Le Roi lion : Simba et Nala sont en vérité frère et sœur


  • Le Roi lion : Simba et Nala sont en vérité frère et sœurPhoto : The Walt Disney Company France
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Le film actuellement au cinéma se veut le plus proche possible de la réalité dans le visuel des animaux et leurs comportements. Mais dans la nature, l’histoire du Roi lion serait tout autre… Julie Platel, éthologue et responsable de la médiation scientifique au parc zoologique de Thoiry, nous le montre en nous expliquant le fonctionnement d’un harem.

    Comme présenté dans le film « Le Roi lion » de Disney, un harem est constitué d’un mâle dominant et de 10 à 30 lionnes. Toutefois, il ne s’agit pas d’un règne où la descendance du mâle prendra le relais, bien au contraire. Le mâle fait d’ailleurs fuir les lionceaux afin d’éviter toute mutinerie au moment de leur puberté. « Tous les 2-3 ans, un mâle plus jeune, plus fort et génétiquement éloigné va combattre l’actuel « roi lion » pour lui prendre son harem et, généralement, il gagne. Ce mécanisme permet un brassage génétique puisque c’est le mâle du harem qui féconde toutes les femelles, explique Julie Platel, éthologue et responsable de la médiation scientifique au parc zoologique de Thoiry. Ainsi, changer régulièrement de mâle dominant permet notamment d’éviter les reproductions "père-fille" ». De ce fait, dans la nature, Mufasa serait obligatoirement le père de Simba et Nala. « Dès lors, à la fin de l’histoire, lorsque Simba reprend le harem, il se reproduit avec sa demi-sœur, mais aussi avec sa mère, ses tantes, ses cousines, etc. C’est tout de suite beaucoup moins magique ! », s’amuse l’éthologue.

    À Thoiry, il y a trois petits harems et les trois mâles ne se rencontrent jamais afin de limiter leur énervement (bien qu’ils s’entendent et se sentent). « En captivité, le lion reste à la tête du harem pendant plus de 3 ans, c’est pourquoi nous devons retirer les lionceaux mâles lorsqu’il y en a car au bout de 2 ans, généralement, le père ne les accepte plus et d’importantes tensions émergent », explique Julie Platel. De plus, le parc sert de réservoir génétique. Il faut donc contrôler de manière précise les accouplements. « Quand un mâle a eu de nombreuses portées avec son harem, on le déplace dans un nouveau harem avec de vieilles lionnes et on introduit un nouveau lion plus jeune », précise-t-elle.

    Une nature cruelle

    Autre comportement que Disney ne montre pas (et pour cause) : lorsque le jeune mâle arrive, il tue et mange tous les lionceaux présents car les femelles ne seront pas en chaleur tant que les petits n’auront pas atteint leur maturité sexuelle, à l’âge de 2-3 ans. Or, il veut se reproduire le plus rapidement possible. « Il est possible que les femelles, nombreuses et pas d’humeur, refusent le nouveau mâle (jeune et peu expérimenté) et le chassent pour protéger leurs petits, admet Julie Platel. Elles restent ainsi sans « roi » pendant un certain temps. Les lions sont les seuls félins à être sociaux, les relations peuvent donc être compliquées, comme chez les humains ! »

    À lire aussi :  Un zoo anglais organise un jeu de tir à la corde avec des lions

    Les lionnes, la vraie force du clan

    Du côté du mâle déchu, il va se mettre en quête soit d’un autre harem, soit d’autres mâles comme lui afin de créer une coalition pour la chasse. En effet, ce sont habituellement les femelles qui s’occupent de cette tâche. « Elles sont la vraie force du clan, ce qui n’est pas assez montré dans le film Disney », déplore l’éthologue. Elles chassent en groupe, ce qui leur permet de moins se fatiguer et de mettre en place des stratégies pour pouvoir attraper des grosses proies, comme de jeunes éléphants ou des girafes, afin de nourrir tout le harem d’un coup. « C’est d’abord le mâle qui se nourrit, puis les lionceaux, et enfin les femelles. S’il ne reste plus rien pour elles, elles sont obligées d’y retourner », détaille-t-elle. Le mâle, lui, a un rôle protecteur. Son rugissement est perceptible à 5 km de distance, et il urine tout autour de son territoire pour le marquer et dissuader les intrus d’attaquer.

    À lire aussi :  Disparition de Bridget, la lionne à crinière


    Autres articles à lire

  • Pyrénées : les oursons de Sorita ont disparu...

    Faune sauvageL’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a perdu la trace des deux oursons de Sorita, l’une des deux ourses réintroduites en Béarn en octobre 2018. L’hypothèse avancée est la prédation des petits par un ours mâle.

    05 Juin 2019
  • Nouveau plan ours : un renforcement de la population est prévu

    Faune sauvageL'Etat a arrêté son plan ours pour 2018-2028, destiné à préserver l'ours brun dans les Pyrénées, y compris par l'introduction d'individus selon un texte signé par Nicolas Hulot et rendu public début mai.

    14 Mai 2018
  • La girafe rejoint la liste des espèces menacées

    Faune sauvageLe plus grand animal terrestre, longtemps considéré comme peu en danger, est désormais un animal vulnérable qu’il devient urgent de protéger. En 30 ans, 40% des girafes dans le monde ont disparu.

    09 Décembre 2016
  • Fritz, l’ourson de Berlin, n’a pas survécu

    Faune sauvageLe jeune ours polaire né il y a quatre mois dans le Tierpark de Berlin a succombé à une hépatite, a annoncé le zoo avec tristesse.

    08 Mars 2017
  • Un rhinocéros dans un scanner : une première mondiale

    Faune sauvageLayla, une femelle rhinocéros noir est le premier individu de son espèce à passer un scanner. Ses soigneurs d’un zoo de Chicago s’inquiétaient de ne pas trouver la cause d’une gêne respiratoire, potentiellement très dangereuse pour l’animal.

    02 Mai 2018
  • Trump choque en autorisant l'importation de trophées d'éléphants

    Faune sauvageLes États-Unis autorisent à nouveau les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie, alors que les pachydermes sont toujours classés parmi les espèces les plus menacées au monde.

    17 Novembre 2017
  • À la découverte du brame du cerf

    Faune sauvageDe la mi-septembre à la mi-octobre, on peut entendre retentir, en forêt, une multitude de cris rauques et puissants : le brame du cerf, annonçant la période des amours.

    12 Septembre 2017
  • Disparition de Daphne Sheldrick, la « mère » des éléphants orphelins

    Faune sauvageDaphne Sheldrick, pionnière de la protection de l'environnement, était connue pour avoir développé une méthode permettant d'élever des éléphanteaux orphelins au Kenya. Elle est décédée jeudi, à l'âge de 83 ans.

    16 Avril 2018
  • Le chat sauvage d’Écosse, une espèce aux portes de la disparition

    Faune sauvageDepuis une dizaine d’années, de nombreux acteurs se sont élevés pour essayer de préserver une espèce emblématique des Highlands : le chat sauvage d’Écosse. Anne Étourneau, fondatrice de la société FranceAgora – l’intermédiaire français des projets écossais – nous parle plus en détails de cet animal et des mesures mises en place pour le protéger.

    14 Septembre 2018
  • La sexualité de nos animaux 38/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les relégués.

    09 Mai 2016
  • Où écouter le brame du cerf ?

    Faune sauvageLa saison du brame va bientôt commencer. En choisissant un massif forestier réputé pour sa diversité en cervidés, vous avez toutes les chances d’assister à ce moment magique. Une paire de jumelles et beaucoup de discrétion sont primordiaux pour ne pas en rater une miette. Suivez le guide…

    24 Août 2016
  • Demain, les tigres et les lions ne seront-ils plus que des peluches ?

    Faune sauvageTigres, lions et pandas sont partout sur nos écrans, dans les livres pour enfants et les magasins de jouets. Mais en faisant croire qu'ils sont répandus dans la nature, leur omniprésence cache une triste vérité : ces animaux sont en danger.

    13 Avril 2018
  • En Belgique, un loup est soupçonné d’avoir mangé un kangourou

    Faune sauvageUn loup est soupçonné d’avoir tué un kangourou domestiqué et d’en avoir mordu un autre au cours d’une attaque nocturne à Balen, dans le nord-est de la Belgique, a indiqué mercredi à l’AFP un spécialiste de la faune sauvage.

    27 Décembre 2019
  • Les rats-taupes nus sont sourds, et c’est tant mieux pour eux !

    Faune sauvageParadoxalement, les rats-taupes nus font énormément de bruits, alors qu’ils ont une très mauvaise audition ! Des chercheurs américains viennent de découvrir que cette caractéristique était le résultat de mutations génétiques…Très bénéfiques pour eux ! Explications.

    04 Septembre 2020
  • Sri Lanka : 7 éléphants découverts morts, sans doute empoisonnés

    Faune sauvageLes responsables de la faune sauvage ont découvert depuis vendredi 27 septembre sept éléphants morts au Sri Lanka, sans doute empoisonnés par des villageois exaspérés par ces animaux qui causent des accidents mortels et détruisent les cultures.

    30 Septembre 2019
  • De plus en plus de mammifères sont menacés de disparition en France

    Faune sauvageLe vison d'Europe, l'ours et le loup font partie des espèces présentes en France mais qui risquent de disparaître si rien n’est fait pour leur préservation, selon une mise à jour de la liste rouge de l’UICN, qui alerte sur une « aggravation de la situation ».

    16 Novembre 2017
  • Quel sursis pour les bouquetins du Bargy ?

    Faune sauvagePromis à un abattage certain suite à un arrêté du préfet de Haute-Savoie, les bouquetins du massif du Bargy, porteurs de la brucellose, profitent d'un sursis suite à un recours devant le tribunal porté par les associations de protection animale.

    19 Octobre 2015
  • L'arche de Namibie

    Faune sauvageDu nord au sud, la Namibie est une terre de contrastes. Entre le désert du Kalahari, le désert du Namib et la Skeleton Coast, la faune sauvage a su s’adapter à l’intense sécheresse et y trouver des lieux de tranquillité, jusque-là à l’abri du braconnage.

    05 Septembre 2017
  • Réchauffement : vers l'extinction des ours polaires d'ici 2100

    Faune sauvageSans banquise, les ours polaires meurent de faim. Alors si les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter, le réchauffement pourrait signer la quasi extinction de ces plantigrades emblématiques de l'Arctique d'ici la fin du siècle.

    20 Juillet 2020
  • Pourquoi le cerf brame-t-il un peu plus tôt chaque année ?

    Faune sauvageHabituellement, la saison du brame du cerf démarre dans nos forêts à la mi-septembre. Mais depuis quelques années, l’appel du brame commence plus tôt. Eric Dion, gestionnaire du domaine de Saint-Benoît, à Rambouillet, nous explique pourquoi.

    13 Octobre 2018