Le Covid-19 a une odeur… reconnue par les chiens


  • Le Covid-19 a une odeur… reconnue par les chiensPhoto : Shutterstock
  • Chiens/ Education canine

    D'abord à Saint-Mandé (94), puis à Ajaccio, et maintenant à Beyrouth, au Liban, le projet Nosaïs, qui a pour but de former des chiens à la détection du Covid-19, prend de plus en plus d'ampleur. Les résultats sont très concluants, et la dernière partie du protocole va pouvoir débuter.


    « Aujourd'hui, je peux le dire avec certitude : les chiens sont capables de flairer le Covid-19 », affirme Dominique Grandjean, professeur à l’École vétérinaire d'Alfort et chef du service vétérinaire des Pompiers de Paris. C'est lui qui a développé et qui supervise le protocole de recherche qui permet d'entraîner des chiens à la détection olfactive du virus. Baptisé Nosaïs, ce programme – visant à former des chiens de détection médicale – a vu le jour il y a un an. « On a commencé au Liban avec la détection du cancer du colon et ça marche très bien. On a ensuite lancé des essais pour la maladie de Parkinson et ce coronavirus est arrivé. Alors on s'est dit : pourquoi pas ? explique le vétérinaire. On sait que l'université d'Alabama, aux États-Unis, forme des chiens à la détection de la maladie des muqueuses chez les bovins, et ça fonctionne. Or, cette maladie virale est difficile à dépister par des tests classiques, tout comme le Covid-19 ».

    Un protocole réfléchi

    La première problématique était de savoir sur quels échantillons former les chiens. « Nous avons opté pour la sueur – pieds ou aisselles – car il n'y a pas de virus dedans qui pourrait contaminer nos chiens, contrairement à l'urine, à la salive ou aux selles. Mais des traces de ce virus sont toutefois excrétées dans la sueur. Par ailleurs, ce sont des endroits qui ne risquent pas de subir une contamination passive », détaille Dominique Grandjean. Il met un point d'honneur à imaginer tous les biais qu'il pourrait exister afin que les résultats soient le plus fiables possible. « Par exemple, les prélèvements sont faits sur des patients avec des symptômes, dont la PCR est positive et qui prennent des médicaments depuis moins de 24 h. Les prélèvements sur personnes négatives sont également faits au même endroit pour que le chien ne s'attarde pas sur le bruit de fond olfactif lié au lieu. »

    Concernant les recrues au flair surdéveloppé, le choix s'est tourné vers des individus déjà formés à la détection d'explosifs, de personnes disparues ou de stupéfiants. L'objectif consiste alors à « seulement » rajouter une odeur dans leur bibliothèque olfactive. Le tout est consolidé par le jeu : lorsque le chien marque un échantillon positif, c'est-à-dire qu'il s'assoit ou se couche devant, il est récompensé avec son jouet préféré.

    L'essai a débuté à l’hôpital Bégin, à Saint-Mandé, avec 8 chiens, et s'est poursuivi avec 8 autres chiens à l’hôpital d'Ajaccio, en Corse, et désormais, 3 autres chiens ont rejoint le programme à l'université franco-libanaise de Beyrouth. «  Nosaïs va également être lancé au Brésil, à l’université de Liège, en Belgique, ou encore aux Émirats arabes unis », précise-t-il. D'autres pays comme l’Angleterre ou les États-Unis ont entrepris la même démarche mais avec des protocoles différents. « L’Angleterre, qui n'a pas souhaité collaborer avec Nosaïs, utilise l'air expiré par les malades. Il faudra le stériliser pour protéger les chiens, et donc il n'y aura plus de molécule virale, déplore le vétérinaire. Des chercheurs de l'université de Pennsylvanie, qui sont des amis, utilisent, eux, la salive et l'urine. Là encore, je pense qu'ils font une erreur, mais bon… »

    À lire aussi : Au Royaume-Uni, des chiens dressés à flairer le coronavirus


    La phase ultime de validation

    « Cette semaine, nous achevons la phase terminale du programme de formation puis nous commencerons la phase de validation pour une dizaine de jours. À ce moment-là, le chien aura devant lui des prélèvements positifs, négatifs, des groseilles, des choux… Et on pourra voir s'il fait de faux marquages devant des échantillons sans molécule virale. Seule la personne qui met en place l'expérience saura où se trouvent les prélèvements positifs », détaille Dominique Grandjean. Pour que ce programme soit validé, le chien devra vérifier plus d'une centaine de prélèvements et avoir au minimum 70 % de réussite. « Dépasser ce palier signifie avoir une plus grande efficacité que les tests PCR actuels. On pourra alors dire : « voilà la méthode pour former les chiens ». Le fait de les utiliser sur des personnes, soit la phase opérationnelle, ne sera pas de notre ressort », précise-t-il. À terme, des chiens formés à la détection du Covid-19 pourront, par exemple, être utilisés dans les aéroports, par la police des frontières, les compagnies aériennes qui veulent rassurer les voyageurs, des entreprises privées, des pays du tiers monde sans équipement, etc. « Car si ça marche, on fournira alors une technique de dépistage rapide à mettre en place, peu coûteuse, qui donne une réponse immédiate, et plus fiable », conclut Dominique Grandjean.

    Nosaïs

    Le chien a devant lui différents prélèvements...

    Nosaïs
    Nosaïs... Et apprend à marquer l'arrêt devant ceux qui sont positifs au Covid-19 !

     


    Autres articles à lire

  • La marche en laisse

    ChiensPour le chien, l’apprentissage de la marche en laisse est une étape importante. Loin d'être naturelle pour certains, Comment pouvons-nous l'aider à s'y plier?

    01 Juin 2015
  • Éducation : comment partir sur de bonnes bases avec son chiot ?

    ChiensÀ travers l’expérience de notre journaliste, et des méthodes d’éducation positives, voici quelques conseils pour démarrer sur de bonnes bases avec votre chiot. Propreté, repas, jeu, sortie… Il existe de nombreux «trucs et astuces» auxquels on ne pense pas forcément.

    02 Avril 2019
  • Chien : bien gérer les récompenses

    ChiensOn obtient beaucoup plus en encourageant et en récompensant qu’en punissant. C’est valable pour les enfants… comme pour les chiens!

    12 Octobre 2016
  • Notre compagnon comprend ce que nous lui disons

    Chiens« Donne la patte », « assis », « couché » ! Il semblerait que l’étendue du vocabulaire de nos fidèles compagnons soit bien plus large que nous le pensions. Et même qu’ils seraient capables d’une communication symbolique.

    02 Décembre 2019
  • Les propriétaires ont peur de perdre le contrôle de leur chien

    ChiensL’éducation canine est un secteur en pleine expansion en France. À croire que nous ne savons plus éduquer nos chiens alors que leur place au sein de notre foyer nécessite des rudiments d’éducation indispensables. Des éducateurs canins, au travers de leurs expériences et de leurs rencontres, jugent les propriétaires de chiens que nous sommes aujourd’hui… Mais ce n’est peut-être ni les chiens ni les maîtres qui ont changé, mais la pression urbaine et sociale qui exige du propriétaire le contrôle parfait de son animal…

    01 Juin 2017
  • Comment les Français perçoivent-ils les chiens d’assistance ?

    ChiensIl est vrai que les chiens d’assistance sont beaucoup moins connus et moins représentés que les chiens guides d’aveugle. Les Français connaissent-ils leur fonction, leurs bienfaits ? C’est ce que révèle ce sondage.

    06 Novembre 2019
  • Chiot ou chaton : ont-ils besoin d’un doudou ?

    ChiensPour un chaton ou un chiot tout juste sevré, la tentation est grande de lui offrir un doudou. Mais est-ce bien utile ?

    22 Mai 2020
  • Des chiens dressés à renifler le paludisme

    ChiensOn savait que les chiens pouvaient sentir chez les humains les signes de certains cancers, de diabètes ou d’épilepsies. Des chercheurs pensent avoir aussi réussi à en dresser pour renifler le paludisme chez les enfants qui n'ont pas encore de symptômes, grâce aux chaussettes.

    31 Octobre 2018
  • Mon cobaye peut-il apprendre des tours ?

    ChiensOn en voit faire de véritables prouesses. Mais attention : dresser un petit rongeur n’a rien à voir avec le dressage d’un chien et la prudence est de mise, avertit Animaux-online.

    13 Janvier 2016
  • Education du chiot : créer le lien pour vivre ensemble

    ChiensCréer un lien fort et durable avec son chien est utile pour son éducation et pour vivre ensemble, c’est également un réel plaisir.

    14 Avril 2016
  • Comportements gênants : la solution est dans la promenade

    ChiensL’ennui, la solitude sont les principales causes des comportements dits gênants chez nos chiens. Pour Nicolas Cornier*, éducateur canin, la promenade est le remède. Mais pas n’importe laquelle…

    11 Juillet 2016
  • Leur apprendre à ne pas abîmer le jardin

    ChiensQuand notre toutou creuse des trous dans les plantes-bandes, forcément, on râle. Pourtant, il est possible de lui passer cette mauvaise habitude.

    06 Octobre 2017
  • Comment l'empêcher de manger de la neige ?

    ChiensC’est blanc, c’est froid et, à moins d’habiter la montagne, votre jeune chien n’en avait peut-être jamais vu auparavant. Alors c'est tentant d'y goûter, sauf que l'ingestion de neige peut le rendre malade. Animaux-online vous conseille.

    02 Janvier 2016
  • Comment savoir s’il peut devenir un chien d’assistance ?

    ChiensUne nouvelle étude américaine montre que des tests d’intelligence et l’analyse de compétences précises pourraient permettre de mieux prédire si un chien sera capable d’assurer certaines fonctions.

    08 Novembre 2018
  • Détecter le Covid-19 dans les Ehpad grâce à des chiens ?

    ChiensL’association Handi’chiens vient de s’associer au programme Nosaïs afin de former plusieurs de leurs chiens d’assistance à la détection du Covid-19. Ils interviendront dans les Ehpad, auprès des personnes âgées.

    16 Décembre 2020
  • Les chiens guides aussi font leur rentrée à l’école

    ChiensLe 30 septembre, les écoles de chiens guides pour personnes déficientes visuelles ouvriront leurs portes. Pour cette occasion, Animaux-online est parti à la rencontre de ces écoliers pas comme les autres.

    27 Septembre 2018
  • Dog dancing, agility… prennent-ils du plaisir à ces activités ?

    ChiensLes chiens voient-ils ces activités comme un jeu ? Les techniques de dressage sont-elles respectueuses des animaux ? De manière générale, est-il sain de pratiquer une de ces activités avec son animal ? L’éducatrice et comportementaliste canin Julie Claeyssen nous aide à répondre à toutes ces questions.

    03 Janvier 2021
  • L’éducation au cliqueur : les bases à connaître

    ChiensClic, friandise, compliment : voici le trio gagnant d’une éducation au cliqueur. En plus de renforcer le lien avec votre chien, cette méthode d’éducation positive permet à l’animal d’apprendre des comportements ou des tours tout en s’amusant.

    05 Mars 2019
  • Education du chiot : lui apprendre la solitude et l’ennui

    ChiensNotre chien s’ennuiera et sera souvent seul, il faut l’admettre. Pour prévenir tout comportement gênant lié à cette fatalité, il est fondamental de lui apprendre à rester seul et à s’ennuyer.

    12 Avril 2016
  • Sports, agilité, jeux… quelles activités faire avec son chien ?

    ChiensAnimaux-Online a sélectionné pour vous deux livres proposant des activités à faire avec votre chien. Jeux d’intelligence, sport en extérieur ou bien au chaud… Il y en aura pour tous les goûts !

    15 Février 2019