Immersion dans le championnat du monde du chien de sauvetage

Qui sont les chiens de recherche et de sauvetage ?


  • Qui sont les chiens de recherche et de sauvetage ?Photo : Arnaud Beinat
  • Bons plans/ Événements

    Suivre une piste pour retrouver une personne disparue ou fouiller les décombres lors d’une catastrophe, tous les chiens n’en sont pas capables. Est-ce une question de race ? De capacités ? De personnalité ? Marc Courtois, lieutenant sapeur-pompier et chef de l’unité cynotechnique de l’Essonne, nous éclaire sur ces chiens héroïques.

    Des races très variées

    « En France, il y a trois races qui sont vraiment répandues : le berger allemand, le berger belge, le border collie », énonce Marc Courtois. De son côté, ce pompier a été accompagné dans sa carrière d’un labrador, d'un berger allemand, de deux bergers belges et actuellement d'un malinois (famille des bergers belges), Gibbs. Ce maître-chien, qui est l’organisateur des 25e championnats du monde IRO (International Search and Rescue Dog Organisation) du chien de secours et de sauvetage, explique que les races varient en fonction des pays. « C’est pourquoi, lors des championnats – qui sont ouverts au public – il y aura vraiment de tout. Par exemple, en Slovénie, c’est souvent le labrador qui est utilisé dans cette profession ».

    En Île-de-France, il y a 22 chiens de sauvetage en fonction. Dans l'Essonne, là où travaille Marc Courtois, ils sont 5.

    4 qualités importantes

    Pour Marc Courtois, un chien de sauvetage doit posséder obligatoirement quatre caractéristiques :

    • L’habileté : il doit être capable de monter, grimper, sauter et se faufiler avec agilité.
    • L'amour du jeu : tout l’apprentissage se fait sur la base du jeu, le chien doit donc impérativement aimer beaucoup jouer. « Lui, son but, c’est de trouver la personne qui lui donnera son jouet ».
    • L’autonomie : le chien doit être capable de comprendre la mission et de la mener à bien. Lorsqu’il retrouve la personne, il se met alors à aboyer pour prévenir son maître.
    • L’obéissance : il doit écouter son maître à la perfection. Pour cela, il faut une confiance aveugle entre les deux partenaires.

    À lire aussi :  Les chiens aiment-ils le travail ?

    Un chien commence sa formation à 2 mois et la poursuit jusqu’à ses 18 mois. À partir de cet âge, il devient opérationnel. Il part à la retraite, en moyenne, à l’âge de 10 ans. Pour Marc Courtois, il est primordial que le chien partage entièrement la vie de son maître afin d’en faire un chien social et équilibré.

    Les championnats du monde IRO se dérouleront à Villejust du 17 au 22 septembre. Les épreuves auront lieu de 9 h à 16 h et verront s’affronter les 120 meilleurs duos maîtres-chiens, issus de 34 pays différents. Un village d’animations et d’exposants vous plongera dans le monde du chien de secours. Plus d’informations ici : https://www.facebook.com/events/2031431500499441/