Le bien-être animal, nouvelle martingale des politiques


  • Le bien-être animal, nouvelle martingale des politiquesPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Maltraitance

    Les responsables politiques se sont emparés de la question du bien-être animal, mais restent prudents face aux agriculteurs ou à l'électorat des chasseurs. Avant le passage jeudi d'une proposition de loi à l'Assemblée, tour d'horizon de gauche à droite.

    — avec AFP

    Europe écologie les verts — En finir avec l'anthopocentrisme et lutter contre la souffrance animale

    Les Verts ont porté cette question dès les années 80 en prônant "la fin de l'anthropocentrisme où tout se fait par rapport à l'homme", souligne Manuel Leick-Jonard, en charge de la condition animale chez EELV. Les nouveaux maires écologistes ont tous attribué des délégations à la condition animale.

    Le parti partage beaucoup des positions de l'association L214, mais il n'est pas en soi pour la fin de l'élevage ou l'abattage. Le critère principal est la lutte contre la souffrance des animaux. Dans le même esprit, il s'oppose aux chasses traditionnelles mais "n'a pas de position sur l'avenir de la chasse en général".

    La France Insoumise — Constitutionnaliser le droit des animaux et améliorer leur condition

    Chez les Insoumis, on fait du bien-être animal "l'un des éléments de la transition écologique". LFI propose de constitutionnaliser le droit des animaux, et plus concrètement d'en "finir avec les chasses traditionnelles, les spectacles avec animaux non-domestiques, l'élevage intensif, les fermes usines et les cages", résume le député Bastien Lachaud. Il propose aussi une "retraite pour les poules pondeuses" en exemple d'amélioration des conditions.

    Il y a eu une évolution chez Jean-Luc Mélenchon, au départ peu au fait de ces questions, et ses troupes. Désormais "certains arrivent dans nos luttes par le bien-être animal", observe Bastien Lachaud.

    Parti socialiste — Améliorer les conditions industrielles

    Au Parti socialiste, le sujet n'est pas majeur mais compte cependant quelques élus plus sensibilisés que d'autres, rapporte le porte-parole Pierre Jouvet. Le PS prône "l'amélioration des conditions d'exploitation, sanitaires et de transport des animaux", et reconnaît que le travail de fond reste à mener.

    Parti communiste français — Considérer les efforts des éleveurs

    Chez les communistes, le thème fait débat et on regrette que la proposition de loi de Cédric Villani (EDS), examinée jeudi, ne "tienne pas compte des efforts des éleveurs".

    La République en marche — Lutter avec partimonie contre la maltraitance animale

    Emmanuel Macron a longtemps été critiqué par les associations pour l'absence de mesures concrètes contre la maltraitance animale. L'exécutif tente d'accélérer ces derniers mois. En janvier dernier l'interdiction de la castration à vif des porcelets ou du broyage des poussins ont été promis pour fin 2021 ; fin août, la chasse à la glu a été suspendue pour cette saison ; et le gouvernement vient d'annoncer l'interdiction progressive des spectacles d'animaux sauvages dans les cirques itinérants, des numéros de dauphins ou d'orques dans les delphinariums ainsi que de l'élevage de visons pour leur fourrure.

    La majorité va ainsi soutenir une partie de la proposition de loi de l'ancien "marcheur" Cédric Villani ; mais pas les mesures les plus sensibles sur l'interdiction de certaines chasses (à courre, vénerie sous terre...) ou les poules pondeuses en cages.

    Le sujet fait débat en interne. Le député Loïc Dombreval, à la tête du groupe d'étude parlementaire sur la condition animale, en a fait le cœur de son mandat. D'autres défendent les chasseurs comme Alain Perea, ou appellent à faire confiance aux "engagements des filières" comme le député paysan Jean-Baptiste Moreau. "La seule fonction d'un animal, c'est d'être mangé. Mais dès lors qu'on dit ça, on passe pour un salaud...", désespère un ministre. Aurore Bergé (LREM) revendique l'"équilibre" du groupe parlementaire pour éviter de nouvelles "fractures", face à des "traditions françaises".

    Les Républicains — Éviter le dogmatisme et la pression médiatique

    La droite LR, fraîchement sensibilisée à l'urgence écologique, souligne que "la défense de la cause animale touche de plus en plus de Français, tout comme la montée en puissance des sujets santé-environnement, et appelle une réponse efficace".

    Le parti LR travaille sur le bien-être animal "avec les fédérations professionnelles agricoles", indique son président Christian Jacob, lui-même ancien exploitant agricole. Historiquement proche de l'électorat paysan, la droite ferraille toutefois contre "l'agribashing" ou le "dogmatisme poussé par les mouvements vegan".

    LR, dans un récent rapport, fustige "pression médiatique" et "action très violente, notamment des antispécistes de l'association L214, dont le but est de faire disparaître les élevages et les éleveurs".

    Rassemblement national — Faire de la protection animale une priorité nationale

    Beaucoup de défenseurs de la cause animale gravitent autour du Rassemblement national, au premier rang desquels Brigitte Bardot. Dans son programme pour la présidentielle de 2017, Marine Le Pen voulait "faire de la protection animale une priorité nationale", interdire "l'abattage sans étourdissement préalable" et "refuser le modèle des fermes-usines, du type 'ferme des 1000 vaches'".

    La carte du vote animaliste, qui avait réuni 2,2% des voix aux élections européennes, présente "certaines similitudes" avec celle du vote pour le RN, selon une étude de la fondation Jean Jaurès. Marine Le Pen est propriétaire de 6 chats et en parle volontiers. Mais pour elle, protection animale et chasse ne sont pas incompatibles. Elle demande un débat "sans excès".

    À la dernière présidentielle, les chasseurs ont voté de manière hétérogène mais avec une prime pour l'extrême droite.


    Autres articles à lire

  • Lévriers : un Etat australien renonce à interdire les courses

    ProtectionLa Nouvelle-Galles du Sud, qui avait annoncé en juillet que cette pratique serait bannie à partir du 1er juillet 2017, vient de faire machine arrière.

    11 Octobre 2016
  • L’homme qui a décapité un coq avec les dents sera jugé

    ProtectionUn jeune homme de 22 ans sera convoqué dans les semaines à venir au tribunal correctionnel de Bayonne, poursuivi pour 'actes de cruauté envers un animal', après une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le montrant en train d'arracher la tête d'un coq vivant avec les dents, a-t-on appris mercredi auprès du parquet.

    14 Août 2019
  • Personne ne succèdera à Brigitte Bardot à la tête de sa Fondation

    ProtectionA l'occasion de la réédition de ses mémoires 'Initiales BB' aux éditions Grasset, Brigitte Bardot revient sur son engagement pour la cause animale dans Paris Match et révèle que sa succession à la tête de sa Fondation n'est pas assurée… et ne le sera pas après sa disparition.

    20 Novembre 2020
  • Des animaux suppliciés découverts dans un logement marseillais

    ProtectionPlusieurs chats et chiens, ainsi qu’un hérisson, ont été retrouvés en mauvais état. Des cadavres de chiens, congelés puis incinérés, ont également été découverts par la police.

    24 Juillet 2018
  • Appel à faire évoluer le droit pour lutter contre la zoophilie

    ProtectionAprès une longue enquête ce sujet 'tabou' et nouveau dans le débat sur la souffrance animale, une association alerte les autorités sur l'importance des pratiques zoophiles sur internet et appelle à faire évoluer le droit sur cette question.

    31 Janvier 2020
  • Interdiction du sacrifice animalier à Gadhimai au N&eacut

    ProtectionTous les cinq ans, pour célébrer la fête de la déesse Gadhimai, 500 000 buffles, poulets et chèvres étaient mis à mort au cours d’une fête de deux jours au Népal.

    01 Août 2015
  • Les signalements de maltraitance animale sont en augmentation

    ProtectionEn 2017, la SPA a enregistré 8 937 signalements de maltraitance animale, surtout des chiens et des chats, soit 36 % de plus qu'en 2016, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

    14 Février 2018
  • Démantèlement d’un 'championnat' illégal de combats de coqs

    ProtectionQuelque 182 personnes ont été arrêtées en Espagne et près de 300.000 euros en liquide saisis lors d'une opération contre un 'championnat' illégal de combats de coqs, a annoncé lundi la police.

    15 Janvier 2019
  • Comment expliquer les meurtres d’animaux ?

    ProtectionC’est un véritable outrage moral que suscite la série de mutilations de chevaux qui se produit en France depuis le début de l’année. Dans ces circonstances énigmatiques et confuses, il est utile de faire le point sur quelques connaissances fondamentales issues de la criminologie contemporaine pour éclairer ces conduites.

    11 Septembre 2020
  • Refuge : des chenils en kit pour accueillir plus d'animaux

    ProtectionAfin de soulager un refuge et de lui permettre de prendre en charge des chiens recueillis pour maltraitance, Wamiz a fait dont de 4 chenils en kit à l'association Animaux sans foyer.

    19 Mai 2020
  • Les JO propres avec les chevaux

    ProtectionDeux cavaliers ont été disqualifiés pour brutalité, une autre a renoncé pour préserver son cheval malade… Ces JO seraient-ils ceux de la morale pour les chevaux ?

    16 Août 2016
  • 16 ans de prison pour un tueur de chats aux Etats-Unis

    ProtectionUn Californien a été reconnu coupable du meurtre et de la mutilation de 21 chats. Pour ces crimes, le serial killer a été condamné à 16 ans de prison.

    17 Juillet 2017
  • L'Australie envoie un robot tuer les chats errants

    ProtectionAfin de protéger ses espèces en voie de disparition, l’Australie a annoncé en 2015 son projet d’éradiquer quelque deux millions de chats errants jugés comme la menace principale. Aujourd’hui, le moyen de leur éradication a été mis au point : un robot qui envoie du poison sur les chats.

    20 Avril 2016
  • Justice pour Cookie : le cas de ce chat violenté va-t-il être jugé ?

    ProtectionUne association se bat pour que le cas de Cookie, un chat victime d’une double défenestration, soit porté devant le tribunal alors qu’un premier dépôt de plainte a été classé sans suite.

    14 Mars 2018
  • Cagnes : un cavalier jugé pour cruauté après la mort d'un cheval

    ProtectionSon cheval, poussé à bout et cravaché dans une course effrénée, n'avait pas survécu à ce comportement 'indigne' : trois mois de prison avec sursis ont été requis mercredi pour cruauté contre un cavalier professionnel irlandais, jugé en son absence à Grasse.

    23 Septembre 2020
  • Athéna, la martyre, n’est plus

    ProtectionSept mois après son sauvetage, la dogue de Bordeaux retrouvée enterrée vivante en août est décédée d'un cancer. Retour sur les faits.

    23 Février 2016
  • Témoins de maltraitance animale pendant le confinement, que faire ?

    ProtectionConfinement ou pas, les autorités et les associations de protection animale continuent évidemment d'intervenir sur les actes de cruauté animale. Si vous pensez qu'un animal est en danger, faites un signalement.

    24 Avril 2020
  • Quand des macaques servent d'accessoire photo…

    ProtectionAlors que des macaques de Barbarie sont utilisés comme « accessoire photo » sur la place Jemaa el-Fna, à Marrakech, une nouvelle étude écossaise montre que les visiteurs sont opposés à cette pratique.

    21 Décembre 2018
  • Actes de cruauté : que se passe-t-il dans la tête des adolescents ?

    ProtectionUne nouvelle étude scientifique inédite, menée en France, s’intéresse aux jeunes auteurs d'actes de cruauté envers les animaux. Sont-ils nombreux ? Ont-ils des fragilités psychologiques ? Comment se considèrent-ils par rapport aux animaux ? Les résultats sont passionnants.

    21 Août 2020
  • 9 mois de prison ferme pour avoir torturé un chat

    ProtectionDans le Calvados, un ingénieur a été condamné pour sévices sur une quinzaine de chats entre mai et juin 2018, dont trois ont du être euthanasiés.

    28 Juin 2018