Immersion dans le championnat du monde du chien de sauvetage

Le Centre cynotechnique de Villejust, un espace unique en Europe


  • Le Centre cynotechnique de Villejust, un espace unique en EuropePhoto : Arnaud Beinat
  • Bons plans/ Événements

    Du 17 au 22 septembre, la France accueillera les 25e championnats du monde IRO (International Search and Rescue Dog Organisation) du chien de secours et de sauvetage à Villejust (91). Cette commune héberge un centre d’entraînement unique en Europe où se dérouleront les épreuves. Son créateur, le lieutenant Marc Courtois, sapeur-pompier professionnel, chef de l’unité cynotechnique de l’Essonne et président de l’association CSP France (Cynotechnie sapeur-pompier), nous présente avec fierté ce site hors du commun.

    Une ville détruite

    Créé en 2015, ce centre d’entraînement et de formation reproduit à l’identique une ville détruite en offrant sept thématiques différentes : un hôtel, un restaurant, un camping, un immeuble, une station-service, une école et une zone pavillonnaire. « Là, nous sommes en train de construire une mairie, pour la simple et bonne raison qu’il s’agit du premier lieu à protéger en cas de tremblement de terre, afin de sécuriser tous les documents », précise le sapeur-pompier.

    Arnaud BeinatL'hôtel
    CSP FranceLe camping
    CSP FranceL'école 

    Sur chaque terrain se trouvent une quarantaine de cachettes où placer une personne et tout a été mis en scène afin d’essayer de distraire l’animal : ballon dans les salles de classe, nourriture dans le McDonald's, etc. Ces dispositifs plus vrais que nature font que les équipes cynotechniques du monde entier viennent s’y entraîner. « En 2018, il y a eu 4 680 personnes issues de 34 pays différents », expose fièrement Marc Courtois. Dans ce lieu digne d’un parc d’attractions, les chiens peuvent exploiter toutes leurs capacités physiques et leurs aptitudes à rechercher et suivre une piste. Ce site de 4,8 hectares est également composé d’une aire de formation, d’un bâtiment de soutien logistique, d’une salle de cours, d’un espace vétérinaire et d’un parking.

    Arnaud BeinatMarc courtois et son chien Gibbs en plein exercice dans des décombres

    Le fonctionnement français

    Le centre de Villejust n’est pas ouvert aux particuliers. En effet, en France, il n’y a que l’association CSP France qui fait partie de l’IRO. Seuls des professionnels peuvent donc participer au championnat du monde. « Dans notre pays, la recherche de personnes disparues est l'affaire de la police, des gendarmes, des pompiers, etc… Dans d’autres pays comme la Suisse, on fait appel à des associations composées de particuliers, associations qui peuvent faire partie de l’IRO, explique Marc Courtois. C’est pourquoi, lors des championnats du monde, les profils vont tous être très différents ! » En France, des clubs existent pour les personnes qui veulent faire ça avec leur chien à titre de passe-temps, et la Société centrale canine a même ouvert des concours aux civils.

    À lire aussi :  Chiens héros : 3 histoires extraordinaires 

    Marc Courtois a eu l’idée de ce centre dans le début des années 2000 : « Avant, on pouvait entraîner nos chiens sur les chantiers de démolition, mais les réglementations se sont durcies et ce n’était plus possible. Dès lors, le niveau des chiens a très vite chuté, c’était flagrant. J’ai donc voulu concrétiser ce projet fou, et le maire de Villejust m’a immédiatement soutenu en me donnant l’espace nécessaire. Ensuite, toutes les structures ont été financées par des dons privés, et principalement par les Lions Clubs, qui nous ont financés à 80 %.