Octobre rose : nouvelle étape du projet KDOG


  • Octobre rose : nouvelle étape du projet KDOGPhoto : Shutterstock
  • Chiens/ Santé

    Le projet a démarré en 2016, dans le but de former des chiens à la détection du cancer du sein. Preuve du concept, validation scientifique, recherche de financements… ce programme prend du temps, mais vient d’entrer dans sa seconde phase : l’étude clinique.

    L’odorat des chiens est un outil exceptionnel. Explosifs, drogues, épilepsie, Parkinson, et maintenant Covid-19… le chien n’a jamais été à ce point le meilleur ami de l’homme. Il a également inspiré le projet KDOG, lancé en 2016 par l’Institut Curie. Initié par le docteur Isabelle Fromantin, il s’agit d’un programme de recherche et d’innovation médicale destiné à détecter le cancer du sein par voie transcutanée, grâce à l’odorologie canine. Concrètement, les femmes portent un tissu sous leur sein pendant la nuit et, si le chien s’assoit après l'avoir reniflé, c’est qu’il y reconnaît les marqueurs d’un cancer (ou composés organiques volatiles). Il s’agit d’un pré-test qui sera suivi d'une mammographie afin de valider ou non le diagnostic.

    La rédaction vous recommande également :  Le chien peut détecter le cancer dans du sang

    2018 : la validation du concept

    Pierre Bauër est chef de projet et directeur scientifique du projet KDOG. Il est arrivé début 2018, à la fin de la phase préliminaire qui a permis de valider le concept, c’est-à-dire de prouver que les chiens sont capables de détecter « l’odeur » du cancer du sein. « Les chiens avaient, chaque fois, 4 échantillons : 1 positif et 3 négatifs. Ils ont eu 90 % de réussite, mais, dans la vraie vie, ça ne se passe pas comme ça », explique-t-il. C’est pourquoi, deux ans ont été nécessaires pour valider les financements et mettre à jour le protocole d’éducation. « Par exemple, pour les chiens, c’est un jeu. Donc dès qu’ils marquaient un échantillon positif, ils avaient leur récompense. Sauf que, sur le terrain, il n’y aura pas forcément d’échantillon positif, et on ne veut pas que le chien marque au pif, juste pour avoir sa récompense. Dans ce cas de figure, nous avons appris au chien à se rendre sur un tapis et à s’asseoir. Cela signifie qu’il n’y a pas d’échantillon positif et il a quand même une récompense », raconte Pierre Bauër. Ainsi, grâce au soutien financier, technique et humain de SERIS un groupe indépendant de cynophiles français qui œuvrent dans la sûreté et la sécurité  le projet KDOG est entré dans la phase clinique au début de l’année.

    2020 : la phase clinique

    Aujourd’hui, trois chiens – Owen, Nougaro et Odin – sont opérationnels. Trois autres chiens viennent de rejoindre le programme et sont en phase de formation. « D’une manière générale, il faut des chiens de travail avec un nez fin. La culture « cyno » aime travailler avec des malinois mais nous, scientifiques, avons voulu intégrer d’autres races comme le labrador ou le springer afin de montrer que cela fonctionne aussi », détaille le directeur scientifique.

    KDOG 2020Odin et sa maîtresse, Cécile !

    Pendant la phase clinique, qui durera deux ans, ces chiens devront analyser 450 échantillons en double aveugle. « C’est-à-dire que personne ne connaîtra le résultat des échantillons. On fera tester les chiens, on notera les résultats (positifs ou négatifs, ndlr), et c’est seulement à la toute fin que nous les comparerons avec ceux qu’auront détectés les biopsies ou les mammographies, précise Pierre Bauër. Cela nous fera forcément rebondir vers d’autres études à mener mais, si les résultats sont très bons, on commencera à se pencher sur la question : comment faire sur le terrain ? »

    Exporter le concept

    « On aimerait que la détection du cancer du sein par des chiens soit accessible dans des pays où l’accès aux soins est difficile et les examens coûteux, comme l'Afrique, l'Amérique latine ou certaines régions d’Asie, explique Pierre Bauër. Mais ça ne sert à rien si on détecte un cancer et qu’il n’y a aucune prise en charge par la suite. Pour ça, nous voulons travailler avec des ONG ». En plus des pays en développement, le projet KDOG a pour vocation de s’implanter en France et, d’une manière générale, dans les pays de l’OCDE. « Il faut savoir que seulement 50 % des femmes répondent au dépistage organisé, et ce, pour différentes raisons : déserts médicaux, handicaps, peur des rayons… Nos chiens permettraient de faire un pré-test rapidement et de manière douce », conclut-il.

    Jade Boches
    Pour rappel, le cancer du sein est le plus fréquent en France, et reste la première cause de mortalité par cancer chez les femmes. La détection précoce est un facteur prépondérant dans l’amélioration de la survie à 5 ans des femmes atteintes d’un cancer du sein. Celle-ci avoisine aujourd’hui les 90 % pour les femmes diagnostiquées entre 2005 et 2010. Dans tous les cas, un diagnostic précoce assure une meilleure prise en charge, des traitements plus efficaces et des taux de guérison plus élevés, comme le rappelle l’Institut Curie dans son dernier Observatoire Cancer.

    À lire aussi :  Des chiens pour détecter les punaises de lit ?


    Autres articles à lire

  • Peut-on donner sans risque de la viande crue à son animal ?

    ChiensDans une étude publiée en janvier 2018, une équipe de chercheurs néerlandais a mis en évidence les dangers que peut représenter pour nos animaux carnivores une alimentation à base de viande crue.

    24 Janvier 2018
  • Chien : de bonnes dents toute sa vie

    ChiensDe 28 dents de lait, un chiot passe à 42 dents à l’âge adulte, dont certaines peuvent avoir une taille impressionnante... Avoir une bonne dentition pour un chien, ce n’est pas qu’une question de sourire esthétique. C’est surtout indispensable pour rester en bonne santé.

    26 Octobre 2020
  • Gare aux cancers génitaux !

    ChiensTout comme chez l’homme, les cancers sont fréquents chez nos animaux de compagnie. Une prise en charge précoce est alors le meilleur gage de guérison et/ou de survie assure Animaux-online.

    09 Février 2016
  • Chien : comment le protéger de 10 maladies

    ChiensTout au long de sa vie, notre chien est exposé à des maladies plus ou moins graves. Dix d’entre elles sont plus fréquentes, mais il existe des moyens d’agir préventivement.

    24 Octobre 2020
  • Il bave, à quoi est-ce dû ?

    ChiensPlusieurs raisons peuvent faire saliver un chien de manière excessive...

    27 Octobre 2018
  • Canicule : certains chiens souffrent plus que d’autres

    ChiensEn période de canicule, des chiens sont plus sensibles que d’autres aux fortes températures. Il faut donc redoubler de vigilance pour éviter des complications médicales.

    08 Août 2018
  • Peut-on faire du sport avec son chien dans le froid ?

    ChiensUn chien est mieux armé qu’un humain contre le froid. Il est également « taillé » pour courir, mais ce n’est pas une raison pour lui imposer une séance de sport par une météo extrême.

    05 Novembre 2019
  • Trois affections rénales à éviter

    ChiensComme le cœur ou les poumons, les reins sont des organes vitaux. Leur bon fonctionnement, quel que soit l’âge de l’animal, lui assure de bonnes conditions de vie.

    02 Avril 2016
  • Comment protéger son chien des insectes piqueurs ?

    ChiensAvec les beaux jours, les insectes reviennent en masse. En particulier les insectes volants : moustiques, moucherons et autres phlébotomes... La peau humaine n’est pas la seule à réagir a l’attaque de ces insectes piqueurs. Les chiens peuvent aussi en souffrir, surtout ceux qui ont tendance a présenter facilement des irritations cutanées.

    27 Mai 2020
  • Un premier salon dédié au bien être des chiens dans l’Oise

    ChiensMassage, toilettage, communication, ostéopathie … ce samedi 12 novembre, au Potager des Princes à Chantilly, des experts canins délivreront leurs conseils dans le cadre d’un salon entièrement dédié au bien-être des chiens.

    08 Novembre 2017
  • L’obésité du labrador est d’origine génétique

    ChiensLes travaux d’une équipe de chercheurs américains ont mis en évidence la mutation d’un gène responsable chez le labrador et le flat coated retriever de leur embonpoint, voire leur obésité.

    04 Mai 2016
  • Mon chien a une hernie discale, que faire ?

    ChiensLes humains n’ont pas le monopole de la hernie discale. Même s’ils marchent à quatre pattes, nos chiens peuvent aussi être touchés, un peu, beaucoup, parfois jusqu’à la paralysie…

    31 Janvier 2018
  • Une journée pour lutter contre la rage

    ChiensCe samedi 28 septembre, c’est la Journée mondiale contre la rage. Si, dans notre pays, les rares cas de rage répertoriés ont toujours concerné des animaux (chiens, pour la plupart) introduits de manière illégale sur notre territoire et contaminés dans leur pays d’origine, il est utile de faire vacciner les siens contre cette maladie mortelle.

    28 Septembre 2019
  • Chirurgie cardiaque : un nouveau cœur pour Ida

    ChiensFin 2018, une petite chienne beagle âgée de 3 ans a bénéficié d’une opération cardiaque de haute voltige. Cet exploit a pu être réalisé grâce à la mobilisation d’une multitude de bénévoles de la Fondation Un Cœur et de l’école vétérinaire d’Alfort. Animaux-Online vous raconte cette première mondiale.

    07 Mai 2019
  • Clinique de fertilité canine : des pratiques préoccupantes ?

    ChiensUne nouvelle enquête anglaise pointe du doigt le nombre étonnant de cliniques de fertilité recensées au Royaume-Uni. Un business lucratif où le bien-être animal n’est pas forcément la priorité…

    14 Mars 2020
  • Une nouvelle étude alerte sur les régimes à base de viande crue

    ChiensManger cru, c'est fréquent chez les chats et les chiens mais pas sans risque : outre sa dose de viande quotidienne, Médor risque bien d'ingurgiter (mais aussi de transmettre) de nombreuses bactéries, dont certaines résistantes aux antibiotiques, selon une nouvelle étude Suisse.

    16 Octobre 2019
  • Jouer avec lui, c'est bon pour sa santé

    ChiensLe jeu n’est pas réservé aux chiots et aux chatons, même s’il en faut très peu pour amuser ces derniers. Le jeu a des vertus à tout âge… même pour vous!

    07 Mai 2017
  • Le cannabis médical intéresse aussi les vétérinaires

    ChiensEn 2017, une étude du cabinet Grand View Research évaluait que le marché du cannabis médical pourrait atteindre 49 milliards d’euros en 2025. Ces estimations ne prennent en compte que les applications liées à la santé humaine. Or un autre secteur s’intéresse aux usages du cannabis, c’est celui de la santé animale.

    25 Janvier 2020
  • Il a de la fièvre, dois-je m'inquiéter ?

    ChiensLa fièvre est un symptôme à prendre au sérieux car, comme chez l’humain, elle annonce toujours que quelque chose ne tourne pas rond. Quoi ? Là est toute la question ! Animaux-online vous éclaire sur ce sujet brûlant.

    31 Décembre 2015
  • Les pattes de nos animaux sont-elles à toute épreuve ?

    ChiensEn cas de problème, votre petit compagnon ne peut prétendre à une paire de rechange. C’est pourquoi ses pattes – et ses coussinets en particulier – méritent toute votre attention.

    07 Janvier 2016