Coronavirus : toutes les informations relatives aux animaux

Les grands singes peuvent-ils attraper le coronavirus ?


  • Les grands singes peuvent-ils attraper le coronavirus ?Photo : Shutterstock
  • Chats/ Santé

    Le Covid-19 menace-t-il aussi les grands singes, connus pour être sensibles aux virus humains ? C'est en tous cas un défi pour les zoos qui prennent d'infinies précautions pour ne pas risquer de contaminer leurs précieux hôtes.

     

    - Avec AFP

     

    "On évite d'être trop près des animaux", explique à l'AFP Jean-Christophe Gérard, le vétérinaire du parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine (Loire), qui compte un millier de pensionnaires parmi lesquels des chimpanzés et une douzaine de gorilles. Pas de confinement, mais "on fait très attention". "Les primates, et surtout les grands singes, sont très sensibles aux virus transmis par les humains, comme la grippe, la gastro-entérite ou la varicelle", en raison de la proximité entre ces espèces et l'homme. Homme et chimpanzé ont ainsi 98% de leur ADN en commun."Le Covid-19 semble avoir un pouvoir de mutation élevé. Ce serait catastrophique s'il était transmis aux grands singes". En Afrique, chimpanzés et gorilles ont été décimés par le virus Ebola.

     

    A ce jour, "il n'y a pas de certitude de transmission du coronavirus aux grands singes, mais on prend toutes les précautions pour limiter les risques". Pédiluve, gants et masques pour la préparation et la distribution des rations alimentaires, prise de la température des soigneurs chaque matin, distance encore plus grande vis-à-vis des animaux..., détaille M. Gérard, lui-même constamment sur le terrain.


    A lire aussi : Coronavirus : Le Gabon veut protéger ses grands singes

     

    Dans l'Allier, le PAL, qui rassemble 700 animaux, mais aussi un parc d'attractions et des hébergements, a également "mis en place des mesures très strictes", indique à l'AFP Arnaud Bennet, le président de cet ensemble qui enregistre 620.000 entrées entre avril et septembre. "Des protocoles spéciaux ont été mis en place dans le secteur" qui accueille les grands singes, explique-t-il. Partout, la santé de l'équipe animalière est aussi bien sûr une priorité: "nous faisons en sorte que les soigneurs se croisent le moins possible", souligne le vétérinaire de Saint-Martin-la-Plaine. "Et ils respectent les mesures barrière". Les soigneurs-animaliers, et la personne qui assure la tournée des abattoirs et des grandes surfaces pour collecter la nourriture des animaux, sont les seuls encore en activité depuis la fermeture du parc ligérien qui reçoit habituellement 160.000 visiteurs par an.


    La rédaction vous conseille aussi : Zoos à l’arrêt : quelles conséquences sur les animaux ?