Mon animal provoque un accident, suis-je fautif ?


  • Mon animal provoque un accident, suis-je fautif ?Photo : Shutterstock
  • Vivre ensemble

    Les procès dans lesquels le litige a été causé par un animal sont de plus en plus fréquents et donnent du fil à retordre aux avocats. Dans la majorité des cas, ce sont des chevaux, des taureaux ou des chiens qui sont impliqués, car c’est dans ces accidents qu’il y a le plus de dommages. Mais sous la garde de qui l’animal se trouvait-il ? Y a-t-il eu un contact direct ? Est-ce la faute de la victime ? Lors  de la commission des droits de l’animal des avocats du barreau de Paris présidée par Marie Bénédicte Desvallon, sur le thème « responsabilité civile du fait des animaux », on remarque que la victime obtient presque toujours gain de cause, et ce même si, d’un point de vue externe, cela semble plutôt injuste.

    Quel a été le rôle de l’animal ?

    Pour que l’animal soit fautif, il faut qu’il ait eu un rôle actif dans le litige. Dans beaucoup de cas recensés, il n’a pas été en contact avec la victime. C’est donc à cette dernière de prouver que son accident a été causé par le comportement ou la localisation anormale de l’animal. Si c’est avéré, c’est au propriétaire – ou à la personne en charge de l’animal – de dédommager la victime.

    Exemple : Deux chiens lâchés en forêt sont arrivés à 10 mètres d’un cheval et se sont mis à aboyer. Le cheval a pris peur, a fait demi-tour et fait tomber sa cavalière. L’anormalité du comportement des chiens a été retenue. « Le chien a-t-il eu un comportement anormal en aboyant… ? », a soulevé l’avocate Blanche de Granvilliers lors de la commission.

    Qui avait la garde de l’animal ?

    C’est cette question qui cristallise l’ensemble des litiges portés devant la Cour de cassation. Sur le papier, les critères pour être désigné comme le détenteur de l’animal sont : l’usage, la direction et le contrôle de l’animal. Si votre animal cause un accident alors que vous l’aviez confié à quelqu’un, il faut pouvoir prouver cette passation.

    Exemple : Si votre animal était dans une pension payante, c’est cet organisme qui sera responsable s’il s’enfuit, cause un dommage ou mord quelqu’un.

    La garde est avérée lorsque la personne qui s’en occupe en retire de l’intérêt et a les compétences nécessaires pour assurer cette mission.

    Exemple : Un cavalier expérimenté qui garde un cheval pendant plusieurs jours et en profite pour le monter.

    Si la personne qui s’occupe de l’animal le fait dans le seul but de rendre service, ponctuellement, sans contrat et sans rémunération, il sera établi qu’elle n’en avait pas la garde et la responsabilité reviendra au propriétaire ou à la personne qui en avait vraiment la garde.

    À noter que si la victime est la personne qui en avait la garde, alors elle ne sera pas indemnisée. Exemple : Vous gardez un chien, il vous mord, ou vous montez un cheval et vous tombez, vous ne serez pas indemnisé par les règles de la responsabilité civile (hors assurance).

    Le propriétaire de l’animal peut-il être exonéré ?

    Théoriquement, plusieurs cas de figure permettent au propriétaire de l’animal ou à la personne qui en avait la garde d’être exonéré. Mais dans la réalité, c'est très difficile à obtenir :

    • C’est la faute de la victime : cela est toutefois très difficile à démontrer si la victime était seule et qu’il n’y a aucun témoin.
    Exemples : Une femme visitait seule un centre équestre et a été gravement blessée par un cheval qui l'a mordue au visage. Les propriétaires de l’animal ont soutenu que, au vu de la localisation de la blessure et de la configuration des boxes des chevaux, cette femme s’était elle-même approchée du box, avait appelé le cheval avec une promesse de friandise et passé son visage à travers l’ouverture. Sans preuve de ce scénario (pourtant très probable), les propriétaires n’ont bénéficié d’aucune exonération. Dans une autre affaire très similaire, un témoin a vu la victime insister auprès du cheval pour lui donner une pomme alors qu’il montrait des signes de mécontentement. Les propriétaires ont pu bénéficier d'une exonération partielle.
    • Il s’agit d’un cas de force majeure : cela est quasiment impossible à obtenir. L’argument le plus avancé pour plaider le cas de force majeure : l’objet qui retenait l’animal s’est rompu (laisse qui se brise, enclos qui cède, etc.) Or, chaque fois, les juges ont estimé qu’il appartenait au propriétaire de l’animal de mettre en place un dispositif sûr et efficace.
    Exemple : Une tempête a cassé une branche d’arbre qui est tombée sur un enclos. L’enclos s’est cassé, les chiens se sont échappés et ont mordu une joggeuse. Alors que c’est pourtant un cas flagrant de force majeure, la cour a été sévère et a retenu que « le fait que la météo envisage un vent fort à tempétueux ne saurait dispenser le propriétaire de sa responsabilité ».

    À lire aussi :   Chien : mais pourquoi fugue-t-il ?

    • Il s’agit du fait d’un tiers : cela fonctionne presque uniquement dans le cas d’un vol ou d’un cambriolage.
    Exemples : La nuit, un cambrioleur fracture un enclos de chevaux. Ces derniers s’échappent sur la route et provoquent un accident de voiture mortel. Un individu vole une voiture avec un chien à l’intérieur et relâche le chien sur la route qui finit par causer un accident.

    À lire aussi : À quelles conditions puis-je adopter un chien catégorisé ?


    Autres articles à lire

  • Raphaël Gamand, le dompteur de fourmis

    Vivre ensembleCet ingénieur agronome, co-fondateur de la société Insecto, a mis sur pied un programme de vulgarisation scientifique qui permet de mieux connaître les insectes. A l’université d’été de l’animal, qui se tiendra du 24 au 26 août au château de la Bourbansais, Raphaël Gamand parlera plus particulièrement des fourmis…

    13 Août 2018
  • Le chien est le meilleur ami de l’enfant dans la famille

    Vivre ensembleUne étude britannique révèle que les enfants s’entendent mieux avec leur animal de compagnie qu’avec leur propre frère et sœur au sein d’une famille : parmi nos amis à quatre pattes, les chiens se montrent particulièrement bons compagnons pour leur jeune maitre.

    26 Janvier 2017
  • Les animaux surveillent nos faits et gestes

    Vivre ensembleSi nous avons parfois des difficultés à comprendre la communication gestuelle, les chiens, eux, l’utilisent au quotidien pour s’exprimer et surtout mieux nous cerner.

    27 Novembre 2019
  • Que faire de son corps après sa mort?

    Vivre ensembleAvec une espérance de vie bien plus courte que la nôtre, nos petits compagnons finissent tôt ou tard par disparaître. Se pose alors la question de savoir quoi faire de leur corps…

    09 Avril 2017
  • Le chien, le meilleur ami de la femme

    Vivre ensembleDans son livre Blouse blanche et poils de chiens, Valérie Fromantin, infirmière à l’institut Curie et docteur en sciences, retrace l’incroyable parcours qui l’a amenée à développer le projet « KDog » permettant de détecter précocement le cancer du sein grâce à l’odorat des chiens. Rencontre.

    20 Avril 2018
  • Une bénédiction pour les animaux

    Vivre ensembleLe dimanche 7 octobre, la ville de Comps organise une fête des animaux sur le parvis de son église avec une bénédiction (par un prêtre) pour nos petits protégés en fin d’après-midi.

    06 Octobre 2018
  • Université d'été de l’animal 2017 : Pierre Jouventin

    Vivre ensemblePierre Jouventin est un ancien directeur de recherche en éthologie au CNRS. Il animera une conférence à l’université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, portant sur « La Domestication du loup et le rôle majeur du chien dans l’évolution humaine ». Rencontre.

    30 Juin 2017
  • Doit-on avoir peur des léchouilles de nos animaux ?

    Vivre ensembleUn américain de 48 ans a dû être amputé des quatre membres après avoir contracté une grave infection suite à une léchouille. Ce cas peut faire l'objet de de nombreuses questions sur les bisous de nos animaux.

    22 Août 2018
  • Au programme de Pet Revolution : le plaisir de manger pour nos animaux

    Vivre ensemble'Pet Revolution, l'Animal en marche' est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs canins, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Parmi eux, le Dr Franck Péron animera une intervention intitulée « Le plaisir de bien manger ».

    17 Juillet 2017
  • Comment faciliter le sauvetage de nos animaux lors d’un sinistre ?

    Vivre ensembleIncendies, inondations, alertes au gaz… Certains pays ont mis à disposition des cartes et des autocollants pour informer les services de secours qu’un animal est présent au domicile. En France, le Club Oscar a de son côté développé un kit de sécurité pour nos animaux. Présentation.

    17 Janvier 2019
  • Université d'été de l'animal 2017 : Sabrina Krief

    Vivre ensembleSabrina Krief est primatologue et Maître de Conférence au Muséum National d’Histoire Naturelle. Elle animera une conférence à l’université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, sur « Les chimpanzés médecins». Rencontre :

    21 Juillet 2017
  • Les intervenants de Pet Revolution : AVA et la fin de vie des animaux

    Vivre ensembleCes moments difficiles de la vieillesse et de la fin de vie de nos animaux est l’un des sujets abordés par le séminaire « Pet Revolution, L’Animal en Marche » les 30 septembre et 1er octobre prochains. Maud Lefèvre, responsable des soigneurs au refuge AVA, présente en avant-première pour Animaux-Online son travail et les principales interrogations autour du « bien mourir ».

    20 Juillet 2017
  • L'ambition d'une vie meilleure ensemble

    Vivre ensembleLancé il y a un an en Europe, le programme Purina in Society a été l’objet d’un premier bilan à Londres, le 23 novembre. Initié par Nestle Purina PetCare Emena, il fixe 10 engagements pour que la société favorise la présence de l’animal auprès de l’homme. Lors de cette réunion, quatre objectifs ont été au cœur des présentations.

    28 Novembre 2017
  • L'empathie, un sentiment partagé entre les espèces

    Vivre ensembleDepuis le temps qu’ils nous côtoient, nos animaux ont appris à lire nos émotions… et à les partager ! Au point de les ressentir eux-mêmes ou d’adapter leur comportement à nos humeurs.

    28 Novembre 2019
  • Les animaux ont-ils un effet sur l’anxiété de leur propriétaire ?

    Vivre ensembleUne étudiante en psychologie publie un questionnaire en ligne afin d’étudier les liens entre la présence de nos animaux de compagnie et notre niveau de stress.

    19 Avril 2018
  • Animaux de guerre : les projets d’hommage à Paris

    Vivre ensembleSous l’impulsion de l’association Paris Animaux Zoopolis, des projets de plaques commémoratives sont en cours dans différents arrondissements de la capitale. Une statue à la mémoire des chiens de guerre pourrait également voir le jour.

    19 Juin 2018
  • Université d'été de l'animal 2017 : Robin Meier

    Vivre ensembleRobin Meier est un artiste plasticien sonore passionné par la musique, l’informatique et les animaux. Avec lui, les ordinateurs parlent aux moustiques, qui leur répondent. Les 25, 26 et 27 août, il exposera son travail dans le cadre de l’Université d’été de l’animal, un séminaire consacré à l’intelligence animale. Rencontre.

    04 Juillet 2017
  • La garde alternée de son chien

    Vivre ensembleManque de temps, de disponibilité… Et pourquoi ne pas adopter un animal à mi-temps? Plus adapté au chien, ce mode de garde nécessite toutefois quelques recommandations.

    06 Novembre 2017
  • Un séminaire pour débattre du bien-être des animaux de compagnie

    Vivre ensembleCo-organisé par la Société francophone de cynotechnie et l’université de Nanterre, Pet Revolution est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de la faculté, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs canins, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Antoine Bouvresse, vétérinaire et co-organisateur de cette deuxième édition (avec Thierry Bedossa), nous en dévoile l’esprit et le programme…

    29 Juin 2017
  • Le concept one health, c'est aussi pour eux

    Vivre ensembleCe concept part du principe que la santé humaine est intimement liée à la santé des animaux, à celle de l’environnement, et réciproquement ! L’amélioration des unes passant nécessairement par l’amélioration des autres… Décryptage sur Animaux-online.

    01 Janvier 2016