10 bonnes résolutions pour aider les animaux et la planète

Je suis bénévole dans un refuge


  • Je suis bénévole dans un refugePhoto : Shutterstock
  • Protection

    A chaque nouvelle année, c’est la même chose. On se dit qu’on va donner de son temps aux animaux… Et on repousse cela de jour en jour, de semaine en semaine, de mois en mois. Car la démarche peut être fastidieuse quand elle n’est pas incertaine. Trouver un refuge ou une association près de chez soi, connaître ses besoins, identifier ses  propres compétences… autant d’occasions de reporter ce geste de générosité.

    Pourtant, les refuges et associations ont besoin d’aide et pas seulement de dons. « On ne peut plus accueillir d’animaux. Mais vous pouvez venir nous aider ou adopter » : c’est par ces mots que Catherine Bourdin, la présidente-fondatrice du refuge Au Bonheur des quatre pattes, à Nîmes, accueille ceux qui l'appellent. Emilie N’Guyen, quant à elle, n’a toujours compté que sur elle-même et sur les bénévoles pour veiller au bien-être et au confort des 70 félins qu’elle a recueillis au sein des Amis des chats, l’association qu'elle préside sans aucun salarié.

    A lire aussi : AVA, un refuge sauvant les animaux de l’euthanasie, a besoin d’aide

    Le bénévolat, c’est une opportunité à la fois pour le refuge à qui l’on donne de son temps, mais aussi pour soi. Car il permet de se rendre utile, d’œuvrer pour une cause juste, de partager son savoir-faire, rencontrer des gens et de se former. Etre bénévole, c’est surtout entrer dans une famille, celle de ceux qui aiment les animaux.

    Pour faciliter la recherche de ceux qui veulent être bénévoles et des refuges qui les recrutent, Buena Media Plus a créé, à la fin de l’été 2018, la plateforme solidarite-refuges.com. Elle met en relation les premiers avec les seconds par un système de petites annonces qui identifient les besoins des uns (aide au nettoyage, bricolage, promenades, informatique, etc.) avec les envies des autres. La plateforme permet même de trouver ou donner du matériel, de la nourriture, des accessoires pour les animaux hébergés. Le don de matériel, c’est un premier pas vers le don de soi. Même pour quelques heures par semaine…

    A lire aussi : La solidarité au secours des refuges