10 bonnes résolutions pour aider les animaux et la planète

Je sauve les chats sauvages en Ecosse


  • Je sauve les chats sauvages en EcossePhoto : Steve Piper
  • Protection

    "On estime qu’il resterait entre 30 et 100 chats sauvages d’Ecosse, ce qui en fait l’une des espèces les plus en danger de la planète », explique Anne Étourneau, fondatrice de la société FranceAgora qui fait le lien entre la France et les initiatives écossaises. Comme beaucoup d’espèces menacées, le chat sauvage d’Écosse souffre de la destruction de son habitat, des pièges ou encore est victime d'accidents de la route. Mais la principale menace aujourd’hui est l’hybridation avec des chats errants et des harets, les chats domestiques retournés à l’état sauvage.

    Vivant seul toute l’année, le félin ne se reproduit qu’une fois par an. S’il ne peut rencontrer un partenaire de la même espèce, il se tourne alors vers les harets, très nombreux dans la région. L’hybridation qui s’en suit participe au développement de maladies et à la perte des spécificités de cette espèce si particulière.

    En Ecosse, Highland Titles et Wildcat Haven sont les deux projets qui s’efforcent de les préserver d’une manière plutôt originale puisqu’ils proposent de se porter acquéreur d’une parcelle de quelques centimètres carrés de terre à l’intérieur d’une réserve écossaise. En devenant propriétaire de la parcelle, l’acheteur prend alors le titre de Laird, Lord ou Lady et le territoire de ces chats, aux multiples propriétaires, est ainsi protégé à jamais de toute intervention humaine.

    Le premier projet est de loin le plus important car il participe au reboisement des Highlands. « Le but est de restaurer la faune et la flore dans l’un des pays les plus déboisés d’Europe », explique Anne Etourneau. Le second est plus scientifique car il rassemble des spécialistes, chercheurs ou vétérinaires. Ces derniers capturent les chats et les testent génétiquement afin de savoir si les individus trouvés sont de vrais chats sauvages d’Ecosse ou s’ils sont de simples chats errants ou issus d’une hybridation. Dans les deux derniers cas de figure, ils seront alors stérilisés puis relâchés afin d’empêcher toute reproduction avec des chats sauvages. Les scientifiques se chargent également de sensibiliser la population locale sur ce problème ou encore posent des caméras pour tenter de mieux les connaître.

    Fin juin 2018, deux chatons ont été trouvés, sans leur mère. Sauvages et agressifs, ils ont été placés dans un centre de réhabilitation. «  Ils sont en bonne santé, vaccinés, se développent à merveille et perfectionnent leurs compétences de chasseur. Ils ont été relâchés un an plus tard pour maximiser leurs chances de survie », explique Paul O’donoghue, chef scientifique de Wildcat Haven. Nous avons sélectionné un site idéal, situé dans l’un des lieux les plus sauvages d’Ecosse».

    Si vous devez choisir un projet, Anne Etourneau vous conseille Highland Titles, car le site est traduit en français, et il y a un aspect communautaire où vous pouvez vous rendre sur votre parcelle pour visiter la réserve. « Dans tous les cas, les deux sont très liés et seront bientôt réunis », conclut la fondatrice de France Agora.