10 bonnes résolutions pour aider les animaux et la planète

J'organise ma marche pour la propreté !


  • J'organise ma marche pour la propreté !Photo : CleanWalker
  • Protection

    (source : 30 Millions d'amis n°369 - janvier 2019)

    Le plastique est un fléau pour nos écosystèmes et notamment celui des océans. Chaque année, 8 millions de tonnes de déchets plastique y sont déversées. Les études scientifiques s’enchaînent pour révéler les conséquences des microparticules de plastique sur les organismes, sans oublier l’ingestion de déchets pouvant provoquer la mort des oiseaux, poissons et autres mammifères. Or, des gestes simples existent pour limiter sa propre production de déchets.

    A lire aussi : Journée mondiale des océans : comment lutter contre le plastique ?

    « Il y a 3 grands combats que l’on peut mener à un niveau individuel, explique Benjamin Carboni, créateur du mouvement Clean Walker. Le premier est celui des bouteilles en plastique. Si on ne veut pas ajouter les siennes aux plus de 58 millions qui sont utilisées par jour en France, il suffit d’acheter une gourde en Inox et de boire l’eau du robinet ». Le deuxième concerne les sacs en plastique que l’on peut aisément remplacer par un sac en toile, réutilisable. Le dernier est celui qui lutte contre la prolifération des pailles. «  C’est le 3e ou 4e déchet que l’on retrouve le plus dans les océans », expose Benjamin Carboni. Il suffit de la refuser quand elle est proposée par les enseignes. Tout comme on doit refuser d’acheter des cotons-tiges, les touillettes pour boissons et les couverts jetables…

    Mais on peut aller encore plus loin que de ne plus salir la planète. On peut la nettoyer ! En participant ou en organisant une « clean walk », en français, une marche pour la propreté. Ce mouvement a été lancé fin août 2018 par Benjamin Carboni. Le principe est simple : on réunit sa famille, ses amis, et tous ceux qui le veulent pour ramasser les déchets !

    L’idée est née d’un ras-le-bol. « Lors d’une balade dans la nature, j’ai vu un papier, je l’ai ramassé et mis dans ma poche. Puis un deuxième, et un troisième… A la fin ma poche était pleine. J’ai donc sorti un sac… Que j’ai rempli. Et au bout de 15 kilomètres, j’avais déjà garni une quinzaine de sacs », raconte le créateur du mouvement. Il a donc organisé des marches pour la propreté qui ont pris énormément d’ampleur. Aujourd’hui, le public a pris le relais. « Les personnes qui veulent organiser une clean walk contactent notre page Facebook. Je crée alors un événement où ils sont coorganisateurs et je leur donne la marche à suivre». Depuis, une quinzaine de marches ont eu lieu (réunissant jusqu’à 200 personnes), et une autre quinzaine est en préparation.

    Ce qui a le plus étonné Benjamin Carboni, c’est le plaisir que les personnes éprouvent et la diversité des profils. « Cela va de la petite fille de 3 ans à la personne de 70 ans qui regrette de ne pas avoir agi par le passé, en passant par la femme enceinte ». 80% des déchets ramassés sont issus de notre consommation alimentaire. « Aujourd’hui, on ne peut plus consommer comme on le faisait il y a 30 ou 40 ans, et ces marches sont la preuve que les gens sont prêts à changer », conclut le fondateur du mouvement. 

    A lire aussi : Perturbateurs endocriniens : des dauphins de Floride contaminés