J'ai trouvé un jeune corvidé en détresse, que faire ?


  • J'ai trouvé un jeune corvidé en détresse, que faire ?Photo : Crow Life
  • Faune sauvage/ Oiseaux

    En cette période de l'année, il n'est pas rare de trouver un jeune corvidé (geai, pie, corbeau…) potentiellement en difficulté. Que faire ? Qui contacter ? Éric de Romain, administrateur du centre Crow Life, nous livre ses conseils.

    En France, il est possible de trouver 10 espèces de corvidés aux statuts juridiques bien distincts. Six espèces sont protégées – le casse-noix moucheté, le chocard à bec jaune/chocard des Alpes,  le choucas des tours, la corneille mantelée, le grave à bec rouge et le grand corbeau –, tandis que les quatre autres – corbeau freux, corneille noire, geai des chênes et pie bavarde – peuvent être chassées et sont classées comme susceptibles d’occasionner des dégâts. «Si l'animal que vous avez trouvé fait partie d’une de ces espèces, vous devez appeler le centre de soins de la faune sauvage le plus proche de chez vous et le plus rapidement possible afin qu'il soit pris en charge », explique Éric de Romain, administrateur de l'association Crow Life qui œuvre pour la connaissance et la protection de tous les corvidés. D'une manière générale, chaque cas est différent et l'association pourra vous guider et vous accompagner dans le sauvetage de ces oiseaux, peu importe votre localisation.

    Crowlife

    Une corneille noire (corvus corone) juvénile en détresse au sol ne sachant pas encore voler

    L'animal est-il vraiment en difficulté ?

    Avant de tenter quoi que ce soit, assurez-vous que l’oiseau a vraiment besoin d'aide. « S’il est déjà emplumé, le mieux est de ne pas intervenir car le plus souvent, les parents ne sont pas loin et l’oiseau, même s’il ne vole pas encore, saura remonter de branche en branche », précise l'association sur son site. Si l’oisillon est nu ou en duvet, et qu'il n'est pas possible de le remettre dans son nid, ou que vous savez que les parents ont été tués par des destructions autorisées, prenez-le à l’aide d’un linge et placez-le dans un carton aéré, dans l’obscurité, dans une pièce tranquille. Juridiquement, personne ne peut détenir un animal sauvage. Si l'espèce n'est pas protégée, en pratique, après vous être rapproché d’un centre de soins, vous pouvez peut-être vous en occuper, en suivant les indications d'un spécialiste, jusqu'à ce que l'oisillon apprenne à se nourrir tout seul. Ensuite, il faudra le confier à un centre de soins qui le mettra avec des congénères pour qu’il apprenne les codes sociaux et développe une musculature de vol opérationnelle avant d’être relâché.

    Crowlife
    Ces jeunes Corbeaux freux se sont jetés du nid affamés car que leurs parents ont été empoisonnés, recueilli par crow life, désormais au centre, ils seront relâchés cet été
    De même, s'il s'agit d'un individu adulte, vérifiez que l’oiseau est réellement blessé ou en danger, par exemple si son aile pend, qu'il ne tient pas sur ses pattes, il est immobile, ne fuit pas lorsque vous l’approchez etc. Une fois à l’abri, ne lui donnez ni à boire ni à manger dans un premier temps. Contactez aussitôt le centre de soins le plus proche.
    Si vous trouvez l’oiseau détenu dans des conditions illégales, c'est-à-dire sans eau, sans nourriture, en plein après-midi (cette pratique légale sert à appâter d'autres corvidés et à les tuer mais doit toutefois suivre des règles), prenez des photos et contactez l'Office français de la biodiversité (OFB). Le libérer est malheureusement illégal et vous risquez une amende de pluieurs centaines d'euros.

    Ne vous attachez pas

    Éric de Romain le sait, il est très difficile de ne pas se prendre d'affection pour ces oiseaux au tempérament si particulier. Lorsqu'ils sont proches de l'homme, l'imprégnation peut se faire très rapidement... « Même si ça part d'une bonne intention, dans la majorité des cas, ça se termine mal : soit par un accident, car les corvidés imprégnés n'ont pas conscience du danger, soit parce qu’ils sont tués par un humain qui ne les supporte pas », schématise le passionné. C'est pourquoi le mieux est de le confier à un centre de soins qui appliquera les meilleures méthodes pour remettre l'animal sur pied et le relâcher en lui donnant le maximum de chances de survie.

    La rédaction vous conseille aussi :  Corbeille, une corneille bien tombée

    Crow Life, un centre de soins couplé à un sanctuaire

    « En ce moment, nous avons des appels tous les jours, de toute la France. Dans 90 % des cas, d'avril à juin, cela concerne des petits âgés de 15 jours à un mois et demi », détaille Éric de Romain. En plus de dispenser leurs conseils, l'association peut se charger d'aller chercher l’oiseau ou d'organiser son acheminement vers le centre de soins le plus proche. L'équipe travaille beaucoup avec les centres de la Ligue de protection des oiseaux (LPO). « Si ce n'est pas une espèce protégée, il faut trouver un centre qui a le temps et la bienveillance de s'occuper du corvidé. Sinon, malheureusement, ces oiseaux sont souvent euthanasiés...  », ajoute-t-il.

    À lire aussi : Canicule : comment venir en aide aux oiseaux en été ?

    Actuellement, le centre Crow Life s'occupe de soigner une cinquantaine d'oiseaux. « Dans une vingtaine de jours, je pense que ce chiffre aura doublé », estime Éric de Romain. Pour son programme de soins-réensauvagement-relâche, l’association dispose d’un vaste espace naturel,
    un sanctuaire dédié aux corvidés. "Nous y acceuillons également tous les corvidés qui ne peuvent pas vivre seuls dans la nature, soit parce qu’ils sont handicapés, soit trop imprégnés. Ils ont donc pour eux un vaste espace naturel où ils vivent en totale liberté. Le soir, ils rentrent dormir dans des abris sécurisés. En ce moment, nous en avons une dizaine ».
     

    Crowlife
    Pies Bavardes (pica pica) et geais des chênes (glandus glandarius) en phase de réensauvagement avant la relâche 

    Concernant les opérations de destruction, le spécialiste des corvidés regrette le manque d’études et de données sérieuses prises pour les justifier. « Une espèce peut être en déclin au niveau national, mais en forte croissance à un endroit donné où l'agriculture leur fournit un véritable garde-manger, c'est ce qui rend leur cas si difficile. Mais une chose est sure, c'est que ces oiseaux ne sont pas du tout en surabondance. Il faut que l’acharnement qu'ils subissent cesse car cela n'a aucun sens, tant au niveau éthique que scientifique, c'est contre-productif. Si on apprend un peu à les connaître, on ne peut que les aimer », conclut Éric de Romain.

    À lire aussi : Penguin, la pie qui sauva toute une famille

    Crow Life – Centre de Recherche et de Protection des Corvidés
    La Forestrie – 49170 Savennières
    Tél. 07 66 31 29 66
    mail : info@crowlife.org
    www.crowlife.org

    Autres articles à lire

  • Et si vous labellisiez votre jardin “Refuge LPO” ?

    Faune sauvageVous entretenez, dans votre jardin ou sur votre balcon, un espace propice à la venue de petits oiseaux ? Inscrivez-le sur le réseau “Refuge LPO” et profitez d’astuces et de conseils pour en faire un écosystème durable et accueillant !

    02 Mars 2021
  • Chasse des oies migratrices : la LPO appelle à la mobilisation

    Faune sauvageAlors que le ministère de l’Écologie s’apprête à signer un arrêté permettant aux chasseurs de tuer les oies migratrices en février – après la date officielle de fermeture –, les Français sont appelés, dans une consultation publique, à donner leur avis avant le 24 janvier.

    09 Janvier 2019
  • Jacques-Olivier Travers : l’homme qui apprenait à voler aux oiseaux

    Faune sauvageÀ travers un nouveau livre et un documentaire prochainement diffusé sur Ushuaia TV, entrez dans l’univers fascinant de Jacques-Olivier Travers, le fauconnier qui chuchote aux oreilles des rapaces.

    14 Février 2019
  • Un manchot de Nouvelle-Zélande peut parcourir 7 000 km pour se nourrir

    Faune sauvageUne équipe de recherche internationale vient de découvrir que le gorfou du Fiordland, un manchot de Nouvelle-Zélande, pouvait parcourir jusqu’à 7 000 km en l’espace de 8 semaines, et ce, afin de s’engraisser en prévision de la mue annuelle.

    04 Septembre 2018
  • Faune-france.org : le nouvel outil de sciences participatives

    Faune sauvageLa LPO a présenté une nouvelle plateforme en ligne, nationale et interassociative, permettant de réunir l’ensemble des informations sur la faune et la flore issues des observations du grand public.

    03 Juillet 2017
  • Canicule : comment venir en aide aux oiseaux en été ?

    Faune sauvageA chaque saison les oiseaux ont des besoins spécifiques. En été, il faut penser à répondre à leurs besoins en eau.

    26 Juillet 2018
  • Attention, nourrir les oiseaux comporte certains risques !

    Faune sauvageNourrir les oiseaux en hiver, oui, mais pas n’importe comment ! En effet, cette pratique peut contribuer à la transmission de certaines maladies entre les volatiles. C’est pourquoi l’ONCFS rappelle les bonnes pratiques à adopter.

    26 Novembre 2019
  • Journées européennes de la migration : spectacle garanti à coup sûr !

    Faune sauvageLes 6 et 7 octobre prochains, des dizaines de milliers de regards se tourneront vers le ciel, dans toute l’Europe, à l’occasion des journées européennes de la migration : l’EuroBirdwatch.

    05 Octobre 2018
  • La LPO invite les 'confinés' à compter les oiseaux dans leur jardin

    Faune sauvageDes millions de Français bloqués chez eux, dont près de sept sur dix en maison individuelle : la LPO ne pouvait pas laisser passer l'occasion et a lancé 'Confinés mais aux aguets', une vaste opération de comptage des oiseaux de jardins.

    16 Avril 2020
  • Bretagne : le grand gravelot en danger

    Faune sauvageLa survie du grand gravelot, un oiseau migrateur présent sur certaines îles bretonnes, «est menacée» a alerté vendredi le sous-préfet de Brest, assurant qu’il y avait « urgence à trouver des solutions de préservation» alors qu’il reste moins de 200 couples en France.

    05 Février 2019
  • Mais que font les flamants roses la nuit ?

    Faune sauvageDes chercheurs anglais se sont demandé comment les flamants roses occupaient leurs nuits lorsque les portes du zoo étaient fermées. A leur grande surprise, ces animaux captifs ont gardé les mêmes comportements que les flamants roses sauvages.

    11 Septembre 2018
  • En France, les cigognes commencent à se sédentariser

    Faune sauvageSi vous vous rendez dans le Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes (01), vous apercevrez pendant votre visite de charmants squatteurs : les cigognes. Elles ne font pas partie du parc à proprement parler, mais toutes les conditions sont réunies pour qu’elles y installent leurs nids de manière permanente...

    14 Août 2019
  • Pourquoi et comment les oiseaux font-ils leurs nids ?

    Faune sauvageLe nid des oiseaux, source d’inspiration et d’interrogation pour les poètes, les ornithologues et tous ceux que la nature interpelle, recouvre une réalité biologique complexe dont bien des aspects restent encore à découvrir.

    06 Juin 2020
  • Didier Lapostre, le défenseur des pigeons

    Faune sauvageL’historien Didier Lapostre est président de AERHO, l’Association espaces de rencontres entre les hommes et les oiseaux. Présent à l’Université d’été de l’animal le 29 août, il nous parle des multiples contradictions que subit le pigeon des villes, cet animal mal-aimé pourtant si proche de l’homme.

    19 Août 2020
  • Birdlab : une appli pour aider la science

    Faune sauvageBirdlab revient pour une troisième édition : jusqu’au 31 mars 2017, participez à ce programme scientifique d'observation des oiseaux en téléchargeant l’application sur votre téléphone ou votre tablette.

    06 Décembre 2016
  • Où observer des oiseaux en hiver ?

    Faune sauvageVoici quelques réserves et sites naturels où vous serez sûrs de pouvoir observer ces oiseaux, qui ne sont là qu’en hiver.

    28 Novembre 2018
  • La stratégie de l'oiseau matinal

    Faune sauvageHuit espèces de mésanges, dont la bleue et la charbonnière sont les plus connues, nichent sur notre territoire. L’hiver venu, elles luttent pour survivre aux basses températures. Pour cela, elles usent de la stratégie dite de « l’oiseau matinal ». Animaux-online décrypte ce comportement.

    30 Décembre 2015
  • Sont-ils Monogames ou polygames ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… polygames ou monogames ?

    04 Mai 2016
  • Année faste pour les flamants roses sur un salin de Camargue

    Faune sauvageLes Salins d’Aigues-Mortes, dans le Gard, connaissent cette année un « baby boom » de flamants roses. Ces échassiers symboliques de la Camargue n’ont en effet jamais été si nombreux. Mais la bonne santé de l’oiseau rose ne tient qu’à la conservation des espaces humides où il prospère…

    05 Août 2020
  • 3 gestes simples pour sauver les oiseaux !

    Faune sauvageEntendez-vous chanter les oiseaux dans votre jardin ? Les apercevez-vous dans les arbres ? Non ? Ce n’est pas pour rien. Le nombre des oiseaux de proximité baisserait progressivement chaque année. Animaux-Online vous présente 3 gestes simples pouvant participer à leur sauvegarde.

    03 Février 2019