Loups : augmenter le nombre de tirs n’est pas la solution


  • Loups : augmenter le nombre de tirs n’est pas la solutionPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Face à l'expansion du loup en France, plus rapide que prévu, l'État prévoit de nouvelles mesures qui ne satisfont ni les éleveurs, ni les défenseurs de cet animal protégé.

    Bien que nous ne connaissions pas encore le nombre exact de loups se trouvant sur le territoire français, le seuil de "viabilité démographique" de 500 adultes prévu par le Plan loup en 2023 semble déjà avoir été atteint. De ce fait, de nouvelles mesures ont été annoncées par le préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, en charge du dossier loup. Il prévoit de faciliter les tirs d’effarouchement et de les autoriser à partir du 1er juillet (contre septembre auparavant). Par ailleurs, le pourcentage de loups pouvant être tués sera passé à 17-19 % (contre 10-12 % auparavant). Enfin, l’État désire aussi renforcer la protection des troupeaux dans les zones de prédation et revaloriser les indemnisations en cas de perte.

    Un seuil d’alerte à ne pas dépasser

    D’un côté, les fédérations nationales ovines et bovines réclament la suppression du plafond de prélèvement, la possibilité pour les éleveurs de tirer "sans conditions" ainsi que "le prélèvement de meutes entières", pour aboutir à "zéro attaque", et de l’autre, les associations environnementalistes s’efforcent d’expliquer que multiplier les tirs n'est pas la bonne solution. "Selon l’expertise du Museum national d’histoire naturelle publiée en 2017, la population de loups est en danger à partir de 34 % de mortalité. Or, en plus des 19 % de prélèvement, il y a environ 20 % de mortalité naturelle chez les loups, ce qui nous ferait largement dépasser le seuil d’alerte", explique Bertrand Sicard, vice-président de l’association Ferus. Concernant les tirs d’effarouchement, ils seraient la cause de l’augmentation du nombre de meutes observée depuis plusieurs années. "Il faut savoir que le loup est une espèce qui s’autorégule. Ils vivent en famille, en moyenne 4 individus, et ils ne font rentrer aucun nouveau membre. Or, la forte croissance du nombre de meutes est provoquée par ces tirs qui les dispersent et favorisent la reproduction, c’est donc contre-productif", détaille Bertrand Sicard.

    La solution ? Protéger réellement les troupeaux

    "Contrairement à ce qu’on nous raconte, les troupeaux ne sont pas bien protégés dans les zones à risques, affirme le vice-président de Ferus. Les bergers prennent les subventions de l’État pour le faire, mais aucune vérification n’est faite derrière !". Concernant les 12 mesures de protection figurant sur le Plan loup, aucune n’aurait été mise en place. "À la place, l’État instaure un plan de régulation sur une espèce protégée ! C’est scandaleux", s’insurge-t-il.

    Intox : non, le loup n’est pas (encore) de retour en Bretagne

    Ce que demande l’association Ferus, c’est que le remboursement des bergers soit soumis à des conditions : lorsqu’ils subissent des pertes, ils toucheront leur dédommagement à condition que des mesures de protection aient été mises en place. "Par ailleurs, si un berger s’installe dans une zone à risques, il a un ou deux ans pour s’équiper et, s’il ne le fait pas, il ne sera pas remboursé en cas de pertes", conclut Bertrand Sicard.

    À lire aussi : 

    Bibliothèque de l’automne : 4 livres pour les passionnés de loups

    Var : un loup au « comportement agressif » abattu près d'un camping

     


    Autres articles à lire

  • Lacoste : le célèbre crocodile cède sa place pour la bonne cause

    Faune sauvageLa griffe se joint à l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour une opération de sensibilisation et de collecte de fonds afin de sauver des espèces au bord de l’extinction.

    02 Mars 2018
  • Y a-t-il des relégués du sexe ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les relégués.

    09 Mai 2016
  • Botswana : plus de 350 éléphants tués par une bactérie

    Faune sauvageLe mystère vient enfin d’être élucidé : les 350 éléphants retrouvés morts au Botswana, dans la région du delta de l'Okavango (nord), ont succombé à une bactérie, a révélé le gouvernement.

    21 Septembre 2020
  • Deux nouveaux ours dans les Pyrénées : le feu vert de Nicolas Hulot

    Faune sauvageFace à la situation critique de l’ours dans les Pyrénées-Atlantiques, où il ne reste plus que deux mâles, le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé sa volonté de procéder au lâcher de deux femelles dès cette année.

    27 Mars 2018
  • Un lièvre de Patagonie découvert dans l’Oise

    Faune sauvageUn lièvre de Patagonie a été capturé par les services de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage dans une zone industrielle du Val-d’Oise. Probablement échappé de chez un particulier, il a été remis au zoo de Vincennes.

    13 Juin 2016
  • Réchauffement du climat : les animaux plus touchés qu'on ne le pensait

    Faune sauvageLes conséquences du dérèglement du climat sont encore plus inquiétantes que ce que les scientifiques ont envisagé jusqu’à présent, particulièrement pour les primates et les éléphants.

    15 Février 2017
  • Les grands singes peuvent-ils attraper le coronavirus ?

    Faune sauvageLe Covid-19 menace-t-il aussi les grands singes, connus pour être sensibles aux virus humains ? C'est en tous cas un défi pour les zoos qui prennent d'infinies précautions pour ne pas risquer de contaminer leurs précieux hôtes.

    03 Avril 2020
  • 84 % des Français sont en faveur d’une stricte protection du loup

    Faune sauvage16 loups ont déjà été tués depuis le début de l’année 2020 (sur un quota de 90 loups) et un autre braconné, sans oublier les 98 individus abattus en 2019. D’après l’Office français de la biodiversité, le taux de survie des loups est en baisse... Pourtant, selon un sondage de février 2020, les citoyens français soutiennent la protection du loup.

    18 Juin 2020
  • Quand la technologie vient au secours des rhinocéros

    Faune sauvageTués pour leur corne, les rhinocéros sont la cible d’attaques de plus en plus féroces des braconniers. Si rien n’est fait pour leur protection, ils risquent de disparaître d’ici une dizaine d’années. Pour lutter contre ce phénomène, des dispositifs ultra-performants de surveillance sont mis en place dans les réserves.

    28 Septembre 2017
  • Etats-Unis : des 'bombes de cyanure' pour tuer les animaux

    Faune sauvageL'administration du président américain Donald Trump a levé l'interdiction, malgré l'opposition de groupes de défense de l'environnement, de pièges empoisonnés au cyanure de sodium destinés à tuer renards, coyotes et chiens sauvages.

    09 Août 2019
  • Un louveteau affaibli et errant : la faute aux tirs de loups

    Faune sauvageUn louveteau affaibli, apparemment blessé, a été aperçu à plusieurs reprises depuis quelques jours par des habitants de la station de ski de Valberg (Alpes-Maritimes). Selon l’association Ferus, les causes de cette errance sont les tirs de loups autorisés par l’État, qui ont décimé sa famille…

    28 Octobre 2019
  • Des espèces menacées réapparaissent en Algérie

    Faune sauvageLa genette, espèce menacée de disparition et classée dans la liste des animaux sauvages protégés en Algérie, a réapparu dans une forêt de l'Oranie (ouest du pays), sans doute à la faveur de la pandémie de Covid-19. C’est la troisième espèce menacée à refaire surface dans le pays en quelques mois.

    07 Octobre 2020
  • La ménopause existe-t-elle chez les animaux ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… la ménopause.

    21 Mai 2016
  • La survie de l'ours brun des Pyrénées menacée

    Faune sauvageLes associations saisissent les tribunaux afin que l’État agisse enfin pour la survie de l’ours dans les Pyrénées dont le sort n’est toujours pas scellé.

    01 Juin 2015
  • Les coatis, des animaux aussi mignons qu’indésirables

    Faune sauvageLe parc zoologique de Paris a accueilli en avril des coatis. Ces petits mammifères originaires de Guyane ne sont pas là par hasard, et véhiculent un message particulier au public. Alexis Lécu, directeur scientifique du zoo, nous en dit plus sur ces animaux.

    15 Juin 2019
  • Pourquoi les éléphants d’Afrique ont-ils la peau craquelée ?

    Faune sauvageUne équipe de chercheurs suisses a étudié la peau des éléphants et notamment les crevasses qui la composent. À quoi servent-elles ? Comment se forment-elles ? Quelques réponses dans cet article.

    08 Octobre 2018
  • Chanee, 'Monsieur gibbon'

    Faune sauvageL’ONG qu’il a créée est devenue le plus grand projet au monde de sauvegarde des gibbons. Aurélien Brulé, dit Chanee, fondateur de Kalaweit (« gibbon » en indonésien), se passionne depuis l’adolescence pour ces primates menacés. En 18 ans, cet Indonésien d’adoption a réussi à sauver de nombreux animaux mais aussi à faire avancer les mentalités. A l’occasion de son passage en France, nous l’avons rencontré.

    22 Septembre 2016
  • Loup : le quota d'autorisation d'abattage relevé à 51 bêtes

    Faune sauvageLes autorités françaises ont relevé le quota d'autorisations d'abattage de loups de 43 à 51 bêtes pour 2018, après la découverte d'un de ces animaux empoisonnés dans la Drôme, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

    23 Octobre 2018
  • Braconnage : des pandas roux revendus comme animaux de compagnie

    Faune sauvagePlusieurs ONG tirent la sonnette d’alarme face à une recrudescence de captures illégales de pandas roux en Asie pour en faire des animaux de compagnie, à cause de « leur image craquante ».

    09 Février 2018
  • Les deux macaques de la Pinède des singes enfin sauvés

    Faune sauvageLes deux singes survivants, après l’euthanasie de 163 macaques en mai dernier dans les Landes, ont été sauvés grâce à la mobilisation de plusieurs associations dont la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Brigitte Bardot. Ils vont être placés dans le sanctuaire du Refuge de l’Arche, en Mayenne.

    13 Septembre 2017