Coronavirus : toutes les informations relatives aux animaux

EHPAD : les chiens visiteurs interdits de visites


  • EHPAD : les chiens visiteurs interdits de visitesPhoto : Shutterstock
  • Chats/ Santé

    Désormais interdites là où elles sont plus que jamais nécessaires, les visites des chiens dans les Ehpad ne pourront reprendre qu’après la levée du confinement. Une interruption lourde de conséquences sur le moral des résidents âgés…
     

    « Nous avons été interdits de visites avant tout le monde, et nous reprendrons après tout le monde, soupire Isabelle de Tournemire, présidente de Parole de Chien, une association qui forme des maîtres bénévoles pour visiter des personnes âgées en maison de retraite, hôpital gériatrique, etc. Deux semaines avant le début du confinement, les directeurs nous ont informés par mail que les visites étaient suspendues jusqu’à nouvel ordre. Mais c’est lourd de conséquences. » Déjà avant la crise, les personnes visitées étaient précisément les plus fragiles et les plus isolées. On n’ose imaginer leur détresse depuis qu’elles ne reçoivent plus la joyeuse et réconfortante visite, tous les 15 jours, de leur chien préféré

    La rédaction vous conseille aussi : Témoignage : j’ai fait de mon chien un chien visiteur

    Pour pallier cet isolement dont on sait qu’il est source de stress et de mortalité, l’association a cherché des solutions : « On s’est demandé comment rester en lien avec les résidents, et on a décidé de leur faire parvenir régulièrement des nouvelles par le biais d’une petite newsletter de style « roman-photo », explique Isabelle. Les animateurs, psychologues ou personnels soignants la montrent aux résidents soit sur une tablette, soit sur du papier après l’avoir imprimée. » Le principe ? Donner des nouvelles du chien qui raconte lui-même, à la première personne, sa vie de chien confiné ! Avec un petit texte, mais aussi des photos variées pour faire rêver ou sourire : le chien attaché devant un magasin où il y a la queue, le chien qui nage, etc.

    A lire aussi : La belle vie d’Oscar, chien d’Ehpad

    Quant aux maîtres, eux aussi sont consternés : « Ils savent mieux que personne à quel point ces visites vont manquer aux résidents, et ils sont très tristes pour eux », commente la présidente qui avoue n’avoir guère de retours et espère, au moins, que la newsletter est chaque fois transmise. Une fois la crise terminée, nul doute que les besoins seront accrus : « Dès qu’on aura l’autorisation, on organisera une nouvelle session de formation de bénévoles », assure Isabelle de Tournemire.