Coronavirus : le pangolin, chaînon manquant potentiel dans l'épidémie


  • Coronavirus : le pangolin, chaînon manquant potentiel dans l'épidémiePhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage

    Quel est l'animal qui a transmis le nouveau coronavirus à l'homme ? Pour identifier le suspect, les chercheurs se sont lancés dans une traque méthodique, digne d'une enquête de police scientifique. Le pangolin -espèce la plus braconnée au monde et commercialisée illégalement en Chine- serait le principal suspect.

    - Animaux-Online avec AFP

    La chauve-souris, réservoir du coronavirus

    L'animal qui héberge un virus sans être malade et peut le transmettre à d'autres espèces est appelé "réservoir". Dans le cas du nouveau coronavirus, il s'agit certainement de la chauve-souris: selon une récente étude, les génomes de ce virus et de ceux qui circulent chez cet animal sont identiques à 96%. Pour autant, "on pense qu'il y a un autre animal intermédiaire" qui a transmis le virus à l'homme, explique à l'AFP Arnaud Fontanet, de l'institut Pasteur. En effet, les analyses montrent que le virus de chauve-souris n'était pas équipé pour se fixer sur les récepteurs humains. Il est donc sans doute passé par une autre espèce pour s'adapter à l'homme.

    Shutterstock

    Un animal intermédiaire inconnu

    On ignore encore quel animal a joué ce rôle d'intermédiaire. L'hypothèse du serpent, d'abord avancée par des chercheurs chinois, a vite été balayée. Vu la nature de ce coronavirus, "l'hôte intermédiaire doit probablement être un mammifère, peut-être un rongeur ou un animal de la famille des blaireaux", selon le Pr Fontanet. Les chercheurs pensent que cet animal était vendu dans le marché de Wuhan, ville chinoise d'où est partie l'épidémie. Malgré son nom de "Marché de fruits de mer", nombre d'autres animaux, dont des mammifères sauvages, y étaient vendus pour être mangés. Lors de l'épidémie de Sras (2002-03), également causée par un coronavirus, l'intermédiaire était la civette, mammifère dont la viande est appréciée en Chine.

    Comment le retrouver ?

    Il faut recenser tous les types d'animaux vendus dans le marché, et faire des tests pour voir s'ils sont porteurs du virus. Pour cela, on réalise "un prélèvement pharyngé (dans la gorge, ndlr) et un prélèvement de selles", selon le Pr Fontanet. La virologue Martine Peeters, de l'IRD (Institut de recherche pour le développement), a enquêté en Afrique pour trouver l'animal réservoir du virus Ebola. Là aussi, la chauve-souris est en cause. La chercheuse décrit des prélèvements sur cet animal: "On leur passe un écouvillon dans la bouche et un autre dans le rectum".

    A défaut de disposer de l'animal lui-même, il faut aussi prélever des excréments dans la nature. "On a collecté des milliers de crottes dans de nombreux sites en Afrique", raconte Martine Peeters à l'AFP. C'est sans doute aussi ce qu'ont fait les chercheurs chinois pour le nouveau coronavirus, d'autant que le marché de Wuhan a été fermé au début de l'épidémie. Fin janvier, ils ont dit "avoir réalisé 585 prélèvements sur des étals et dans un camion poubelle" du marché, et "avoir retrouvé le coronavirus dans 33 d'entre eux", indique le Pr Fontanet. "Ils ne disent pas de quels échantillons il s'agissait, mais je pense que c'était des excréments qui traînaient sur les établis."

    « Laisser les animaux sauvages où ils sont »

    "Ce sont des contacts animaux sauvages-hommes qui sont à l'origine de ces transmissions, donc il faudrait laisser les animaux sauvages où ils sont", estime le Pr Fontanet. En conclusion d'une étude publiée lundi dans la revue médicale Nature, des chercheurs chinois ont préconisé "l'instauration d'une législation stricte contre l'élevage et la consommation des animaux sauvages".  Une mesure transitoire a d'ailleurs déjà été prise: fin janvier, la Chine a interdit le commerce de tous les animaux sauvages en attendant la fin de l'épidémie.

    "A chaque fois, on cherche à éteindre un incendie et, quand il est éteint, on attend le suivant", déplore quant à lui François Renaud, chercheur au CNRS. Selon lui, il faudrait mettre en place une "veille" pour "cartographier tout ce qui est potentiellement susceptible de transmettre des agents infectieux à l'homme", afin d'avoir "une sorte d'inventaire des risques". "Il faut prévenir les épidémies et donc travailler en amont", poursuit-il, en concédant qu'une telle "base de données mondiale" représenterait "un énorme travail" et nécessiterait d'importants financements.

    A lire aussi :  Peut-il me transmettre ses maladies ?

    Le pangolin, principal suspect

    Des chercheurs de l'Université d'agriculture du sud de la Chine ont identifié le pangolin comme "un possible hôte intermédiaire" ayant facilité la transmission du virus, a indiqué l'université dans un communiqué, sans plus de précisions. Après avoir testé plus de 1.000 échantillons provenant d'animaux sauvages, les savants ont déterminé que les génomes de séquences de virus prélevés sur les pangolins étaient à 99% identiques à ceux trouvés sur des patients atteints du nouveau coronavirus, selon l'agence étatique Chine nouvelle.  

    La rédaction vous conseille : Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants

    Près de 100.000 pangolins sont victimes chaque année en Asie et en Afrique d'un trafic illégal qui en fait l'espèce la plus braconnée au monde, largement devant les bien plus médiatisés éléphants ou rhinocéros, selon l'ONG WildAid. Leur chair délicate est très prisée des gourmets chinois et vietnamiens, tout comme le sont leurs écailles, leurs os et leurs organes de la médecine traditionnelle asiatique. En 2016, la Convention internationale sur le commerce d'espèces sauvages menacées d'extinction (Cites) a voté l'inscription des pangolins à son annexe 1, qui interdit strictement son commerce. Malgré cette mesure, leur trafic n'a fait que s'accroître, selon des ONG. Cette découverte pourrait finalement être une bonne nouvelle pour l'espèce...


    Autres articles à lire

  • Zoos à l’arrêt : quelles conséquences sur les animaux ?

    Faune sauvageAu même titre que les restaurants, les cinémas ou encore les refuges, les parcs zoologiques ont eux aussi dû fermer leurs portes au public. Cela a-t-il des conséquences sur le soin des animaux ? Rencontrent-ils des difficultés ? Animaux-Online fait le point.

    01 Avril 2020
  • Le chat sauvage africain, un maillon actif de la biodiversité

    Faune sauvageDans le lumineux désert du Kalahari, situé en Afrique australe, vit un représentant de l’espèce à l’origine de tous nos chats domestiques : le chat sauvage africain. Au cœur de ce fascinant biotope qui nous semble si austère, ce petit félin a trouvé son paradis.

    02 Avril 2021
  • Une journée pour les océans

    Faune sauvageCe 8 juin, la planète célèbre la Journée mondiale des Océans. Elle vise à nous rappeler l’importance de l’océan comme source de vie. Proclamée il y a dix ans à l’occasion du Sommet de la Terre et des Nations Unies qui s’est tenu à Rio de Janeiro, elle a pour but de nous sensibiliser sur notre rôle dans la préservation de la qualité des milieux marins et de leurs ressources.

    08 Juin 2016
  • Echangent-ils des baisers ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les baisers.

    27 Avril 2016
  • Des gènes de la domestication découverts chez les renards

    Faune sauvage'Si tu veux un ami, apprivoise-moi' dit le renard. Que faut-il faire ? répond le Petit prince. Débutée il y a 60 ans, une expérience sur des renards visant à mieux comprendre le processus d'apprivoisement a permis de découvrir des gènes impliqués dans l'agressivité et la domestication.

    08 Août 2018
  • Les espèces menacées en 3 chiffres clés

    Faune sauvageLe 11 mai est une journée de sensibilisation consacrée aux espèces menacées dans le monde. Quelques chiffres montrent l’accélération inquiétante de ce phénomène.

    11 Mai 2018
  • Destin funeste pour la baleine de Montréal

    Faune sauvageC'est avec étonnement que les habitants de Montréal ont aperçu, le 1er juin, une baleine à bosse sautant au dessus des eaux du fleuve Saint-Laurent. Âgée de 2 ou 3 ans, la jeune femelle a été retrouvée morte, le 10 juin par le pilote d'un bateau. Le décès a probablement été causé par une collision avec un navire selon le premier rapport.

    11 Juin 2020
  • Zambie : les hippopotames du fleuve Luangwa

    Faune sauvageCorps en tonneau posé sur des pattes courtaudes, mufle démesuré fendu d’un large sourire, l’hippopotame est une créature bien étrange qui semble hésiter entre un retour sur la terre ferme et une vie aquatique.

    11 Novembre 2019
  • ArAnimA : de l’art engagé au service de la cause animale

    Faune sauvageGrâce à l’organisation d’une vente caritative réunissant une centaine d’œuvres et 48 artistes, l’association ArAnimA a remis un chèque de 3 546 euros à One Voice afin de soutenir l’ONG dans son action contre la captivité des cétacés.

    25 Décembre 2017
  • Leur appareil génital ressemble-t-il au nôtre ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… un peu d'anatomie.

    07 Mai 2016
  • Allemagne: cinq félins dont deux lions s'échappent d'un zoo

    Faune sauvageLes cinq félins qui s'étaient échappés d'un zoo dans l'ouest de l'Allemagne ont été retrouvés et capturés vendredi, ont annoncé à l'AFP les autorités locales.

    01 Juin 2018
  • Fascinant orang-outang

    Faune sauvageDans les cimes verdoyantes, sa silhouette orange passe comme une ombre. Inféodé à deux îles d’Indonésie, Bornéo et Sumatra, l’orang-outan ne pourrait être bientôt qu’un lointain souvenir tant son espèce est en déclin. Rencontre…

    29 Avril 2019
  • sexe et reproduction sont-ils indissociables ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… sexe et reproduction.

    02 Mai 2016
  • Limoges : cas de rage après un contact avec des chauves-souris

    Faune sauvageUn homme est mort de la rage à Limoges, vraisemblablement après avoir été mordu ou griffé par une chauve-souris, a-t-on appris auprès de l'Institut Pasteur. Il s'agit d'une première en France métropolitaine.

    06 Janvier 2021
  • Une seconde vie pour les chimpanzés de Guinée

    Faune sauvageArrachés tout petits à leur mère par des braconniers, les chimpanzés de cette partie de l’Afrique de l’Ouest sont au bord de l’extinction. Traumatisés, ils sont réhabilités avant de retrouver la vie sauvage.

    30 Décembre 2019
  • Les populations de baleines et de gorilles sont en hausse !

    Faune sauvageBonne nouvelle ! La situation des baleines et des gorilles des montagnes, autrefois en grave danger, s'est améliorée grâce à la lutte contre la chasse et le braconnage, indique une étude de l'Union mondiale pour la nature (UICN) publiée mercredi.

    16 Novembre 2018
  • Les animaux sauvages sont de retour à Paris

    Faune sauvageLa chaîne M6 diffusera le 1er janvier 2017 à 21h le film de Frédéric Fougea « La plus belle ville du monde ». Une réalisation entre le documentaire et le conte, qui montre un Paris inattendu, peuplé de 3000 espèces sauvages installées dans la capitale.

    22 Décembre 2016
  • La marche des crabes

    Faune sauvageC’est toujours la même chose. Avec l’arrivée de la saison des pluies, en octobre et novembre, des millions de crabes envahissent l’île de Christmas, au large de l’Australie.

    02 Octobre 2018
  • Ces images ne sont pas celles que vous croyez

    Faune sauvageRegardez bien, il ne s’agit pas de trophées de chasse mais de photos célébrant la vie des animaux sauvages : ces visuels chocs et optimistes sont le fruit de la collaboration entre l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) et l’agence de communication Y&R Paris.

    19 Avril 2017
  • Alouettes, abeilles et orchidées... un Eden près des tarmacs français

    Faune sauvageLes espaces verts près des aéroports, protégés des activités humaines, servent de refuge à une partie de la vie sauvage.

    23 Juillet 2018