animaux, c’est ce vers quoi je dois évoluer. Peut-être qu’on n’y arrivera pas, mais si on n’essaye pas, comment pourra-t-on le savoir ?”

    Déjà reconnue comme association d’intérêt général, Animalia a rejoint l’année dernière le réseau de la Confédération nationale Défense de l'Animal ; elle est donc habilitée à recevoir des donations, mais aussi des capitaux d'assurance vie et des legs. En quittant le domaine, vous vous raccrochez à ces statuts et pensez : jusqu’ici, quand Valérie a essayé, elle n’a jamais essayé à moitié. Alors, espérez-vous, y-aurait-il vraiment une raison pour que Valérie n’y arrive qu’à moitié ?

     

    Léa BouleauLes chèvres toujours au rendez-vous pour faire fi des clôtures.
    Au fond, la jument albinos Lady Idaho et la trait breton Vérone.

     

    Pour soutenir ANIMALIA ou en savoir davantage sur ses missions et pensionnaires : www.lagrandemardelle.com.
    Bon plan : si vous rêvez d'un week-end "retour à la nature" entouré d'animaux, notez que les hébergements d'Animalia ont un charme fou et acceptent vos animaux (chevaux compris !). Tous les bénéfices locatifs sont reversés au profit du sanctuaire.

     

    Léa BouleauValentin, l'âne du refuge qui espère vous voir bientôt – et pouvoir attraper ces pommesqui tombent du mauvais côté de la clôture.

    Autres articles à lire

  • Des éleveurs pillés depuis le début du confinement

    Animaux de la fermeDepuis le début du confinement, c'est l'hécatombe. Moutons, brebis, agneaux mais aussi poules sont volés, la nuit, partout en France.

    30 Avril 2020
  • Mettre fin au calvaire des animaux lors des transports longs

    Animaux de la fermeMercredi 13 septembre s’est déroulée la deuxième édition de la Journée internationale de mobilisation contre les longs transports d'animaux vivants. À cette occasion, les associations dénoncent les conditions insupportables imposées aux animaux d’élevage sur des milliers de kilomètres, et pointent du doigt le projet de la ferme des 4 000 vaches, en Saône-et-Loire.

    14 Septembre 2017
  • Les poules, c'est écolo

    Animaux de la fermeParce qu’elles se nourrissent de nos déchets alimentaires, les poules ont du succès. Mais attention, elles ne sont pas pour autant nos poubelles. Pour elles aussi, il faut trier.

    25 Décembre 2018
  • Qui sont les « meilleurs coups » ?

    Animaux de la fermeC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les performances.

    17 Mai 2016
  • Ecolo mais pas trop : quand le chant du coq dérange les urbains

    Animaux de la fermeUn coq trop matinal, des canards et des grenouilles priés de baisser d'un ton... Les affaires de bruits de campagne qui alimentent les médias révèlent-elles une difficile cohabitation entre ruraux et nouveaux venus ? Jean-Louis Yengué, géographe en charge du laboratoire Ruralités à l'université de Poitiers, nous éclaire sur ces problématiques.

    04 Septembre 2019
  • La traction animale : un retour vers le futur

    Animaux de la fermeEt si la remise au goût du jour de pratiques ancestrales était une réponse aux enjeux actuels de développement durable ? C’est tout le pari de la traction animale.

    02 Janvier 2020
  • Des oeufs plus éthiques, une réalité ?

    Animaux de la fermeÉpointage, broyage de poussins mâles, abattage précoce des poules, étiquetage… L’entreprise Poulehouse se bat pour que le consommateur puisse avoir le choix d’acheter des œufs (et prochainement des produits transformés) n’ayant eu aucune conséquence néfaste sur l’animal.

    11 Mai 2019
  • Le mérens, un prince noir en Ariège

    Animaux de la fermeElevé en race pure depuis de nombreuses générations, le mérens est la fierté de la région Occitanie. Symbole des traditions ancestrales, il doit sa prestance à son mode d'élevage, unique en France, fondé sur l’estive et la transhumance.

    07 Mai 2018
  • Sauvons.fr : une alternative à l’abattoir pour les animaux réformés

    Animaux de la fermePoules pondeuses, chèvres ou vaches laitières, chevaux de course : lorsqu’ils arrivent au terme de leur exercice professionnel, ces animaux de ferme sont le plus souvent envoyés à l’abattoir. Et si, plutôt que de les laisser subir cet injuste sort, vous leur offriez une belle fin de vie ? C’est l’alternative que vous propose la plateforme Sauvons.fr…

    19 Janvier 2021
  • Le poulailler : en bois ou en plastique ?

    Animaux de la fermeNombreux sont les modèles de poulaillers proposés par les fabricants, qui ne manquent pas d’imagination. Mais faut-il choisir un poulailler en bois ou en plastique ?

    09 Décembre 2018
  • Les animaux de la ferme à voir au Salon de l’agriculture

    Animaux de la fermeLa plus importante foire agricole de France ouvre ses portes ce week-end. Pour beaucoup, il s’agit d’un rendez-vous immanquable pour aller à la rencontre des animaux, véritables stars du salon. Voici un aperçu des espèces présentes et quelques conseils pour les perturber le moins possible.

    22 Février 2018
  • Montréal : derniers tours de piste pour les calèches controversées

    Animaux de la fermePrisées des touristes depuis des siècles mais dénoncées par les défenseurs des animaux, les promenades en calèches de Montréal vont disparaître de la circulation à la fin de l'année, épilogue d'une longue querelle entre la mairie et les cochers.

    28 Décembre 2019
  • Les chevaux et nous

    Animaux de la fermeSon histoire est liée à la nôtre mais personne ne sait véritablement comment tout a commencé entre lui et nous... Mais pourquoi l’homme a-t-il domestiqué le cheval ? Pour le monter, l’atteler, le manger ? Figure-toi que les historiens ne le savent pas avec certitude… Animaux-online a décidé d’enquêter sur la belle et longue histoire qui unit l’homme et le cheval.

    16 Janvier 2016
  • Une activité qui ne rend pas chèvre !

    Animaux de la fermeUne nouvelle tendance insolite mêlant exercice physique et animaux vient d’apparaître aux Etats-Unis : le « goat yoga » ou « yoga chèvre » désigne comme son nom l’indique des cours de yoga où des chèvres participent aux exercices avec les humains.

    15 Juin 2017
  • Deux fermes-refuges en danger

    Animaux de la fermeRecueillir des animaux de ferme pour leur fournir la plus belle des retraites, sans aucune aide financière ou humaine, peut être laborieux. Surtout lorsqu’il survient une catastrophe… C’est le cas de ces deux domaines, qui ont cruellement besoin d’aide.

    23 Août 2019
  • Le transport d'animaux interdit pendant la canicule

    Animaux de la fermeLe ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a interdit pour 'quelques jours' le transport des animaux, y compris les animaux exportés, en raison de la météo caniculaire qui touche le territoire français, a-t-il annoncé jeudi.

    27 Juin 2019
  • Chevaux mutilés : 4 arrestations et 84 enquêtes en cours

    Animaux de la fermePlus de 500 signalements et des mois d'investigations, mais seulement 84 cas avérés de chevaux mutilés par une action humaine... La gendarmerie nationale emploie pourtant 'les mêmes moyens que sur n'importe quelle scène de crime' pour résoudre les enquêtes, assure à l'AFP Marie-Béatrice Tonanny, coordinatrice nationale à la sous-direction de la police judiciaire.

    11 Décembre 2020
  • Un nouveau dispositif pour lutter contre les déserts vétérinaires

    Animaux de la fermeLe Sénat a adopté le 8 juillet au soir un dispositif inédit qui permettra aux collectivités territoriales, dans les zones où le manque de vétérinaires se fait durement sentir, de distribuer des aides à l'installation et au maintien des vétérinaires.

    15 Juillet 2020
  • Espoir pour la vache bulgare menacée de mort pour avoir quitté l'UE

    Animaux de la fermePenka est une vache de Bulgarie qui s’est aventurée en Serbie voisine pour brouter son herbe. Son escapade pourrait l’envoyer directement à l’abattoir, à cause des règles européennes très strictes en matière d’importation d’animaux vivants.

    11 Juin 2018
  • Aston, un colosse aux pieds agiles

    Animaux de la fermeFort comme un bœuf mais gentil comme un agneau, Aston vit heureux dans une ferme lorraine, où il se prend parfois pour un cheval d’obstacle.

    30 Mai 2019