Vers un arrêt définitif de la chasse à la baleine en Islande ?


  • Vers un arrêt définitif de la chasse à la baleine en Islande ?Photo : IFAW
  • Faune sauvage/ Océans

    Cette année, les baleines ne seront pas chassées dans les eaux islandaises, et ce pour la deuxième fois consécutive. Peut-on alors espérer un arrêt définitif de cette pratique ? La réponse avec Patrick Ramage, directeur du programme de conservation marine du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW).


    Pour la seconde année consécutive, il n'y aura aucune chasse à la baleine dans les eaux islandaises. Kristjan Loftsson, directeur général de Hvalur – la seule entreprise impliquée dans la chasse au rorqual commun en Islande – a déclaré qu'il ne chasserait pas en raison de la concurrence japonaise et des restrictions actuelles liées à la pandémie. La seconde, IP-Utgerd, qui chasse le petit rorqual, arrête quant à elle définitivement son activité.
     


    Les rorquals communs – deuxièmes plus grands mammifères marins – ne sont tués en Islande que pour être exportés au Japon, tandis que les petits rorquals sont tués principalement pour nourrir les touristes du pays. Mais, depuis deux ans, c'est le calme plat. Pour Patrick Ramage, directeur du programme de conservation marine du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), cette pratique n'a désormais plus lieu d'être.


    Pourquoi la chasse est-elle arrêtée en Islande depuis deux ans ?

    Patrick Ramage : La chasse des petits rorquals en Islande, la plus petite des grandes baleines, a lieu depuis de nombreuses années. Avant les récentes campagnes islandaises de sensibilisation et de lutte contre la chasse à la baleine, telles que celle d’IFAW « Rencontrez-nous, ne nous mangez pas », quelque 20 à 30 petits rorquals ont été tués chaque année dans la grande baie au large de Reykjavik. Grâce à un fort soutien politique national et régional et à la pression des décideurs islandais, des industries de l'observation des baleines, de l'écotourisme et d'autres acteurs de la société islandaise, la taille de la zone protégée pour les baleines au large de Reykjavik a été doublée, forçant les baleiniers à s'éloigner davantage du rivage pour tuer les baleines. Cela a poussé une industrie déjà défaillante dans le rouge, compte tenu des coûts supplémentaires de carburant. C'est probablement la raison pour laquelle la principale entreprise impliquée dans la chasse à la baleine a annoncé qu'elle rangeait définitivement le harpon.
     

    Peut-on vraiment espérer un arrêt total, à terme ? Si oui, pourquoi et d'ici combien de temps ?

    Oui, à partir de maintenant. Vous pouvez sentir que c'est fini. Il est possible que le baleinier M. Kristjan Loftsson, qui chasse le rorqual commun, prenne la mer pour une autre saison l'été prochain, mais c'est très peu probable. Il n'y a plus de marché intérieur pour la viande de rorqual commun. Il les tue exclusivement pour le marché japonais et le Japon ne souhaite pas importer sa viande de baleine. M. Loftsson a 75 ans, et est peut-être le magnat de la pêche le plus riche d'Islande. Il est déterminé à tuer les rorquals communs au mépris des sensibilités modernes, et peut persister un autre été par entêtement. Mais les nouvelles réglementations islandaises en matière de sécurité alimentaire ont rendu très difficile pour lui de traiter (dépecer) les rorquals communs qu'il tue dehors en plein air, comme son père et son grand-père avant lui. Nous avons bon espoir, et cela semble de plus en plus certain : lui aussi a rangé le harpon pour de bon.
     

    Du coup, il ne reste que la Norvège et le Japon. L'IFAW mène-t-il des actions là-bas ?

    L'IFAW a été l'un des principaux défenseurs de la haute mer du Japon et s’est fermement opposé à la chasse dite « scientifique » en Antarctique et dans le Pacifique Nord. Nous nous sommes engagés au Japon et avec la Commission baleinière internationale (CBI) pour mettre fin à la chasse commerciale par le Japon, l'Islande et la Norvège, les trois derniers pays tuant des baleines à des fins commerciales. Avec le retrait unilatéral du Japon de la chasse à la baleine en haute mer l'année dernière pour se concentrer sur une chasse réduite et défaillante dans ses eaux côtières, et avec l'Islande décidant de poursuivre l'observation des baleines au lieu de les chasser, l'attention internationale se tourne maintenant vers la Norvège, le premier pays au monde à tuer les baleines. Comme cela a été le cas avec le Japon et l'Islande, la décision de réduire et de mettre fin à la chasse à la baleine norvégienne sera prise par les décideurs norvégiens, pour des raisons qui ont du sens pour eux. L'IFAW travaille avec des partenaires norvégiens enthousiastes pour accélérer cette décision. Cela arrive, et bientôt.


    À lire aussi : Chant de baleines : l’histoire incroyable des premiers enregistrements


    Autres articles à lire

  • La tortue « Tirelire » n’a pas survécu

    Faune sauvageLa tortue marine thaïlandaise surnommée Tirelire pour avoir avalé 915 pièces de monnaie est morte à la suite de complications pendant l’opération visant à extraire les 5 kg de pièces de son corps.

    21 Mars 2017
  • Marsouin du Pacifique : le Mexique et Leonardo DiCaprio s’engagent

    Faune sauvageLe Président mexicain Enrique Peña Nieto et l’acteur Leonardo DiCaprio ont signé ce mercredi 7 juin un accord visant à protéger plus efficacement le marsouin du Pacifique.

    08 Juin 2017
  • Journée mondiale des océans : comment lutter contre le plastique ?

    Faune sauvageVendredi 8 juin est une journée internationale de sensibilisation au sort des océans. Cette année, elle est centrée sur le thème de la pollution plastique, qui tue 1 million d'oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins par an.

    08 Juin 2018
  • Une espèce de baleine filmée pour la première fois

    Faune sauvageDes chercheurs ont réussi à faire la première vidéo en mer de baleines à bec de True, des cétacés des profondeurs océaniques, peu connus et rarement observés.

    09 Mars 2017
  • Images rares d’orques jouant avec… Leur nourriture

    Faune sauvageDes chercheurs en biologie marine ont réussi à filmer un petit groupe d’orques en train de ' jouer ' avec des tortues vertes. Or, cet animal fait partie de leur alimentation.

    23 Septembre 2018
  • Il n'y aura pas de vaste sanctuaire marin dans l'Antarctique

    Faune sauvageLa Commission de conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique échoue à créer le plus grand sanctuaire marin après sa réunion à Hobart, en Tasmanie. Les gouvernements présents ne sont pas tombés d'accord, alors que ce projet était soutenu par 22 des 25 membres de la Commission et plus de 2,7 millions de personnes dans le monde.

    02 Novembre 2018
  • Braconnage des anguilles : 'premier trafic d'espèce au monde'

    Faune sauvageAutrefois abondantes dans les rivières européennes, les anguilles sont aujourd'hui menacées d'extinction, objet notamment d'un trafic à plusieurs milliards d'euros entre l'Europe et les marchés asiatiques.

    22 Novembre 2018
  • Biodiversité : la Nouvelle-Calédonie passée au crible

    Faune sauvageMenée conjointement par le Muséum national d’histoire naturelle et Pro-Natura International, le programme d’exploration baptisé « La planète revisitée » s’attaque à la Nouvelle-Calédonie. Le but ? Réaliser un inventaire de la biodiversité marine et terrestre.

    19 Octobre 2016
  • Observez les phoques moines grâce à Youtube

    Faune sauvageCette espèce très menacée et difficile à observer, est désormais placée sous la surveillance de caméras installées sur une plage d’Hawaï. Ce dispositif, relayé sur Youtube, permet à la fois de contribuer à la protection de l’animal et de découvrir ces mammifères.

    18 Juillet 2017
  • Une « pouponnière de requins » découverte dans les eaux irlandaises

    Faune sauvageDes milliers d’œufs de requins réunis au même endroit, voilà ce qu’ont découvert des chercheurs en enquêtant sur les récifs coralliens irlandais.

    17 Novembre 2018
  • La raie Mobula : protégez-la !

    Faune sauvageVous avez dit raie mobula ? C'est elle, sa voilure et son gigantisme sont connus des plongeurs qui ont eu la chance de nager avec ces splendeurs des mers tropicales. L'association Longitude 181 Nature lance une bouteille à la mer sur le net pour que cette population sous-marine continue d'émerveiller les yeux qui les observent derrière leur masque de plongée parmi les coraux.

    18 Mars 2016
  • Dans l’Arctique canadien avec la licorne de mer

    Faune sauvageDe tous les cétacés, le narval est celui qui a sollicité le plus l’imagination des scientifiques. À quoi donc servait sa corne torsadée, cette unique défense, apanage des mâles, à quelques exceptions près ? Un mystère en partie résolu…

    08 Janvier 2018
  • Chant de baleines : l’histoire incroyable des premiers enregistrements

    Faune sauvageSeuls les oiseaux, les humains et les cétacés – particulièrement les baleines – sont capables de chanter. C’est-à-dire d'utiliser un langage composé de phrases, avec des motifs qui se répètent dans le temps. Olivier Adam, commissaire de l’exposition Baleinopolis et spécialiste de la bioacoustique, nous raconte l’histoire incroyable de cette découverte.

    04 Octobre 2019
  • Abysses : découverte de 3 nouvelles espèces de poissons-limaces

    Faune sauvageDes chercheurs britanniques ont découvert trois nouvelles espèces de poissons situées à 7500 m sous la surface de l’océan Pacifique. Ils ne possèdent ni écailles, ni arêtes !

    18 Septembre 2018
  • Deux bébés phoques échoués sont soignés à l’aquarium de Biarritz

    Faune sauvageDeux jeunes phoques malmenés par les tempêtes hivernales ont été retrouvés échoués sur les plages basques et landaises et recueillis par le centre de soin de l’Aquarium de Biarritz avant d’être relâchés.

    23 Janvier 2018
  • 2020, année noire pour les dauphins du littoral français ?

    Faune sauvage2020 pourrait être une nouvelle année noire pour les dauphins sur le littoral français avec de nombreux échouages liés à la pêche, faute de mesures suffisantes, avertissent scientifiques, ONG et l'Europe.

    26 Novembre 2020
  • Nouvelle-Calédonie : des grands-mères aident la science en plongeant

    Faune sauvageUn groupe de grands-mères pratiquant la plongée en apnée aide les scientifiques à mieux comprendre l'écologie marine en photographiant des serpents de mer venimeux au large de la ville de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Qui dit mieux ?

    25 Octobre 2019
  • Comment sauver le phoque moine ?

    Faune sauvageIl est aujourd’hui le phoque le plus menacé sur la planète. 600 à 700 se répartiraient sur l’est de la Méditerranée et sur quelques côtes atlantiques. A Monaco, à l’occasion de l’OceanWeek, organisé par La Fondation Prince Albert II de Monaco, une journée à été consacrée aux moyens mis en œuvre pour sa préservation.

    18 Avril 2018
  • De faux œufs de tortue équipés d’un GPS pour lutter contre le trafic

    Faune sauvageIl fallait y penser ! Des chercheurs américano-britanniques ont développé de faux œufs de tortues marines contenant un GPS afin de pouvoir suivre les trafiquants. Explications.

    09 Octobre 2020
  • Céline Cousteau reprend le flambeau

    Faune sauvagePetite-fille du commandant et écologiste convaincue, Céline Cousteau prépare une série de documentaires pour France 3 : elle part sur les traces des explorations de la Calypso, avec un regard et des connaissances d’aujourd’hui.

    09 Juillet 2018