Le Roi lion : Simba et Nala sont en vérité frère et sœur


  • Le Roi lion : Simba et Nala sont en vérité frère et sœurPhoto : The Walt Disney Company France
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Le film actuellement au cinéma se veut le plus proche possible de la réalité dans le visuel des animaux et leurs comportements. Mais dans la nature, l’histoire du Roi lion serait tout autre… Julie Platel, éthologue et responsable de la médiation scientifique au parc zoologique de Thoiry, nous le montre en nous expliquant le fonctionnement d’un harem.

    Comme présenté dans le film « Le Roi lion » de Disney, un harem est constitué d’un mâle dominant et de 10 à 30 lionnes. Toutefois, il ne s’agit pas d’un règne où la descendance du mâle prendra le relais, bien au contraire. Le mâle fait d’ailleurs fuir les lionceaux afin d’éviter toute mutinerie au moment de leur puberté. « Tous les 2-3 ans, un mâle plus jeune, plus fort et génétiquement éloigné va combattre l’actuel « roi lion » pour lui prendre son harem et, généralement, il gagne. Ce mécanisme permet un brassage génétique puisque c’est le mâle du harem qui féconde toutes les femelles, explique Julie Platel, éthologue et responsable de la médiation scientifique au parc zoologique de Thoiry. Ainsi, changer régulièrement de mâle dominant permet notamment d’éviter les reproductions "père-fille" ». De ce fait, dans la nature, Mufasa serait obligatoirement le père de Simba et Nala. « Dès lors, à la fin de l’histoire, lorsque Simba reprend le harem, il se reproduit avec sa demi-sœur, mais aussi avec sa mère, ses tantes, ses cousines, etc. C’est tout de suite beaucoup moins magique ! », s’amuse l’éthologue.

    À Thoiry, il y a trois petits harems et les trois mâles ne se rencontrent jamais afin de limiter leur énervement (bien qu’ils s’entendent et se sentent). « En captivité, le lion reste à la tête du harem pendant plus de 3 ans, c’est pourquoi nous devons retirer les lionceaux mâles lorsqu’il y en a car au bout de 2 ans, généralement, le père ne les accepte plus et d’importantes tensions émergent », explique Julie Platel. De plus, le parc sert de réservoir génétique. Il faut donc contrôler de manière précise les accouplements. « Quand un mâle a eu de nombreuses portées avec son harem, on le déplace dans un nouveau harem avec de vieilles lionnes et on introduit un nouveau lion plus jeune », précise-t-elle.

    Une nature cruelle

    Autre comportement que Disney ne montre pas (et pour cause) : lorsque le jeune mâle arrive, il tue et mange tous les lionceaux présents car les femelles ne seront pas en chaleur tant que les petits n’auront pas atteint leur maturité sexuelle, à l’âge de 2-3 ans. Or, il veut se reproduire le plus rapidement possible. « Il est possible que les femelles, nombreuses et pas d’humeur, refusent le nouveau mâle (jeune et peu expérimenté) et le chassent pour protéger leurs petits, admet Julie Platel. Elles restent ainsi sans « roi » pendant un certain temps. Les lions sont les seuls félins à être sociaux, les relations peuvent donc être compliquées, comme chez les humains ! »

    À lire aussi :  Un zoo anglais organise un jeu de tir à la corde avec des lions

    Les lionnes, la vraie force du clan

    Du côté du mâle déchu, il va se mettre en quête soit d’un autre harem, soit d’autres mâles comme lui afin de créer une coalition pour la chasse. En effet, ce sont habituellement les femelles qui s’occupent de cette tâche. « Elles sont la vraie force du clan, ce qui n’est pas assez montré dans le film Disney », déplore l’éthologue. Elles chassent en groupe, ce qui leur permet de moins se fatiguer et de mettre en place des stratégies pour pouvoir attraper des grosses proies, comme de jeunes éléphants ou des girafes, afin de nourrir tout le harem d’un coup. « C’est d’abord le mâle qui se nourrit, puis les lionceaux, et enfin les femelles. S’il ne reste plus rien pour elles, elles sont obligées d’y retourner », détaille-t-elle. Le mâle, lui, a un rôle protecteur. Son rugissement est perceptible à 5 km de distance, et il urine tout autour de son territoire pour le marquer et dissuader les intrus d’attaquer.

    À lire aussi :  Disparition de Bridget, la lionne à crinière


    Autres articles à lire

  • Réchauffement : vers l'extinction des ours polaires d'ici 2100

    Faune sauvageSans banquise, les ours polaires meurent de faim. Alors si les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter, le réchauffement pourrait signer la quasi extinction de ces plantigrades emblématiques de l'Arctique d'ici la fin du siècle.

    20 Juillet 2020
  • Les deux macaques de la Pinède des singes enfin sauvés

    Faune sauvageLes deux singes survivants, après l’euthanasie de 163 macaques en mai dernier dans les Landes, ont été sauvés grâce à la mobilisation de plusieurs associations dont la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Brigitte Bardot. Ils vont être placés dans le sanctuaire du Refuge de l’Arche, en Mayenne.

    13 Septembre 2017
  • Tchad : quatre des six rhinocéros noirs réintroduits en mai sont morts

    Faune sauvageSur les 6 rhinocéros noirs réintroduits en mai dans le parc de Zakouma, dans le sud-est du Tchad où ils avaient disparu il y a près d'un demi-siècle, 4 sont morts six mois plus tard, a annoncé mardi l'ONG African Parks.

    07 Novembre 2018
  • Le loup, à l’encontre des idées reçues

    Faune sauvageJusqu’au dimanche 19 février, le zoo de Paris met le loup à l’honneur afin de faire découvrir aux visiteurs, dès leur plus jeune âge, l’environnement et le mode de vie de cet animal souffrant encore de sa mauvaise réputation.

    16 Février 2017
  • Le mystérieux comportement des éléphants avec leurs défunts

    Faune sauvageBeaucoup d’anecdotes sur le comportement des éléphants avec leurs compagnons décédés circulent mais jusqu’ici, aucune étude approfondie n’avait vraiment examiné ces interactions. C’est désormais chose faite grâce à des chercheurs américains.

    12 Février 2020
  • La survie de l'ours brun des Pyrénées menacée

    Faune sauvageLes associations saisissent les tribunaux afin que l’État agisse enfin pour la survie de l’ours dans les Pyrénées dont le sort n’est toujours pas scellé.

    01 Juin 2015
  • La sexualité de nos animaux 50/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… la ménopause.

    21 Mai 2016
  • Les grands singes peuvent-ils attraper le coronavirus ?

    Faune sauvageLe Covid-19 menace-t-il aussi les grands singes, connus pour être sensibles aux virus humains ? C'est en tous cas un défi pour les zoos qui prennent d'infinies précautions pour ne pas risquer de contaminer leurs précieux hôtes.

    03 Avril 2020
  • Trois bébés rhinocéros de Java ont été filmés dans un parc national

    Faune sauvageTrois bébés rhinocéros de Java ont été filmés dans un parc national en Indonésie. Une bonne nouvelle pour cette espèce de pachyderme la plus rare au monde et menacée d'extinction.

    09 Septembre 2015
  • Des chiens « ratons laveurs » qui terrorisent l’Angleterre ?

    Faune sauvageDeux chiens viverrins, « raccoon dogs » en anglais, ont récemment secoué les habitants de Clarborough (Angleterre) par leur agressivité après s’être enfuis de leur enclos. Zoom sur cette espèce peu connue et pourtant bien présente en Europe.

    04 Juin 2019
  • Les voyages en avion détruisent l'habitat des ours polaires

    Faune sauvageLes avions transportent chaque année 4,6 milliards de passagers. Des chercheurs norvégiens ont calculé combien cela représentait en termes de kilomètres carrés de banquise fondue…

    31 Janvier 2020
  • Le caracal, un chat fantôme

    Faune sauvageFélin méconnu, le caracal, ou lynx du désert, est un grand chat aux moeurs discrètes. Sa situation est atypique : alors qu’il est en danger de disparition en Asie, en Afrique australe, sa patrie de prédilection, il est classé comme nuisible.

    30 Août 2018
  • Braconnage : un chasseur de lémuriens interpellé à Madagascar

    Faune sauvageDouze lémuriens, petits primates emblématiques de Madagascar, ont été récemment braconnés dans la Grande-Ile et un chasseur présumé interpellé, a annoncé mercredi la ministre de l'Environnement malgache.

    07 Mars 2018
  • Simba et Lula évacués du zoo de Mossoul

    Faune sauvageSecourus en février par L’ONG Four Paws, le lion Simba et l’ours Lula, les deux derniers pensionnaires du zoo de Mossoul, ville dévastée par les combats, ont pu être évacués vers la Jordanie.

    12 Avril 2017
  • Sri Lanka : 7 éléphants découverts morts, sans doute empoisonnés

    Faune sauvageLes responsables de la faune sauvage ont découvert depuis vendredi 27 septembre sept éléphants morts au Sri Lanka, sans doute empoisonnés par des villageois exaspérés par ces animaux qui causent des accidents mortels et détruisent les cultures.

    30 Septembre 2019
  • Loup : le quota d'autorisation d'abattage relevé à 51 bêtes

    Faune sauvageLes autorités françaises ont relevé le quota d'autorisations d'abattage de loups de 43 à 51 bêtes pour 2018, après la découverte d'un de ces animaux empoisonnés dans la Drôme, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

    23 Octobre 2018
  • Les coatis, des animaux aussi mignons qu’indésirables

    Faune sauvageLe parc zoologique de Paris a accueilli en avril des coatis. Ces petits mammifères originaires de Guyane ne sont pas là par hasard, et véhiculent un message particulier au public. Alexis Lécu, directeur scientifique du zoo, nous en dit plus sur ces animaux.

    15 Juin 2019
  • Alpes-de-Haute-Provence : le premier loup abattu en 2020

    Faune sauvageUne louve aperçue 'à proximité d'un élevage de bovins' dans les Alpes-de-Haute-Provence a été lundi le premier loup abattu en France pour l'année 2020, a-t-on appris mardi auprès d'une association et de la préfecture.

    28 Janvier 2020
  • La technique de chasse du renard

    Faune sauvageLe renard mulotte. Il étonnant de le voir en action. Il serait le seul mammifère à utiliser cette technique pour chasser. En quoi consiste-t'elle ? Animaux-Online vous la décrypte.

    06 Janvier 2016
  • Covid-19 : 10 000 visons d'élevages contaminés vont être abattus

    Faune sauvageLes autorités néerlandaises ont ordonné l'abattage à partir de vendredi de « plus de 10 000 » visons d'élevages où des cas de Covid-19 auraient été signalés chez les petits mammifères, qui ont « probablement » transmis la maladie à deux employés.

    04 Juin 2020