Chats et chiens : en finir avec l’obésité

Obésité : quand le régime ne suffit pas…


  • Obésité : quand le régime ne suffit pas…Photo : Shutterstock/Happy monkey
  • Chats/ Santé

    La bonne volonté n’est pas toujours suffisante pour voir la silhouette de son animal s’affiner. Parfois, l’origine de l’obésité cache un problème de santé ou de comportement…

    Dans le cas où, malgré la stricte observance du régime alimentaire, la perte de poids ne se produit pas, le vétérinaire est amené à chercher des causes plus pathologiques. Diabète sucré, hypothyroïdie ou autres maladies endocriniennes, lésions cérébrales, en particulier celles qui se développent chez les animaux âgés, peuvent perturber la prise alimentaire. Dans ces cas particuliers, un traitement spécifique peut aider à améliorer le comportement du chien ou du chat. Suivant les cas, le traitement de la boulimie chez un chien ou un chat sera d’ordre comportemental, diététique et/ou médical.

    Troubles du vieillissement

    Le comportement d’un animal âgé qui mendie de la nourriture à longueur de journée peut être rapproché de celui des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer qui ne se souviennent pas de leur dernier repas et réclament sans cesse. Le vétérinaire peut prescrire à ces animaux des médicaments qui améliorent l’oxygénation du cerveau et limitent les troubles liés au vieillissement cérébral.

    Activité de substitution

    L’anxiété est une cause classique de consommation alimentaire excessive. Manger devient une activité de substitution et apaise le chien ou le chat… Jusqu’à ce que la crise d’angoisse ne le reprenne… Certains animaux sont atteints du syndrome HSHA (hypersensibilité-hyperactivité). Chez eux, le sentiment de satiété semble disparaître. Lorsqu’un trouble du comportement est avéré et nuit à la santé de l’animal, le vétérinaire peut prescrire des anxiolytiques ou antidépresseurs. Pour calmer l’appétit d’un chien ou d’un chat, on peut jouer sur l’aspect de l’aliment, en donnant des croquettes suffisamment grosses pour obliger l’animal à les garder en bouche avant de les avaler. Plus l’animal mange lentement, plus la satiété a le temps de s’installer !

    Gamelles anti-gloutons

    Parmi les astuces pour ralentir l’ingestion, il existe aussi des gamelles spéciales « anti-gloutons » qui obligent l’animal à contourner des « obstacles » pour saisir les croquettes. Pour les chats, il existe aussi des distributeurs de croquettes qu’ils doivent faire rouler et/ou manipuler pour obtenir à manger. Sachez qu’un aliment enrichi en fibres ou humide (qui « remplit » plus l’estomac) permet par exemple d’augmenter le volume de la ration et d’encourager la satiété. Une alimentation riche en protéines aide aussi à calmer l’appétit. 

    Pourquoi pas la balnéothérapie ?
    Comme chez l’homme, l’eau a des vertus indéniables pour aider à faire mincir les chiens et les chats. Dans l’eau, ils peuvent faire des exercices qu’ils ne feraient pas sur le sol. La balnéothérapie fait dépenser des calories et encourage la récupération musculaire. Certaines cliniques vétérinaires (ou centres spécialisés) sont équipées d’un système de rééducation fonctionnelle grâce auquel le chien peut s’immerger tout en marchant sur un tapis roulant. Celui-ci défile à une vitesse adaptée. Certaines installations permettent de faire nager ou marcher le chien à contre-courant : plus il y a de résistance, plus il doit dépenser de l’énergie et plus la thérapie est efficace.