Coronavirus : les humains confinés, la nature reprend ses droits


  • Coronavirus : les humains confinés, la nature reprend ses droitsPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage

    Les oiseaux chantent à tue-tête, les sangliers se promènent en ville, les dauphins sont de sortie. Avec le confinement, animaux sauvages et plantes profitent du calme retrouvé, tandis que les humains, prennent plus le temps d'observer la nature.

    Avec AFP_

    Aux premiers jours du confinement, les habitants des grandes villes ont redécouvert avec bonheur le gazouillis des oiseaux. Des sangliers ont été aperçus à Barcelone, un jeune puma s'est aventuré dans les rues de Santiago du Chili, des dauphins se rassemblent en Méditerranée...

    Avec la baisse brutale de la présence humaine, les animaux sauvages urbains "ont quartier libre pour circuler dans les villes", commente à l'AFP Romain Julliard, directeur de recherche au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN). Il cite l'exemple des renards : "ils changent très vite leurs comportements, quand un espace est tranquille, ils y vont".

    ShutterstockLa ville est à eux durant le confinement. Ils n'ont plus qu'à en profiter !

    Les animaux et les oiseaux vivant dans les parcs urbains, comme les moineaux, les pigeons et les corneilles, peuvent quitter leurs territoire habituel et "libérer de la place pour d'autres animaux".

    Les oiseaux, d'habitude discrets en ville, sont-ils plus nombreux ? C'est plutôt qu'on les entend mieux. Certains d'entre eux "s'arrêtent de chanter quand il y a du bruit. A présent ils arrêtent de s'arrêter", explique Jérôme Sueur, spécialiste de l'acoustique au MNHN.

    Le bruit perturbe aussi leurs comportements et génèrent du stress, poursuit-il. Il faut espérer que la disparition de la cacophonie humaine soit "bénéfique" pour les animaux, en pleine période de reproduction au printemps. "Les animaux sont dépollués du bruit humain", résume le chercheur.

    Gérer la fin du confinement 

    A la campagne et à la mer aussi, la faune sauvage pourrait mieux se porter. En France, le confinement a mis fin avec un peu d'avance à la saison de la chasse. La quarantaine intervient quand, pour certaines espèces, la saison des amours bat son plein. C'est le cas pour le crapaud commun et la salamandre tachetée, qui "traversent les routes et se font écraser régulièrement", indique Jean-Noël Rieffel, directeur régional Val-de-Loire de l'Office français de la biodiversité (OFB). 

    Les mouettes mélanocéphales, qui nichent sur des bancs de sable sur la Loire, sont d'habitude dérangées. Mais à présent, finis promeneurs, chiens, quads ou canoës. Pas de curieux non plus pour toucher les faons.

    ShutterstockLes pelouses non tondues offrent des ressources alimentaires opportunes pour les oiseaux.

    Dans le parc national des calanques, non loin de Marseille, fermé aux promeneurs et aux plaisanciers, "la nature et les espèces retrouvent leurs espaces naturels à une vitesse qui nous surprend", indique son président Didier Réault. "Les puffins qui nichaient sur des archipels, dans des zones de haute protection, se regroupent aujourd'hui sur l'eau".

    Idem pour les plantes. Les orchidées sauvages, protégées, poussent fin avril/début mai et sont parfois cueillies par des promeneurs, raconte Jean-Noël Rieffel. Elles pourraient y échapper cette année.

    En ville, les pelouses non tondues fleurissent et offrent "des ressources pour les bourdons, les abeilles, les papillons", explique Romain Julliard.

    Pour le scientifique, "le phénomène le plus important est peut-être que notre attention à la nature change : les personnes confinées réalisent à quel point la nature leur manque".

    Cloîtré chez soi, à sa fenêtre ou dans son jardin, chacun dispose de plus de temps pour observer la nature et la redécouvrir. Le site "Vigienature" répertorie différentes initiatives. 

    L'opération "confinés mais aux aguets" de la Ligue de protection des oiseaux permet "d'ouvrir sa fenêtre, d'observer les oiseaux, les identifier si on peut", indique son président Allain Bougrain-Dubourg.

    Le confinement des humains pourrait toutefois être une mauvaise nouvelle pour des espèces habituées à se nourrir de leurs déchets.

    Autre inconvénient : les opérations d'aide aux espèces menacées ou la lutte contre les espèces invasives sont interrompues, relève Loïc Obled, directeur général délégué de l'OFB. Il faudra aussi gérer la sortie du confinement. "Il y aura un besoin de nature, et une surfréquentation qui peut être défavorable à la faune et la flore", avertit Jean-Noël Rieffel. Des oiseaux qui iraient nicher dans une cour d'école déserte se trouveraient dérangés. Le répit restera de courte durée.

    A lire aussi : Des gènes de la domestication découverts chez les renards

     


    Autres articles à lire

  • Un juge américain bloque une chasse au grizzli près de Yellowstone

    Faune sauvageUn juge américain a bloqué jeudi l'ouverture de la chasse au grizzli qui devait avoir lieu ce week-end autour du parc national de Yellowstone pour la première fois en 40 ans.

    03 Septembre 2018
  • Les images d’animaux récompensées par le World Press Photo 2017

    Faune sauvageCe concours international récompense chaque année les photos d’actualité les plus marquantes. Voici les gagnants de la catégorie « Nature », montrant l’impact de l’homme sur son environnement et la faune sauvage : des images fortes, impressionnantes ou choquantes, qui donnent à réfléchir…

    20 Février 2017
  • La Loire, le dernier fleuve sauvage

    Faune sauvageVivant au gré des crues, le plus long fleuve de France et ses multiples îlots offrent un réservoir encore riche d’espèces animales. À chaque saison, la rencontre est magique. Oiseaux, castors, sangliers, chevreuils… s’offrent immanquablement à l’œil attentif et discret.

    08 Juin 2017
  • Les animaux sauvages sont de retour à Paris

    Faune sauvageLa chaîne M6 diffusera le 1er janvier 2017 à 21h le film de Frédéric Fougea « La plus belle ville du monde ». Une réalisation entre le documentaire et le conte, qui montre un Paris inattendu, peuplé de 3000 espèces sauvages installées dans la capitale.

    22 Décembre 2016
  • Alouettes, abeilles et orchidées... un Eden près des tarmacs français

    Faune sauvageLes espaces verts près des aéroports, protégés des activités humaines, servent de refuge à une partie de la vie sauvage.

    23 Juillet 2018
  • Baptisez les oursons de l'année

    Faune sauvageLes quatre oursons nés cet hiver dans les Pyrénées vont être nommés. Et c'est vous qui allez choisir les prénoms!

    06 Septembre 2016
  • L'huître, sentinelle des pollutions marines

    Faune sauvageUn simple mouvement de valve et l'huître devient vigie des pollutions marines dans l'Arctique ou le Golfe, grâce aux travaux d'un petit laboratoire à Arcachon, sur la côte girondine.

    14 Septembre 2018
  • La marche des crabes

    Faune sauvageC’est toujours la même chose. Avec l’arrivée de la saison des pluies, en octobre et novembre, des millions de crabes envahissent l’île de Christmas, au large de l’Australie.

    02 Octobre 2018
  • Zambie : les hippopotames du fleuve Luangwa

    Faune sauvageCorps en tonneau posé sur des pattes courtaudes, mufle démesuré fendu d’un large sourire, l’hippopotame est une créature bien étrange qui semble hésiter entre un retour sur la terre ferme et une vie aquatique.

    11 Novembre 2019
  • Une journée pour les océans

    Faune sauvageCe 8 juin, la planète célèbre la Journée mondiale des Océans. Elle vise à nous rappeler l’importance de l’océan comme source de vie. Proclamée il y a dix ans à l’occasion du Sommet de la Terre et des Nations Unies qui s’est tenu à Rio de Janeiro, elle a pour but de nous sensibiliser sur notre rôle dans la préservation de la qualité des milieux marins et de leurs ressources.

    08 Juin 2016
  • Le rat de Sein bientôt éradiqué de la petite île bretonne

    Faune sauvageUne île, des centaines de rats et une biodiversité en danger: une vaste campagne de dératisation est en cours sur l'île de Sein, afin d'éradiquer le 'rattus norvegicus', une espèce très présente sur les îles bretonnes.

    19 Septembre 2018
  • Laurence Paoli : conserver est le devoir des zoos

    Faune sauvageDans son essai « Zoos, un nouveau pacte avec la nature », cette ancienne attachée de presse pour les parcs animaliers s’est interrogée sur le sens de la captivité des animaux sauvages. Après avoir mené l’enquête, elle conclut que c’est un mal nécessaire…

    11 Décembre 2019
  • Comment les températures extrêmes impactent les animaux :

    Faune sauvageDepuis fin décembre, le nord du continent américain est touché par une vague de froid exceptionnelle qui n’est pas sans conséquence sur les animaux de la région. Le dérèglement climatique, à l’autre extrême, touche également l’Australie en proie à une chaleur hors norme, également désastreuse pour la nature.

    10 Janvier 2018
  • La couleur de vos vêtements peut avoir un impact sur les animaux

    Faune sauvageUne balade en forêt avec un T-shirt bleu ? Ce choix vestimentaire pourrait déranger les habitants des lieux…

    27 Janvier 2020
  • La sexualité de nos animaux 30/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les hybrides.

    01 Mai 2016
  • Florence Ollivet-Courtois : Daktari en Eure-et-Loir

    Faune sauvageAu chevet des animaux sauvages du zoo-refuge La Tanière, près de Chartres, cette vétérinaire engagée soigne les rescapés sans émettre de jugement. Jusqu’à un certain point…

    20 Janvier 2020
  • Allemagne: cinq félins dont deux lions s'échappent d'un zoo

    Faune sauvageLes cinq félins qui s'étaient échappés d'un zoo dans l'ouest de l'Allemagne ont été retrouvés et capturés vendredi, ont annoncé à l'AFP les autorités locales.

    01 Juin 2018
  • Vienne : des singes dans la vallée

    Faune sauvageDans la Vienne, les noms des grandes primatologues se rappellent à notre esprit dès les premiers pas accomplis, à la rencontre des 400 primates du parc de la Vallée des singes. Diane Fossey qui a vécu au Rwanda avec les gorilles des montagnes. Claudine André qui a fondé Lola ya bonobo en République démocratique du Congo, ou encore l’Anglaise Jane Goodall qui agit pour la protection des chimpanzés en Afrique.

    27 Octobre 2015
  • La sexualité de nos animaux 31/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… sexe et reproduction.

    02 Mai 2016
  • Covid-19 : le Pérou appelle à protéger les chauves-souris

    Faune sauvageLes autorités péruviennes ont demandé mercredi à la population de ne pas tuer les chauves-souris, après le sauvetage de 200 de ces mammifères que des paysans s'apprêtaient à brûler les rendant responsables de l'épidémie de coronavirus.

    26 Mars 2020