Les déficients visuels sont-ils formés pour accueillir un chien guide?


  • Les déficients visuels sont-ils formés pour accueillir un chien guide?Photo : Chiens Guides de Paris
  • Vivre ensemble

    Lorsqu’on parle des chiens guides, on imagine immédiatement l’importante formation dont ils ont bénéficié pour devenir des anges gardiens hors pair. Mais il faut savoir que les personnes déficientes visuelles sont triées sur le volet et suivent également une formation complète les préparant à accueillir un être vivant dans leur quotidien.

    Obtenir un chien guide d’aveugle n’est pas une mince affaire et il est intéressant de voir le parcours des personnes qui en font la demande. Laurence Berthault, responsable du pôle « Suivi » à l’école des chiens guides de Paris, nous parle plus en détail de la prise en charge des personnes aveugles et malvoyantes.

    Tout le monde ne peut pas avoir un chien guide

    Lorsque la demande est faite, la personne va être évaluée (puis formée) pendant un an afin de savoir si elle présente les prérequis pour accueillir un chien :

    • Besoins de déplacements : « Un chien guide n’est pas un animal de compagnie à proprement parler. Il a besoin de sortir et de travailler. On ne confiera pas un chien à une personne qui sort juste pour aller acheter son pain », explique Laurence Berthault.
    • Santé physique, cognitive et psychologique : « Nous regardons la stabilité émotionnelle et la maturité de la personne, car il s’agit de devenir responsable d’un être vivant. Elle doit ainsi pouvoir répondre de ses droits et devoirs ».
    • La capacité à se situer dans l’espace : « Il faut que la personne sache exprimer à son chien ce qu’elle souhaite. Pour cela, elle doit savoir se repérer dans l’espace ». Si besoin, une formation en techniques de déplacement peut être dispensée par l’école.
    • Le cadre de vie : « Il faut que le cadre de vie soit compatible avec les besoins fondamentaux de l’animal car il passe 24 h sur 24 avec son maître. On ne confiera pas un chien à un jeune kinésithérapeute qui passe 15 h par jour à son cabinet, par exemple ».
    • La disponibilité : « Il faut que la personne puisse consacrer du temps à son animal pour qu’il joue et se balade. Il faut aussi qu’il soit prompt à l'aimer ». Ce dernier critère est particulièrement regardé dans le cadre d’un renouvellement de chien, car la personne est extrêmement triste d’avoir été séparée de son premier compagnon de vie.

    À lire aussi : Les chiens guides aussi font leur rentrée à l’école

    Lorsque tous ces paramètres ont été validés, l’école va ensuite s’efforcer de choisir le chien qui correspond le mieux au futur maître. « Par exemple, pour une petite mamie, on va lui confier un petit chien peu dynamique », explique Laurence Berthault. Former le couple idéal assure déjà 50 % du bien-être de l’animal, mais aussi du maître. « Les 50 % restants se font lors des 15 jours de formation à l’école. Cela se passe en internat car c’est la personne qui, en premier, se déplace chez le chien, et non l’inverse. C’est aussi dès les premiers jours que l’on se rend compte si le couple peut fonctionner ou non ». Pendant cette formation, le futur maître suit des cours théoriques et pratiques dans les domaines de la médecine vétérinaire, de la nutrition et de l’éthologie. Le formateur transmet alors tous les codes pour que la personne puisse communiquer avec son chien.

    Chiens Guides de ParisLors de la formation, l'éducateur accompagne les déficients visuels sur le terrain

    Le chien est suivi tout au long de sa vie

    Le suivi se poursuit jusqu’à la fin de la vie du chien. Tous les ans, il y a une journée de formation qui permet d’évaluer la stabilité du couple. « Nous organisons aussi, toutes les semaines, pour les chiens, des sorties au bois avec des bénévoles pour s’occuper des déficients visuels. Et enfin, nous avons également un réseau de services lorsqu’il faut garder l’animal pendant un séjour à l’hôpital, par exemple », précise la responsable du pôle « Suivi ».

    Les rares personnes qui ne viennent pas de leur plein gré à l’école (environ 5 %) sont obligatoirement convoquées. « Il est impératif pour nous d’avoir des nouvelles. Lors de la remise du chien, c’est un contrat moral qui est signé. Si, pour n’importe quelle raison, la personne rencontre un problème, elle doit nous appeler. Lorsque ça ne va vraiment pas, c’est qu’ils n’ont pas demandé d’aide. C’est un peu notre faute aussi, ça veut dire qu’on a loupé quelque chose… »

    Les rares cas où le chien a été retiré

    Un chien, c’est un engagement pour 10 ans. Or, en une décennie, les choses peuvent énormément changer : mariage, déménagement, enfants… La vie n’est plus la même mais le chien, lui, n’a pas changé. « Il faut alors voir si on peut s’adapter ou alors arrêter ce partenariat... ». Laurence Berthault nous présente 3 cas de figure qu’elle a rencontrés pendant son parcours :

    • « Nous avons reçu des témoignages qui nous ont alertés. Nous sommes allés voir au domicile de l’homme et il s’est avéré qu’il souffrait d’alcoolisme, ce qui le rendait violent. On lui a donc immédiatement retiré le chien.
    • Une femme seule qui vivait une relation fusionnelle avec son chien a rencontré l’amour, eu des enfants puis délaissé son animal. On s’en est rendu compte lors de la journée de formation annuelle. D’un commun accord, on a décidé de le lui retirer.
    • Enfin, il y a les chiens trop gâtés qui deviennent obèses et ça, pour nous, c’est considéré comme de la maltraitance. On retire alors le chien à la personne pendant deux mois, le temps qu’il perde un peu de poids et, généralement, on ne le retire pas une seconde fois. »
    Chiens Guides de ParisTout au long de la vie du chien, le couple formé revient ponctuellement à l'école

    À lire aussi : Chien guide : 8 choses à savoir avant de devenir famille d’accueil


    Autres articles à lire

  • Le concept one health, c'est aussi pour eux

    Vivre ensembleCe concept part du principe que la santé humaine est intimement liée à la santé des animaux, à celle de l’environnement, et réciproquement ! L’amélioration des unes passant nécessairement par l’amélioration des autres… Décryptage sur Animaux-online.

    01 Janvier 2016
  • Université d'été de l’animal 2017 : Bernard Séret

    Vivre ensembleBernard Séret est océanographe et biologiste, spécialiste des poissons cartilagineux (requins, raies et chimères). Il animera une conférence à l’université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août, portant sur « l’intelligence des requins ». Rencontre.

    28 Juin 2017
  • Les propriétaires de chien auraient une vie plus longue

    Vivre ensembleUne étude suédoise a montré que les personnes vivant aux côtés de chiens ont moins de risque de développer des maladies cardiovasculaires que le reste de la population.

    22 Novembre 2017
  • Luc Ferry : 'Le découplage est la clé pour préserver la biodiversité'

    Vivre ensembleInvité pour ouvrir le premier colloque OneHealth Joint Action, organisé par le groupe de presse 1Healthmedia, l’ancien ministre de l’Education et de la Jeunesse a présenté une analyse des quatre courants écologistes majeurs qui traversent notre société. Pour le philosophe, l’écomodernisme est le courant qui ouvre la voie à une cohabitation possible entre l’homme et les animaux…

    21 Décembre 2020
  • Un Brésilien obtient un droit de visite pour sa chienne

    Vivre ensembleSéparé de sa compagne, un homme a obtenu un droit de visite pour garder contact avec sa petite yorkshire. La justice a ainsi reconnu les liens effectifs reliant l’homme à son animal.

    25 Juin 2018
  • Université d'été de l'animal 2017 : Christine Rollard

    Vivre ensembleChristine Rollard est enseignante-chercheuse et arachnologue au Muséum national d’histoire naturelle. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme », les 25 et 26 août prochains, intitulée « Approche soyeuse sur les capacités des 'aragnes' ». Rencontre.

    06 Juillet 2017
  • Mon animal provoque un accident, suis-je fautif ?

    Vivre ensembleLes procès dans lesquels le litige a été causé par un animal sont de plus en plus fréquents et donnent du fil à retordre aux avocats. Sous la garde de qui l’animal se trouvait-il ? Y a-t-il eu un contact direct ? Est-ce la faute de la victime ?

    04 Août 2019
  • Il est urgent que les médecins et les vétérinaires s'unissent

    Vivre ensembleJean-Luc Angot, inspecteur général de la Santé publique vétérinaire, président de l’Académie vétérinaire de France, et Loïc Dombreval, vétérinaire et député des Alpes-Maritimes, étaient présents pour ouvrir le colloque « One Health – Joint Action », ce jeudi 17 décembre. Ils ont souligné l’importance, et l’urgence, de (re)faire converger la santé humaine et animale aujourd’hui.

    18 Décembre 2020
  • Université d'été de l’animal 2017 : Cécile Gilbert-Kawano

    Vivre ensembleCécile Gilbert-Kawano est experte en intelligence émotionnelle et institutrice certifiée Eponaquest, une approche de développement personnel auprès des chevaux. Elle animera des ateliers équestres et participatifs lors de l’Université d’été « L'Animal et l'homme », les 25 et 26 août. Rencontre

    06 Juillet 2017
  • Les animaux surveillent nos faits et gestes

    Vivre ensembleSi nous avons parfois des difficultés à comprendre la communication gestuelle, les chiens, eux, l’utilisent au quotidien pour s’exprimer et surtout mieux nous cerner.

    27 Novembre 2019
  • Delphinariums : vers la fin de la captivité ?

    Vivre ensembleDe l’autre côté de l’Atlantique, les défenseurs de la cause animale se mobilisent aussi devant les delphinariums. Tout comme en France, les activistes dénoncent la captivité, les conditions de vie des cétacés dans les parcs et militent pour la fin des delphinariums.

    25 Juillet 2018
  • Comment aider son enfant à faire le deuil de son animal ?

    Vivre ensembleAnnique Lavergne est docteur en psychologie et spécialiste du deuil animalier au Canada. Elle publie un livre à destination des enfants pour les aider à surmonter la douloureuse perte d’un compagnon. Entretien.

    17 Juillet 2018
  • Fêtes de Noël : 10 conseils pour nos animaux de compagnie

    Vivre ensembleNos animaux sont devenus des membres à part entière de nos familles. Nul doute qu’ils vont célébrer les fêtes de fin d’année à nos côtés. Mais attention toutefois, quelques précautions s’imposent pour veiller à leur santé et à leur sécurité. Voici nos conseils.

    18 Décembre 2017
  • Peluche, coffret cadeaux... C'est aussi Noël pour nos animaux

    Vivre ensembleDe plus en plus de propriétaires glissent un ou plusieurs cadeaux sous le sapin, destinés à leur animal de compagnie : mais qui de nos toutous ou de matous sont les plus gâtés, quels sont les budgets moyens, quels cadeaux ont la cote ? Découvrez les tendances de ce Noël 2017.

    20 Décembre 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Charlotte Duranton

    Vivre ensembleCharlotte Duranton est éthologue. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    01 Septembre 2016
  • Que faire de son corps après sa mort?

    Vivre ensembleAvec une espérance de vie bien plus courte que la nôtre, nos petits compagnons finissent tôt ou tard par disparaître. Se pose alors la question de savoir quoi faire de leur corps…

    09 Avril 2017
  • Une bénédiction pour les animaux

    Vivre ensembleLe dimanche 7 octobre, la ville de Comps organise une fête des animaux sur le parvis de son église avec une bénédiction (par un prêtre) pour nos petits protégés en fin d’après-midi.

    06 Octobre 2018
  • Dans la Syrie en guerre, un improbable refuge pour chats

    Vivre ensembleMohamad Alaa Jalil est surnommé « l'homme aux chats ». Après avoir ouvert un premier centre de soin pour félins dans la province d’Alep, il a été contraint de déménager à Kafr Naha, plus au nord, à cause des bombardements.

    05 Juin 2018
  • Les intervenants de Dog Revolution : Caroline Gilbert

    Vivre ensembleCaroline Gilbert est vétérinaire, éthologue et maître de conférences à l’école nationale vétérinaire d’Alfort. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    27 Septembre 2016
  • Au programme de Pet Revolution : le plaisir de manger pour nos animaux

    Vivre ensemble'Pet Revolution, l'Animal en marche' est un séminaire qui propose de partager les connaissances actuelles sur le bien-être de nos animaux de compagnie. Prévu sur deux jours, dans un amphithéâtre de l’université de Nanterre, il convie vétérinaires, éthologues, éducateurs canins, chercheurs en sciences humaines et philosophes pour débattre de leur place dans notre société. Parmi eux, le Dr Franck Péron animera une intervention intitulée « Le plaisir de bien manger ».

    17 Juillet 2017