Coronavirus : les humains confinés, la nature reprend ses droits


  • Coronavirus : les humains confinés, la nature reprend ses droitsPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage

    Les oiseaux chantent à tue-tête, les sangliers se promènent en ville, les dauphins sont de sortie. Avec le confinement, animaux sauvages et plantes profitent du calme retrouvé, tandis que les humains, prennent plus le temps d'observer la nature.

    Avec AFP_

    Aux premiers jours du confinement, les habitants des grandes villes ont redécouvert avec bonheur le gazouillis des oiseaux. Des sangliers ont été aperçus à Barcelone, un jeune puma s'est aventuré dans les rues de Santiago du Chili, des dauphins se rassemblent en Méditerranée...

    Avec la baisse brutale de la présence humaine, les animaux sauvages urbains "ont quartier libre pour circuler dans les villes", commente à l'AFP Romain Julliard, directeur de recherche au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN). Il cite l'exemple des renards : "ils changent très vite leurs comportements, quand un espace est tranquille, ils y vont".

    ShutterstockLa ville est à eux durant le confinement. Ils n'ont plus qu'à en profiter !

    Les animaux et les oiseaux vivant dans les parcs urbains, comme les moineaux, les pigeons et les corneilles, peuvent quitter leurs territoire habituel et "libérer de la place pour d'autres animaux".

    Les oiseaux, d'habitude discrets en ville, sont-ils plus nombreux ? C'est plutôt qu'on les entend mieux. Certains d'entre eux "s'arrêtent de chanter quand il y a du bruit. A présent ils arrêtent de s'arrêter", explique Jérôme Sueur, spécialiste de l'acoustique au MNHN.

    Le bruit perturbe aussi leurs comportements et génèrent du stress, poursuit-il. Il faut espérer que la disparition de la cacophonie humaine soit "bénéfique" pour les animaux, en pleine période de reproduction au printemps. "Les animaux sont dépollués du bruit humain", résume le chercheur.

    Gérer la fin du confinement 

    A la campagne et à la mer aussi, la faune sauvage pourrait mieux se porter. En France, le confinement a mis fin avec un peu d'avance à la saison de la chasse. La quarantaine intervient quand, pour certaines espèces, la saison des amours bat son plein. C'est le cas pour le crapaud commun et la salamandre tachetée, qui "traversent les routes et se font écraser régulièrement", indique Jean-Noël Rieffel, directeur régional Val-de-Loire de l'Office français de la biodiversité (OFB). 

    Les mouettes mélanocéphales, qui nichent sur des bancs de sable sur la Loire, sont d'habitude dérangées. Mais à présent, finis promeneurs, chiens, quads ou canoës. Pas de curieux non plus pour toucher les faons.

    ShutterstockLes pelouses non tondues offrent des ressources alimentaires opportunes pour les oiseaux.

    Dans le parc national des calanques, non loin de Marseille, fermé aux promeneurs et aux plaisanciers, "la nature et les espèces retrouvent leurs espaces naturels à une vitesse qui nous surprend", indique son président Didier Réault. "Les puffins qui nichaient sur des archipels, dans des zones de haute protection, se regroupent aujourd'hui sur l'eau".

    Idem pour les plantes. Les orchidées sauvages, protégées, poussent fin avril/début mai et sont parfois cueillies par des promeneurs, raconte Jean-Noël Rieffel. Elles pourraient y échapper cette année.

    En ville, les pelouses non tondues fleurissent et offrent "des ressources pour les bourdons, les abeilles, les papillons", explique Romain Julliard.

    Pour le scientifique, "le phénomène le plus important est peut-être que notre attention à la nature change : les personnes confinées réalisent à quel point la nature leur manque".

    Cloîtré chez soi, à sa fenêtre ou dans son jardin, chacun dispose de plus de temps pour observer la nature et la redécouvrir. Le site "Vigienature" répertorie différentes initiatives. 

    L'opération "confinés mais aux aguets" de la Ligue de protection des oiseaux permet "d'ouvrir sa fenêtre, d'observer les oiseaux, les identifier si on peut", indique son président Allain Bougrain-Dubourg.

    Le confinement des humains pourrait toutefois être une mauvaise nouvelle pour des espèces habituées à se nourrir de leurs déchets.

    Autre inconvénient : les opérations d'aide aux espèces menacées ou la lutte contre les espèces invasives sont interrompues, relève Loïc Obled, directeur général délégué de l'OFB. Il faudra aussi gérer la sortie du confinement. "Il y aura un besoin de nature, et une surfréquentation qui peut être défavorable à la faune et la flore", avertit Jean-Noël Rieffel. Des oiseaux qui iraient nicher dans une cour d'école déserte se trouveraient dérangés. Le répit restera de courte durée.

    A lire aussi : Des gènes de la domestication découverts chez les renards

     


    Autres articles à lire

  • Coronavirus : le pangolin, chaînon manquant potentiel dans l'épidémie

    Faune sauvageQuel est l'animal qui a transmis le nouveau coronavirus à l'homme ? Pour identifier le suspect, les chercheurs se sont lancés dans une traque méthodique, digne d'une enquête de police scientifique. Le pangolin -espèce la plus braconnée au monde et commercialisée illégalement en Chine- serait le principal suspect.

    07 Février 2020
  • Comment distinguer les mâles des femelles ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les distinctions.

    08 Mai 2016
  • Allemagne: cinq félins dont deux lions s'échappent d'un zoo

    Faune sauvageLes cinq félins qui s'étaient échappés d'un zoo dans l'ouest de l'Allemagne ont été retrouvés et capturés vendredi, ont annoncé à l'AFP les autorités locales.

    01 Juin 2018
  • Les plus belles photos « nature » du concours National Geographic

    Faune sauvageVoici les gagnants de la catégorie nature du grand concours annuel de photographies de voyage organisé par le prestigieux magazine National Geographic.

    23 Août 2017
  • Les animaux avortent-ils ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… l'avortement.

    29 Avril 2016
  • La Loire, le dernier fleuve sauvage

    Faune sauvageVivant au gré des crues, le plus long fleuve de France et ses multiples îlots offrent un réservoir encore riche d’espèces animales. À chaque saison, la rencontre est magique. Oiseaux, castors, sangliers, chevreuils… s’offrent immanquablement à l’œil attentif et discret.

    08 Juin 2017
  • Des photos pour défendre la vie sauvage avec humour

    Faune sauvageLe Comedy Wildlife Photography Awards a récompensé les photos les plus drôles d’animaux de l’année 2016. Le but de ce concours ? Sensibiliser le grand public à la préservation de la vie sauvage en jouant la carte de l’humour.

    09 Décembre 2016
  • Les hybrides sont-ils si rares ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les hybrides.

    01 Mai 2016
  • Fascinant orang-outang

    Faune sauvageDans les cimes verdoyantes, sa silhouette orange passe comme une ombre. Inféodé à deux îles d’Indonésie, Bornéo et Sumatra, l’orang-outan ne pourrait être bientôt qu’un lointain souvenir tant son espèce est en déclin. Rencontre…

    29 Avril 2019
  • Le nasique, cet étrange primate...

    Faune sauvageSur l’île de Bornéo, dans ce qu’il subsiste de mangroves encore intactes, vit un étrange primate, le nasique. Dès qu’on l’aperçoit, on comprend facilement d’où il tient son nom. Si beaucoup le trouvent vraiment trop vilain, d’autres soulignent l’originalité de son faciès pas comme les autres…

    31 Décembre 2020
  • ArAnimA : de l’art engagé au service de la cause animale

    Faune sauvageGrâce à l’organisation d’une vente caritative réunissant une centaine d’œuvres et 48 artistes, l’association ArAnimA a remis un chèque de 3 546 euros à One Voice afin de soutenir l’ONG dans son action contre la captivité des cétacés.

    25 Décembre 2017
  • Une seconde vie pour les chimpanzés de Guinée

    Faune sauvageArrachés tout petits à leur mère par des braconniers, les chimpanzés de cette partie de l’Afrique de l’Ouest sont au bord de l’extinction. Traumatisés, ils sont réhabilités avant de retrouver la vie sauvage.

    30 Décembre 2019
  • Les lémuriens pourraient être menacés d’extinction

    Faune sauvage95% des lémuriens sont menacés d'extinction selon des défenseurs de l'environnement.

    02 Août 2018
  • Laurence Paoli : conserver est le devoir des zoos

    Faune sauvageDans son essai « Zoos, un nouveau pacte avec la nature », cette ancienne attachée de presse pour les parcs animaliers s’est interrogée sur le sens de la captivité des animaux sauvages. Après avoir mené l’enquête, elle conclut que c’est un mal nécessaire…

    11 Décembre 2019
  • Leur appareil génital ressemble-t-il au nôtre ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… un peu d'anatomie.

    07 Mai 2016
  • sexe et reproduction sont-ils indissociables ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… sexe et reproduction.

    02 Mai 2016
  • A la recherche de l'ADN du monstre du Loch Ness

    Faune sauvageEt s'il y avait un fond de vérité aux histoires de créatures géantes surgissant des eaux sombres du Loch Ness? C'est ce que va tenter de découvrir un scientifique néo-zélandais en analysant l'ADN des eaux de ce lac écossais célèbre dans le monde entier.

    18 Juin 2018
  • La couleur de vos vêtements peut avoir un impact sur les animaux

    Faune sauvageUne balade en forêt avec un T-shirt bleu ? Ce choix vestimentaire pourrait déranger les habitants des lieux…

    27 Janvier 2020
  • Déconfinement : appels à la vigilance lors du retour dans la nature

    Faune sauvageLe déconfinement de millions d'humains risque d'être dramatique pour les animaux qui se sont réappropriés des espaces désertés par l'activité humaine. Aussi bien pendant vos sorties en nature, que pendant vos trajets en voiture : la vigilance est de mise !

    11 Mai 2020
  • Vienne : des singes dans la vallée

    Faune sauvageDans la Vienne, les noms des grandes primatologues se rappellent à notre esprit dès les premiers pas accomplis, à la rencontre des 400 primates du parc de la Vallée des singes. Diane Fossey qui a vécu au Rwanda avec les gorilles des montagnes. Claudine André qui a fondé Lola ya bonobo en République démocratique du Congo, ou encore l’Anglaise Jane Goodall qui agit pour la protection des chimpanzés en Afrique.

    27 Octobre 2015