Les gros nounours de Lisa et Paolo


  • Les gros nounours de Lisa et PaoloPhoto : Arnaud Beinat
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

    Nés dans un cirque, Jack, Lola, Bambina et Tonito, délaissés par leurs mères, ne seraient pas en vie sans l’amour de Lisa et Paolo. Ces derniers ont même quitté le monde du cirque auquel ils appartenaient pour rejoindre le zoo-refuge La Tanière, qui accueille, pour leur bien-être et leur bonheur, des animaux sauvages rescapés.

    C'était il y a une quinzaine d’années. Abandonnés par leurs mères, Jack, Lola, Bambina et Tonito étaient promis à une mort certaine. Pesant à peine 400 grammes, sans poils, un ourson peut vite se retrouver en hypothermie sans la chaleur maternelle. Il doit surtout être protégé du père, qui peut le tuer. Alors, si la mère démissionne, ses chances de survie sont quasi nulles.
    Heureusement, ces quatre-là sont nés sous une bonne étoile : dans le cirque où ils se trouvent, un couple de soigneurs est bien décidé à ne pas les laisser tomber. « Nous observions les mères qui, normalement, veillent sur leurs petits. On a bien vu qu’elles les délaissaient mais on a quand même voulu leur donner une chance de retourner vers leur progéniture. Peine perdue. », se souvient Paolo.
    Mais il faut faire vite. « Ils étaient déjà bien refroidis et la plus petite ne pesait que 270 grammes, raconte Paolo. Il a fallu pratiquer le bouche-à-bouche pour l’aider à respirer. » Le quatuor est placé sous des couvertures chauffantes tandis que Lisa et Paolo se fournissent en lait spécial pour les nourrir. C’est un sauvetage harassant durant lequel il faut se lever chaque nuit toutes les deux heures : « C’est comme avoir quatre bébés en même temps, reprend Lisa, encore émue à l’évocation du souvenir. Il faut les stimuler pour qu’ils fassent pipi, surveiller leur transit intestinal, etc. A la différence d’un bébé tigre, qui mange tout seul vers quatre ou cinq mois, un ourson boit du lait très longtemps et reste avec sa mère pendant deux ans et demi en moyenne. »

    Arnaud BeinatLIsa et Paolo entourés de leur quatre premiers ours

    Originaire du Portugal pour l’un, italo-espagnole pour l’autre, Paolo Teiraira et Lisa Fornaciari appartiennent à la grande famille des circassiens. Leurs parents ont travaillé dans le monde du cirque et eux-mêmes ont bourlingué dans les zoos, les cirques, le cinéma et la publicité. Lorsque les quatre demi-frères et sœurs sont tirés d’affaire, ils sont donc tout naturellement confiés aux bons soins du père de Paolo et vivent dans une propriété spécialement équipée, où ils profitent d’un vaste parc et d’une piscine. Plus tard, ils mènent l’existence itinérante de Paolo et Lisa qui ne les destinent pas aux spectacles de cirque mais au cinéma ou à la publicité. « D’ailleurs, en dehors de se mettre debout, ils ne savent pas faire grand-chose ! plaisante Lisa. En fait, on les faisait “travailler” parce que c’était ce que nous savions faire et que c’était la seule solution pour pouvoir les nourrir tous les quatre. » Car, en grandissant, les ursidés ont un appétit d’ogre : cinq à six kilos par jour de pommes, salade, légumes, poisson… S’ils sont omnivores, pour les maintenir en bonne santé, il faut surveiller leur équilibre alimentaire.

    ACCÉDER AU RÊVE

    Mais, au bout d’une dizaine d’années d’itinérance, le couple décide de se poser. « Le rêve de notre vie a toujours été de nous occuper un jour d’animaux en difficulté », explique Lisa. Restait à trouver l’opportunité qui leur permette de conserver auprès d’eux leurs animaux. L’occasion s’est présentée il y a trois ans grâce à Patrick Violas. Un signe du destin. Cet homme d’affaires veut lui aussi se consacrer à son rêve d’enfant. Pour cela, il a revendu ses sociétés et créé La Tanière, un zoo-refuge pour les animaux exotiques ou sauvages en difficulté ; saisis, rejetés des cirques, des laboratoires, maltraités par des particuliers inconscients…

    Arnaud BeinatL'équipe du Zoo-Refuge de La Tanière au complet


    Entre le couple et le manager, le courant passe instantanément. Ils ont le même rêve, la même envie, la même énergie. Lisa et Paolo posent donc leurs valises près de Chartres avec leurs trois enfants et leurs quatre ours et deviennent les soigneurs de La Tanière. « Lorsque tu es habitué aux animaux sauvages depuis l’enfance, précise Lisa, tu sais s’ils ne sont pas en forme ou s’ils sont de bonne humeur. Ils te respectent : à toi de les respecter. » La réputation du couple est telle qu’on les demande parfois pour du medical training pointu ; grâce à eux, un vétérinaire peut pratiquer l’échographie d’un tigre sans anesthésie.

    Arnaud BeinatLe contrôle régulier des yeux et des griffes est une routine pour Lisa et Paolo

    Pour Jack,  Lola, Bambina et Tonito, la retraite a donc sonné bien plus tôt que prévu ! Pour le moment, ils sont placés dans un enclos provisoire, le temps que soit achevé l’espace qui leur est réservé où ils pourront évoluer entre chute d’eau, rochers, arbres, etc. Encore en travaux, pour une ouverture au public prévue au fin 2020, le zoo-refuge La Tanière vise à terme l’accueil de plus de 1 500 animaux sauvages ou domestiques rescapés. Mais d’ici là, il faut occuper les quatre ursidés qui ont de l’énergie à revendre. « Avant, leur existence était plus variée, concède Lisa. Un jour ils marchaient dans l’herbe, le lendemain sur des cailloux, etc. Chaque jour était une découverte. Aujourd’hui, c’est à nous de les distraire en variant la nourriture, en leur cachant des choses… Mais, ce qu’ils aiment par dessus tout, c’est les visites car, contrairement à la plupart des ours, les nôtres n’aiment pas rester seuls. »

    Sous contraception depuis leur maturité sexuelle, la naissance de deux oursons après leur arrivée au zoo-refuge a surpris tout le monde. Il a donc fallu faire de la place pour Cannelle et Canaille, deux femelles qui vivent ensemble dans un enclos attenant à celui des adultes.
    Arnaud BeinatKim, la fille de Lisa et Paolo, chez Canelle et Canaille, les deux jeunes femelles nées à La Tanière

    Quand Lisa et Paolo entrent chez leurs protégés, c’est la fête. Ils poussent des cris, réclament des caresses et se dressent pour saluer Paolo à la manière des ours… en le léchant ! Si ce spectacle peut émouvoir un visiteur, Paolo n’oublie jamais que ses ours ne sont pas des peluches et qu’un coup maladroit pourrait tuer un homme. Le couple de soigneurs a pu établir une telle relation parce qu’ils baignent dans cet univers depuis l’enfance. Ils perçoivent le moindre signe de nervosité et sentent lorsqu’il faut les laisser tranquilles. De même, ils savent reconnaître les premières manifestations d’une maladie que les animaux cachent toujours : « Si on ne sait pas le faire, explique Lisa, lorsque les symptômes apparaissent, c’est déjà trop tard. » En période de reproduction, les mâles sont séparés des femelles pour éviter tout problème : « Mais les ours sont beaucoup plus faciles que les tigres, avec lesquels il faut toujours être très vigilant », précise Paulo. Une telle harmonie est le fruit de l’expérience et d’un amour immodéré pour les animaux. Jugez plutôt : outre leurs six ours, Lisa et Paolo ont aussi quatre otaries et près de 25 chiens difficiles ! 

    Arnaud BeinatDe bons gros nounours, mais pas avec n'importe qui !

     


    Autres articles à lire

  • Fort McMurray : des milliers de chiens et chats abandonnés

    Vivre ensemblePlusieurs centaines de milliers d’habitants ont dû quitter leur demeure en laissant parfois derrière eux leurs animaux de compagnie. Livrés à eux-mêmes ou enfermés dans les maisons, certains attendent le retour de leur propriétaire depuis plusieurs jours. Pour les sauver d’une mort certaine, des groupes de bénévoles s'organisent…

    09 Mai 2016
  • Duke, le chien devenu maire d’une petite ville des Etats-Unis

    Vivre ensembleIl s’appelle Duke et c’est avec un grand honneur qu’il entame son troisième mandat de maire de la petite ville américaine de Cormorant, dans le Minnesota.

    30 Août 2016
  • Un Moscovite sauve un chien d’un étang gelé

    Vivre ensembleLe 7 novembre dernier, un chien imprudent s’est retrouvé piégé par la glace sur l’étang Shagovsky, à Kostroma, une ville russe située à 300 km au Nord de Moscou.

    18 Novembre 2016
  • Le tour de Corse à la rame pour payer un chien d’as

    Vivre ensembleLe tour de Corse en kayak de mer de Clément et Mathieu Schaff leur a permis de récolter plus de 5000 € pour Handi chiens (handichiens.org). Soit près de la moitié du budget nécessaire au financement de la formation d’un guide canin qui s’élève à 13 500 €. Les chiens d’assistance de l’association sont remis à des handicapés pour leur prêter main-forte au quotidien.

    10 Septembre 2015
  • Connaissez-vous Félix, employée d’une gare en Angleterre ?

    Vivre ensembleSon job ? chasser les nuisibles de la gare d’Huddersfield, en Angleterre. La jolie minette est si utile et populaire qu’elle a été promut, possédant désormais badge et uniforme.

    14 Mars 2016
  • Euro 2016 : les supporters sous la protection d'une équipe canine

    Vivre ensembleUne équipe cynophile de onze chiens s'entraîne depuis trois mois à détecter des explosifs sur des personnes en mouvement. Cette élite canine est bientôt prête à identifier d'éventuels kamikazes et à sécuriser l'événement sportif. Une première en France.

    23 Mai 2016
  • Hommage à Capitán, chien d’une incroyable fidélité

    Vivre ensembleCe berger allemand s’est éteint à l’âge de 16 ans. Depuis 2006, il vivait à côté de la tombe de son maître disparu. Son histoire a été racontée dans un reportage de l’émission 30 Millions d’Amis, en 2014.

    21 Février 2018
  • JO : une patineuse sauve un teckel d’un élevage de viande de chien

    Vivre ensembleLa championne canadienne Meagan Duhamel profite de sa présence aux Jeux olympiques en Corée du Sud pour dénoncer l’industrie de la viande de chien : elle incite un maximum de sportifs à suivre son exemple en sauvant et adoptant un chien destiné à être mangé.

    15 Février 2018
  • Corbeille, une corneille bien tombée

    Vivre ensembleSauvé in extremis alors qu’il n’était qu’un oisillon, ce petit corvidé a mené la vie de pacha, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la tempête, en décembre 2017… Entre Gil, Laetitia et leurs deux chiens, la belle corneille avait trouvé un équilibre.

    30 Décembre 2018
  • Bubba : le chat étudiant

    Vivre ensembleIl doit être le premier de son espèce à être officiellement admis à l’université. Il faut dire que Bubba, le chat, fréquente les bancs de la fac avec assiduité !

    27 Août 2015
  • Monique, la poule aventurière

    Vivre ensembleCe gallinacé intrépide parcourt les océans de la planète en compagnie de Guirec, un jeune Breton bien décidé à vivre ses rêves. Un chien, Bosco, a rejoint l’équipage atypique et attachant qui a un nouvel objectif en tête: l’Antarctique.

    10 Octobre 2017
  • Lizzy, heureuse chef de bande

    Vivre ensembleSauvée d’un chenil en Roumanie après une vie d’errance, Lizzy a trouvé, grâce à Ester et à son compagnon, un foyer aimant où elle mène une vie sereine avec d’autres animaux.

    30 Janvier 2018
  • Des propriétaires retrouvent leur chienne à 400 km de chez eux

    Vivre ensembleUn berger allemand a été retrouvé en Suisse, à 400 km du domicile de ses maîtres situé à Francfort, en Allemagne. L’animal, disparu depuis six mois, a subi des soins intensifs avant de rejoindre ses propriétaires, heureux et soulagés.

    26 Février 2018
  • La biographie d’Arthur, ex-chien errant

    Vivre ensembleDe la jungle d’Équateur à la Suède, Arthur est un de ces chiens qui ont une histoire hors du commun. Mikaël Lindnord, son maître, relate son parcours atypique dans un livre intitulé 'Le Chien qui a traversé la jungle pour trouver une famille'. Ce récit a aussi pour objectif de sensibiliser à la cause des animaux errants.

    23 Mai 2016
  • Une fillette prouve à ses parents les bienfaits d’un chat à la maison

    Vivre ensembleRomesa, une Texane de 11 ans, a impressionné les internautes grâce à sa dissertation de six pages relayée sur les réseaux sociaux, destinée à convaincre ses parents d’adopter un chat.

    29 Juin 2017
  • Vinaigrette, entre chien et loup

    Vivre ensembleAprès avoir été suivie pour des troubles du comportement, elle est arrivée au refuge breton de Coat Fur en 2011. Sur cette terre d’accueil pour les loups, l’hybride partage son quotidien avec une vingtaine d’autres animaux.

    02 Novembre 2017
  • Chat, chien, cheval… : les animaux « soigneurs »

    Vivre ensembleLes animaux introduits à la fondation Sonnenhof pour tenir compagnie aux résidents souffrant de problèmes psychiatriques sont devenus des auxiliaires soignants.

    29 Novembre 2019
  • AnonyMouse : de l’art pour les souris

    Vivre ensembleA Malmö, en Suède, des miniboutiques ont fleuri dans la ville grâce à un mystérieux collectif d’artistes. Ces œuvres donnent, avec plein d’humour et de poésie, une place insolite aux souris dans la ville.

    29 Mars 2017
  • Penguin, la pie qui sauva toute une famille

    Vivre ensembleAprès le grave accident qui la laisse entièrement paralysée, Sam Bloom, une mère de famille australienne, s’enfonce dans une profonde dépression. Jusqu’au jour où, tel un ange gardien, une pie tombée du ciel lui redonne le goût de vivre…

    21 Septembre 2018
  • Poèmes pour animaux : nos lecteurs ont du talent

    Vivre ensembleLa rubrique « De vous à nous », du magazine 30 Millions d’amis permet à nos lecteurs de s’exprimer. La rédaction y publie des témoignages, des partages d’articles et surtout des hommages à un animal disparu… Pour cette dernière catégorie, il n’est pas rare que nous recevions de très jolis poèmes.

    15 Avril 2019