Chats et chiens : en finir avec l’obésité

Le mettre au régime, est-ce la solution ?


  • Le mettre au régime, est-ce la solution ?Photo : Shutterstock
  • Chats/ Santé

    Sortir du surpoids ou de l’obésité passe par le régime. Mais il ne suffit pas de vouloir faire perdre du poids à son animal pour que cela fonctionne. Pour gagner cette bataille, mieux vaut prévoir un plan de lutte et prendre son vétérinaire comme chef de guerre.

    Un chat ou un chien en surpoids que l’on met au régime a besoin d’un suivi médical régulier. Un bilan mensuel permettra d’ajuster le régime au rythme de l’amaigrissement et de vous encourager à continuer ! N’hésitez pas à rentrer dans la clinique de votre vétérinaire pour utiliser la balance à plateau si vous avez un chien de grand gabarit ou pas toujours d’accord pour la pesée quand c’est vous qui la faites…

    Perdre le gras uniquement

    Quand l’excès de poids est installé depuis longtemps, l’organisme fonctionne « à l’économie ». Pour initier la perte de poids, il faut donc réduire l’apport calorique de manière importante. Il est cependant contre-indiqué de simplement limiter la quantité de nourriture habituellement distribuée. L’animal se sentira frustré, réclamera, et une restriction alimentaire trop importante l’expose à des carences alimentaires. S’il manque de protéines, ses muscles fondront… Mieux vaut donc avoir recours à un aliment spécialement formulé. Beaucoup sont disponibles dans le commerce. Même si les recettes varient, ils se caractérisent tous par des principes nutritionnels assez simples : peu de matières grasses (pour limiter les calories), des quantités de fibres et des protéines élevées (pour lutter contre la sensation de faim chez l’animal) et un apport enrichi en vitamines, minéraux, acides aminés et acides gras indispensables pour compenser le faible volume d’aliments consommés. 

    Agir sur le long terme

    Pour être efficace, la perte de poids doit être régulière mais lente. Au rythme d’environ 1 % de perte de poids par semaine, il va falloir tenir plusieurs mois sans craquer. La perspective de faire gagner des années de vie supplémentaires en bonne santé à son animal suffit en général au propriétaire à lui faire tenir le cap. En cas de faiblesse, une visite régulière chez le vétérinaire est l’occasion de remettre l’objectif dans le viseur. Mais ce qui peut motiver le maître est aussi le changement de comportement de son animal et cela bien avant d’avoir atteint l’objectif souhaité. Dans le cadre du cabinet vétérinaire, beaucoup d’entre eux avouent que leur animal paraît plus joyeux, plus actif. Quand il s’agit d’un chat, les maîtres constatent que ce dernier est plus proche d’eux, que leur hygiène corporelle s’améliore. Quant aux chiens, ils semblent reprendre plaisir à sortir car leurs douleurs articulaires diminuent… Se promener plus longtemps avec son chien fait du bien aussi à son maître : des études montrent qu’avoir un chien est un gage de bonne santé pour le maître ! Au fur et à mesure de la perte de poids, la santé de votre animal s’améliore : la fréquence cardiaque et la pression artérielle des chiens diminuent, le taux d’insuline et la glycémie des chats également, etc. 

    Associer sec et humide

    Pendant un régime amaigrissant, des comportements de « mendicité » alimentaire apparaissent chez certains animaux, mais il existe des moyens pour calmer leur appétit. Multiplier la fréquence des repas et associer des aliments secs et humides semble efficace chez les chats. C’est le cas de Cookie que sa maîtresse a contraint au régime à la suite d’un déménagement. « Il ne pouvait plus sortir comme dans notre ancien logement. Du coup, il prenait du poids car on le nourrissait de la même manière. On a donc opté pour des sachets fraîcheur bien dosés, donnés deux fois par jour, relate Karine, sa propriétaire. Et nous lui donnons des croquettes pour tromper sa faim, soit en les lui lançant pour le faire courir, soit en les cachant pour que la prise alimentaire dure un peu .» 

    A lire aussi :  Alimentation et activité : s’adapter au transit du chien

    L’effet yo-yo

    Le fameux effet « rebond ou yo-yo », qui équivaut à une reprise de poids après un régime, est observé aussi chez les chiens et les chats, quand le propriétaire relâche son attention une fois que le poids cible a été atteint. Il faut vraiment éviter ce phénomène car il entraîne des conséquences regrettables. D’abord parce qu’un deuxième régime sera moins efficace et plus difficile à mettre en place. La restriction énergétique devra donc être encore plus sévère… Ensuite parce que le maître va avoir tendance à se décourager et à abandonner le régime. Enfin, il arrive que le maître, se sentant coupable de l’échec du premier régime, puis du second, évite par la suite de parler du poids de son animal avec le vétérinaire. L’effet rebond est observé chez environ la moitié des chats obèses qui ont suivi un régime hypocalorique, surtout chez les jeunes chats ; ceux de plus de 8 ans ont moins tendance à regrossir après leur régime. 

    Changez sa gamelle !
    Une étude réalisée avec des propriétaires de chiens a montré que le format des récipients utilisés pouvait influencer les quantités distribuées. Les propriétaires étaient invités à nourrir leur chien « comme d’habitude » mais la taille de la gamelle et de la cuillère variait selon les groupes. Les quantités moyennes distribuées ont été significativement plus importantes quand les propriétaires disposaient d’une grande gamelle et d’une grande cuillère, tandis que les rations préparées avec une petite gamelle et une petite cuillère étaient plus limitées.