Chien maltraité : incompréhension face à la décision de justice


  • Chien maltraité : incompréhension face à la décision de justicePhoto : Association Stéphane Lamart
  • Protection/ Maltraitance

    Il y a trois mois, l’association Stéphane Lamart a recueilli Spike, un chien découvert entravé par de multiples liens sur un terrain abandonné. À la surprise générale, le Parquet de Meaux a ordonné la restitution de l’animal à ses propriétaires. Face à cette décision incompréhensible, l’association compte se battre.

    Dans la nuit du 28 février, vers 23 h 30, des habitants de Rozay-en-Brie (77) commencent à entendre des gémissements, de plus en plus forts. Armés de leurs lampes-torches, les courageux partis découvrir la source de ces plaintes aperçoivent un chien entravé sur un terrain abandonné. Enchaîné au cou, les pattes attachées avec des Serflex, le tout relié à une souche d’arbre… La scène est saisissante. La gendarmerie, immédiatement prévenue, appelle à son tour la fourrière qui vient récupérer l’animal. Il s’avère que ce dernier est identifié et que l’on retrouve les propriétaires. « En parallèle, l’une de nos enquêtrices a déposé plainte pour maltraitance et acte de cruauté », précise Stéphane Lamart, président et fondateur de l’association éponyme, à qui a été confié l’animal. Spike a été recueilli dans le refuge de l’association, en Normandie, le temps de l’enquête.

    © Association Stéphane LamartSpike lors de sa découverte
     
    © Association Stéphane LamartSpike au refuge de Stéphane Lamart



    La raison ? Le chien fugue

    Interrogés, les propriétaires de Spike ont expliqué avoir fait cela car Spike est un chien fugueur. « Je les ai eus au téléphone. J’ai voulu leur faire comprendre qu’il y a d’autres moyens pour l’empêcher de fuguer, comme le rentrer à l’intérieur, mais ils m’ont dit qu’un chien n’avait rien à faire dans la maison, que c’était sale, raconte amèrement Stéphane Lamart. Le problème, c’est que c’est un beau chien fort. Ils n’arrivent pas du tout à l’éduquer et donc ils font comme on faisait au Moyen Âge : ils l’entravent. »

    Une enquête trop rapide

    Stéphane Lamart déplore la rapidité avec laquelle a été réalisée l’enquête. L’erreur principale a été que le certificat vétérinaire – très explicite – n’a pas été transmis au parquet de Meaux, par la gendarmerie de Rozay-en-Brie. De ce fait, la magistrate a classé l’affaire sans suite. « Selon elle, les mauvais traitements ne sont pas avérés, nous devons donc rendre Spike à ses propriétaires. Évidemment, nous avons contesté. Nous avons envoyé le certificat vétérinaire et expliqué que l’on ne pouvait pas faire ça dans ces conditions. Sauf que, depuis hier, je reçois des messages du parquet me menaçant de poursuites pour abus de confiance. Nous sommes contraints de rendre Spike… Je vais le faire, mais ça me rend malade », explique, touché, l’amoureux des animaux. 
     

    Le certificat vétérinaire daté du 4 mars 2020, qu’Animaux-Online a pu consulter, explique noir sur blanc que Spike a été « trouvé la nuit du 28 février enchaîné à la souche d’un arbre dans un terrain en vente. Il était entravé par des Serflex au postérieur droit et à l’antérieur gauche, le tout relié à une chaîne attachée à une souche. Il avait aussi une chaîne autour du cou tellement serrée qu’elle a du être coupée à la pince pour pouvoir libérer Spike de cette entrave supplémentaire très douloureuse.
    Ce jour, c’est un animal très craintif qui se couche si on hausse le ton et qui a besoin d’être rassuré (mauvais traitements, dressage violent ??). Il reste cependant très coopératif pour les soins malgré les circonstances lamentables de sa découverte. Il présente une cervicalgie qui a nécessité une prise en charge par acupuncture et un relais d’anti-inflammatoires oraux pour qu’il puisse baisser la tête sans douleur. Il présente aussi une douleur à l’antérieur gauche à la pression, certainement due aux entraves qui lui ont été posées. […] L’endroit correspondant à la position des entraves reste douloureux et les anti-inflammatoires associés à la reprise de la marche devraient améliorer le confort de Spike. »

    Une lueur d’espoir

    « Avec l’avocat de l’association, nous allons saisir le tribunal de police en citation directe afin que les maîtres soient condamnés. On demandera alors l’interdiction de détenir un animal et la prise en charge immédiate de Spike, annonce Stéphane Lamart. Nous avons déjà été dans ce cas de figure dans l’affaire de la chienne Léa avec le parquet de Créteil et nous avons eu gain de cause. Je suis confiant là aussi. » Malheureusement, cela veut dire que Spike restera avec ses tortionnaires pendant encore plusieurs mois…


    Autres articles à lire

  • 47 personnalités s’associent pour sauver les refuges

    Protection47 personnalités se joignent aux associations Ethics For Animals et One Voice ainsi qu’au Collectif Chats 100 % Stérilisation obligatoire et à L’Arche des Associations afin de demander un fonds d’urgence pour sauver les refuges.

    26 Mai 2020
  • Marcus, Titus, Lili : maltraités, les chevaux reprennent goût à la vie

    ProtectionLe poil terne, le dos creux, les chevaux aveugles Marcus et Titus mais aussi le vieil âne Oliver et la ponette Lili, victimes de mauvais traitements, reprennent peu à peu goût à la vie au Grand Refuge pour équidés de la SPA en Normandie.

    25 Mars 2019
  • Chenil clandestin découvert à Pantin : une trentaine d’animaux sauvés

    ProtectionUne douzaine de chiens, un renard, une quinzaine de poules et un canari, tous en très mauvais état, ont été retrouvés dans un squat en Seine-Saint-Denis, aux côtés de cadavres d’animaux en décomposition. Une enquête pour « mauvais traitement sur animaux », « recel » et « détention d’armes de catégorie B » a été ouverte.

    15 Novembre 2017
  • Bretagne : un tueur de lapins activement recherché par les gendarmes

    ProtectionUne enquête judiciaire a été ouverte par la gendarmerie des Côtes-d'Armor pour retrouver l'auteur d'une 'série d'actes de cruauté contre des lapins domestiques' commis ces derniers mois dans quatre communes du département, a-t-on appris jeudi auprès des gendarmes.

    26 Octobre 2018
  • 16 ans de prison pour un tueur de chats aux Etats-Unis

    ProtectionUn Californien a été reconnu coupable du meurtre et de la mutilation de 21 chats. Pour ces crimes, le serial killer a été condamné à 16 ans de prison.

    17 Juillet 2017
  • Le zoo-refuge de La Tanière veut sauver les ours Bony et Glasha

    ProtectionAprès avoir sauvé in extrémis l’ours Mischa, le zoo-refuge de La Tanière (28) demande au Préfet du Loir-et-Cher l’autorisation de pouvoir prendre en charge les deux ours restés chez les Poliakov, Bony et Glasha, victimes de « maltraitance passive ».

    30 Octobre 2019
  • Refuge : des chenils en kit pour accueillir plus d'animaux

    ProtectionAfin de soulager un refuge et de lui permettre de prendre en charge des chiens recueillis pour maltraitance, Wamiz a fait dont de 4 chenils en kit à l'association Animaux sans foyer.

    19 Mai 2020
  • L'Australie envoie un robot tuer les chats errants

    ProtectionAfin de protéger ses espèces en voie de disparition, l’Australie a annoncé en 2015 son projet d’éradiquer quelque deux millions de chats errants jugés comme la menace principale. Aujourd’hui, le moyen de leur éradication a été mis au point : un robot qui envoie du poison sur les chats.

    20 Avril 2016
  • Témoins de maltraitance animale pendant le confinement, que faire ?

    ProtectionConfinement ou pas, les autorités et les associations de protection animale continuent évidemment d'intervenir sur les actes de cruauté animale. Si vous pensez qu'un animal est en danger, faites un signalement.

    24 Avril 2020
  • Syndrome de Noé : un problème pour les animaux et les humains

    ProtectionQu'est ce que le syndrome de Noé ? Comment est-il pris en charge ? Les expertises de Christine Manuel, psychologue, et d'Anne-Claire Chauvancy, présidente de l’association Action Protection Animale, nous aident à répondre à ces deux questions.

    16 Septembre 2020
  • Cagnes : un cavalier jugé pour cruauté après la mort d'un cheval

    ProtectionSon cheval, poussé à bout et cravaché dans une course effrénée, n'avait pas survécu à ce comportement 'indigne' : trois mois de prison avec sursis ont été requis mercredi pour cruauté contre un cavalier professionnel irlandais, jugé en son absence à Grasse.

    23 Septembre 2020
  • Delphinarium : la fin de la reproduction en captivité au cœur du débat

    ProtectionLe Marineland d’Antibes demande la réécriture de l’arrêté, interdisant notamment la reproduction en captivité des dauphins, au nom du bien-être animal. L’argument passe mal auprès des associations de défense des animaux qui demandent la mise en place de programmes de réhabilitation à la vie sauvage pour les cétacés en captivité.

    13 Juillet 2017
  • Les JO propres avec les chevaux

    ProtectionDeux cavaliers ont été disqualifiés pour brutalité, une autre a renoncé pour préserver son cheval malade… Ces JO seraient-ils ceux de la morale pour les chevaux ?

    16 Août 2016
  • Une fédération pour sauver les lévriers

    ProtectionLe Crel, association de protection des lévriers créée en 2009, vient de changer de statut pour devenir une fédération. Vingt associations françaises et espagnoles (et une slovène) l’ont déjà rejoint. L’objectif est désormais de travailler sur un plan politique et médiatique afin de combattre les tortures infligées aux lévriers en Europe.

    12 Octobre 2018
  • L’homme qui a décapité un coq avec les dents sera jugé

    ProtectionUn jeune homme de 22 ans sera convoqué dans les semaines à venir au tribunal correctionnel de Bayonne, poursuivi pour 'actes de cruauté envers un animal', après une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le montrant en train d'arracher la tête d'un coq vivant avec les dents, a-t-on appris mercredi auprès du parquet.

    14 Août 2019
  • Meurtre du chat Chevelu : le ras-le-bol des défenseurs des animaux

    ProtectionLe responsable de la mort du chat Chevelu, massacré en mai dernier dans le centre de Draguignan, a été condamné à 6 mois de prison ferme. Pour le Parti animaliste, la forte mobilisation citoyenne autour de ce meurtre exprime un vrai ras-le-bol des défenseurs des animaux qui demandent à ce que des mesures soient mises en place pour mieux prévenir les cas de barbarie et répondre aux problématiques des animaux errants.

    19 Septembre 2017
  • Autopsie : l’ours Mischa a été maltraité pendant des années

    ProtectionL’autopsie de l’ours Mischa, décédé le 12 novembre au zoo-refuge La Tanière – qui l’avait recueilli pour tenter de le sauver –, a révélé plus que des simples négligences... La préfecture du Loir-et-Cher vient de décider du placement provisoire de Bony et Glasha, les deux ours toujours détenus par les dresseurs Poliakov.

    26 Novembre 2019
  • Chartres : un zoo-refuge accueille uniquement des animaux rescapés

    ProtectionD’abord une ferme pédagogique composée exclusivement d’animaux issus de sauvetages, cela devient quelques années plus tard un véritable zoo-refuge. Animaux de cirque, de zoo, de laboratoire… Cette arche de Noé ouvrira ses portes au public en 2020.

    19 Mars 2019
  • Art et maltraitance animale : des œuvres retirées d’une exposition

    ProtectionFace à la mobilisation des associations de protection animale, le musée Guggenheim de New York a retiré trois œuvres d’artistes chinois impliquant des animaux vivants, chiens, cochons, reptiles et insectes. Une décision rare dans le monde de l’art, qui compte plusieurs polémiques autour de la maltraitance et du droit animal.

    02 Octobre 2017
  • Financez une vidéo-surveillance pour sauver les lévriers espagnols

    ProtectionLe Crel, Club de reconnaissance et d’entraide aux lévriers, créé en 2009 par Jérôme Guillot, pour venir en aide aux lévriers maltraités, a besoin de 2400 euros pour financer un système de vidéosurveillance du refuge qui accueille des lévriers rescapés en Espagne !

    29 Janvier 2018