Bernard Devaux : l’homme aux tortues


  • Bernard Devaux : l’homme aux tortuesPhoto : DR
  • Bons plans/ Événements

    Passionné par les tortues, Bernard Devaux, qui présentera une conférence à l'université d'été de l'animal,  leur a dédié des villages, installés en France, au Sénégal et à Madagascar. Ces lieux sont à la fois des centres d’études et de découvertes de ces reptiles venus de la préhistoire. Une longévité exceptionnelle due, selon lui, à une forte capacité de résilience qui permet toutes les adaptations pour survivre…

    A-O : Vous êtes un passionné des tortues. Comment naît ce genre de fascination pour un animal somme toute peu expressif et indifférent à l’homme (contrairement à l’animal de compagnie) ?

    Bernard Devaux : Naturellement, pour moi, les tortues ne sont pas inexpressives ou indifférentes et j’ai des contacts avec elles très proches, très directs. Comme avec les tortues sillonnées du Sénégal, ou celles de l’atoll d’Aldabra. Nous échangeons des regards, et quand on les caresse sous le cou ou à l’arrière de la dossière, elles se dressent comme en extase, et expriment un contentement. Les tortues d’eau américaines, également, manifestent bruyamment dans leur aquarium lorsqu’elles nous voient approcher. Par ailleurs, leurs couleurs très variées, leurs comportements extrêmement adaptés à leurs milieux, et leur robustesse physique, ainsi que leur longévité, m’ont toujours fasciné. Et puis ce sont des vétérantes, qui sont là depuis 210 millions d’années ! Beaucoup de peuples les vénèrent, comme en Asie, où on les crédite de nombreuses vertus, comme la longévité ou la fécondité. Enfin, le fait qu’elles soient presque toutes menacées, ajoute à leur séduction, car j’ai envie de les aider, de sauvegarder un petit animal isolé sur une île ou dans un biotope perturbé. C’est le côté « boy-scout » de mon travail, le côté « humanitaire » ; elles ont besoin de nous pour survivre !

    DRLa tortue noire du Bengladesh vit dans le bassin du temple de Botsami.

    A-O : Cette espèce est une grande famille dont les membres ne se ressemblent pas forcément. Certains même ne ressemblent pas du tout à des tortues telles qu’on les imagine. Pourquoi toutes (et tant) de différences ?

    C’est vrai, il existe des « tortues molles », dont la carapace semble évanouie, et qui sont recouvertes d’une peau souple, ou d’un cuir épais. D’autres sont plates comme des crêpes, pour se glisser entre les plaques basaltiques qui se trouvent en Tanzanie. D’autres encore ressemblent à des végétaux, pour se camoufler dans les eaux vaseuses de Guyane. Cela tient à l’une de leurs qualités ; une souplesse adaptative remarquable ! J’admire leur talent pour se fondre dans leur habitat, ou pour échapper aux prédateurs, ou au contraire pour attirer un partenaire sexuel. C’est cette variété chez les chéloniens, cette perpétuelle adaptation aux contraintes environnementales, qui explique qu’elles soient encore là, répandues sur presque toute la terre, depuis des centaines de millions d’années. Peu de familles animales sont aussi longévives.

    B. D. : Ces animaux qui semblent tout droit sortis de la préhistoire sont-ils réellement les plus vieux sur notre terre ? Comment peut-on expliquer qu’ils aient survécu là où les dinosaures ont disparu ?

    Ce sont les plus vieux vertébrés de nos contrées et les plus anciens de tous les reptiles. Les tortues ont survécu aux dinosaures car lors du cataclysme qui a éradiqué les reptiles de grande taille, elles se sont réfugiées dans les marais et les cours d’eau, ont réduit leur taille, et ont consommé tous les déchets organiques subsistants. Elles ont des capacités de résilience exceptionnelles.

    DRLa tortue du désert, sillonnée, peut atteindre 100 kilos pour les mâles. Elle vit dans le Sahel, en Afrique.

    A-O : Aujourd’hui, vous qui avez voyagé sur toute la planète pour connaître cette espèce, où pensez-vous qu’elle soit le plus menacée ? Pourquoi ? Où est-elle le mieux préservée ?

    B. D. : Les tortues les plus menacées souffrent surtout des activités humaines (consommation, destruction des milieux, pollution, commerce), et les espèces qui sont au bord de l’extinction se trouvent surtout en Asie, car elles sont trop lourdement exploitées dans cette région. Mais quelques autres espèces sont également très rares, et ne subsistent qu’à une dizaine d’exemplaires, comme à Madagascar et au Mexique. Sur les 340 espèces qui existent, les deux tiers sont actuellement menacées !

    A-O : En France, dernièrement, des tortues caouannes sont venues pondre sur une plage de Fréjus alors que cela n’était jamais arrivé. Comment doit-on interpréter ce phénomène ?

    B. D. : Les tortues marines, autrefois, venaient pondre sur nos plages hexagonales, surtout en Provence et en Corse, mais également sur les côtes de l’Atlantique. Et puis nous avons modifié et occupé les plages, créé de la pollution, de l’urbanisation, et du tourisme, et depuis un siècle il est rare qu’elles reviennent sur nos côtes. Toutefois, de temps en temps, une tortue isolée se risque sur une bande de sable qui semble plus tranquille, ou dénuée d’occupation humaine, et elle le fait en pleine nuit, quand ces lieux sont paisibles. Mais cela ne peut que rester exceptionnel, car les conditions ne sont plus adéquates pour qu’elles reviennent autour de l’hexagone. En revanche, dans nos îles lointaines, après des mesures conservatoires, les tortues marines commencent à revenir, comme en Polynésie, ou dans les Antilles.

    ShutterstockEn Guyane, les tortues luth viennent encore pondre en grand nombre…

    A-O : Vous avez créé le village des tortues de Gonfaron, aujourd’hui installé à Carnoules. Pourquoi ce village ? Racontez-nous cette création et son objectif ?

    B. D. : C’est en m’intéressant aux tortues d’Hermann il y a 35 ans, que j’ai fondé avec un ami Anglais, David Stubbs, une association pour « étudier et protéger les tortues ». Et pour financer nos activités, nous avons ouvert le premier Village des Tortues à Gonfaron, en 1987, qui a immédiatement intéressé le public. Ensuite, j’ai créé d’autres villages, en Corse, au Sénégal, à Madagascar, et en 2017 à Carnoules, non loin de Toulon. Ces villages ont un but scientifique et conservationniste, avec des programmes visant à reconstituer des populations sauvages, mais également un but pédagogique. Car nous essayons surtout de convaincre le maximum de gens que les tortues ne sont pas des animaux de jardin, mais des animaux sauvages, qu’il faut protéger « dans leur habitat d’origine ». Petit à petit, semble-t-il, les mentalités évoluent, et le commerce de ces animaux se réduit fortement depuis une trentaine d’années.

    A-O : Vous êtes aussi peintre. Notamment de fresques où les tortues et des animaux préhistoriques se côtoient… Votre passion des tortues aurait-elle envahie celle que vous nourrissez pour la peinture ?

    B. D. : Ma passion pour les tortues s’est étendue en effet à mes autres activités, comme la peinture murale ou sur fresque, la réalisation de maquettes géantes, la conception architecturale de Villages des Tortues. Mais cet intérêt profond pour les tortues s’est surtout manifesté sur le plan littéraire, et j’ai écrit une douzaine d’ouvrages sur ces animaux, dont deux Encyclopédies, et j’édite depuis 32 ans une revue spécialisée, nommée LA TORTUE, qui est diffusée dans de nombreux pays. Mon objectif est toujours le même : mieux faire connaître, pour mieux sauvegarder !

     

    DRLa vie secrète des tortues, de Bernard Devaux, paru aux éditions Delachaux&Niestle.

     


    Autres articles à lire

  • Ce week-end : les sorties nature pour les Journées du patrimoine

    Bons plansLes 16 et 17 septembre aura lieu la 34e édition des Journées européennes du patrimoine. À cette occasion, la LPO, le ministère de l’Écologie et la Fondation pour la nature et l’homme organisent des soties pour découvrir des sites naturels et des espèces remarquables, à côté de chez soi.

    15 Septembre 2017
  • Solidarité-Refuges : venez nous rencontrer à Animal Expo

    Bons plansA l’occasion du salon Animal Expo-Animalis Show, qui ouvre ses portes au parc Floral de Paris (Bois de Vincennes), l’équipe de Solidarité-Refuges sera présente les 6 et 7 octobre sur le stand de l’Arche des associations.

    04 Octobre 2018
  • Les corgis de la Reine Elizabeth II lui souhaitent un bon anniversaire

    Bons plansSa Majesté la reine Elizabeth II, qui fête ses 90 ans, a été animée par la passion des corgis gallois depuis ses premiers pas de souveraine. Ils apparaissent dans tous ses déplacements et sur de nombreuses photos officielles et privées. Ces petits chiens à tête de renard lui doivent la popularité de leur race, destinée initialement à la garde des troupeaux.

    21 Avril 2016
  • Rémy Coste : De la pâte aux quatre pattes

    Bons plansInstallé aux Saisies, sur la commune de Saint-Nicolas la Chapelle, ce musher professionnel a troqué ses fourneaux pour ses chiens. Meilleur ouvrier de France, ce Savoyard a tout quitté pour sa passion du mushing. Sur cette première édition de la Lekkarod, il est évidemment l'un des ultras favoris.

    25 Janvier 2016
  • Y a-t-il une communication inter-espèces ?

    Bons plansVous aurez peut-être la réponse au colloque ' Dialogue avec l‘animal ' les 6 et 7 octobre à la Maison de la radio. Juristes, sociologues, anthropologues, psychologues… 25 intervenants témoigneront de leurs expériences de communication avec le vivant.

    04 Octobre 2018
  • Lekkarod 2017 : les clés pour comprendre la course

    Bons plansAssister au départ et à l’arrivée d’une course comme la Lekkarod plonge parfois dans l’interrogation les spectateurs qui découvrent la course de traîneau à chiens. Animaux-online vous donne quelque clés…

    15 Mars 2017
  • Le Parti animaliste en lice pour les élections européennes

    Bons plansAprès les législatives de 2017, le parti animaliste s’attaque désormais aux élections européennes qui se dérouleront les 25 et 26 mai. Ce petit parti 'monothématique', peu connu du grand public, s’efforce d’amener la question animale dans le champ politique. Et de nombreuses personnalités le soutiennent !

    16 Avril 2019
  • Votre chien est un héros ? Ceci devrait vous intéresser

    Bons plansLa Société centrale canine (SCC) organise les premiers « Trophées des Chiens Héros » pour rendre hommage à nos amis à quatre pattes. Le magazine 30 Millions d’amis fera partie du jury qui décernera, en décembre, les prix dans 9 catégories. Vous avez jusqu'au 30 septembre pour inscrire votre animal.

    24 Juillet 2017
  • Le nouveau 30 Millions d'amis est en kiosques

    Bons plansDès demain, le tout nouveau 30 Millions d’amis sera en kiosque. Préparé avec nos journalistes experts, il vous entraînera encore une fois dans le monde passionnant des animaux. N’hésitez pas à le demander à votre marchand de journaux car, parfois, il se cache tout au fond du rayon… On vous dévoile en primeur son contenu.

    28 Octobre 2016
  • Venez célébrer les intelligences animales à la Cité des sciences !

    Bons plansRendez-vous le 1er février à la Cité des sciences pour célébrer les intelligences animales autour de quatre conférences fascinantes.

    30 Janvier 2020
  • La « Dog Revolution » est en marche

    Bons plansDésormais compagnon de nos vies, le chien nous invite à une nouvelle relation. Les 1er et 2 octobre prochains, le premier cycle de conférences dédié à sa place dans notre société et à notre rôle dans la gestion de ses comportements gênants ouvrira ses portes à Nanterre.

    18 Juillet 2016
  • Le chat fait son show à Paris

    Bons plansIls règnent déjà sur les vidéos du web, les livres, la télé et les magazines. Les chats ont désormais leur festival à Paris organisé par l'écrivain Bernard Werber. Mais jusqu’où iront-ils pour dominer le monde ?

    26 Septembre 2019
  • En avant la Lekkarod

    Bons plansAujourd'hui, les Alpes appartiennent aux chiens ! Lancée l’an dernier dans une première édition raccourcie, la Lekkarod prend vraiment le départ cette année. Et renoue avec la prestigieuse course de traîneaux à chiens longue distance que fut l’Alpirod. Nos journalistes seront sur place, à l'étape de Valloire, pour vous plonger dans l'ambiance de cette course immaculée !

    22 Janvier 2016
  • Ludovic Dickel : le poulpe, cet Houdini des mers

    Bons plansProfesseur d’éthologie à l’université de Caen, Ludovic Dickel n’a d’yeux que pour les poulpes, calmars et autres seiches. Rois de l’évasion, les céphalopodes ont bien de secrets à nous révéler. Ce sera chose faite au cours de la conférence que ce chercheur animera à l’université d’été de l’animal du 24 au 26 août au château de la Bourbansais.

    22 Août 2018
  • Une Spéciale Animaux avec Julien Courbet sur RTL

    Bons plansLe 10 octobre prochain, le magazine 30 Millions d’amis donne la parole à ses lecteurs sur RTL dans l’émission « Ça peut vous arriver » animée par Julien Courbet. Participez !

    02 Septembre 2016
  • Lekkarod 2016-Rémy Coste vainqueur

    Bons plansC’est donc sur une dernière étape annulée pour cause de mauvaise météo que s’est achevée la Lekkarod 2016. Une première édition haute en couleurs qui a été remportée par le Français Rémy Coste qui réalise un beau doublé dans les Alpes cette année.

    31 Janvier 2016
  • « Sculptures en l’île » : une balade artistique au cœur de la nature

    Bons plansLa ville d’Andrésy (Yvelines) organise, du 18 mai au 23 septembre, la 21e édition de son festival d’art contemporain en plein air. Parmi les œuvres de la cinquantaine d’artistes présents cette année, les animaux ont la part belle.

    23 Mai 2018
  • Vacances : une expérience de réalité virtuelle autour des animaux

    Bons plansÀ partir du 23 décembre, le Muséum national d’histoire naturelle ouvre les portes de son cabinet de réalité virtuelle, proposant une immersion inédite autour de l’évolution et de la classification des espèces.

    22 Décembre 2017
  • Jean Combazard, le francilien tête de file des « nordiques »

    Bons plansAvec son dossard 250, le Francilien Jean Combazard porte les couleurs de l’Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort qui fête son 250è anniversaire. Ce qui semble porter chance au musher qui est actuellement en tête du classement des « nordiques ».

    30 Janvier 2016
  • La Lekkarod 2016 : une première réussie

    Bons plansOrganisée dans les Alpes, sur les domaines de Bessans, Valloire-Galibier et les Saisies, du 23 au 31 janvier dernier, la première édition de cette course de traîneau à chiens longue distance par étapes, a été remportée par le Français Rémy Coste. Dominique Grandjean, organisateur de l’épreuve et professeur à Maisons-Alfort, revient sur ces 9 jours de course intense et un peu folle où la météo a joué les empêcheurs de tourner en rond…

    02 Février 2016