Immersion dans le championnat du monde du chien de sauvetage

Marc Courtois et son chien Gibbs, un duo de choc


  • Marc Courtois et son chien Gibbs, un duo de chocPhoto : Arnaud Beinat
  • Bons plans/ Événements

    Marc Courtois est lieutenant sapeur-pompier dans l’Essonne et organisateur des 25e championnats du monde IRO (International Search and Rescue Dog Organisation) du chien de secours et de sauvetage. Il nous parle ici plus en détail de son quotidien aux côtés de Gibbs, son fidèle compagnon.

    À bientôt 57 ans, le lieutenant sapeur-pompier Marc Courtois, avec son chien Gibbs, s’apprêtent à prendre leur retraite d’ici fin 2020. L’occasion de revenir sur près de 40 ans d'une carrière rythmée par ses différents compagnons canins. « Depuis tout petit, je suis passionné par les chiens. C’est d’ailleurs un berger allemand, Miro, qui m’a appris à marcher, à l’âge de 10 mois. Il ne me quittait jamais et me protégeait quoi qu’il arrive. À sa mort, j’ai dû pleurer pendant trois jours… avoue le sapeur-pompier. Quand je suis devenu pompier en 1982, j’ai très vite voulu allier mon métier à ma passion. C’était mon rêve de pouvoir porter secours aux gens avec un chien ». Ainsi, avant l’arrivée du malinois Gibbs, il y a 8 ans, Marc Courtois a partagé sa vie avec un labrador, un berger allemand et deux bergers belges. « Je les ai gardés en moyenne 10 ans, car c’est l’âge auquel ils partent à la retraite. Mais par exemple, Tim, mon dernier berger belge, a arrêté de travailler à 8 ans, car je voyais qu’il s’amusait moins et qu’il commençait à avoir des difficultés à marcher dans les décombres ». Quant à Flaubert, le labrador, Marc Courtois l’a emmené avec lui pendant les entraînements jusqu’à l’âge de 15 ans. « Je continuais à lui faire faire de petits exercices, sinon il l’aurait mal pris. Je ferai pareil avec Gibbsou pour continuer de le stimuler », raconte tendrement le pompier. Ces chiens ne l’ont jamais quitté, et c’est très important pour lui qu’ils vivent à son domicile afin de les rendre sociaux et équilibrés.

    Un chien doux et routinier

    En ce qui concerne le quotidien, Gibbs est un chien très protocolaire. « Le matin, je me lève, puis je vais le réveiller avec une petite caresse. Il sort, mange, ressort puis m’attend devant mon véhicule de service car il sait qu’il va partir avec moi. Ensuite, on fait des petits exercices quand on a le temps et sinon, on va travailler. Le soir, on rentre, il mange puis attend sa lamelle pour les dents (et me fait bien comprendre si je tarde trop). Enfin, il se couche un peu à côté de moi sur le canapé avant d’aller dormir ». Cette routine amuse beaucoup son maître qui s’étonne également de son calme et de sa douceur. « Tous ses jouets, depuis qu’il est tout petit, sont intacts ! C’est aussi le seul chien que j’ai eu qui me montre lorsqu’il ne comprend pas un ordre que je lui donne. Je me remets alors en cause et lui réexplique les choses d’une façon différente ».

    Arnaud BeinatGibbs et Marc Courtois en plein excercice

    Au final, les plus beaux moments de la vie de Marc Courtois, c'est quand il a retrouvé des personnes avec son chien. « Les meilleurs souvenirs, c'est quand les victimes nous envoient une lettre pour nous remercier. Le message : "Grâce à vous, je vais pouvoir passer Noël avec mes petits-enfants" est la plus belle des récompenses. C’est dans ces cas-là que l’on se sent vraiment utile », conclut-il.

    Du 17 au 22 septembre, la commune de Villejust (91) accueillera les championnats du monde IRO. L’occasion de voir à l’œuvre 120 duos maître-chien issus de 40 nations différentes. « Du côté des Français, on aurait pu espérer être plus nombreux, regrette Marc Courtois, mais il faut reconnaître que cette discipline dite "de compétition sportive" est récente dans notre pays. » En effet, alors que la France organise l’événement, aucun Français ne concourt. Pourtant, le lieutenant et son chien Gibbs occupaient la 52e place sur les 120 meilleurs sélectionnés pour les championnats. Cependant, étant l’organisateur, il ne pourra finalement pas participer à la compétition… Les épreuves auront lieu de 9 h à 16 h et un village d’animations et d’exposants vous plongera dans le monde du chien de secours. Plus d’informations ici.